TONY CURTIS

Vue 9745 fois

Profession:
Acteur et producteur américain d'origine Hongroise.

Date et lieu de naissance:
03-06-1925, à Bronx. État de New-York, États-Unis.

Date et lieu du décès:
29-09-2010, à Las Vegas, État de Nevada, États-Unis.

Cause du décès:
À la suite d'une crise cardiaque à l'âge de 85 ans.

Nom de naissance:
Bernie Schwartz -- Surnom : Boinie.

État civil:

Marié le 04 juin 1951 avec l'actrice : JANET LEIGH - Divorcé en 1962.
Ils eurent deux filles : Kelly (née en 1956) et Jamie Lee (née en 1958).

Liaison en 1958 avec l'actrice : MARILYN MONROE.
Leurs liaison se passa pendant le tournage : Certains l'aiment chaud.

Marié le 08 février 1963 avec l'actrice : CHRISTINE TONY KAUFMANN - Divorcé en 1967.
Ils eurent deux filles : Alexandra (née en 1964) et Allegra (né en 1966).

Marié en 1968 avec l'actrice : LESLIE ALLEN - Divorcé en 1982.
Ils eurent deux fils : Nicolas (né en 1971, décédé en 1994, à la suite d'une overdose d'héroïne) et Benjamin (né en 1973)

Marié en 1984 avec : ANDREA SAVIO - Divorcé en 1992.
Pas d'enfants.

Marié en 1993 avec une avocate : LISA DEUTSCH Divorcé en 1994.
Pas d'enfants.

Marié le 06 novembre 1998 avec : JILL VANDENBERG - 2010.
Au décès de Tony Curtis Ils étaient toujours mariés.

 

Liaisons probable : Anita Ekberg, Jeanne Carmen, Mamie Van Doren, Eileen Howe, Wanda Hendrix, Gloria DeHaven, Terry Moore.

Taille:
(175 cm ) - Yeux bleus, cheveux noir.

Commentaires: 2

Anecdotes

Fils de Manuel et Helen Schwartz, un frère : Julius Schwartz (né en 1929 et décédé en 1938) un autre frère : Robert Schwartz (né en 1940 décédé en 1992)

La voix de Tony Curtis a été souvent doublé par le comédien français : Michel Roux.

Ses funérailles auront lieu le lundi 4 octobre, au cimetière Green Valley, à Las Vegas.

 

La déclaration de son ami Roger Moore :

 

À Sky News, il a déclaré, très ému : "Je suis sous le choc. Je savais que Tony n'allait pas bien. Mais jamais on ne pense une seule fois que les amis partent un jour. Je suis triste, et je pense aussi à sa femme Jill, qui l'adorait. Nous avons beaucoup ri ensemble. Nous travaillions tous les jours ensemble… C'était vraiment super de travailler avec lui, il avait beaucoup d'humour. Il était réellement un bon acteur. Il va me manquer. Beaucoup. Ça fait quelques minutes que j'ai beaucoup de mal à gérer mes émotions."

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à TONY CURTIS

 

 

Ajout de la vidéo le 30 septembre 2010 par Philippe de CinéMémorial

 

 

Il est entré dans la légende déguisé en femme dans Certains l'aiment chaud (1959), le film culte de Billy Wilder. Tony Curtis y interprète Joe le saxophoniste, contraint avec Jerry, son copain contrebassiste (Jack Lemmon), de se travestir pour échapper à des gangsters. En perruques, robes et talons hauts, ils se mêlent à un orchestre féminin où la pulpeuse Sugar (Marilyn Monroe), joueuse de banjo, leur fait battre le cœur. Et c'est en entrant dans un autre costume, celui de Junior le milliardaire, que Joe la séduit… Tony Curtis reconnaissait avoir une dette immense à l'égard de Certains l'aiment chaud. «Ce film occupe une place toute particulière dans mon cœur et dans l'histoire du cinéma». Il lui a consacré un livre de souvenirs, publié en France au mois de mars dernier (Certains l'aiment chaud et Marilyn, chez Le Serpent à plumes) qui dévoilait les coulisses du tournage de 1958. Il décrivait d'une plume vive et acérée, sans pudeur et avec humour, le Hollywood de l'époque autant que sa relation avec Marilyn. Une anecdote parmi tant d'autres? Lors d'une scène de baiser, Curtis a du mal à cacher son émotion. Après la prise, un technicien lui demande «Hé Tony! Ça fait quoi d'embrasser Marilyn?» Il rétorque: «Tu crois que c'est comment, mec? Comme d'embrasser Hitler?» Il est alors marié à Janet Leigh, épousée en 1951, avec laquelle il aura deux enfants, Kelly et Jamie. Ce triple rôle où il se démultiplie, où il change d'identité est très révélateur. Il est à l'image même de Tony Curtis, de son vrai nom Bernie Schwartz, dont la personnalité, entre ombre et lumière, est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

Je me suis toujours identifié à Dr Jekyll et Mr Hyde», confiait l'acteur dont l'existence avait toujours été hantée, obsédée par la schizophrénie de son frère, puis celle de sa mère. Il considérait d'ailleurs à juste titre que sa meilleure interprétation était celle d'Albert De Salvo, le tueur névropathe de L'Étrangleur de Boston (1968) de Richard Fleischer. Et ce n'est pas un hasard s'il choisit bien plus tard, en 1975, d'incarner un gangster schizophrène dans style de Menahem Golan…

Du Bronx à Hollywood

Né le 3 juin 1925, Tony Curtis, petit gars du Bronx, fils d'immigrés juifs hongrois son père est tailleur, sa mère déjà usée par la vie à force d'avoir fait des ménages dès l'âge de 6 ans-, sera très jeune victime de l'antisémitisme ambiant. L'enfance pauvre et malheureuse laissera des séquelles.«J'étais battu par ma mère, agressive et hostile.» Une insécurité affective qui le métamorphosera plus tard en play-boy qui n'a pas peur de provoquer… «De toutes mes partenaires féminines, la seule avec qui je n'ai pas couché, c'est Jack Lemmon», confiera-t-il un jour, avec son humour dévastateur. Pour lui, le cinéma est une échappée belle, «nous allions très souvent voir des films, à huit ans je m'entraînais pour rentrer pour de bon dans l'écran».

Après une adolescence passée à jouer des poings autant que de sa belle gueule, il est dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale, à bord du sous-marin . Il assistera à la capitulation du Japon dans la baie de Tokyo, en 1945. À la fin de la guerre, le vétéran reçoit une bourse qui lui permet de s'inscrire au cours d'art dramatique, le GI Bill of Rights. Repéré sur les planches dans Golden Boy, il signe en 1949 un contrat de sept ans avec le studio Universal.

Dès son premier long-métrage, Pour toi, j'ai tué de Robert Siodmak, il devient populaire et enchaîne les films exotiques (Le Voleur de Tanger de R. Maté, Le Fils d'Ali Baba de K. Neumann) comme les rôles bondissants La Patrouille infernale (de S. Heisler). Il obtient la reconnaissance à 30 ans dans Trapèze de Carol Reed où il donne la réplique à Burt Lancaster qu'il retrouve dans Le Grand Chantage, satire implacable du monde de la presse signée Mackendrick. Tony Curtis y incarne un attaché de presse sans morale: «un type dévoré par l'ambition, cela me parlait», avoua-t-il. Plus tard, il n'hésite pas à aller dans plus de noirceur avec le rôle d'un condamné à mort raciste, enchaîné dans sa cavale à un prisonnier noir, incarné par Sydney Poitier (La Chaîne de Stanley Kremer). Après Les Vikings de Richard Fleischer, il est engagé par Kirk Douglas pour faire partie de l'aventure Spartacus de Stanley Kubrick. Il se détend dans les comédies légères: Opération jupons auprès de l'idole de sa jeunesse, Cary Grant, et Vacances à Paris, de Blake Edwards, le réalisateur de La Panthère rose…

Une vie riche et chaotique

Il était à l'aise dans tous les registres. «J'ai joué dans quatre-vingt-huit films, certains sont divertissants, d'autres sont devenus des chefs-d'œuvre immortels. Sur le petit écran, il est l'inoubliable Danny Wilde: Amicalement vôtre , série des années 1970 devenue culte. Un duo de détectives sympathiques formé par Wilde, homme d'affaires américain, qui, comme Curtis, vient de la rue, face à Brett Saint Clair, le lord interprété par Roger Moore. Vers la fin de sa carrière, Tony Curtis s'était mis à la peinture, après une vie riche et chaotique. Avec ses démons -dépression, drogue- et ses chagrins la perte d'un fils à la suite d'une overdose-, sans compter ses mariages multiples aussitôt suivis par des divorces. Au final, il aura toujours été sauvé par son ego. Personne n'est parfait.

 

 

Source : Emmanuèle Frois pour : Le Figaro - Mise en page le 30 septembre 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

2008 - Grand Prix Special des Amériques - Pour sa contribution exceptionnelle à l’art cinématographique, Montréal, Canada.

2004 - Prix de la caméra d'or - Pour l’ensemble de sa carrière, Golden Camera, Allemagne.

2001 - David Spécial - David di Donatello Awards, Italie.

1997 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Festival international du cinéma de Saint Louis, États-Unis.

1964 - Prix de la pomme acide - Acteur le moins coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis.

1961 - Golden Globe - Star masculine favorite dans le monde, ensemble avec Rock Hudson - Golden Globes, États-Unis.

1958 - Golden Globe - Star masculine favorite dans le monde - Golden Globes, États-Unis.

1958 - Star masculine - La plus populaire de l’année - Photoplay Awards, États-Unis.

1958 - Prix de la Pomme d’Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis.

1952 - Prix de la Pomme d’Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis.

 

Son étoile se trouve au Walk of Fame, 6801 Hollywood Boulevard

 

Filmographie

 

95 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

2008 - DAVID & FATIMA
Réal : Alain Zaloum

 

2002 - REFLECTIONS OF EVIL
Réal : Damon Packard

 

1999 - ADVERSAIRES .LES

 

1998 - STARGAMES
Réal : Greydon Clark

 

1997 - ALIEN X FACTOR
Réal : Ulli Lommel

 

1997 - LOUIS & FRANK
Réal : Alexandre Rockwell

 

1996 - BRITTLE GLORY
Réal : Stewart Schill

 

1996 - HARDBALL
Titre Orig. : Bounty Hunters II
Réal : George Erschbamer

 

1995 - IMMORTALS .THE
Réal : Brian Grant

 

1993 - MUMMY LIVES .THE
Réal : Gerry O'Hara

 

1993 - NAKED IN NEW YORK
Réal : Daniel Algrant

 

1992 - COMPLOT DE L'ARAIGNÉE .LE
Titre Orig. : Center of the web
Réal : David A. Pryor

 

1990 - PRIME TARGET
Réal : David Heavener et Phillip J. Roth

 

1989 - MIDNIGHT
Réal : Norman Thaddeus Vane

 

1989 - WALTER & CARLO I AMERIKA
Réal : Jarl Friis-Mikkelsen et Ole Stephensen

 

1988 - HOMME HOMARD VENU DE MARS .L'
Titre Orig. : Lobster man from Mars
Réal : Stanley Sheff

 

1987 - PASSAGER .LE
Titre Orig. : Der passagier - Welcome to Germany
Réal : Thomas Brasch

 

1986 - LAST OF PHILIP BANTER .THE
Réal : Hervé Hachuel

 

1985 - NUIT DE RÉFLEXION .UNE
Titre Orig. : Insignifiance
Réal : Nicholas Roeg

 

1984 - CLUB LIFE
Réal : Norman Thaddeus Vane

 

1983 - BALBOA
Réal : James Polakof

 

1983 - OÙ EST PARSIFAL ?
Titre Orig. : Where is Parsifal ?
Réal : Henry Helman

 

1982 - BRAINWAVES
Titre Orig. : Brainwaves
Réal : Ulli Lommel

 

1981 - OTHELLO
Titre Orig. : Othello, el commando negro
Réal : Max H. Boulois

 

1980 - DEUX AFFREUX SUR LE SABLE

 

1979 - MIROIR SE BRISA .LE

 

1979 - PUCE ET LE GRINCHEUX .LA
Titre Orig. : Little Miss Marker
Réal : Walter Bernstein

 

1979 - TITLE SHOT
Réal : Les Rose

 

1978 - DOUBLE TAKE
Réal : Richard Quine

 

1978 - BAD NEWS BEARS GO TO JAPAN .THE
Réal : John Berry

 

1977 - FAISEUR D'ÉPOUVANTES .LE
Titre Orig. : The manitou
Réal : William Girlder

 

1977 - SEXTETTE
Réal : Ken Hughes

 

1976 - TREIZE FEMMES POUR CASANOVA
Titre Orig. : Casanova and Co
Réal : Franz Antel

 

1975 - DERNIER NABAB .LE

 

1974 - LEPKE, LE CAÏD
Titre Orig. : Lepke
Réal : Menahem Golan

 

1970 - TROIS RÉSERVISTES EN JAVA

 

1970 - BAROUDEURS .LES

 

1969 - GONFLÉS À BLOC

 

1968 - ÉTRANGLEUR DE BOSTON .L'

 

1967 - BÉBÉ DE ROSEMARY .LE

 

1967 - CEINTURE DE CHASTETÉ .LA
Titre Orig. : La cintura di castità
Réal : Pasquale Festa Campanile

 

1967 - COMMENT RÉUSSIR EN AMOUR SANS SE FATIGUER

 

1966 - DEUX MINETS POUR JULIETTE

 

1966 - CHAMBRE DES HORREURS .LA

 

1965 - CINQ FEMMES SUR LES BRAS
Titre Orig. : Arriverderci baby !
Réal : Ken Hughes

 

1965 - AU REVOIR CHARLIE

 

1965 - BOEING BOEING
Réal : John Rich

 

1965 - GRANDE COURSE AUTOUR DU MONDE .LA

 

1964 - VIERGE SUR CANAPÉ .UNE

 

1964 - MARIÉE A DU CHIEN .LA

 

1963 - COMBAT DU CAPITAINE NEWMAN .LE

 

1963 - DERNIER DE LA LISTE .LE

 

1962 - DES ENNUIS À LA PELLE

 

1962 - TARAS BOULBA

 

1961 - HÉROS D'IWO-JIMA .LE

 

1960 - ROI DES IMPOSTEURS .LE

 

1960 - SPARTACUS

 

1960 - PEPE

 

1960 - PIÈGES DE BROADWAY .LES

 

1960 - QUI ÉTAIT DONC CETTE DAME

 

1959 - OPÉRATION JUPONS

 

1959 - CERTAINS L'AIMENT CHAUD

 

1958 - VACANCES À PARIS

 

1958 - CHAÎNE .LA
Titre Orig. : The defiant ones
Réal : Stanley Kramer

 

1958 - VIKINGS .LES

 

1958 - DIABLES AU SOLEIL .LES

 

1957 - RENDEZ-VOUS AVEC UNE OMBRE
Titre Orig. : The midnight story
Réal : Joseph Pevney

 

1957 - GRAND CHANTAGE .LE

 

1957 - EXTRAVAGANT MONSIEUR CORY .L'

 

1956 - TRAPÈZE

 

1955 - ANNÉES SAUVAGES .LES

 

1955 - JUNGLE DES HOMMES .LA
Titre Orig. : The square jungle
Réal : Jerry Hooper

 

1955 - CAVALIER AU MASQUE .LE

 

1955 - POLICE ÉTAIT AU RENDEZ VOUS .LA

 

1954 - ÇA C'EST PARIS !

 

1954 - CHEVALIER DU ROI .LE

 

1954 - BOLIDES DE L'ENFER .LES

 

1953 - PATROUILLE INFERNALE .LA
Titre Orig. : Beachhead
Réal : Stuart Heisler

 

1953 - DOUBLE FILATURE
Titre Orig. : Forbidden -- Autre Titre : Histoire de gangsters
Réal : Rudolph Maté

 

1953 - HOUDINI LE GRAND MAGICIEN
Titre Orig. : Houdini
Réal : George Marshall

 

1952 - DÉMON BLOND .LE

 

1952 - NO ROOM FOR THE GROOM
Réal : Douglas Sirk

 

1952 - FILS D'ALI-BABA .LE

 

1951 - QUAND TU ME SOURIS

 

1951 - VOIX DU COEUR .LA

 

1951 - VOLEUR DE TANGER .LE

 

1950 - KANSAS EN FEU .LE

 

1950 - WINCHESTER 73

 

1950 - TÊTE D'UN INNOCENT .LA

 

1950 - J'ÉTAIS UNE VOLEUSE

 

1949 - FRANCIS

 

1949 - JOHNNY LE MOUCHARD

 

1949 - FAUX PAS .LE
Titre Orig. : Take one false step
Réal : Chester Erskine

 

1949 - FEMME JOUE SON BONHEUR .UNE

 

1949 - GRAINE DE FAUBOURG

 

1948 - POUR TOI, J'AI TUÉ

 

PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

2005 - EXPERTS .LES
Titre Orig. : CSI : Crime Scene Investigation
Série TV de 2000 est toujours en production en 2010.
Tony Curtis a participé dans un épisode, sous la direction de Quentin Tarantino.

 

2004 - HOLLYWOOD LEGENDEN

 

2003 - STAR DE LA FAMILLE .LA
Titre Orig. : Hope & Faith

SérieTV de 2003 à 2006
Tony Curtis a participé dans un épisode

 

1994 - A PERRY MASON MYSTERY : THE CASE OF THE GRIMACING GOVERNOR
Téléfilm de Max Tash

 

1994 - BANDIT : BEAUTY AND THE BANDIT
Téléfilm de Hal Needham

 

1993 - LOIS & CLARK: LES NOUVELLES AVENTURES DE SUPERMAN
Titre Orig. : Lois & Clark: The New Adventures of Superman
Série TV de 1993 à 1997
Tony Curtis a participé dans un épisode en 1996.

 

1986 - MAFIA PRINCESS
Téléfilm de Robert E. Collins

 

1982 - PORTRAIT OF A SHOWGIRL
Téléfilm de Steven Hilliard Stern

 

1981 - INMATES : A LOVE STORY
Téléfilm de Guy Green

 

1981 - HOMME QUI TOMBE À PIC .L'
Série TV de 1981 à 1986
Tony Curtis a participé dans 1 épisode en 1983 : Eight Bal

 

1980 - THE SCARLETT O'HARA WAR
Téléfilm de John Erman

 

1978 - THE USERS
Téléfilm de Joseph Hardy

 

1978 - VEGAS
Titre Orig. : Vega$
Série TV de 1978 à 1981

 

1975 - MCCOY
Série TV de 1975 à 1976

Tony Curtis a participé dans 5 épisodes

 

1975 - THE BIG RIP-OFF
Téléfilm de Dean Hargrove

 

1971 - AMICALEMENT VÔTRE
Titre Orig. : The persuaders
Série TV de 1971 à 1972

 

1971 - COMTE DE MONTE-CRISTO .LE
Titre Orig. : The Count of Monte-Cristo
Téléfilm de David Greene

 

1 COURT MÉTRAGE ET 7 DOCUMENTAIRES
____________________________________________

2004 - HOLLYWOOD LEGENDEN

 

2001 - REFLECTIONS OF EVIL
Documentaire de Damon Packard - Narration : Tony Curtis

 

1995 - CELLULOID CLOSET
Documentaire de Rob Epstein et Jeffrey Friedman

 

1994 - A CENTURY OF CINEMA

 

1994 - ROGER MOORE : A MATTER OF CLASS
Documentaire pour la TV de Gene Feldman et Suzette Winter

 

1991 - HUGH HEFNER : ONCE UPON A TIME
Documentaire de Robert Heath

 

1985 - THE FANTASY FILM WORLD OF GEORGE PAL
Documentaire de Arnold Leibovit

 

1949 - HOW TO SMUGGLE A HERNIA ACROSS THE BORDER
Court métrage de Jerry Lewis

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (2)

hugongerard

11-10-2010 16:20:21

La presse les journeaux lui ont fait des hommages posthumes , la télé rien , nada 1 seul film : Certains l ' aiment chauds de Billy Wilder , pas brillant comme hommage , vraiment nul , Tony méritait mieux que çà quand même.

hugongerard

26-10-2010 09:25:47

Tony Curtis fût aussi doublé dans les années 50 , par la voix française d ' Hubert Noêl , voix française entre autres de Rock Hudson et de Marlon Brando .