TERENCE FISHER

Vue 5419 fois

Profession:
Réalisateur, Monteur et Scénariste Anglais.

Date et lieu de naissance:
23-02-1904, à Londres, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
18-06-1980, à Londres, Royaume-Uni.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 76 ans.

Nom de naissance:
Terry Fisher.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

EN PRÉPARATION

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Né à Londres, Terence Fisher fait des études dans le Sussex avant de suivre deux ans d’apprentissage sur le navire école H.M.S Conway, puis travaille comme second maître dans la Marine marchande britannique. En 1926, il revient à Londres et exerce divers métiers, dont celui d’assistant étalagiste d’un magasin de tissus. Il entre dans le cinéma comme clapman en 1933, s’oriente vers l’assistanat, devient chef monteur de 1936 à 1947, puis commence sa carrière de réalisateur en signant deux films courts : Colonel Bogey (1947) et To the Public Danger (1947).

Ses premiers films illustrent tous les genres : le mélodrame avec A Song for Tomorrow (1948), le Mystère du camp 27 (Portrait from Life, 1948), Égarement (The Astonished Heart, 1949), le film de mystère avec Si Paris l’avait su (So Long at Fair, 1949) et le film policier avec Home to Danger (1950).

En 1951, il entre à la Hammer où il fait le reste de sa carrière, tournant des films de natures diverses : film d’aventures avec Wings of Danger (1951), Distant Trumpet (1951) ; films policiers avec The Last Page (1951), Mantrap (1952), Blood Orange (1953), Face the Music (1953), Murder by Proxy (1953), The Stranger Came Home (1954), Final Appointment (1954), The Flaw (1954), Stolen Assigment (1955), The Last Man to Hang ? (1955), Kill me Tomorrow (1956) ; films de science-fiction avec Spaceways (1952), le Triangle à quatre côtés (The Four Sized Triangle, 1952) et films fantastiques avec Stolen Face (1951).

En 1956, son succès commence avec l’exploitation des grands thèmes du fantastique, où il peut déployer son talent de coloriste et explorer avec intelligence une thématique fondée sur la lutte du bien et du mal. Il débute dans cette veine avec Frankenstein s’est échappé (The Curse of Frankenstein, 1956) qui porte aussitôt les comédiens Peter Cushing et Christopher Lee au rang de vedettes internationales, et reprend le personnage créé par Mary Shelley pour la Revanche de Frankenstein (The Revenge of Frankenstein, 1957), Frankenstein créa la Femme (Frankenstein created the Woman, 1966), le Retour de Frankenstein (Frankenstein must be Destroyed, 1969) et Frankenstein et le Monstre de l’enfer (Frankenstein and the Monster from Hell, 1972). Il redonne aussi sa popularité au prince des vampires avec le Cauchemar de Dracula (Horror of Dracula, 1958), les Maîtresses de Dracula (The Brides of Dracula, 1960) et Dracula, Prince des ténèbres (Dracula-Prince of Darkness, 1965). On lui doit également les Deux Visages du docteur Jekyll (The Two Faces of Dr Jekyll, 1959) — où Hyde est un bel homme — la Malédiction des Pharaons (The Mummy, 1959), deux aventures de Sherlock Holmes : le Chien des Baskerville (The Hound of Baskerville, 1958) et Sherlock Holmes et le collier de la mort (Sherlock Holmes und das Halsband des Todes, 1962), une version du Fantôme de l’opéra (The Phantom of the Opera, 1961), du loup-garou, la Nuit du loup-garou (The Curse of the Werewolf, 1960) et de la Gorgone, la Gorgone (The Gorgon, 1963). Il réalise d’autres films d’horreur : The Man who could cheat Death (1958), The Horror of it all (1963), ou de science fiction : The Earth Dies Screaming (1964), l’Île de la terreur (Island of Terror, 1965) et la Nuit de la grande chaleur (Night of the Big Heat, 1967), ainsi qu’un Robin des bois : le Serment de Robin des bois (Sword of Sherwood Forest, 1960). Il réalise également un curieux film anticolonialiste sur les Thugs, les Étrangleurs de Bombay (The Stranglers of Bombay, 1959). Son chef-d’œuvre est sans doute l’adaptation du roman de Denis Wheatley : les Vierges de Satan (The Devil Rides out, 1967), une magnifique incursion dans le satanisme qui s’est pas sans évoquer Louis Feuillade.

Terence Fisher est un jalon essentiel dans l’évolution du cinéma fantastique. Si les films de sa première période sont souvent académiques et parfois décevants, c’est en abordant de front les mythologies populaires qu’il s’est imposé comme un maître du cinéma. Savants fous, détectives du bizarre, vampires, maîtres de l’occultisme et monstres divers hantent son œuvre, mais son travail est moins fondé sur la volonté de faire peur au public que sur celle de se livrer à une étude quasi métaphysique de la peur et de sa connotation sensuelle. Longtemps considérée comme mineure, son œuvre est aujourd’hui reconnue comme essentielle, du moins à partir de Frankenstein s’est échappé (The Curse of Frankenstein, 1956).

 

Fait le 22 décembre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

51 RÉALISATIONS
_________________________________

 

1974 - FRANKENSTEIN ET LE MONSTRE DE L'ENFER

 

1969 - RETOUR DE FRANKENSTEIN .LE

 

1968 - VIERGES DE SATAN .LES

 

1967 - NUIT DE LA GRANDE CHALEUR .LA

 

1967 - FRANKENSTEIN CRÉA LA FEMME

 

1965 - ÎLE DE LA TERREUR .L'

 

1965 - DRACULA PRINCE DES TÉNÈBRES

 

1964 - EARTH DIES SCREAMING .THE

 

1963 - HORROR OF IT ALL .THE

 

1963 - GORGONE .LA

 

1962 - SHERLOCK HOLMES ET LE COLLIER DE LA MORT

 

1961 - NUIT DU LOUP-GAROU .LA

 

1961 - FANTÔME DE L'OPÉRA .LE

 

1960 - SERMENT DE ROBIN DES BOIS .LE

 

1960 - DEUX VISAGES DU DOCTEUR JEKYLL .LES

 

1960 - MAÎTRESSES DE DRACULA .LES

 

1959 - MALÉDICTION DES PHARAONS .LA

 

1959 - ÉTRANGLEURS DE BOMBAY .LES

 

1959 - CHIEN DES BASKERVILLE .LE

 

1959 - HOMME QUI FAISAIT DES MIRACLES .L'

 

1957 - REVANCHE DE FRANKENSTEIN .LA

 

1957 - CAUCHEMAR DE DRACULA .LE

 

1956 - LAST MAN TO HANG .THE

 

1956 - KILL ME TOMORROW

 

1956 - GELIGNITE GANG .THE

 

1956 - FRANKENSTEIN S'EST ÉCHAPPÉ

 

1955 - STOLEN ASSIGNMENT

 

1955 - CHILDREN GALORE

 

1954 - MEURTRE SANS EMPREINTES

 

1954 - MASK OF DUST

 

1954 - FLAW .THE

 

1954 - FINAL APPOINTMENT

 

1953 - THREE'S COMPAGNY

 

1953 - FACE THE MUSIC

 

1953 - BLACKOUT

 

1952 - MAN TRAP

 

1952 - FOUR SIDED TRIANGLE

 

1952 - ENQUÊTE DANS L'ESPACE

 

1952 - BLOOD ORANGE

 

1951 - WINGS OF DANGER

 

1951 - DISTANT TRUMPET

 

1951 - VISAGE VOLÉ .LE

 

1950 - LAST PAGE .THE

 

1950 - HOME TO DANGER

 

1949 - SI PARIS L'AVAIT SU

 

1949 - ÉGAREMENT

 

1948 - SONG OF TOMORROW

 

1948 - MYSTÈRE DU CAMP 27 .LE

 

1948 - MARRY ME

 

1947 - TO THE PUBLIC DANGER

 

1947 - COLONEL BOGEY

 

10 MONTAGES
____________________________________________

1946 - MASTER OF BANKDAM
Réal : Walter Forde

 

1945 - MASQUE AUX YEUX VERTS .LE
Réal : Leslie Arliss

 

1944 - ALERTE EN ALGÉRIE
Réal : George King

 

1943 - CONTRE-ESPIONNAGE
Réal : Carl Lamac et Norman G. Arnold

 

1942 - TOMORROW WE LIVE
Réal : George King

 

1942 - FLYING FORTRESS
Réal : Walter Forde

 

1940 - ATLANTIC FERRY
Réal : Walter Forde

 

1936 - WHERE THERE'S A WILL
Réal : William Beaudine

 

1936 - TUDOR ROSE
Réal : Robert Stevenson

 

1935 - WINDBAG THE SAILOR
Réal : William Beaudine

________________________________________________

 

commentaires (1)

hugongerard

15-02-2010 13:17:42

Moi , je connais trés bien Le chien des Baskerville ( 1958) , avec Peter Cushing et Christopher Lee , et je dois dire que c ' est une des meilleurs versions que j ' ai vu et que je possède en dvd , mais aussi la plus véridique aux remakes , téléfilms , série avec Jeremy Brett , à la fin du Chien des Baskervilles , celle de Fisher , c ' est la fille de Stapleton qui tentant d ' échapper à Sherlock Holmes et au dr Watson , meurt noyé dans les marais et non Stapleton lui même comme on l ' a démontrer dans certains téléfilms , Stapleton est abbattu par Sherlock Holmes et déchiqueté par le chien des Baskervilles . Voilà la véritable histoire telle que Conan Doyle l ' a décrite .