FRANCOISE ARNOUL

Vue 676 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
09-06-1931, à Constantine, Algérie.

Date et lieu du décès:
20-07-2021, à l'hôpital parisien à Paris, France.

Cause du décès:
D'une longue maladie à l'age de 90 ans.

Nom de naissance:
Françoise Annette Marie Mathilde Gautsch.

État civil:
Mariée en 1954 avec un organisateur de spectacles : GEORGES CRAVENNE(1914-2009) - divorcée le 12 juin 1964.

Compagne en 1964 avec le cinéaste : BERNARD PAUL (1930-1980) - jusqu'à la mort de Bernard en 1980.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


Jean Gabin et Françoise Arnoul dans French Cancan de Jean Renoir


09-06-1931, Naissance de Françoise Arnoul, Fille du Général Charles Arnoul de l'armée française et d'une ancienne comédienne de la Comédie Française, Janine Henry. Un frère aîné et un frère cadet.

1938 - Pratique la danse.

1942 - Pendant ses vacances, alors que la famille vit en Afrique du Nord, participe, aux côtés de sa mère, à un spectacle au profit de la Croix Rouge, en tournée dans les villes marocaines.

1945 - La famille s'installe à Paris.

1946 - Remarquée par Marc Allégret qui la pressent pour un projet de film inabouti.Cours d'art dramatique à l'Institut Bauer-Thérond.

1949 - Débute à l'écran. Prend le pseudonyme d'Arnoul, deuxième prénom de son père. Figuration dans "Rendez-vous de Juillet" de Jacques Becker.

1949 - Tient son premier rôle dans un film de Willy Rozier, "l'Épave". Mineure au moment du tournage, elle est doublée dans une séquence dénudée.

31-7-1956 - Après deux années de vie commune, épouse l'organisateur de spectacles Georges Cravenne.Divorce en 1964. - Fait partie de l'entourage proche du couple Montand-Signoret.

1962 - Refuse le rôle que tiendra Ursula Andress dans "James Bond Contre Dr.No".

1965/1980 - Partage la vie du réalisateur Bernard Paul, rencontré sur le plateau du film "Compartiments Tueurs".Il décède d'un cancer en 1980.

1966 - Fonde, avec Bernard Paul et Marina Vlady, la société de production "Francina" afin de produire "Le Temps de Vivre".

1995 - Publie ses mémoires,"Animal doué de Bonheur", Ed.Belfond.

1997 - Présidente du jury de la Caméra d'Or, au Festival de Cannes.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à FRANÇOISE ARNOUL

Source : - Ajout de la vidéo le 25 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial



Comme une Ginette Leclerc ou une Viviane Romance deux garces du cinéma des années 30/40, Françoise Arnoul jeune première des années 50 s’est constituée un heureux paradoxe celui d’une actrice que le grand public ne cessa d'apprécier et de lui rester fidèle malgré ses rôles de garces et de fille facile n’hésitant pas à dévoiler parfois son anatomie, à une époque où le cinéma français était visé par les ligues puritaines qui défendaient strictement les principes moraux.

Fille du général d'artillerie Charles-Lionel-Honoré-Arnoul Gautsch et de Jeanne Gradwohl, qui fit une brève carrière de comédienne sous le pseudonyme de Jeanne Henry. De son vrai nom Françoise Annette Marie Mathilde Gautsch, Françoise Arnoul est née à Constantine en Algérie le 3 juin 1931. Avec ses deux frères ils grandissent dans diverses villes d’Afrique du Nord au grès des affectations du père notamment à Casablanca où la jeune fille y commence ses études secondaires et à Rabat où elle apprend la danse. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la famille rejoint Paris. Françoise continue ses études au Lycée Molière dans le 16ème arrondissement.

A 17 ans elle quitte l’école et envisage une carrière de danseuse mais elle est refusé à l'Opéra de Paris, en raison de son âge jugé trop élevé pour devenir un petit rat. C’est à cette époque qu’elle découvre le septième art au travers les magazines people et admire les stars dans les salles obscurs, telles Michèle Morgan, Simone Signoret, Errol Flynn ou encore Gary Cooper. C’est décidé elle deviendra une actrice de cinéma. Encouragée par sa mère à 18 ans la jolie brune s’inscrit au courts d'art dramatique d’Andrée Bauer-Thérond, avec comme condisciples : Michel Piccoli, Anouk Aimée et Roger Hanin.

Après une réplique coupée au montage dans « Rendez-vous de juillet » (1949), de Jacques Becker, un imprésario la découvre et la présente à Willy Rozier à la recherche d'une jeune Lolilta peu farouche qui, outre son talent, puisse se dénuder pour les besoins de son sombre film « L'épave » (1949) alors qu'elle était encore mineure, (la majorité est à 20 ans à l’époque) avec une liberté assumée elle accepte le rôle de Perrucha une jolie garce, vénale, qui entraîne Mario un brave scaphandrier (André Le Gall) à sa perte, dans un moment de folie Mario l’étrangle, (selon certaines source les scènes trop dénudées était doublées mais cela n’a jamais été avéré)


Françoise Arnoul et Alain Delon.


Répondant désormais au nom de Françoise Arnoul, (nom emprunté à celui de son père) la célébrité lui tend les bras quelques mois plus tard avec la comédie de Jean Boyer, où le réalisateur nous montre une autre facette de sa personnalité avec son film musical « Nous irons à Paris » (1949) elle est la petite amie espiègle qui chante quelques mélodies aux cotés de Philippe Lemaire.

Mais la jeune actrice à la beauté virile est très vite sollicitée pour des rôles de filles sulfureuses et perdues comme dans le mélodrame « La forêt de l'adieu » de Ralph Habib, orgueilleuse et violente, elle se heurte avec le contremaitre de son père (Jean-Claude Pascal) pour l’humilier elle veut l’épouser mais le jour de ses noces elle le repousse, comprenant qu’elle l’aime elle tente de le rejoindre mais la maladie de cœur dont elle souffrait la terrasse d’une crise cardiaque en pleine forêt. Dans le drame « Le fruit défendu « (1952) Henri Verneuil magnifie sa plastique, le regard mutin elle campe la maîtresse frivole et sensuelle d'un Fernandel marié, grave et poignant qui tombe dans ses griffes. Elle enchaîne dans le même registre avec « Les compagnes de la nuit » (1953) de Ralph Habib où brutalités, mépris, chantage, tel est le lot de Olga la prostituée fille mère sous la tutelle d'un immonde souteneur (Raymond Pellegrin) Olga finit par l'abattre et se confesse à l'inspecteur Maréchal (André Valmy). Du même réalisateur, dans « La rage au corps » (1953) elle est Clara, l’insolente servante d'une cantine pour ouvriers qui se donne sans retenue à tous les hommes du chantier sauf Tonio (Raymond Pellegrin) le seul à refuser ses avances, il finit par l’épouser mais ses démons se réveillent.

En 1954 l’actrice amorce un nouveau cap, lorsque Jean Renoir la choisit pour le film musical « French Cancan » Françoise tient le rôle magnifique de Nini la petite blanchisseuse de la Butte Montmartre qui se love dans les bras de Jean Gabin qui la transforme en vedette du cancan, un rôle a sa mesure puisqu’elle avait suivi des cours de danse. Elle enchaine avec le mélodrame romantique « Des gens sans importance » (1955), d’Henri Verneuil, dans lequel Jean Gabin, un routier tombe amoureux de Clotilde la serveuse d’un restoroute, enceinte n’osant lui avouer elle se fait avorter clandestinement et y perd la vie ; puis, la pulpeuse et sensuelle créature dans « Sait-on jamais ? » (1956), magiquement filmée par Roger Vadim, une histoire d'amour, de cupidité et de crimes avec Christian Marquand et Robert Hossein. Pour Georges Lacombe dans le policier « Cargaison blanche » (1957) elle campe une jeune journaliste qui découvre un vaste trafic de traite des Blanches en Afrique du Nord et dans le Moyen-Orient, au péril de sa vie elle publie un article, avec Renée Faure une organisatrice du trafic de femmes.

Denys de La Patellière en fait une épouse machiavélique dans « Thérèse Etienne » (1957) elle empoisonne son exécrable mari (James Robertson Justice) pour filer le parfait amour avec son fils né d'un premier mariage (Pierre Vaneck) qui s'accuse du crime mais pris de remords elle s’accuse.


Constituant désormais une valeur sûre du cinéma français, l’actrice trouve encore un rôle marquant avec le non du code « La Chatte » (1958) dans le film d’aventures d’Henri Decoin où elle joue une mystérieuse résistante durant la période de l’Occupation, le succès du film est tel qu’une suite « La Chatte sort ses griffes » sera tournée en 1960. Dans un triangle amoureux « La morte-saison des amours » (1960), de Pierre Kast, un couple (Françoise Arnoul et Pierre Vaneck) endormi dans son existence routinière se laisse troubler par ses tumultueux et séduisants voisins libertaires (Françoise Prévost et Daniel Gélin).

Avec l’arrivée de la nouvelle vague qui voit la venue de nouvelles têtes et de nouveaux réalisateurs la carrière de l’actrice va peu à peu décliner, elle se voit plus ou moins remplacer par un nouveau sex-symbol, Brigitte Bardot. Néanmoins la jeune vamp fait place à une femme plus mature dans des rôles moins marquants certes mais ses prestations sont toujours autant remarquées On peut citer : Mimi la chanteuse dans un beuglant de Pigalle, la petite amie d'Eddie Constantine dans une comédie policière « Lucky Jo (1964) de Michel Deville ; la comtesse Kopinskaia dans le film historique « Le Congrès s'amuse » (1970) de Geza von Radvanyi avec Curd Jürgens, le tsar Alexandre Ier ; puis dans un comédie douce-amère «Violette et François » (1976) de Jacques Rouffio elle joue la mère d’Isabelle Adjani qui, en couple avec Jacques Dutronc ils vivent de vol à l'étalage; une journaliste dans « Ronde de nuit » (1983) de Jean-Claude Missiaen qui aide deux inspecteurs (Eddy Mitchell et Gérard Lanvin) à résoudre une sinistre affaire de spéculations immobilières impliquant des hommes politiques. Et dans « Les années campagne » (1991) de Philippe Lerichel, l'âge aidant elle joue la grand-mère affectueuse et Charles Aznavour le grand père excentrique de Jules (Benoît Magimel) quinze ans qui connait ses premiers amours.

Mais, même si son statut de reine de l’écran s’effaça au fil du temps, Françoise Arnoul fut toujours une figure très appréciée des cinéphiles, Ses dernières apparitions seront désormais plus télévisuelles où elle joue dans de nombreux téléfilms.

Coté vie privée: sa carrière fut aussi marquée par un certain engagement: Françoise Arnoul s’est pleinement investie dans la vie sociale et syndicale des années soixante. Très proche du couple Montand-Signoret, elle était de tous leurs combats. En 1971 elle fit partie des signataires du « Manifeste des 343 », qui promouvait la libéralisation de l’avortement.

Françoise fut mariée le 31 juillet 1956 avec le publiciste Georges Cravenne, rencontré sur le tournage de French Cancan, futur père des Césars et des Molières mais la routine s'installant le couple divorce en juin 1964, durant 18 ans, elle vit maritalement avec le réalisateur Bernard Paul, lequel succombe d'un cancer le 6 décembre 1980.

En 1997, elle est choisit pour présider le jury de la Caméra d’Or au Festival de Cannes.

Le 20 juillet 2021, cette grande dame décède dans un hôpital parisien à l'âge de 90 ans des suites d'une longue maladie, elle repose au cimetière du Père Lachaise …


Fait le 25 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


Fernandel et Françoise Arnoul - Dans le film : Fruits défendu


68 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_______________________________

 

2016 - CANCRE .LE

 

2010 - BEAU RIVAGE

 

1999 - MERCI POUR LE GESTE

 

1997 - POST COÏTUM ANIMAL TRISTE

 

1996 - TEMPS DE CHIEN

 

1994 - CENT ET UNE NUITS .LES

 

1992 - ANNÉES CAMPAGNE .LES

 

1990 - VOIR L'ÉLÉPHANT

 

1987 - NUIT DOCILE

 

1983 - RONDE DE NUIT

 

1979 - BOBO JACCO

 

1977 - DERNIÈRE SORTIE AVANT ROISSY

 

1977 - BLACK-OUT

 

1976 - VIOLETTE ET FRANÇOIS

 

1975 - DIALOGUE D'EXILÉS

 

1972 - DES ESPAGNOLES À PARIS

 

1969 - VOLEUR DE CRIMES .LE

 

1969 - PETIT THÉÂTRE DE JEAN RENOIR .LE

 

1968 - TEMPS DE VIVRE .LE

 

1965 - DIMANCHE DE LA VIE .LE

 

1965 - CONGRÈS S'AMUSE .LE

 

1965 - COMPARTIMENT TUEURS

 

1964 - LUCKY JO

 

1964 - CHANCE ET L'AMOUR .LA

 

1963 - VACANCES PORTUGAISES

 

1963 - STRIP-TEASE

 

1963 - À COUTEAUX TIRÉS

 

1962 - DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS .LE

 

1961 - PARISIENNES .LES

 

1960 - MORTE SAISON DES AMOURS .LA

 

1960 - CHATTE SORT SES GRIFFES .LA

 

1960 - BAL DES ESPIONS .LE

 

1959 - TESTAMENT D'ORPHÉE .LE

 

1959 - CHEMIN DES ÉCOLIERS .LE

 

1959 - BÊTE À L'AFFÛT .LA

 

1958 - CHATTE .LA

 

1958 - ASPHALTE

 

1957 - THÉRÈSE ETIENNE

 

1957 - SAIT-ON JAMAIS ?

 

1957 - CARGAISON BLANCHE

 

1956 - PAYS D'OÙ JE VIENS .LE

 

1956 - PARIS, PALACE HÔTEL

 

1956 - EN EFFEUILLANT LA MARGUERITE

 

1955 - SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ

 

1955 - FRENCH CANCAN

 

1955 - DES GENS SANS IMPORTANCE

 

1954 - ORAGE

 

1954 - NAPOLÉON

 

1954 - MOUTON À CINQ PATTES .LE

 

1954 - AMANTS DU TAGE .LES

 

1953 - SECRETS D'ALCÔVE

 

1953 - RAGE AU CORPS .LA

 

1953 - DORTOIR DES GRANDES

 

1953 - COMPAGNES DE LA NUIT .LES

 

1952 - FRUIT DÉFENDU .LE

 

1952 - FORÊT DE L'ADIEU .LA

 

1952 - AMANTS DE TOLÈDE .LES

 

1952 - ADIEU PARIS

 

1951 - PLUS BELLE FILLE DU MONDE .LA

 

1951 - MAISON BONNADIEU .LA

 

1951 - DÉSIR ET L'AMOUR .LE

 

1950 - ROSE ROUGE .LA

 

1950 - QUAI DE GRENELLE

 

1950 - MON AMI LE CAMBRIOLEUR

 

1950 - MAMMY

 

1949 - RENDEZ-VOUS DE JUILLET

 

1949 - NOUS IRONS À PARIS

 

1949 - ÉPAVE .L'

 

SA PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

 

2007 - VOYAGEUR DE LA TOUSSAINT .LE
Téléfilm

 

2001 - DUVAL : UN MORT DE TROP
Téléfilm

 

1998 - INSTIT .L'
Série TV

 

1998 - HISTOIRE DU SAMEDI .L'
Série TV

 

1997 - PATRONNE DE CHARME .UNE
Téléfilm

 

1996 - BILLARD À L'ÉTAGE

 

1994 - CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES
Série TV de 1958 à 1996 - Épisode : Fin de bail (1994)

 

1991 - V COMME VENGEANCE
Série TV
Série de 1989 à 1991

 

1990 - HÉLOÏSE

 

1989 - ÉTRANGE HISTOIRE D'ÉMILIE ALBERT .L'

 

1988 - GARÇONNE .LA

 

1985 - HERBE ROUGE .L'
Téléfilm

 

1985 - GARÇON DE FRANCE .UN
Téléfilm

 

1982 - CINÉMA 16
Série TV

 

1982 - VIVRE MA VIE
Téléfilm

 

1982 - MON MEILLEUR NOËL
Série TV

 

1981 - MON ENFANT, MA MÈRE
Téléfilm

 

1981 - MESSIEURS LES JURÉS
Série TV

 

1981 - BRUS .LES
Téléfilm

 

1981 - HÉRITIERS .LES
Série TV

 

1981 - AUTOMATE .L'
Téléfilm

 

1978 - INSPECTEUR MÈNE L'ENQUÊTE .L'
Série TV

 

1975 - PASSAGER CLANDESTIN .LE
Téléfilm

 

1975 - ALASKA KID
Série TV

 

1974 - MORT D'UN ENFANT .LA
Téléfilm

 

1972 - PAS DE FRONTIÈRE POUR L'INSPECTEUR - LE MILIEU N'EST PAS TENDRE
Téléfilm

 

1965 - TRAIN BLEU S'ARRÊTE 13 FOIS .LE

 

1965 - GUÊPE .LA

 

1964 - TREIZE CONTES DE MAUPASSANT
Série TV

 

SES COURTS MÉTRAGES et DOCUMENTAIRES :
____________________________________________

 

2012 - SIMONE SIMON, LA REBELLE
Documentaire de José Sourillan

 

2006 - GABIN INTIME

 

2000 - PHOTO DE FAMILLE
Court métrage de Xavier Barthélemy

 

1999 - DANIEL GÉLIN, MON PÈRE…
Documentaire de Manuel Gélin

 

1993 - JEAN RENOIR
Documentaire de David Thompson

 

1992 - DIMANCHE À AIX
Court métrage de François Chayé

 

1986 - MOUCHE .LA
Court métrage de Guy Bazile

 

1981 - MEURTRE SUR MESURE
Court métrage de Marc Daquin

 

1975 - INDICE DE LA QUINZAINE .L'
Court métrage de Jean-Marie Richard

 

1972 - PREMIÈRE ANNÉE .LA

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)