PRESTON STURGES

Vue 5151 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
29-08-1898, à Chicago dans l'iilinois, États-Unis.

Date et lieu du décès:
06-08-1959, à New York dans l'État de New York, États-Unis.
Enterré au Cimetière Ferncliff, Hartsdale, New York.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 60 ans.

Nom de naissance:
Edmund Preston Biden Jr.

État civil:
Marié en 1923 avec : ESTELLE DE WOLF MUDGE - divorcé en 1927.

Marié le 12 avril 1930 avec : ELEANOR POST HUTTON - le mariage fut annulé le 12 avril 1932.

Marié le 07 novembre 1938 avec : LOUISE SARGEANT TEVIS - divorcé en novembre 1947.
Ils eurent un fils : Solomon Sturges IV, né en 1941.

Marié le 15 août 1951 avec l'actrice : SANDY STURGES - jusqu'au décès de Preston en 1959.
Ils eurent deux fils : Preston Sturges Jr., né en 1953 et Thomas Preston Sturges, né le 22 juin 1956.

Taille:
(187 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

?

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Né à Chicago, Edmond P. Biden, dit Preston Sturges, fait ses études en France, puis en Italie, en Suisse, en Allemagne et aux États-Unis. À dix-huit ans, il travaille chez un agent de change, puis sert durant la Première Guerre mondiale dans l’armée de l’air. À l’armistice, il exerce divers métiers avant de devenir inventeur, auteur de chansons et en 1929, dramaturge, metteur en scène et acteur à Broadway.

La transposition à l’écran d’une de ses pièces par John M. Stahl, Je veux être déshonorée, 1931), lui permet de devenir scénariste à Hollywood, où il écrit treize films de 1930 à 1940, dont deux réalisés par Mitchell Leisen, Vie facile, 1937 et Remember the Night 1940, avant de réaliser lui-même Gouverneur malgré lui, 1940, le Gros Lot, 1940 et Un cœur pris au piège, 1941 dans lesquels il invente une forme de comédie à la fois grinçante, burlesque et sophistiquée.

Il enchaîne avec une œuvre généreuse et très critique sur Hollywood et la société américaine, les Voyages de Sullivan, 1941, puis réalise une satire féroce sur les gens fortunés, Madame et ses flirts, 1942.

Après avoir tourné trois films en 1944 Miracle au village, Héros d’occasion (Hail the Conquering Hero) et The Great Moment il connaît une interruption de carrière et revient à la mise en scène quatre ans plus tard avec une admirable comédie d’humour noir, Infidèlement vôtre, 1948, un hilarant burlesque musical dans l’esprit des dessins animés, Mam’zelle Mitraillette, 1949 et un curieux film avec un Harrold Lloyd vieillissant Oh ! Quel mercredi !, 1950). Moins prisé à Hollywood depuis la fin de la guerre, il émigre d’abord en Angleterre, puis en France où il tourne son dernier film, les Carnets du major Thompson, 1955.

Peu avant sa mort, il est apparu comme acteur dans À Paris tous les deux, 1958 de son ami Gerd Oswald.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1975 - Prix Laurel - Pour sa carrière de scénariste - Guilde des scénaristes américains, États-Unis.

1941 - Pour : GOUVERNEUR MALGRÉ LUI - Oscar - Meilleur scénario original, États-Unis.

Son Étoile se trouve au Walk of Fame, 1601, Vine Street.

 

 

Fait le 06 février 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

commentaires (0)