CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES

Vue 675 fois

Série TV de 1958 à 1973

Version: 1958 - France - Noir et Blanc et couleurs - 58 épisodes de 90 Min.


Avec la participation pour certains résumés : Cinefiches.com
Sujet: 'est la première longue série d'enquêtes policières de la télévision française. Elle est fondée sur l'exposition d'une enquête où le spectateur doit, en compagnie de l'inspecteur puis commissaire Antoine Bourrel et de son adjoint Dupuy, rechercher les indices qui permettront à la fin de découvrir le coupable. L'émission intègre rapidement chaque épisode dans un milieu professionnel ou social nouveau, étranger à Bourrel : les champs de courses hippiques (L'Avoine et l'Oseille), les agences d'intérim (Meurtre par intérim), le monde de la Tour Eiffel (La Rose de fer), celui du disque (45 tours et puis s'en vont), des Halles (Un mort sur le carreau), de la halle au vin, quai Saint-Bernard, à l'emplacement actuel de la faculté de Jussieu (Quand le vin est tiré), l'imprimerie de labeur, les ferrailleurs, les artisans du Village suisse, etc.
À ses débuts, la série était une émission-jeu, qui, tournée en studio, était diffusée en direct. Deux téléspectateurs sélectionnés assistaient au tournage et devaient deviner qui était le coupable de l'intrigue, au moment du célèbre : « Bon Dieu ! Mais c'est… Bien sûr ! »1 de l'inspecteur Bourrel. Chacun des deux avait le droit de se faire repasser deux passages de son choix, que revoyaient aussi les téléspectateurs ; ce fut le cas de la fameuse séquence de l'échange de verres de champagne dans le premier épisode, diffusé pendant les fêtes, intitulé lors de sa diffusion Qui a tué Mona ?2. Dans certains des premiers épisodes, l'inspecteur Bourrel prend également à témoin les téléspectateurs de son action et de ses doutes. Ce concept original fut abandonné après quelques épisodes.
Les magnétoscopes en 819 lignes n'existant pas, et le télécinéma représentant une dépense jugée excessive, les acteurs rejouaient aussi précisément que possible les scènes redemandées...

DISTRIBUTION TECHNIQUE

Réal : Jean-Pierre Decourt, Bernard Hecht, Guy Lessertisseur, Claude Loursais, Raymond Pontarlier, Guy Séligmann
Scén : Claude Loursais, Henri Grangé, Jean Cosmos
Scén+ :André Maheux, Louis C. Thomas. Fred Kassak et Michel Lebrun
Genre : Suspense
Producteur(s) : Claude Loursais
Musiques de : Patrick Peronne, Jean-Marie Sénia et Gréco Casadesus
Photos de : Maurice Barry, Marc Fossard et Roger Arrignon
Montage de : Christiane Coutel et Roger Taconnat
Distributeur : France 2 (FR2)
Décors de : Philippe Combastel
Assist-Réal. : Maurice Dugowson, Michel Ayats, Guy Séligmann et Jacques Durand

Distribution des rôles

RAYMOND SOUPLEX : COMMISSAIRE BOURREL (DE 1958 À 1973)
JEAN DAURAND : INSPECTEUR DUPUY (DE 1958 À 1973)
PIERRE COLLET : COULOMB, LE PLANTON DE LA P.J. (DE 1962 À 1973)
CHRISTIAN BARBIER : COMMISSAIRE LE CARRÉ (DE 1974 À 1975)
PIERRE TORNADE : CAMILLE BONNEVAUX
JACQUES DEBARY : COMMISSAIRE CABROL
PIERRE SANTINI : COMMISSAIRE MASSARD
HENRI CRÉMIEUX : ALBERT LARROQUE
PAUL PRÉBOIST : LE BOUGNAT
HENRI VIRLOJEUX : BLAISE
MARCEL BOZZUFFI : AUGUSTE
BERNARD MUSSON : DR BAILLOT
DORA DOLL : FERNANDE
JEAN-PIERRE CASSEL : PIERRE
CLAUDE BERRI : STEWARD
BLANCHETTE BRUNOY : HERMINE BRIELLE
FERNAND SARDOU : CAZOULES
JESS HAHN : JEFF
JACQUES MONOD : ANTOINE BOURGEADE
MADELEINE BARBULEE ----- BLANCHE
MARC EYRAUD ----- INSPECTEUR MÉNARDEAU (DE 1974 À 1975)
JACQUES BOUVIER ----- JUGE D'INSTRUCTION (1974)
NADINE ALARI ----- HÉLÈNE LARCHAMP
GEORGETTE ANYS ----- GEORGETTE
MICHELINE LUCCIONI ----- BERTIE
GINETTE LECLERC ----- GERMAINE GERZAT
EVELYNE DRESS ----- CÉCILE DE KERHALEC
MADELEINE BARBULÉE ----- BLANCHE
ROBERT DALBAN ----- BORDEBURE
JUDITH MAGRE ----- CORINNE LESTELLE
GILBERTE GÉNIAT ----- LA PATRONNE
HUBERT DESCHAMPS ----- DUPARC, LE VÉGÉTARIEN
MARIO DAVID ----- PAUL LEURVILLE
MARTHE VILLALONGA ----- INFIRMIÈRE
HENRI POIRIER ----- LE BRIGADIER
:



Video