ROSALIND RUSSELL

Vue 6128 fois

Profession:
Actrice et scénariste américaine.

Date et lieu de naissance:
04-06-1907, à Waterbury, Connecticut, États-Unis.

Date et lieu du décès:
28-11-1976, à Beverly Hills, Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'un cancer du sein à l'âge de 69 ans.

Nom de naissance:
Rosaling McKnight Russell. - Surnom : Roz.

État civil:
Mariée le 25 octobre 1941 avec : FREDERICK BRISSON - jusqu'à son décès en 1976.
Ils eurent un fils Lance Brisson, né le 07 mai 1943.

Taille:
(173 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

Aucun lien de parenté avec les actrices Jane et Gail Russell. Rosalind est diplômée en 1929 de l'American Academy of Dramatic Arts. Après quelques années d'apprentissage sur les planches, elle est engagée en 1934 par la MGM. Grande, raffinée et quelque peu distante, elle ne rivalise, à ces débuts, avec les stars sensuelles et volcaniques que sont Myrna Loy, Joan Crawford, ou Jean Harlow.

"Femmes" (1939) marque un tournant dans sa carrière : vêtue de toilettes extravagantes, elle y est, avec humour, une venimeuse et étincelante colporteuse de ragots. "La Dame Du Vendredi" (1940), elle incarne avec autorité une journaliste de choc elle est consacrée grande vedette.

Le 25 novembre 1941, elle se marie avec Frederick Brisson avec pour témoin de mariage l'un de ses amis : Cary Grant. Ils restèrent unis jusqu'à son décès et eurent un enfant.

Rosalind Russell reçut en 1973 un Oscar spécial en reconnaissance de son activité dans des organisations humanitaires.

Elle est morte d'un cancer du sein le 28 novembre 1976 à Beverly Hills.

Son étoile se trouve au Walk of Fame au 1708 sur Vine Street.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ROSALIND RUSSELL dans un extrait "MA TANTE"

 

Ajout de la vidéo le 29 février 2008 par Philippe de Cinémémorial.

 

 

 

Née dans un milieu aisé, fille d'une éditrice de mode, Rosalind Russell hérite de sa mère l'art et le goût de s'habiller. Mais c'est l'art dramatique qui l'intéresse et qu'elle étudie. Après être montée sur scène à la fin des années 20, elle joue dans un premier film en 1934. Grande dame de la comédie américaine, elle est une actrice de technique plus que d'instinct, sans cette part de génie qui fait scintiller une Carole Lombard ou une Claudette Colbert. Mais elle a, en revanche, l'atout d'un métier qui lui permet facilement de paraître ce qu'elle n'est sans doute pas. Après des emplois de demoiselle sophistiquée et frigide que le héros délaisse au profit d'une femme plus directe (la Malle de Singapour, T. Garnett, 1935 ; Sous deux drapeaux, F. Lloyd, 1936), elle ne s'est jamais départie d'un certain mécanisme, d'une certaine raideur qui, quelquefois, ont bien servi ses compositions. Ainsi, elle est remarquable en femme de tête rouée aux répliques foudroyantes dans l'étourdissant la Dame du vendredi (H. Hawks, 1940), son meilleur rôle de comédie. Elle n'a que rarement rencontré de cinéaste qui ait su l'exalter. Son abattage tourne parfois à vide dans des mises en scène inexistantes (Ma soeur est capricieuse, A. Hall, 1942), et les créations réellement senties comme dans Ma tante (Auntie Mame, Morton Da Costa, 1958) sont rares.

Paradoxalement, le drame l'a mieux servie. Dés 1936, abordant un rôle d'épouse névrotique et maniaque pour lequel elle était trop jeune (l'Obsession de Mme Craig, D. Arzner), elle affirmait avec éclat ses ambitions. Elle fut excellente en vieille fille troublée par un séduisant criminel dans la Force des ténèbres (R. Thorpe, 1937) et se transforma de jeune fille en vieille femme dans Roughly Speaking (M. Curtiz, 1945). Dans Quand le rideau tombe (The Velvet Touch, John Gage, 1948), elle prouva qu'elle pouvait avec panache être l'égale d'une Bette Davis ou d'une Joan Crawford. Pour affirmer son talent, elle accepta même le rôle secondaire de l'institutrice frustrée de Picnic (J. Logan, 1956). Ses derniers films sont des comédies qui n'ont su exploiter ni sa technique ni sa fantaisie. Elle est l'auteur du bon scénario policier de l'Enquête de l'inspecteur Graham (H. Keller, 1956).

Elle est morte d'un cancer du sein le 28 novembre 1976 à Beverly Hills.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1976 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.

1973 - Prix Humanitaire Jean Hersholt - Academy Awards, États-Unis.

1964 - Femme de l’année - Hasty Pudding Theatricals, États-Unis.

1959 - Pour : MA TANTE - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma catégorie musical ou comédie, États-Unis.

1959 - Pour : MA TANTE - Laurel d’Or - Meilleure interprétation féminine de comédie, États-Unis.

1963 - Pour : GYPSY, VÉNUS DE BROADWAY - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma catégorie musical ou comédie, États-Unis.

1962 - Pour : LE GENTLEMAN EN KIMONO - Golden Globe Meilleure actrice de cinéma catégorie musical ou comédie, États-Unis.

1948 - Pour : LE DEUIL SIED À ELECTRE - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma, États-Unis.

1947 - Pour : SISTER KENNY - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma, États-Unis.

1942 - Prix Pomme d’Or - Actrice la plus coopérative - Golden Apple Awards, États-Unis.

Filmographie

 

53 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1970 - MRS. POLLIFAX
De Leslie Martinson
Scén : Rosalind Russell

 

1968 - GAMINES EXPLOSIVES .LES
Where angels go… trouble follows
De James Neilson

 

1967 - RICHES FAMILLES .LES

 

1966 - DORTOIR DES ANGES .LE

 

1966 - OH DAD, POOR DAD, MAMA'S HUNG YOU IN THE CLOSET AND I'M FEELING SO SAD
de Richard Quine

 

1962 - GYPSY, VÉNUS DE BROADWAY

 

1961 - IL VINT UN ÉTRANGER

 

1961 - GENTLEMAN EN KIMONO .LE
A majority of one
De Mervyn LeRoy

 

1958 - MA TANTE

 

1956 - ENQUÊTE DE L'INSPECTEUR GRAHAM .L'

 

1955 - PICNIC

 

1955 - HÉRITIÈRE DE LAS VEGAS .L'

 

1952 - N'EMBRASSEZ PAS LES WACS

 

1950 - SUZY DIS-MOI OUI !

 

1948 - PAS DE PITIÉ POUR LES MARIS
Tell it to the judge
De Norman Foster

 

1947 - QUAND LE RIDEAU TOMBE

 

1947 - DEUIL SIED À ÉLECTRE .LE

 

1947 - PETER IBETSON A RAISON

 

1946 - SISTER KENNY
De Dudley Nichols

 

1945 - ROUGHLY SPEAKING

 

1945 - SHE WOULDN'T SAY YES
D'Alexander Hall

 

1943 - PERDUE SOUS LES TROPIQUES
Flight for freedom
De Lothar Mendes

 

1943 - CHANCE D'ÊTRE FEMME .LA

 

1942 - MON SECRÉTAIRE TRAVAILLE LA NUIT

 

1942 - MA SOEUR EST CAPRICIEUSE
My sister Eileen
D'Alexander Hall

 

1941 - QUAND UNE FEMME S'EN MÊLE
The feminine touch
De W.S. Van Dyke

 

1941 - ÉVITONS LE SCANDALE
Design for scandal
De Norman Taurog

 

1941 - MARIÉE CÉLIBATAIRE .LA
This thing called love
D'Alexander Hall

 

1941 - AVENTURE COMMENCE À BOMBAY .L'

 

1940 - FINIE LA COMÉDIE

 

1940 - HIRED WIFE

 

1940 - DAME DU VENDREDI .LA

 

1939 - FAST AND LOOSE
D'Edwin L. Marin

 

1939 - FEMMES

 

1938 - CITADELLE .LA

 

1938 - QUATRE AU PARADIS

 

1938 - MAN-PROOF

 

1937 - FORCE DES TÉNÈBRES .LA

 

1937 - VIE, L'ART ET L'AMOUR .LA

 

1936 - FEMME QUI TOMBE DU CIEL .UNE
Petticoat fever
De George Fitzmaurice

 

1936 - OBSESSION DE MADAME CRAIG .L'

 

1936 - SOUS DEUX DRAPEAUX

 

1936 - C'ÉTAIT INÉVITABLE

 

1936 - À VOS ORDRES, MADAME

 

1935 - MEURTRE AU CASINO
The casino murder case
D'Edwin L. Marin

 

1935 - RENDEZVOUS

 

1935 - MALLE DE SINGAPOUR .LA

 

1935 - NIGHT IS YOUNG .THE
De Dudley Murphy

 

1935 - IMPRUDENTE JEUNESSE

 

1934 - TEL PÈRE, TEL FILS

 

1934 - PRÉSIDENT DISPARAÎT .LE
The president vanishes
De William A. Wellman

 

1934 - SOUVENT FEMME VARIE

 

1934 - TÉMOIN IMPRÉVU .LE
Evelyn Prentice
De William K. Howard

 

3 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1971 - CROOKED HEARTS .THE
Téléfilm de Jay Sandrich

 

1958 - WONDERFUL TOWN
Téléfilm de Mel Ferber et Herbert Ross

 

1953 - LETTER TO LORETTA
Série TV de 1953 à 1961 - De Tay Garnett et John Newland

________________________________________________

 

commentaires (0)