JANE GREER

Vue 9608 fois

Profession:
Actrice et chanteuse américaine.

Date et lieu de naissance:
09-09-1924, à Washington, États-Unis.

Date et lieu du décès:
24-08-2001, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 76 ans.

Nom de naissance:
Bettejane Greer.

État civil:
Mariée le 02 décembre 1943 avec : RUDY VALLEE - divorcée en 1944.

Mariée en 1947 avec : EDWARD LASKER - divorcée en 1963.
Ils eurent trois enfants.

Conjointe depuis 1963 avec : FRANK LONDON - jusqu'au décès de Jane en 2001.

Taille:
(165 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à JANE GREER, dans un extrait de "ÇA COMMENCE À VERA CRUZ"

Ajout de la vidéo le 08 août 2010 par Philippe de CinéMémorial


Fille de Charles Durell McClellan Greer et de Bettie (née Allen), Bettejane Greer est née le 9 septembre 1924 à Washington, DC, aux Etats-Unis. Elle a un frère jumeau nommé Don. Son père, aux activités politiques était représentant du comté de Shelby à la Chambre d'État de 1899 de 1901 et dans le Sénat d'Etat de 1901 de 1903 comme orateur.


Enfant, elle participait et gagnait des concours de beauté; adolescente, avec sa belle apparence et sa jolie voix de contralto elle a commencé sa carrière dans le show-business, elle chantait phonétiquement en espagnol avec de grands orchestres, notamment avec celui d'Enric Madriguera au Latin Club Del Rio à Washington, DC.

A l’âge de 15 ans, elle a subi une attaque de paralysie faciale qui lui a paralysé le côté gauche de son visage, ses nombreux exercices faciaux pour surmonter sa paralysie lui ont permis de ne pas être défigurée. En dépit de ce drame cela lui donna davantage d'expressions et d'émotions humaines au visage à ses personnages au cinéma.

Après avoir été présidente du groupe de théâtre amateur de son école, elle devient mannequin et présente les uniformes des unités féminines de l'armée, ce qui lui vaut d'apparaître en première page du magazine Life et dans les actualités cinématographiques de l’armée.

Lors de la sortie du magazine Life de juin 1943, Howard Hughes repère cette beauté et lui négocie un contrat avec la RKO. Jane débute en 1945 dans le film musical « Les scandales de George White » de Felix E. Feist, suivi du policier « Dick Tracy » (1945) de William A. Berke, où elle est suspectée de meurtre par le célèbre détective.

Elle est Prirouze dans le film d'aventure « Sinbad le marin » (1947) avec au casting Maureen O'Hara, Anthony Quinn et Douglas Fairbanks Jr dans le rôle titre.

(Pour la petite histoire, son visage calme et le regard énigmatique, la RKO lança l'actrice avec le slogan la femme au sourire de Mona Lisa)


Toujours en 1947, l'actrice prête son expressivité particulière aux rôles de femme fatale. Dans un thriller captivant « Ils ne voudront pas me croire » (1947) d' Irving Pichel, elle séduit (Robert Young) accusé du meurtre de sa femme (Rita Johnson) et de la troublante Suzan Hayward qui perd aussi la vie dans un accident de la route ; dans le chef-d'œuvre noir « La griffe du passé » (1947) de Jacques Tourneur, elle est Kathie qui trahit son complice Kirk Douglas un joueur professionnel avec Robert Mitchum et Rhonda Fleming ; suivi d’un rôle de garce manipulatrice et dominatrice, dont l’agent secret (Dick Powell) tombe dans ses griffes dans « La cité de la peur » (1948) un film noir signé Sidney Lanfield. On retrouve le duo Robert Mitchum et Jane Greer dans la comédie romantique policière au rythme débridé et aux dialogues pétillants, « Ça commence à Vera Cruz » (1949) de Don Siegel où accusé d'avoir volé de l'argent à l'armée, il se lance à la poursuite du véritable voleur, (William Bendix), Jane Greer la petite amie de ce dernier lui vient en aide.

Dans les années 50, elle participe à des films, de genres différents, comme l’enseigne de vaisseau Ellie l’épouse du Lieutenant Harkness (Gary Cooper) dans le drame de guerre « La marine est dans le lac » (1951) de Henry Hathaway ; l'aristocrate Antoinette De Mauban dans l'aventure costumée « Le prisonnier de Zenda » (1952) de Richard Thorpe avec dans les rôles principaux Stewart Granger et Deborah Kerr.

Pour Robert Z. Leonard dans une dramatique larmoyante « Le clown » (1953), Jane y campe la mère du jeune Dink (Tim Considine) qui idolâtre Dodo son père, joué avec émotion par Red Skelton un clown alcoolique qui après un spectacle s'effondre et meurt dans sa loge. Dans une aventure tendue et captivante « La course au soleil » (1956) de Roy Boulting, elle campe une journaliste qui se rend au Mexique pour trouver le romancier Mike Latimer (Richard Widmark), lors d'un vol à destination de Mexico, leur avion s'écrase près d'un refuge de criminels de guerre nazis, ces derniers prévoient de se débarrasser de leurs nouveaux invités.

Les années suivantes Jane Greer tourne encore sporadiquement quelques rôles secondaires au grand écran et s'éloigne petit à petit de ses engagements cinématographiques au profit de la télévision dans des séries populaires telles que : « Alfred Hitchcock. Présente » (1959), « Bonanza » (1959), « Tales of the West » (1957-1960), « Colombo » (1975) « Quincy » (1979), et campe une joueuse compulsive dans le célèbre feuilleton « Falcon crest » (1984/85), avec Jane Wyman ou encore une critique gastronomique dans une autre série célèbre, « Twin peaks » (1990).

Coté vie privée : mariée en 1943 et divorcée de l'acteur et chanteur Rudy Vallée en 1944 rencontré à la radio où elle a également a eu un bref passage en tant que chanteuse, l’actrice s'est remariée en 1947 avec l’avocat et homme d'affaires Edward Lasker, dont elle a divorcée en 1963, trois enfants sont nés de leur union dont Lawrence devenu producteur et scénariste.

Jane Greer est décédée d'un cancer le 24 août 2001, à l'âge de 76 ans, à Bel Air, Los Angeles, elle repose au Westwood Village Memorial Park Cemetery de Los Angeles…



Retrouvez son étoile au Walk of Fame au numéro 1620 sur Vine Street.

Source : Gary Richardson - Fait le 17 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial.