GERMAINE DELBAT

Vue 6314 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
26-03-1904, à Courbevoie, Hauts-de-Seine, France.

Date et lieu du décès:
24-04-1988, à Paris 10 ème arrondissement, France.

Cause du décès:
De cause naturelle à l'âge de 84 ans.

Nom de naissance:
Germaine Marie Fuster.

État civil:
Mariée en 1933 avec le publiciste : PIERRE CHAYROU - Jusqu'au décès de Pierre.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

De son vrai nom Germaine Marie Fuster, Germaine Delbat, est née le 26 mars 1904 dans la banlieue parisienne de Courbevoie dans les Hauts-de-Seine. Elle est la fille d’Edouard Fuster, professeur au Collège de France, sa mère directrice d’une école normale supérieure. Contre leur gré, la jeune fille étudie le théâtre sous la direction du célèbre Charles Dullin, puis dans les célèbres cours de René Simon et adopte le nom de scène de Germaine Delbat.



Elle débute sur les planches en 1944 où elle se révèle être une excellente comédienne. Une période théâtrale qui sera jalonnée d'une trentaine de pièces. Citons entre autres « Sodome et Gomorrhe » de Jean Giraudoux ; « Le Complexe de Philémon » de Jean Bernard-Luc (1951 ; Mademoiselle Fanny de Georgette Paul d'après Pierre Veber « Les Hussards de Pierre-Aristide Bréal » (1953) ; et l'un de ses rôles les plus marquants qu'elle jouera six fois sur scène celui de la gouvernante Charlotte dans « Oscar » (1958) d'après la pièce de Claude Magnier, aux côtés de Pierre Mondy, un rôle qu'elle reprendra plus tard au grand écran aux cotés de Louis de Funès.

Ce n'est qu'après la Seconde Guerre mondiale qu'elle rencontre le cinéma pour la première fois. Elle débute tardivement à 45 ans avec le rôle de la mère du footballeur Martin (Marc Cassot) qui se blesse à la jambe pendant la Guerre, dans « Les dieux du dimanche » (1949) de René Lucot.

Retour au théâtre où près un solide apprentissage, elle retrouve les plateaux de cinéma. Mais la cinquantaine avérée elle se contente de rôles de soutient : d'épouse, de mère, de grand-mère ou de femme de service, et encore bien d’autres.

Elle est la femme du notaire (Jean Brochard) dans « La dame aux camélias » (1952) de Raymond Bernard avec Micheline Presle et Gino Cervi ; la concierge dans « Raspoutine » (1953) de Georges Combret auprès de Pierre Brasseur le tsar et Isa Miranda la tsarine ; une hôtesse dans « Lola Montès » (1955) de Max Ophüls avec Martine Carol dans le rôle titre ; Madame Sauce la cuisinière dans « Marie-Antoinette reine de France » (1955) de Jean Delannoy, avec Michèle Morgan dans le rôle titre ; une infirmière dans un hôpital militaire aux cotés de Danièle Delorme dite « Mitsou » (1955) de Jacqueline Audry ; une secrétaire stylée, qui fait une brève apparition dans « La châtelaine du Liban » (1956) de Richard Pottier ; une paroissienne sur le parvis de « Notre Dame de Paris » (1956) d’après une adaptation libre du roman hugolien par Jean Delannoy avec les principaux protagonistes Gina Lollobrigida, Anthony Quinn et Alain Cuny.

Malgré une impressionnante brochettes de petits rôles, sa présence est toujours remarquée et saluée , comme cette commerçante dans la comédie de Pierre Chevalier « Fernand clochard » (1957) interprété par Fernand Raynaud ; une femme au tribunal dans « En cas de malheur » (1958) de Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin et Brigitte Bardot ; une employée de la réception d'une compagnie d'assurances dans le thriller d'Anatol Litvak « Le couteau dans la plaie » (1961) avec Sophia Loren et Anthony Perkins.

Dans le thriller « Le glaive et la balance » (1963) d'André Cayatte, elle campe une veuve et la mère désemparée de Jean-Claude Brialy qui avec Renato Salvatori et Anthony Perkins, ils sont les trois sont accusés du rapt et du meurtre d'un enfant, la justice s'en remet au jury qui rendra un verdict impitoyable.


Elle joue une doctoresse d’un hôpital parisien dans le drame hospitalier « Le journal d'une femme en blanc » (1965) de Claude Autant-Lara, où suite à un avortement clandestin et au décès d’une patiente, une jeune gynécologue (Marie-José Nat) décide de se battre pour accorder ce droit aux femmes.

Avançant dans l’âge, elle joue davantage des rôles de mère voire de grand-mère, elle sera la mère du commissaire Le Goff (Robert Hossein) dans le policier de Bernard Borderie « Brigade antigang » (1966). Edouard Molinaro adapte à l'écran la pièce de Claude Magnier, « Oscar » (1967), lorsque Charlotte (Germaine Delbat) se présente comme bonne chez l'industriel Bertrand Barnier (Louis de Funès) on assiste à la scène cocasse de l'entretien où Barnier retrouve en Charlotte son premier amour de jeunesse.

Pierre Granier-Deferre lui offre un rôle émouvant dans « Le fils » (1972) celui de la mère d'Yves Montand, un caïd émigré aux États-Unis, qui revient en Corse au chevet de sa mère mourante, les derniers instants de la mère agonisante sont aussi ceux du fils, abattu sur les rochers qui surplombent la baie; Mme Roque, la marraine de Gilbert Nordier (Daniel Cauchy) qui à peine sortie de prison retombe dans le banditisme dans « Le gang des otages » (1972) d'Edouard Molinaro, avec Bulle Ogier et Armand Mestral.

Elle à nouveau la mère de Robert Hossein dans « Prêtres interdits » (1973) de Denys de La Patellière, en prêtre qui se lient d'amitié avec une jeune fille (Claude Jade) leur amitié se transforme au grand jour en un amour réciproque au grand dam du clergé avec Claude Pieplu l'abbé Ancely ; la mère d'Anouk Ferjac dans « Le vieux pays où Rimbaud est mort » (1977) ; la maman de Michel Robin dans « L'hôtel de la plage » (1977) de Michel Lang; et aussi de Michel Serrault, le politicien Martial Perrin en pleine campagne électorale dans « La gueule de l'autre » (1979) de Pierre Tchernia et pour son dernier film elle est la mère d' Emile (Jean Carmet) dans « Les deux crocodiles » (1987) ou celui-ci se rend en Bretagne dans une maison de retraite pour saluer sa mère qui est ingérable, puis sympathise avec René (Jean-Pierre Marielle) tenancier d'un cabaret de striptease.

Outre le théâtre, le cinéma, Gemaine Delbat participe aussi au petit écran à plus de quarante séries ou télé films. Citons entre autres : la sœur infirmière dans un épisode de « Les cinq dernières minutes » ; Sœur Opportune dans « Vidocq » ; une vieille dame aux oiseaux dans « Les enquêtes du commissaire Maigret » ; une grand-mère dans une fiction de qualité « Vipère au poing» ; une religieuse dans « Splendeur et misère des courtisanes » ; une grand-mère affectueuse dans « Des grives aux loups » et une dernière apparition non créditée en 1986 en vieille dame dans la série « Médecins de nuit »

Germaine Delbat a connue une jeunesse éclatante au théâtre, passant de la tragédie au théâtre de boulevard, au cinéma elle avait le don de communiquer son humanité qui l'animée profondément, avec une prédilection aux rôles de mère énergique et compréhensive. De simples apparitions à des interprétations plus consistantes où son visage fini par devenir familier du grand public. Une grande dame qui laisse derrière son sillon cinématographique un léger parfum de nostalgie.

Elle a épousé en 1933 le publiciste Pierre Chayrou, unis jusqu'à son décès (date non connue) on ne lui connaît pas d’enfant. Germaine Delbat décède à 84 ans (sans précision) le 24 avril 1988, elle repose aux cotés de ses parents au cimetière de Bourron-Marlotte en Seine-et-Marne.



Source : Gary Richardson - Fait le 15 octobre 2021 par Philippe de CinéMémorial.


Filmographie



53 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1987 - DEUX CROCODILES .LES

 

1986 - RÉSIDENCE SURVEILLÉE

 

1984 - CHEECH AND CHONG'S THE CORSICAN BROTHERS

 

1983 - SANG DES AUTRES .LE

 

1980 - NUIT DE LA MORT .LA

 

1979 - GUEULE DE L'AUTRE .LA

 

1978 - POINT DOULOUREUX .LE

 

1978 - PARADIS DES RICHES .LE

 

1977 - VIEUX PAYS OÙ RIMBAUD EST MORT .LE

 

1977 - MILLE-PATTES FAIT DES CLAQUETTES .LE

 

1977 - HÔTEL DE LA PLAGE .L'

 

1977 - DERNIÈRE SORTIE AVANT ROISSY

 

1976 - BILITIS

 

1973 - PRÊTRES INTERDITS

 

1972 - GANG DES OTAGES .LE

 

1972 - FILS .LE

 

1969 - DERNIER DOMICILE CONNU

 

1968 - PRISONNIÈRE .LA

 

1967 - PACHA .LE

 

1967 - OSCAR

 

1966 - ROGER LA HONTE

 

1966 - BRIGADE ANTI-GANGS

 

1965 - JOURNAL D'UNE FEMME EN BLANC .LE

 

1965 - DIMANCHE DE LA VIE .LE

 

1964 - JOUR D'APRÈS .LE

 

1964 - FRENCH DRESSING

 

1964 - ENFER .L'

 

1963 - GLAIVE ET LA BALANCE .LE

 

1962 - GIGOT LE CLOCHARD DE BELLEVILLE

 

1962 - COUTEAU DANS LA PLAIE .LE

 

1961 - AIMEZ-VOUS BRAHMS

 

1960 - VÉRITÉ .LA

 

1960 - FANNY

 

1959 - MARRAINE DE CHARLEY .LA

 

1959 - KATIA

 

1958 - EN CAS DE MALHEUR

 

1958 - CHAQUE JOUR A SON SECRET

 

1957 - SEPTIÈME CIEL .LE

 

1957 - FERNAND CLOCHARD

 

1956 - TRAVERSÉE DE PARIS .LA

 

1956 - QUE LES HOMMES SONT BÊTES

 

1956 - NOTRE-DAME DE PARIS

 

1956 - MITSOU

 

1956 - CHÂTELAINE DU LIBAN .LA

 

1955 - TOUTE LA VILLE ACCUSE

 

1955 - MARIE-ANTOINETTE

 

1955 - LOLA MONTÈS

 

1953 - RASPOUTINE

 

1953 - A DAY TO REMEMBER

 

1952 - DAME AUX CAMÉLIAS .LA

 

1952 - CENT FRANCS PAR SECONDE

 

1950 - ÉTRANGE MADAME X .L'

 

1948 - DIEUX DU DIMANCHE .LES

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)