MARGO LION

Vue 276 fois

Profession:
Actrice chanteuse et meneuse de revue française.

Date et lieu de naissance:
28-02-1899, à Constantinople devenu Istanbul, en Turquie.

Date et lieu du décès:
25-02-1989, à Annecy-le-Vieux, Haute-Savoie en France.

Cause du décès:
De cause naturelle à l'âge de 89 ans.

Nom de naissance:
Marguerite Hélène Constantin Barbe Elizabeth Lion.

État civil:
Mariée en 1928 avec le chansonnier : MARCELLUS SCHIFFER (1892-1932)
Jusqu'au décès de Marcellus en 1932.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


Marlene Dietrich, Margo Lion et Marcellus Schiffer au centre.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Margo Lion est née Marguerite Hélène Constantin Barbe Elizabeth Lion. le 28 février 1899, à Constantinople devenu Istanbul après la chute de l’empire Ottoman. Peu d’information circulent sur ses jeunes années, (selon certaines sources elle est arrivée à Berlin en 1920 avec un ami d’enfance le chansonnier Marcellus Schiffer).


Rapidement Margo se produit comme chanteuse de cabaret et meneuse de revues au Theater am Kurfürstendamm, spécialement écrient pour elle où elle se crée des silhouettes assez fantasques. Elle rencontre Marlène Dietrich qui deviendra son amie. Ensemble ils ont chanté un duo célèbre « Wenn die best Freundin mit der Freundin » une chanson aux connotations lesbiennes.

Elle fait une première apparition au cinéma muet en 1926 dans « Les aventures d’un billet de dix marks » de Berthold Viertel, l’histoire d’un billet de banque qui passe de mains en mains avec Oscar Homolka et Agnes Müller. Mais la période muette ne lui convient pas

En 1928, Margo épouse son éternel fiancé Marcellus Schiffer, celui-ci se suicide en 1932 et la laisse désemparée à la fois sans compagnon et sans auteur.

Le cinéma devenu sonore, elle fait son retour sur les plateaux quatre ans plus tard, où son originalité éclate dans la version française du drame musical « L'Opéra de quat'sous » (1930) de Georg-Wilhelm Pabst, on gardera le passage de cette étrange prostituée à la voix lente et âpre qui chante une complainte émouvante « La fiancée du pirate » dans l'une des plus belles scènes du film, avec Albert Préjean et Florelle,

Elle tourne encore une dizaine de productions de l’UFA dont la comédie musicale « Les dieux s'amusent » (1934), de Reinhold Schünzel avant de quitter l’Allemagne désormais aux mains du parti national communiste.

Elle regagne Paris et retrouve en 1935 le réalisateur Georg-Wilhelm Pabst qui relate une chronique assez acerbe sur différents personnages habitants d'un immeuble dans la comédie dramatique « La fiancée du pirate » dans ce film Margo s'avère être une maîtresse de maison intimidante et autoritaire, tandis que son mari (Mauricet) tente d'abuser sexuellement de Marie (Janine Crispin) une jeune étudiante, avec Michel Simon qui campe un triste avocat ruiné, un Jean Gabin joueur de foot qui rêve de gloire, Peter Lorre un pauvre mendiant et Milly Mathis la grosse cuisinière tout en poumons.


Elle joue la fille nommée Planche à pain aux cotés de Jean Gabin qui s'engage dans la Légion étrangère après avoir commis un meurtre dans « La Bandera » (1935) de Julien Duvivier avec Annabella et Robert Le Vigan. Dans le drame familial « L'affaire Lafarge » (1937, de Pierre Chenal elle soutient sa soeur Marcelle Chantal accusée d’avoir empoisonné à l’arsenic son mari un homme brutal (Pierre Renoir).

Au fil des personnages qu’on lui fait jouer, sa notoriété s’accroit en interprétant des personnages difficiles à la froideur distinguée, c’est ainsi qu’on la voit jouer la despotique Melle Sergent qui dirige d’une main de fer une pension de jeunes filles dans « Claudine à l'école » (1937) de Serge de Poligny avec Blanchette Brunoy dans le rôle titre ; Dany une prostituée dans le thriller « L'alibi » (1937) de Pierre Chenal avec Jany Holt une entraineuse qui fournit à Erich von Stroheim son alibi face au commissaire Louis Jouvet qui le soupçonne d’un assassinat ; puis elle est Dédée une détenue avec Vera Korène dans le rôle titre de « La danseuse rouge » (1937) de Jean-Paul Paulin.

Lors de l’invasion allemande à Paris en 1940, Margo Lion réussit à se réfugier dans le sud de la France, et ne retrouvera le chemin des studios qu’après la Libération. Citons : le mélodrame de Georges Lacombe « Martin Roumagnac » (1945) elle obtient un rôle phare celui de Jeanne qui assiste impuissante à la déchéance de son frère Martin (Jean Gabin), amoureux fou d’une aventurière (Marlene Dietrich), dévoré par la jalousie, il devient un assassin ; Dans le dramatique « Le diable souffle » (1948) d'Edmond T. Gréville , les cheveux tirés et les habits de paysans, elle joue Pépita la vieille servante de Charles Vanel qui ramène une jeune maîtresse (Héléna Bossis) elle préfère lui cracher à la figure en la traitant de saleté et préfère quitter la maison plutôt que de la servir au lit ; suivi de « Femme sans passé » (1948) de Gilles Grangier elle campe une infirmière-en-chef d'une clinique psychiatrique avec François Perrier er Sophie Desmaret.

A l’approche de la cinquantaine ses rôles deviennent secondaires. Elle campe une directrice de boite de nuit dans « Quai de Grenelle » (1950) d'Emile-Edwin Reinert, avec Henri Vidal, Françoise Arnoul et Maria Mauban la jeune prostituée ; elle est sœur Léontine dans la comédie d'Yves Allégret « Mam'zelle Nitouche » (1954) avec Fernandel l'organiste du couvent des Hirondelles et Pier Angeli dans le rôle titre ; dans le drame religieux de Philippe Agostin « Le dialogue des Carmélites » (1959) elle est sœur Saint-Louis dans un couvent qui est menacé par les révolutionnaires durant période de la Terreur, traquées et dépossédées de leurs biens, les Carmélites prononcent le vœu du martyre avec une pléiade de stars : Jeanne Moreau, Madeleine Renaud, Alida Valli et Pascale Audret.

Les années 70 sonnent la fin de sa carrière au grand écran, elle est la grand-mère dans « La vie facile » (1971) de Francis Warin, et la mère d'Annie Girardot dans le rôle titre du « Docteur Françoise Gailland » (1975) de Jean-Louis Bertucelli.

A partir des années 50, Margo Lion se produit davantage au petit écran, elle participe à plusieurs téléfilms , elle joue la reine dans « La belle au bois dormant » (1954) de Pierre Badel , la Mère Supérieure dans « Les trois mousquetaires » (1959) de Claude Barma , La Fochard dans « Les deux orphelines » (1961) de Jean-Marie Coldefy; La mère Tuarelli dans le policier « Coup de sang » (1973) de Jean-Paul Carrère et une vingtaine de séries, citons : la baronne Vetsera dans « Énigmes de l'histoire » (1956) de Stellio Lorenzi ; Mme Marchin et Rose, l'habilleuse dans deux épisodes de « Les cinq dernières minutes » (1958) de Claude Loursais et bien d’autres encore.


Margo Lion, fut une mystérieuse actrice à la voix légèrement voilé, dont la moindre de ses apparitions était envoûtante, elle fut connue comme une personne intelligente et capable de grande tendresse pour les plus déshérités. Elle fut un temps plus en vue que Marlene Dietrich, dans le Berlin des Années Folles. Elle s’éteint oubliée de tous, le 25 février 1989 juste avant que sonne ses 90 printemps...


Source : Gary Richardson - Fait le 28 août 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


58 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1975 - DOCTEUR FRANÇOISE GAILLAND

 

1973 - VIE FACILE .LA

 

1971 - HUMEUR VAGABONDE .L'

 

1970 - RUPTURE .LA

 

1970 - PETIT MATIN .LE

 

1970 - FAUTE DE L'ABBÉ MOURET .LA

 

1967 - FOU DU LABO 4 .LE

 

1964 - NICK CARTER VA TOUT CASSER

 

1963 - COPLAN PREND DES RISQUES

 

1962 - JUSQU'À PLUS SOIF

 

1960 - LOLA

 

1960 - DIALOGUE DES CARMÉLITES .LE

 

1959 - KATIA

 

1958 - JULIE LA ROUSSE

 

1958 - FAUVE EST LÂCHÉ .LE

 

1955 - JE PLAIDE NON COUPABLE

 

1953 - MAM'ZELLE NITOUCHE

 

1953 - GRAND JEU .LE

 

1952 - NUIT D'ORAGE

 

1952 - AMOURS FINISSENT À L'AUBE .LES

 

1950 - QUAI DE GRENELLE

 

1950 - AMANTS DE BRAS-MORT .LES

 

1950 - AIGUILLE ROUGE .L'

 

1949 - FURET .LE

 

1949 - BALLERINA

 

1948 - FEMME SANS PASSÉ

 

1948 - FEMME QUE J’AI ASSASSINÉE .LA

 

1947 - NUIT À TABARIN .UNE

 

1947 - FLEUR DE L'ÂGE .LA

 

1947 - DIABLE SOUFFLE .LE

 

1946 - MARTIN ROUMAGNAC

 

1946 - FOIRE AUX CHIMÈRES .LA

 

1946 - DANSE DE MORT .LA

 

1945 - TANT QUE JE VIVRAI

 

1939 - JEUNES FILLES EN DÉTRESSE

 

1938 - JE CHANTE

 

1937 - JENNY

 

1937 - DANSEUSE ROUGE .LA

 

1937 - CLAUDINE À L'ÉCOLE

 

1937 - ALIBI .L'

 

1937 - AFFAIRE LAFARGE .L'

 

1936 - HOMME DE NULLE PART .L'

 

1935 - DIEUX S'AMUSENT .LES

 

1935 - BANDERA .LA

 

1933 - VOIX SANS VISAGE .LA

 

1933 - INCOGNITO

 

1933 - HÄNDE AUS DEM DUNKEL

 

1933 - DU HAUT EN BAS

 

1933 - ... UND WER KÜSST MICH ?

 

1932 - STUPÉFIANTS

 

1931 - TREIZE MALLES DE MONSIEUR O. F. .LES

 

1931 - OPÉRA DE QUAT'SOUS .L'

 

1931 - NIE WIEDER LIEBE

 

1931 - INCONSTANTE .L'

 

1931 - DIE GROßE ATTRAKTION

 

1931 - CALAIS-DOUVRE

 

1931 - 24 STUNDEN AUS DEM LEBEN EINER FRAU

 

1926 - DIE ABENTEUER EINES ZEHNMARKSCHEINES

 

18 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1974 - FOLIE DES BÊTES .LA
Série TV de Fernand Marzelle

 

1973 - COUP DE SANG
Téléfilm de Jean-Paul Carrère

 

1973 - LIGNE D'OMBRE .LA
Téléfilm de Georges Franju

 

1967 - WIR TREIBEN ES BUNT
Téléfilm de Dieter Wendrich

 

1967 - BIEN-AIMÉE .LA
Téléfilm de Jacques Doniol-Valcroze

 

1966 - PARIS IST EINE REISE WERT
Téléfilm de Paul Martin

 

1966 - COMMENT NE PAS ÉPOUSER UN MILLIARDAIRE
Série TV de Lazare Iglesis

 

1965 - MYSTÈRE DE LA CHAMBRE JAUNE .LE
Téléfilm de Jean Kerchbron

 

1964 - COUR D'ASSISES : DOSSIER N°2
Téléfilm de Pierre Cardinal

 

1962 - INSPECTEUR LECLERC ENQUÊTE .L'
Série TV de Vicky Ivernel

 

1962 - CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES
Série TV épisode Le Tzigane et la Dactylo de Pierre Nivollet

 

1961 - DEUX ORPHELINES .LES
Téléfilm de Jean-Marie Coldefy

 

1961 - VUE SUR LA MER
Téléfilm de Jean Vernier

 

1960 - LIBERTY BAR

 

1959 - TROIS MOUSQUETAIRES .LES
Téléfilm de Claude Barma

 

1958 - CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES
Série TV épisode L'habit fait le moine de Claude Loursais

 

1956 - FAMILLE ANODIN .LA
Série TV

 

1955 - EN VOTRE ÂME ET CONSCIENCE
Série TV de Jean Prat et Claude Barma


_______________________FIN_____________________

commentaires (0)