MICHEL BOUQUET

Vue 1381 fois

Profession:
Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
06-11-1925, à l'hôpital Cochin à Paris 14ème arrondissemt, en France.

Date et lieu du décès:
13-04-2022, à Paris en France.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 96 ans.

Nom de naissance:
Michel François Pierre Bouquet.

État civil:
Durant sa vie, il s'est marié à 2 reprises et pas d'enfant :

Marié le 05 juillet 1954 avec la comédienne : ARIANE BORG (1915-2007) - Divorcé le 08 juillet 1981.

Marié 13 décembre 1982 avec l'actrice : JULIETTE CARRÉ - Jusqu'au décès de Michel en 2022.

Taille:
(1m71)

Commentaires: 0

Anecdotes


Michel Bouquet et Jean Rochefort


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MICHEL BOUQUET
Michel Bouquet évoque le début de sa carrière

Ajout de la vidéo le 14 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial


Véritable monstre sacré, avec ses petits yeux perçants, son timbre de voix grave, les lèvres pincées et son gout pour l’ambigüité, il a marqué de son talent le septième art français, tantôt raffiné, tantôt énigmatique ou troublant, Michel Bouquet a alterné théâtre et cinéma, tout en affirmant sa préférence pour les planches. Son répertoire sur scène comme à l’écran force le respect.


Michel Bouquet avec son épouse et ses petits enfants


Fils d'un officier d’artillerie George Bouquet et de la modiste Marie Clodilte (née Monot), Michel François Pierre Bouquet, voit le jour le 6 novembre 1925 dans le 14e arrondissement de Paris. Michel à deux frères Bernard et Georges. Jr.

Il a fait ses études pendant sept ans dans un pensionnat catholique dont il gardera un très mauvais souvenir de cette période, enfant timide il à souvent affronter la cruauté de ses camarades.

En 1939 après avoir obtenu avec difficulté son certificat d'études, il rentre à la maison. En juin 1940 la guerre éclate, son frère Bernard est mobilisé, tandis que son père est fait prisonnier de guerre. Sa mère décide alors quitter Paris pour s'installer à Lyon chez une sœur, pour aider financièrement, la famille, l’adolescent enchaine les petits boulots comme apprenti pâtissier, manutentionnaire ou encore employé de banque.

Après un cours séjour à Lyon, de retour à Paris, sa mère trouve un emploi de modiste. Passionnée de théâtre, elle emmène son fils à la Comédie-Française où Maurice Escande joue Louis XV dans « Madame Quinze ». C'est la révélation, Michel trouve sa vocation, il décide de devenir comédien. Fermement décidé, Michel se rend chez Maurice Escande, il lui fait récité quelques vers d’Alfred de Musset, son timbre de voix grave et sa voix posée séduisent le comédien qui décide de le prendre sous son aile.

En 1944, il entre au conservatoire supérieur d’art dramatique de Paris (où il enseignera par la suite) et quelques mois plus tard, il décroche ses premiers rôles dont : Damis dans « Tartuffe » de Molière ; Robespierre dans « Danton » de Romain Rolland ; le jeune poète Scipion dans « Caligula » (1945) d'Albert Camus ; Lucien le frère de Suzanne Flon qui doit épouser Jean Chevrier dans « Roméo et Jeannette » (1946) de Jean Anouilh. Il participe aussi au TNP de Jean Vilar et au Festival d'Avignon.

Réclamé par les plus grands metteurs en scène pour sa diction parfaite, il se produit dans plus de 70 pièces, servant les œuvres classiques et contemporaines ; de Molière, Eugène Ionesco, Samuel Beckett, William Shakespeare, Jean Anouilh, George Bernard Shaw ou encore Albert Camus.

Parmi ses sept nominations, il décroche deux fois le Molière du meilleur comédien : en 1998 pour « Les côtelettes » de Bertrand Blier, pièce adaptée à l’écran en 2003 et en 2005 pour « Le roi se meurt » d'Eugène Ionesco (joué pas moins de 800 fois). En 2014 il reçoit un Molière d'honneur par Fabrice Luchini, et en 2018, il remporte le Globe de cristal du meilleur comédien pour « Tartuffe » de Molière.

Parallèlement à son activité théâtrale, Michel Bouquet entre dans le monde du cinéma en 1947 avec « Monsieur Vincent », de Maurice Cloche où il campe un tuberculeux aux côtés de Pierre Fresnay dans le rôle de l'abbé Vincent qui s'occupe de pauvres ; un tueur dans le polar « Brigade criminelle » (1947) de Gilbert Gil avec Jean Davy, et Gisèle Préville; Maurice le bâtard, le demi-frère de Keriadec (Paul Bernard) dans le mélodrame familial « Pattes blanches » (1948) de Jean Grémillon, tous deux sont amoureux de la somptueuse et aguichante, blonde Odette (Suzy Delair) qui jette le trouble dans le cœur des deux frères , Kériadec la tue. Il endosse l’habit royal celui du roi Louis X dans le film historique « La Tour de Nesle » (1955) d'Abel Gance avec Silvana Pampanini, Pierre Brasseur et Michel Etcheverry.


Michel Bouquet, Maurice Ronet, et Douchka - Dans le film de 1970 : Le Dernier Saut


Au milieu des années 60, sollicité par des réalisateurs prestigieux, il n'hésite pas à jouer les rôles de bourgeois antipathiques, sombres et ombrageux, comme dans « La mariée était en noir » (1967) de François Truffaut il est Cora l'un des assassins du mari de Julie (Jeanne Moreau), Julie prépare son horrible vengeance; pour Claude Chabrol, le chef des services secrets, M. Sharps lors de la Guerre froide dans le film d'espionnage « La Route de Corinthe » (1967) avec Jean Seberg et Maurice Ronet; du même réalisateur dans le mélodrame « La femme infidèle » (1968) bafoué par l’infidélité de sa femme Hélène (Stephan Audran) il tue son amant (Maurice Ronet) ; puis le détective privé Comolli assassiné par Jean-Paul Belmondo dans « La sirène du Mississipi » (1969) avec Catherine Deneuve.

Dans les années 70 abonné aux rôles de salaud, il joue les flics machiavéliques, comme le commissaire Favenin, un policier désabusé, qui préfère tuer plutôt que d'arrêter le coupable dans « Le Condé » (1970) d'Yves Boisset ; le mystérieux et perfide commissaire d'assurances Valberg défiguré lors d'une fusillade dans « Comptes à rebours » (1970) de Roger Pigaut avec Serge Reggiani assoiffé de vengeance ; un avocat mafieux dans « Borsalino » (1970) de Jacques Deray avec le duo Jean-Paul Belmondo et Alain Delon; un délateur visqueux dans « Malpertuis » (1971) de Harry Kümel ; un épouvantable flic obstiné harcelant Alain Delon, un ancien repris de justice dans « Deux hommes dans la ville » (1973) de José Giovanni avec Jean Gabin son éducateur.

Michel Bouquet a également marqué les esprits en candidat aux élections législatives dans « Défense de savoir » (1973) de Nadine Trintignant; le procureur Delarue dans « Les suspects » (1974) de Michel Wyn, face à une enquête difficile, le corps méconnaissable d'une jeune américaine est découvert en pleine garrigue, c’est à partir du journal intime de la victime (Mimsy Farmer) que la police tente de trouver les indices du crime avec Michael Lonsdale et Bruno Cremer ; un horrible milliardaire propriétaire du journal France Hebdo, dans la comédie dramatico-comique « Le jouet » (1976) de Francis Veber avec Pierre Richard qui deviendra le jouet de son fils ; un redoutable chef des services secrets d’espionnage dans « La raison d'État » (1978) d'André Cayatte.

Les années suivantes, il est moins présent au grand écran on le voit davantage dans une quinzaine de séries télévisées où on peux citer quelques représentations mémorables comme le peintre Rembrandt dans « La ronde de nuit » (1978) ; l’abbé Troubert, ambitieux, sournois et jaloux, avec Jean Carmet et Suzanne Flon dans « Le curé de Tours » (1980) ; Leopold Mozart, le père d’Amadeus dans « Mozart » (1982); un usurier dans « Les nuits révolutionnaires » (1989) une série se déroulant pendant la Révolution française.

En 1982, Robert Hossein lui offre le rôle du teigneux commissaire Javert qui traque sans cesse Jean Valjean, incarné par Lino Ventura d’après le roman hugolien « Les Misérables » et le notaire peu scrupuleux et complice de meurtre dans « Poulet au vinaigre » (1985) un policier signé Claude Chabrol, avec Jean Poiret et Stéphane Audran. En 1991 il compose avec une infinie subtilité, un vieil homme aigri qui en flashbacks se souvient de sa vie apparemment sans éclat et se réinvente une existence différente dans l’audacieux «Toto le héro » (1991) de Jaco Van Dormael ; puis il campe le père indigne qui, de retour bouleverse la vie de son fils Charles Berling dans un mélodrame familial « Comment j'ai tué mon père » (2001) d'Anne Fontaine, une composition glaçante qui lui vaut le César du meilleur acteur. Autre composition tout aussi mémorable, il interprète le président François Mitterrand au seuil de sa vie dans « Le promeneur du Champ-de-Mars » (2004) de Robert Guédiguian, avec un mimétisme qui troubla jusqu’aux proches de l’ancien Président, sa magistrale création lui vaut le César du meilleur acteur. Dans une histoire de cœur « La petite chambre » (2010) de Stéphanie Chuat, Edmond n’est plus très solide c’est un vieil homme sur le déclin que son fils voudrait le placer en maison de retraite, il est soigné par Rose, (Florence Loiret Caille) jeune infirmière à domicile, jusqu'au malaise du vieil homme qui doit être hospitalisé, Rose décide de s'occuper de lui en l'hébergeant chez elle.

Affublé d’une barbe blanche, dans le drame historique « Renoir » (2012) de Gilles Bourdos, il personnifie le peintre Auguste Renoir qui en fin de vie, souffre de paralysie des jambes, une belle jeune fille, Andrée, (Christa Theret) va insuffler au vieil homme une énergie qui n’attendait plus, elle sera le dernier modèle du peintre.

D’une incroyable vitalité à 92 ans il joue encore scène pour la énième fois « Tartuffe » de Molière (2017) de Michel Fau au théâtre de la Porte-Saint-Martin.

Parmi ses nombreuses récompenses il a reçu la Grand-Croix de la Légion d'Honneur le 14 juillet 2018.

Coté vie privée : il fut marié à l’actrice Ariane Borg en juillet 1954 et divorcé en juillet 1981, il convole en deuxième noces avec l’actrice Juliette Carré en décembre 1982, avec laquelle il partage régulièrement la scène, ils restèrent unis jusqu’au décès de Michel. De ses deux unions l’acteur n’a pas eu d'enfant.

Comédien hors pair, d’une incroyable facilité à entrer dans la peau du personnage qu’on lui fait jouer, il a aussi prêté sa voix grave et profonde pour différentes narrations. Michel Bouquet s’éteint dans un hôpital parisien à l’âge vénérable de 96 ans le 13 avril 2022.

Source : Gary Richardson - Fait le 16 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial.


=


Michel Bouquet - Dans le film de 2013 : Renoir.


SES DISTINCTIONS ET RÉCOMPENSES :

 

2019 - Médaille d'or de la Renaissance française (15 mai 2019).

2018 - Grand-croix de la Légion d'honneur le 13 juillet 2018.

2014 - Molière d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

2013 - Trophée d'honneur du Festival - Cinéma de Valenciennes, France.

2013 - Grand officier le 12 juillet 2013, avant d'être élevé à la dignité de grand-croix le 13 juillet 2018.

2007 - Commandeur de la Légion d'honneur de France depuis le 13 juillet 2007.

2006 - Grand Prix In Honorem de l'Académie Charles Cros.

2005 - Pour : LE ROI SE MEURT : Molière du comédien.

2004 - Pour le film : LE PROMENEUR DU CHAMPS-DE-MARS - César - Meilleur acteur, France.

2002 - Pour le film : COMMENT J'AI TUÉ MON PÈRE - Prix Lumière du meilleur acteur aux Prix Lumière, France.

2002 - Pour le film : COMMENT J'AI TUÉ MON PÈRE - Césars - Meilleure interprétation masculine - Cinéma Français

1999 - Prix Plaisir du théâtre.

1998 - Pour : LES CÔTELETTES : Molière du comédien.

1996 - Officier le 3 avril 1996.

1994 - Grand Prix national du théâtre.

1991 - Pour le film : TOTO LE HÉROS - Prix du Cinéma Européen - Meilleur acteur aux prix du cinéma Européen, Europe.

1991 - Pour le film : TOTO LE HÉROS - Prix Joseph Plateau du meilleur acteur belge - Festival du cinéma international des Flandres, Belgique.

1983 - Pour la pièce : LE NEVEU DE RAMEAU : Prix du Syndicat de la critique : Meilleur comédien.

1983 - Chevalier le 19 mai 1983.

1976 - Pour la pièce : MONSIEUR KLEBS ET ROZALIE : Prix du Syndicat de la critique : Meilleur comédien.

1967 - Pour la pièce : TÉMOIGNAGE IRRECEVABLE : Prix du Syndicat de la critique : Meilleur comédien.

Filmographie


Stéphane Audran et Michel Bouquet - Dans le film de 1968 : La femme infidèle.

69 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

2020 - VILLA CAPRICE

 

2016 - ORIGINE DE LA VIOLENCE .L'

 

2014 - ANTIQUAIRE .L'

 

2013 - RENOIR

 

2010 - PETITE CHAMBRE .LA

 

2010 - JE CHERCHE JEANNE

 

2005 - PROMENEUR DU CHAMP DE MARS .LE

 

2003 - APRÈS-MIDI DE MONSIEUR ANDESMAS .L'

 

2002 - CÔTELETTES .LES

 

2001 - COMMENT J'AI TUÉ MON PÈRE

 

2000 - LEÏLA

 

1999 - MANUSCRIT DU PRINCE .LE

 

1994 - ÉLISA

 

1992 - JOIE DE VIVRE .LA

 

1991 - TOUS LES MATINS DU MONDE

 

1990 - TOTÒ LE HÉROS

 

1985 - POULET AU VINAIGRE

 

1982 - MISÉRABLES .LES

 

1980 - FUITE EN AVANT .LA

 

1978 - RAISON D'ÉTAT .LA

 

1977 - ORDRE ET LA SÉCURITÉ DU MONDE .L'

 

1976 - VINCENT MIT L'ÂNE DANS UN PRÉ

 

1976 - JOUET .LE

 

1974 - THOMAS

 

1974 - SUSPECTS .LES

 

1974 - BONS BAISERS À LUNDI

 

1974 - AU-DELÀ DE LA PEUR

 

1973 - SERPENT .LE

 

1973 - MAIN À COUPER .LA

 

1973 - GRANDS SENTIMENTS FONT LES BONS GUEULETONS .LES

 

1973 - FRANCE SOCIÉTÉ ANONYME

 

1973 - DYNAMITE EST BONNE À BOIRE .LA

 

1973 - DEUX HOMMES DANS LA VILLE

 

1973 - DÉFENSE DE SAVOIR

 

1973 - COMPLOT .LE

 

1972 - TROIS MILLIARDS SANS ASCENSEUR

 

1972 - SAINTE FAMILLE .LA

 

1972 - PAULINA 1880

 

1972 - MALPERTUIS

 

1972 - IL N'Y A PAS DE FUMÉE SANS FEU

 

1972 - ATTENTAT .L'

 

1972 - ANGES .LES

 

1971 - JUSTE AVANT LA NUIT

 

1971 - HUMEUR VAGABONDE .L'

 

1970 - RUPTURE .LA

 

1970 - PAPA, LES PETITS BATEAUX

 

1970 - CONDÉ .UN

 

1970 - COMPTES À REBOURS

 

1970 - BORSALINO

 

1969 - SIRÈNE DU MISSISSIPPI .LA

 

1969 - DERNIER SAUT .LE

 

1968 - MUR À JÉRUSALEM .UN

 

1968 - FEMME INFIDÈLE .LA

 

1967 - ROUTE DE CORINTHE .LA

 

1967 - MARIÉE ÉTAIT EN NOIR .LA

 

1967 - LAMIEL

 

1965 - TIGRE SE PARFUME À LA DYNAMITE .LE

 

1964 - AMITIÉS PARTICULIÈRES .LES

 

1959 - KATIA

 

1957 - PIÈGE .LE

 

1954 - TOUR DE NESLE .LA

 

1953 - SI VERSAILLES M'ÉTAIT CONTÉ

 

1952 - MINA DE VANGHEL

 

1951 - TROIS FEMMES

 

1951 - DEUX SOUS DE VIOLETTES

 

1949 - MANON

 

1948 - PATTES BLANCHES

 

1947 - MONSIEUR VINCENT

 

1947 - BRIGADE CRIMINELLE

 

SES COURTS MÉTRAGES et DOCUMENTAIRES
__________________________________________

 

2021 - JUSTE AVANT LA NUIT
Documentaire de Jean-Pierre Larcher

 

2019 - MA VIE DESSINÉE
Documentaire de Vincent Pouchain

 

2015 - VENUS AU MIROIR .LA
Documentaire de Jean-Pierre Larcher

 

2014 - VOYAGE D'HIVER
Documentaire de Jean-Pierre Larcher

 

2014 - REBECCA
Court Métrage de Tatiana Becquet

 

2011 - TEMPS DES VERTIGES .LE
Documentaire de Jean-Pierre Larcher

 

2001 - ARBRES

 

1997 - MILICE, FILM NOIR

 

1992 - OEIL DE VICHY .L'

 

1985 - HOMMAGE À CHARLES DULLIN
Documentaire de Georges paumier

 

1984 - ARCHITECTURE ET GÉOGRAPHIE SACRÉE
Documentaire de ? - Uniquement narration

 

1979 - PORTRAIT : MICHEL BOUQUET
Documentaire de Germaine Cohen - Dans son propre rôle

 

1978 - MÉTAMORPHOSES
Court Métrage de Paul de Roubaix

 

1977 - JACQUES PRÉVERT
Documentaire de Jean Desvilles

 

1974 - VOLET .LE
Documentaire de Carlos Vilardebo - Uniquement sa voix et narration

 

1971 - COEUR RÉVÉLATEUR .LE
Court Métrage d'Andrée Girard

 

1971 - ANDRÉ MALRAUX, LA LÉGENDE DU SIÈCLE
Documentaire de Claude Santelli - Uniquement sa voix et narration

 

1969 - DIEU A CHOISI PARIS

 

1968 - ROI DE BAVIÈRE
Documentaire de Frédéric Rossif - Uniquement sa voix et narration

 

1967 - MUR À JÉRUSALEM .UN
Documentaire de Frédéric Rossif et Albert Knobler - Uniquement sa voix et narration

 

1967 - CONTACTS
Court Métrage de Dolorès Grassjan avec Bernard Fresson - Uniquement sa voix et narration

 

1966 - EQUIVOQUE 1900
Documentaire de Monique Lepeuve - Uniquement sa voix et narration

 

1965 - DERNIER MATIN DE PERCY SHELLEY .LE
Court Métrage de Jean Chapot - Uniquement sa voix et narration

 

1962 - EGYPTE O EGYPTE 'IMAGES DU CIEL'
Court Métrage de Jacques Brissot et Pierre Schaeffer - Uniquement sa voix et narration

 

1961 - REGARD SUR LA FOLIE
Documentaire de Mario Ruspoli - Uniquement sa voix et narration

 

1960 - SOURIRE .LE
Court Métrage de Serge Bourguignon - Uniquement sa voix et narration

 

1960 - RODOLPHE BRESDIN
Documentaire de Nelly Kaplan - Uniquement sa voix et narration

 

1959 - PEINTRES ROMANS .LES
Court Métrage de ? - Uniquement sa voix et narration

 

1959 - NOVEMBRE À PARIS
Court Métrage de François Reichenbach - Uniquement sa voix et narration

 

1959 - IMAGES DES MONDES PERDU
Court Métrage de Philippe Lifchitz - Uniquement sa voix et narration

 

1958 - PRÉSENCE DE L'INVISIBLE : LES ICÔNES
Court Métrage de Jean-Claude See - Uniquement narration

 

1956 - NUIT ET BROUILLARD

 

1955 - AUPRÈS DE MA BLONDE
Court Métrage d'Abel Gance

 

1953 - PETER BREUGHEL L'ANCIEN
Court Métrage d'Edmond Lévy, Arcady et Gilbert Pignol

 

SA PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________

 

1993 - POUR DEMAIN

 

1992 - MAIGRET
Épisode : Maigret et la maison du juge de Bertrand Van Effenterre

 

1991 - IL SEGNO DEL COMANDO

 

1989 - NUITS RÉVOLUTIONNAIRES .LES

 

1987 - PATTES DE VELOURS
Téléfilm de Nelly Kaplan

 

1985 - REGARD DANS LE MIROIR .LE
Série TV en 4 épisodes de Jean Chapot

 

1983 - SECRET DE MONSIEUR L .LE

 

1982 - DANSE DE MORT .LA

 

1981 - ANTOINE ET JULIE

 

1980 - CURÉ DE TOURS .LE

 

1977 - ANNEAUX DE BICÊTRE .LES

 

1973 - TÉMOIGNAGES

 

1972 - SAINTE FAMILLE .LA

 

1971 - MALADE IMAGINAIRE .LE
Téléfilm de Claude Santelli

 

1958 - CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES
Épisode : 1964 - Fenêtre sur jardin

 

1957 - CAMÉRA EXPLORE LE TEMPS .LA
Épisodes : La Mort de Marie-Antoinette /Le Drame de Sainte-Hélène / Le Procès de Charles Ier, roi d'Angleterre/

 

1952 : PROFANATEUR .LE

Téléfilm de René Lucot

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (0)