RICHARD PRYOR

Vue 6940 fois

Profession:
Comique, acteur, scénariste, réalisateur et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
01-12-1940, à Peoria, Illinois, États-Unis.

Date et lieu du décès:
10-12-2005, à Encino, Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
Crise cardiaque à l'âge de 65 ans.

Nom de naissance:
Richard Franklin Lennox Thomas Pryor III - Surnom : Ritchie.

État civil:
Marié en 1960 avec : Patricia Price - divorcé en 1961.
Ils eurent un enfant.

Marié en 1967 avec : Shelly Bonus - divorcé en 1969.
Ils eurent une fille : Rain Pryor (1969)

Liaison en 1970 avec l'actrice : Pam Grier.

Marié le 22 septembre 1977 avec l'actrice : Deborah McGuire - divorcé en 1979.
Ils eurent un enfant

Marié en 1981 avec : Jennifer Lee - divorcé en 1982.

Marié en 1986 avec l'actrice : Flynn Belaine - divorcé en 1987.

Liaison en 1987 avec Geraldine Mason.
Ils eurent un fils : Franklin (1987).

Remarié le 01 avril 1990 avec l'actrice Flynn Belaine - divorcé en 1991.

Remarié en 2001 avec : Jennifer Lee - jusqu'à son décès en 2005.

Taille:
(178 cm)

Commentaires: 1

Anecdotes

Fils de : LeRoy Pryor Jr. (Alias Buck Carter), tenancier de bar et boxeur (décédé en 1968)
et Gertrude Thomas Pryor, prostituée qui l'a abandonné à l'âge de 10 ans (décédée en 1967)
Élevé par sa grand-mère, Marie Carter (Décédée en 1978)

Père de : Renee (1957), Richard Jr. (1961), Elizabeth (1967), Stephen Michael (1984), Kelsey (1987),
Franklin Matthew Mason (1987), et Rain Pryor (1969).

De très graves problèmes de santé (sclérose en plaques diagnostiquée en 1986) ont freiné sa carrière, le laissant distancer par Eddie Murphy au titre de comique «afro-américain» le plus célèbre au cinéma.

Il avait déjà été victime de très graves brûlures au début des années 1980 après l’explosion d’un cocktail de drogues à base de cocaïne qu’il confectionnait. En 1991, il avait subi un triple pontage coronarien. Sa dernière apparition dans un film avait été «Lost highway» de David Lynch, en 1997, où il jouait dans un fauteuil roulant.

Richard Pryor était connu pour le contenu agressif et souvent provocant de ses monologues.

Il n'hésitait pas à aborder des sujets tabous de l'époque, comme le racisme et la drogue, et a lui-même connu plusieurs mésaventures avec la cocaïne et d'autres substances illicites, ce qui a grandement endommagé sa santé.

Trois de ses albums, récompensé par des Grammy

1976 - Bicentennial Nigger
1974 - That Nigger's Crazy
1968 - 1982, 2002 - . . . And It's Deep, Too ! Compilations complète de la Warner Bros.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Le comique américain Richard Pryor, qui avait influencé des générations de comédiens, de Robin Williams à Chris Rock, en passant par Eddie Murphy, est mort dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 65 ans.

L'interprète de "Toubib Malgré lui", "Pas Nous, Pas Nous" ou "Les Nuits de Harlem", s'est éteint samedi matin à l'hôpital où il avait été transporté en urgence depuis son domicile de la vallée de San Fernando en Californie, selon sa productrice Karen Finch. Il était atteint depuis plusieurs années de sclérose en plaque, une dégénérescence du système nerveux.

Une série de succès au cinéma et à la télévision dans les années 70 et 80, dont plusieurs comédies avec Gene Wilder pour partenaire, ainsi que les versions filmées de ses spectacles avaient fait de lui l'un des acteurs les mieux payés d'Hollywood dans les années 80. En 1983, il avait signé un contrat de cinq ans avec Columbia Pictures pour 40 millions de dollars. Il avait réalisé de nombreux disques dont trois avaient été récompensés par des Grammy Awards.
Acteur, réalisateur, scénariste, producteur de show télévisés, Richard Pryor avait commencé comme comique dans les bars. Son ton provocant et caustique, ses sketches bourrés de jurons, avaient ouvert la voie à une pléiade de comiques américains, influençant d'autres acteurs noirs, comme Eddie Murphy et Chris Rock, mais aussi Robin Williams, ou l'animateur David Letterman. A l'époque, le style de Richard Pryor avait choqué. Il avait été viré d'un spectacle d'un hôtel de La Vegas pour avoir lancé des "obscénités" au public. En 1970, fatigué de devoir faire des compromis, il était parti en plein milieu du spectacle, toujours à Las Vegas, en lançant un "qu'est-ce que je fous là ?", avant de quitter la scène.

Devenu célèbre, il avait menacé d'annuler son contrat avec la chaîne NBC, qui avait tenté de censurer un sketch du "Richard Prior Show". Avec les années, il s'était beaucoup adouci, s'abonnant aux rôles faciles mais bien payés au cinéma. Tout au long de sa carrière, Richard Pryor avait dénoncé les discriminations raciales. Présentateur de la cérémonie des Oscars en 1977, il avait remarqué en plaisantant que Harry Belafonte et Sidney Poitier étaient les seuls noirs représentés à l'Académie américaine des sciences et arts du cinéma.

"Je vis dans une Amérique raciste et je n'ai aucune éducation et pourtant plein de gens m'aiment et aiment ce que je fais, et je réussis à en vivre. On ne peut pas faire mieux", commentait-il.

Richard Pryor avait failli mourir en 1980, grièvement brûlé alors qu'il purifiait de la cocaïne chez lui. Il avait passé six semaines à se remettre, et plus longtemps à se défaire de la dépendance à la drogue et l'alcool.

En 1995, il avait joué un patient atteint de sclérose en plaques dans un épisode de la série télévisée "Chicago Hope" qui lui avait valu une nomination aux Emmy Awards.

 

Source : cyberpresse.ca - Fait le 01 juin 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1997 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Festival de la comédie de New York, États-Unis.

1996 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Image Awards, États-Unis.

1993 - Prix de Comédie pour l’ensemble de sa carrière - American Comedie Awards, États-Unis.

1975 - Pour : LE SHÉRIF EST EN PRISON - Prix WGA Screen - Meilleur scénario de comédie - Guilde des scénaristes américains, États-Unis.

 

Filmographie

 

40LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1996 - LOST HIGHWAY

 

1996 - MAD DOGS
Mad dog time
Réal : Larry Bishop

 

1991 - THREE MUSCATELS .THE
Réal : Romell Foster-Owens - Apparition+Narration : Richard Pryor

 

1991 - MENTEUR ET LE TRICHEUR .LE

 

1989 - NUITS DE HARLEM .LES
Harlem nights
Réal : Eddie Murphy

 

1989 - PAS NOUS ! PAS NOUS !

 

1987 - MOVING
Réal : Alan Metter

 

1987 - TOUBIB MALGRÉ LUI

 

1986 - ÉTAT CRITIQUE
Critical condition
Réal : Michael Apted

 

1985 - JO DANCER
Jo Jo Dancer, your life is calling
Réal+Scén+Prod : Richard Pryor

 

1985 - COMMENT CLAQUER UN MILLION DE DOLLARS PAR JOUR

 

1983 - SUPERMAN III

 

1983 - JOUJOU .LE

 

1982 - SOME KIND OF HERO

 

1981 - BUSTIN'LOOSE
Réal : Oz Scott - Scén+Pod+Sujet : Richard Pryor

 

1980 - FAUT S'FAIRE LA MALLE

 

1980 - SACRÉ MOÏSE !
Wholly Moses !
Réal : Gary Weis

 

1980 - BIBLE NE FAIT PAS LE MOINE .LA

 

1979 - MUPPETS ÇA C'EST DU CINÉMA .LES

 

1978 - WIZ .THE

 

1978 - CALIFORNIA HÔTEL

 

1978 - BLUE COLLAR
Réal : Paul Schrader

 

1977 - GREASED LIGHTNING
Réal : Michael Schultz

 

1977 - WHICH WAY IS UP ?
Réal : Michael Schultz

 

1976 - TRANSAMERICA EXPRESS

 

1976 - CAR WASH
Réal : Michael Schultz

 

1976 - BINGO

 

1975 - ADIOS AMIGO
Réal : Fred Williamson

 

1974 - SHÉRIF EST EN PRISON .LE

 

1974 - UPTOWN SATURDAY NIGHT

 

1974 - SOME CALL IT LOVING
Réal : James B. Harris

 

1973 - WATTSTAX
Documentaire - Réal : Mel Stuart

 

1973 - COMMANDO SUR LES STUPS

 

1973 - MAC .LE

 

1972 - DYNAMITE CHICKEN
Réal : Ernest Pintoff

 

1972 - LADY SINGS THE BLUES
Réal : Sidney J. Furie

 

1971 - YOU'VE GOT TO WALK IT LIKE YOU TALK IT OR YOU'LL LOSE THAT BEAT
Réal : Peter Locke

 

1970 - SPHYNX .LE

 

1968 - TROUPES DE LA COLÈRE .LES
Wild in the streets
Réal : Barry Shear

 

1966 - BUSY BODY .THE
Réal : William Castle

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

hugongerard

30-09-2010 17:26:55

Richard Pryor , Philippe, est pourtant le fils d' Ann Sothern et de Roger Pryor. Bonjour Gérard. au sujet de Richard Pryor, j'ai été revoir ai j'ai trouvé la même réponse que j'ai mis dans la biographie de Richard Pryor. Fils de : LeRoy Pryor Jr. (Alias Buck Carter), tenancier de bar et boxeur (décédé en 1968) et Gertrude Thomas Pryor, prostituée qui l'a abandonné à l'âge de 10 ans (décédée en 1967) Élevé par sa grand-mère, Marie Carter (Décédée en 1978). Cordialement Philippe de CinéMémorial