RAYMOND BERNARD

Vue 7989 fois

Profession:
Réalisateur, Scénariste, Acteur et Dialoguiste français.

Date et lieu de naissance:
10-10-1891, à Paris dans le 8e arrond., France.

Date et lieu du décès:
10-12-1977, à Paris dans le 16e arrond., France.

Cause du décès:
Probablement de mort naturelle à l'âge de 86 ans.

Nom de naissance:
Raymond Bernard.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils de l'auteur et scénariste Tristan Bernard

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Fils cadet de l'auteur dramatique et romancier Tristan Bernard, Raymond Bernard est né, à Paris, le 10 octobre 1891. Son frère Étienne, médecin, deviendra membre de l'Institut; son frère Jean-Jacques sera auteur dramatique. Après avoir suivi des cours dans un collège de l'Oise, Raymond Bernard, qui se sentait irrésistiblement attiré par le théâtre, entreprit, dès l'âge de quinze ans, des études d'art dramatique. Il débuta non sans succès dans le rôle de Fortunio dans " Le Chandelier " d'Alfred de Musset, après quoi son père écrivit pour lui le rôle du fils de " Jeanne Doré " qu'il interpréta en 1913 aux côtés de Sarah Bernhardt. Il reprendra son rôle en 1916 dans la version cinématographique de Jeanne Doré sous la direction de Louis Mercanton.

Un an plus tard, Raymond Bernard entre au studio Gaumont comme assistant de Jacques Feyder qu'il remplacera au pied levé pour terminer Le ravin sans fond, dont le scénario avait été écrit par Tristan Bernard. Dès lors, le jeune homme abandonne la carrière de comédien pour se consacrer exclusivement à la réalisation cinématographique. Après avoir adapté pour l'écran quelques-unes des petites comédies de son père, Raymond Bernard trouve sa véritable vocation le jour où deux romanciers, Henry Dupuy-Mazuel et Jean-José Frappa, lui proposent de créer la Société des Grands Films Historiques. C'est l'occasion pour le cinéaste d'appliquer sa théorie : le cinéma doit être à la fois un art populaire et un art de prestige national, Le miracle des loups, Le joueur d'échecs et Tarakanowa furent, à l'époque, les seuls films français capables de rivaliser avec les super-productions américaines, italiennes et allemandes.

Le miracle des loups, avec une participation originale d'Henri Rabaud, fut le premier film à être présenté en gala officiel à l'Opéra de Paris (1924). Peu après l'avènement du cinéma parlant, Raymond Bernard donne encore deux œuvres de grande mise en scène, Les croix de bois d'après Roland Dorgelès et Les misérables, nouvelle version filmée du roman de Victor Hugo. Éclectique, Raymond Bernard poursuivra une carrière au cours de laquelle tous les genres seront abordés avec la même conscience professionnelle. Commencée en 1917, l'activité de réalisateur de Raymond Bernard s'arrêtera en 1967 avec une interruption forcée pendant les quatre années d'occupation allemande, en raison des lois raciales. Ayant pris sa retraite de cinéaste, Raymond Bernard a continué à s'occuper activement des problèmes professionnels au comité de la Société des Auteurs de Films. Il est mort à Paris le 12 décembre 1977.

 

Source : cineclubdecaen.com - Fait le 27 février 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

commentaires (0)