GLORIA GRAHAME

Vue 15484 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
28-11-1923, à Pasadena, Californie, États-Unis.

Date et lieu du décès:
05-10-1981, à Manhattan, New York, États-Unis - Enterrée à Oakwood Memorial Park, Chatsworth, Californie.

Cause du décès:
Suite d'un cancer de l'estomac à l'âge de 57 ans.

Nom de naissance:
Gloria Grahame Hallward.

État civil:
Mariée le 29 août 1945 avec : STANLEY CLEMENTS - Divorcée le 01 juin 1948.

Mariée le 01 juin 1948 avec le réalisateur : NICHOLAS RAY - Divorcée le 14 août 1952.
Ils eurent un fils : Timothy Ray (12-11-1948)

Mariée le 15-08-1954 avec : CY HOWARD - Divorcée le 31 octobre 1957.
Ils eurent une fille : Marianna Paulette Howard (01-10-1956)

Mariée le 13 mai 1960 avec son beau-fils : ANTHONY RAY - Divorcée le 04 mai 1974.
Ils eurent deux fils : Anthony Jr. (30-04-1963) et James Ray (21-09-1965)

Taille:
(1m68)

Commentaires: 5

Anecdotes

Fille de Michael Hallward (architecte) et de Jean MacDougall (Actrice alias Jean Grahame)

Par son père, Gloria est de descendance royale par le roi Edward III.

Une sœur : l'actrice Joy Hallward (31-12-1911 - 23-02-2003)

Son mariage en 1960 avec le beau-fils d'Anthony Ray, Hollywood fit un grand scandale et elle a du se battre pour la la garde des ses enfants de son ex maris.

Elle a fait ses études à High School : Hollywood High School, Hollywood, Californie.

Dans la vie privée, Gloria était myope et portait des lunettes.

Gloria passe ses derniers jours à Liverpool, Royaume-Uni, dans la maison de son ami Peter Turner, puis est retourné à New York par ses enfants quelques heures avant sa mort.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à GLORIA GRAHAME

Source : Movie Legends - Mise à jours le 14 mars 2014 par Philippe de Cinémémorial.


Gloria et sa sœur aînée Joy aussi actrice sont les filles de Reginald Michael Bloxam Hallward un architecte anglais, sa mère Jean McDougall une actrice et professeur de théâtre écossaise sous le pseudonyme de Jean Grahame. Elle apprendra très jeune les bases du théâtre à la jeune Gloria Hallward qui voit le jour le 28 novembre 1923 à Los Angeles aux Etats-Unis. A neuf ans sa participation à des spectacles scolaires confirme son rêve de devenir comédienne.

Adolescente peu intéressée par les études, elle abandonne sa scolarité et prend des leçons d'art dramatique à Hollywood. A19 ans elle rejoint une troupe de théâtre et effectue ses débuts dans la revue « Good night ladies » d'abord remplaçante, puis comme titulaire. Engagée à Broadway, elle remplace Miriam Hopkins dans la pièce « The Skin of our Teeths » en 1943.

La chance lui sourit lorsqu’elle est repérée par Louis B.Mayer qui l'engage aussitôt avec l’idée d’en faire une nouvelle déesse à la Greta Garbo et lui trouve le pseudonyme de Grahame. Mais il comprend vite que Gloria ne pouvait entrer dans ce genre de moule, dès lors il la spécialise en superbe garce sensuelle torride avec un zeste d’étourderie.

Elle tourne son premier film avec Richard Whorf « Blonde fever » (1944) elle campe une serveuse de boite de nuit intéressée par un homme riche (Philip Dorn).

Dans le thriller « Feux croisés » (1947) de Edward Dmitriev elle tire suffisamment son épingle du jeu pour obtenir une nomination à l'Oscar du meilleur second rôle féminin, elle est témoin d'un crime raciste aux cotés du trio Robert Mitchum, Robert Young et Robert Ryan. Elle doit à son quatrième mari Nicolas Ray épousé en 1948 son premier rôle majeur dans « Le violent » (1950) celui d’une actrice ratée, qui fournit un alibi à Humphrey Bogart accusé d'un meurtre, s’ensuit une idylle amoureuse, mais homme violent et tourmenté leur relation se dégrade avec une fin dramatique.

En 1951, elle signe avec la Paramount et figure dans la superproduction « Sous le plus grand chapiteau du monde » de Cecil B. DeMille où en coulisse des tensions éclatent entre les artistes et sans l’intervention du directeur du cirque (Charlton Heston), elle aurait eu la tête écrasée sous une patte d'éléphant avec entre autres Jane Russell et William Bendix. Elle sera à l'apogée de sa carrière dans les années 50, avec sa voix rauque et sa sensualité vulgaire et provocante, elle va régner en sirène dans plusieurs films noirs et thrillers, avec des personnages de femme fatale mi-garce, mi-ingénue à la fois sentimentale et perverse qui lui imposent une mort violente dans certains de ses films.

Elle remporte l’Oscar du meilleur second rôle féminin avec le dramatique « Les ensorcelés » (1952) de Vincente Minnelli, elle joue la femme sudiste de Dick Powell le scénariste du brillant mais tyrannique producteur de films Jonathan Shields (Kirk Douglas). Avec « Règlement de comptes » (1953) un film de vengeance aux scènes violentes, Fritz Lang lui offre l’occasion de tenir son rôle le plus complet, celui de l’inoubliable entraîneuse et petite amie du sadique gangster Lee Marvin, avec une scène mémorable quand il la défigure en lui jetant du café bouillant au visage ; elle retrouve Fritz Lang pour « Désirs humains » (1954) un remake de « La bête humaine » de 1938 de Jean Renoir, dans un sinistre triangle amoureux on assiste à des personnages qui sont les jouets d’un funeste destin, avec Gleen Ford son amant ils vont se débarrasser du mari gênant (Broderick Crawford).

Dans le film noir sur fond de braquage « Les bons meurent jeunes » (1954) de Lewis Gilbert elle est l’épouse infidèle d’un ex militaire (John Ireland) découvrant l’infidélité de son épouse, il la noie dans sa baignoire.

Elle enchaîne avec un policier assez nerveux « Alibi meurtrier » (1954) de Jerry Hooper Sterling Hayden un inspecteur de police violent va manipuler la maîtresse (Gloria Grahame) d'un dangereux caïd (Gene Barry) pour le démasquer. Elle est en tout point admirable en névrosée dans « La toile d’araignée » de Vincent Minnelli avec Richard Widmark, Lauren Bacall et Charles Boyer.

Durant le tournage de la comédie musicale « Oklahoma ! » (1955) de Fred Zinnemann elle fait preuve d’un comportement capricieux et anti-professionnel, même si le film est un succès et vaut à la star de bonnes critiques, dans les coulisses son avenir s'assombrit, de plus elle subit de plein front les foudres d'Hollywood avec son quatrième mariage en 1958, avec Tony Ray son beau fils, défini comme scandaleux (avec qui elle avait commencé une liaison avec lui à l'âge de 13 ans) des faits qui vont contribuer à l'effondrement de carrière.

Dès lors Gloria Grahame se rend en Angletterre et apparaît en co-vedette avec Clifton Webb et Peter Sellers dans un film d'espionnage intrigant de la Seconde Guerre mondiale dans « L’homme qui n’a jamais existé » (1956) de Ronald Neame. De retour en Amérique, il fera encore quelques films mais sera relégué dans des rôles secondaires. Elle se tourne alors vers le théâtre et la télévision …

Gloria Grahame fut l'une des actrices les plus emblématiques du film noir, elle exsudait le glamour et la féminité, tout en excellant en tant que femmes troublées et vulnérables. Elle n'est jamais devenue une super star de premier plan, mais elle illuminé l'écran de sa présence séduisante et intense durant les années cinquante. Son mauvais caractère et une vie privée turbulente marquée par des scandales hors écran ont endommagé sa réputation et sa carrière.

Gloria Grahame disparaît le 15 octobre 1981 à l'age de 58 ans victime d'un cancer de l'estomac …

Source : Gary Richardson - Fait le 06 avril 2021 par Philippe de CinéMémorial.

SES RÉCOMPENSES :


1953 - Pour le film : LES ENSORCELÉS - Oscar du meilleur second rôle féminin aux États-Unis.

Son empreinte d'immortalité repose au Walk of Fame 6522 Hollywood Boulevard.

Filmographie


39 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1981 - RETOUR VERS LE CAUCHEMAR

 

1980 - MELVIN AND HOWARD

 

1979 - CASSE DE BERKELEY SQUARE .LE

 

1978 - HEAD OVER HEELS

 

1976 - MANSION OF THE DOOMED

 

1974 - MAMA'S DIRTY GIRLS

 

1973 - CARTES NE MENTENT JAMAIS .LES

 

1971 - LONERS .THE

 

1971 - TODD KILLINGS .THE

 

1971 - CHANDLER

 

1970 - BLOOD AND LACE

 

1966 - MARQUÉ AU FER ROUGE

 

1959 - COUP DE L'ESCALIER .LE

 

1957 - OR DES CHEYENNES .L'

 

1955 - HOMME QUI N'A JAMAIS EXISTÉ .L'

 

1955 - OKLAHOMA !

 

1955 - TOILE D'ARAIGNÉE .LA

 

1955 - POUR QUE VIVENT LES HOMMES

 

1954 - BONS MEURENT JEUNES .LES

 

1954 - ALIBI MEURTRIER

 

1954 - DÉSIRS HUMAINS

 

1953 - RÈGLEMENT DE COMPTES

 

1953 - FRONTIÈRES DE LA VIE .LES

 

1953 - PRINCESSE PRISONNIÈRE .LA

 

1952 - CIRQUE EN RÉVOLTE

 

1952 - MASQUE ARRACHÉ .LE

 

1952 - ENSORCELÉS .LES

 

1952 - SOUS LE PLUS GRAND CHAPITEAU DU MONDE

 

1952 - PARADIS DES MAUVAIS GARÇONS .LE

 

1950 - VIOLENT .LE

 

1949 - ROUGHSHOD

 

1948 - SECRET DE FEMME

 

1947 - MEURTRE EN MUSIQUE

 

1947 - FEUX CROISÉS

 

1947 - AS DU CINÉMA .L'

 

1947 - TOUT LE MONDE CHANTE

 

1946 - VIE EST BELLE .LA

 

1945 - SANS AMOUR

 

1944 - BLONDE FEVER

 

8 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

1977 - DANCING PRINCESSES .THE
Téléfilm de Jon Scoffield

 

1975 - RICHE ET LE PAUVRE .LE
Rich Man, Poor Man
Série TV de Bill Bixby et David Greene

 

1974 - FEMME DANGEREUSE .UNE
The Girl on the Late, Late Show
Téléfilm de Gary Nelson

 

1973 - KOJAK
Série TV de 1973 à 1978 - Créé par Abby Mann
Participée à l'épisode : Sister Maria (1977)

 

1971 - BLACK NOON
Téléfilm de Bernard L. Kowalski

 

1971 - ESCAPE
Téléfilm de John Llewellyn Moxey

 

1970 - MERRY WIVES OF WINDSOR .THE
Téléfilm de Jack Manning

 

1963 - HOMME À LA ROLLS .L'
Burke's Law
Série TV de 1963 à 1966 - Gloria Grahame a participé a deux épisodes
Créé par Frank D. Gilroy, Ivan Goff et Ernest Kinoy

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (5)

marco levac

06-04-2009 21:44:02

beau travail,vous ouliez sont plus grands succes ,i want to live (je veux vivre)1958, elle gagne l oscar de la meilleur actrice,elle joue l histoire de barbara graham,merci

hugongerard

01-05-2009 13:40:32

Non Marco , ce n ' est pas GlORIA GRAHAME qui jouait dans JE VEUX VIVRE ( I WANT TO LIVE ) de Robert Wise( 1958) et qui campaît le rôle de BARBARA GRAHAM , mais SUSAN HAYWARD elle obtient même un OSCAR pour ce rôle qui l ' avait tant marqué, l ' un d ' abord de ses meilleurs rôles.

clarisse djombi

22-10-2010 06:41:28

Gloria ma gloria divorcée 4 fois elle était plein de charme et bonne actrice en plus .

Fricou

21-08-2011 10:31:51

Le nom de Gloria Grahame n'est pas aussi célèbre dans l'histoire du cinéma que celui, par exemple, de Marilyn Monroe, ou celui de Rita Hayworth. C'est injuste, car personnellement je lui trouve une attirance physique et une personnalité bien moins superficielles que celles de ces deux autres actrices.

hugongerard

19-02-2013 16:02:13

Gene Anthony Ray que l ' on a vu dans la série Fame jouant le rôle de Leroy Johnson , ne serait-il pas le fils de Gloria Grahame de son union avec Nicholas Ray l amant de Gloria ? , ce dernier se prénomme Anthony Ray pourtant