SUSAN STRASBERG

Vue 4301 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
22-05-1938, à New York, État de New york, États-Unis.

Date et lieu du décès:
21-01-1999, à New York, État de New york, États-Unis.

Cause du décès:
A la suite d'un cancer du sein à l'âge de 60 ans.

Nom de naissance:
Susan Elizabeth Strasberg.

État civil:
Mariée en 1965 à l'acteur : CHRISTOPHER JONES - Divorcée en 1968.
Ils eurent une fille : Jennifer.

De 1957 jusqu'en 1958, liaison avec L'acteur : Richard Burton.
Autre rélations : Bobby Driscoll, Warren Beatty et Cary Grant

Taille:
(1m54)

Commentaires: 0

Anecdotes


Elle est la fille de l'acteur américain Lee Strasberg et de l'actrice américaine Paula Strasberg.

Susan Strasberg a écrit deux best-sellers. "Bittersweet " une autobiographie et "Marilyn et moi" sur son amitié pour Marilyn Monroe, qu'elle appelait une «sœur de substitution».

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à SUSAN STRASBERG

Source : Spanish Films - Ajout de la vidéo le 26 mai 2021 par Philippe de CinéMémorial

 

Susan Strasberg est née à New York fille d'un directeur de théâtre Lee Strasberg (1901-1982) de l'Actors Studio et de l'ancienne actrice Paula Strasberg (1909-1966). Son frère, John (1941-), est acteur.
Son père est né dans ce qui est aujourd'hui l'Ukraine et sa mère à New York. Ils étaient tous deux issus de familles juives émigrées d'Europe.

Susan a fréquenté l'école professionnelle pour enfants, puis a passé du temps à la fois à la High School of Music & Art et à la High School of Performing Arts. Elle a également fait du mannequinat.

À 14 ans, Strasberg est apparu hors de Broadway dans Maya en 1953, ou elle a donné sept représentations. Ses débuts à la télévision étaient dans 'Catch a Falling Star', un épisode de Goodyear Playhouse réalisé par Delbert Mann la même année.

Jouant Juliette dans Roméo et Juliette pour le théâtre Kraft en 1954.

Elle a eu un rôle régulier dans une sitcom de courte durée, The Marriage, jouant la fille de Hume Cronyn et Jessica Tandy. C'était la première émission de réseau diffusée en couleur.

Susan Strasberg a fait ses débuts au cinéma dans PicNic en 1955, jouant la sœur cadette de Kim Novak. Strasberg a été nominée pour un Tony Award à l'âge de 18 ans et est devenue la plus jeune actrice à jouer à Broadway avec son nom au-dessus du titre de chapiteau. En 1955, elle apparut deux fois sur la couverture de Life (numéro du 11 juillet 1955; numéro du 11 novembre 1955) et peu après sur la couverture de Newsweek (numéro du 19 décembre 1955).

Elle était dans le casting de la production du New York City Center de The Time of Your Life de William Saroyan qui a été joué à l'exposition universelle de Bruxelles en 1958. Il a été tourné pour Armchair Theatre.

Strasberg est apparu dans L'Ombre d'un homme armé de Sean O'Casey (1958–59) pour Jack Garfein aux côtés de membres de l'Actors Studio; Il a couru pendant 52 représentations. Brooks Atkinson a dit qu'elle avait 'une fraîcheur époustouflante'.

En 1959, elle tourne avec Franchot Tone dans César et Cléopâtre.

Elle est allée en Europe pour jouer dans le film italien-yougoslave : Kapo en 1960, qui a été nominé pour un Oscar du meilleur film en langue étrangère de son année.

Strasberg s'est installée en Italie pour les prochaines années. «Je voulais voir comment c'était quand j'étais seule», a-t-elle dit.

Elle a voyagé en Angleterre pour faire : Hurler de peur en 1960, et en Italie a fait : Le Désordre en 1961 avec Louis Jourdan et aussi le film hollywoodien : Aventures de jeunesse en 1962 de Martin Ritt.

Susan est retourné aux États pour apparaître à Broadway dans : La Dame aux camélias en 1963, réalisé par Franco Zeffirelli. Le directeur a dit que Strasberg avait les qualités d'être 'romantique, cynique, classique, contemporain.' Le spectacle n'a fonctionné que pour 13 représentations.

Strasberg a commencé à se concentrer sur la télévision, mettant en vedette le Dr Kildare, Bob Hope présente le Chrysler Theatre, Breaking Point, Burke's Law et The Rogues.

À la fin des années 1960 et 1970, Strasberg faisait principalement la télévision : The Big Valley, The Virginian, Bonanza, Lancer, The Name of the Game, Premiere, The FBI, CBS Playhouse, Marcus Welby, MD, The Streets of San Francisco, Night Gallery, McCloud, Alias ??Smith & Jones, The Sixth Sense, Assignment Vienna, The Wide World of Mystery, The Evil Touch, Owen Marshall, conseiller juridique, The Rockford Files (deux fois) et Mannix. 'J'ai fait des choses médiocres parce que de cette façon je n'ai pas eu à me tester', a-t-elle déclaré plus tard. «J'avais un immense besoin de ne pas faire honte à mon père.»

Elle a fait des téléfilms occasionnels comme Hauser's Memory (1970), M. et Mme Bo Jo Jones (1971) et ... And Millions Die! (1973) et des longs métrages occasionnels comme Ternos Caçadores (1970), The Legend of Hillbilly John (1972) et The Other Side of the Wind d'Orson Welles (finalement sorti en 2018).

Strasberg avait un rôle régulier dans la série Toma (1974). Elle a invité le chirurgien de la police, McMillan et sa femme, Petrocelli, Ellery Queen, Kate McShane, Medical Story, Bronk et Harry O.

Strasberg avait le rôle principal dans : So Evil, My Sister (1974) et était dans Mystery at Malibu (1976), Sammy Somebody (1976), SST: Death Flight (1977), Rollercoaster (1977), The Manitou (1977), Tre soldi E la donna di classe (1977), À l'éloge des femmes âgées (1978), Les immigrants (1978) et Beggarman, Thief (1979).

En 1980, elle a publié un mémoire, Bittersweet, parce qu'elle disait que sa carrière était 'au point mort... Cela me semblait totalement intenable, jouant pendant 25 ans - j'avais joué Juliette, Cléopâtre et Anne Frank - et j'étais là, assis. À Hollywood, j'attends que quelqu'un veuille de moi. '

Dans les années 1980, les crédits de Strasberg comprenaient Bloody Birthday (1981), The Love Boat, Mazes and Monsters (1982), Sweet Sixteen (1983), The Returning (1983), The New Mike Hammer, Tales of the Unexpected, Tales from the Darkside, The Delta Force (1986), Remington Steele, Hot Shots, Murder, She Wrote, Cagney & Lacey et The Runnin 'Kind (1989).

«J'adore jouer», disait-elle en 1983. «Je veux dire, je ne peux pas vraiment concevoir de ne pas le faire. Mais c'est moins important pour moi depuis que j'ai commencé à écrire, parce que j'aime beaucoup écrire. Et j'aime vraiment, j'aime Donner des conférences et parler et avoir ce genre de contact avec les gens. '

Ses dernières performances incluent le biopic Schweitzer (1990), le film d'action Prime Suspect (1990) avec Frank Stallone et Il giardino dei ciliegi (1992).

Strasberg a écrit deux livres à succès. Bittersweet était une autobiographie dans laquelle elle écrivait sur ses relations tumultueuses avec ses parents et avec les acteurs Richard Burton et Christopher Jones, ainsi que sur les luttes de sa propre fille avec une malformation cardiaque. Elle a reçu une avance de 100 000 $ pour cela et a vendu des droits de livre broché pour 300 000 $.

Marilyn and Me : Sisters, Rivals, Friends (1992) parlait de l'amitié de Strasberg avec Marilyn Monroe, qu'elle appelait une «sœur porteuse» et un «membre» de la famille Strasberg pendant de nombreuses années.

Susan Strasberg travaillait sur un troisième livre sur son cheminement spirituel personnel au moment de sa mort intitulé Confessions of a New Age Heretic.


Avant son mariage, Strasberg avait des relations avec Bobby Driscoll, Warren Beatty, Cary Grant et Richard Burton.

Le 25 septembre 1965, Strasberg épousa l'acteur Christopher Jones, avec qui elle était apparue dans un épisode de The Legend of Jesse James à Las Vegas. Leur fille, Jennifer Robin, est née six mois plus tard. Le couple a divorcé en 1968 en raison de l'instabilité mentale de son mari. Jennifer est née avec une malformation congénitale congénitale, que Strasberg a imputée à elle et à la prise de drogue de Jones.

Au milieu des années 1990, Strasberg a reçu un diagnostic de cancer du sein. Bien que supposée être en rémission, elle est décédée de la maladie chez elle à New York le 21 janvier 1999, à l'âge de 60 ans.

Le texte a été traduit de l'anglais vers le français.


- Fait le 26 mai 2021 par Philippe de CinéMémorial.