PIERRE LARQUEY

Vue 9998 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
10-07-1884, à Citon-Cénac dans la Gironde en France.

Date et lieu du décès:
17-04-1962, à son domicile à Maisons-Laffitte.
Inhumé au cimetière de Maisons-Laffitte dans les Yvelines en France.

Cause du décès:
Crise cardiaque à l'âge de 77 ans.

Nom de naissance:
Pierre Raphaël Larquey

État civil:
Veuf de : MARIE CAZENEUVE.

Marié en secondes noces avec : YVONNE TROPFIN

Taille:

Commentaires: 3

Anecdotes

Il fut l'un des grands seconds rôle du cinéma Français des années 30 à 50.

Pierre Larquey rentra à l'âge de 7 ans chez les frères maristes de Bordeaux.

Il s'engagea pour cinq ans dans l'armée coloniale. À Madagascar.

Dans ses souvenirs de théâtre (Cinématurgie de Paris), Marcel Pagnol raconte que Larquey, alors marchand de jouets, a été engagé pour jouer un très petit rôle dans la création de Topaze suite à un concours entre amateurs. Son talent et la défection d'un acteur ont conduit Pagnol et André Lefaur à lui confier le rôle plus important de Tamise.

A la fin de sa vie, Pierre Larquey participe à des émissions de radio.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Un regard doux, presque désabusé, une voix calme et grave, une impression de douceur et de bonté, voilà l'image que donna Pierre Larquey à tous ceux qui ne le connurent qu'à travers ses films. Cette extraordinaire humanité qui se dégageait de lui, sans doute la devait-il à ses origines humbles, à ses débuts difficiles, et, surtout, à son immense modestie. Adoré par des centaines de milliers de spectateurs qui se reconnaissaient en lui, il sut rester d'une discrétion exemplaire. Sachant garder, malgré sa célébrité, la tête froide, il fut en cela l'antithèse de la « star ». Et, outre son talent de comédien, c'est sans doute aussi cela qui le rendit si populaire auprès du public. Pierre Larquey était né le 10 septembre 1884, à Citon-Cénac en Gironde. Issu d'un milieu pauvre, sa jeunesse ne fut pas facile. Après la faillite de son père, petit exploitant de carrière, la famille vendit le peu de biens qui lui restait et « s'exila » à Bordeaux. À sept ans, le jeune Pierre entra à l'école des Frères de Marie. Là, il fut pris par une vocation religieuse. Il travailla beaucoup pour la bibliothèque de l'école et prit goût à la lecture. Parallèlement, il monta ses premiers spectacles amateurs toujours dans un cadre scolaire. Le service militaire fit naître en lui une nouvelle vocation : l'armée. Son temps accompli, il s'engagea pour cinq ans dans l'armée coloniale. À Madagascar, où il était en poste, il travailla au Théâtre des Armées et eut l'occasion d'organiser des représentations pour les indigènes. Le virus de la comédie l'avait contaminé et c'est la « maladie » qu'il ramena des pays tropicaux. De retour à la vie civile, il suivit des cours d'art dramatique et obtint, dans le rôle d'Harpagon, un Premier prix au Conservatoire de Bordeaux. Il fit ses premiers pas sur les planches dans cette ville, puis « monta » à Paris où il travailla, entre autres, au Théâtre des Variétés.

S'il fit une apparition au cinéma dès 1915, dans Patrie, d'Albert Capellani, ce n'est que seize ans plus tard que sa carrière débuta réellement. A partir de 1931, et jusqu'à sa mort, il n'allait plus cesser de tourner, cent quatre-vingt-dix-sept films au total ! Cette très impressionnante carrière le fit bien entendu rapidement connaître du grand public qui l'apprécia à sa juste valeur. Pierre Larquey joua à peu près tous les rôles possibles : clown dans Le Clown Bux, de Jacques Natanson, et dans Grand Gala, de François Campaux, curé dans La Madelon, de Jean Boyer, instituteur dans Topaze, de Louis Gasnier, clairon de la Légion dans Le Grand Jeu, de Jacques Feyder, gangster dans Justin de Marseille, de Maurice Tourneur (l'un de ses meilleurs rôles), centenaire dans Millionnaires d'un jour, d'André Hunebelle, merveilleux Goriot (on serait tenté de dire : un rôle écrit pour lui !) dans Le Père Goriot, de Robert Vernay, ou extraordinaire névrosé, éblouissant, pathétique, dans Le Corbeau, d'Henri-Georges Clouzot. C'est certainement dans .ce film qu'il réalisa sa plus grande composition. Henri-Georges Clouzot devait faire appel à nouveau à lui par trois fois : dans Quai des Orfèvres, dans Les Diaboliques et dans Les Espions.

Cet homme tranquille, cet acteur infatigable reste, d'une certaine façon, l'un des grands « prototypes » du second rôle tel qu'on le concevait dans les années trente ou quarante : discret, mais indispensable, dans une carrière où, généralement, la quantité primait sur la qualité. Tout comme pour des Aimos, des Carette, des Carton, des Roquevert, des Tissier, chez qui l'on peut extraire de la gangue de leurs deux cents ou deux cent cinquante films un « diamant » constitué d'une douzaine d'oeuvres, tout le reste ne prenant de valeur que parce que ces acteurs étaient là...

Après des débuts fulgurants, des débuts en tant que « stakhanoviste » du septième art (18 films en 1934, 14 films en 1935, en 1936, et en 1937, etc.), sa carrière se ralentit un peu. Il est vrai que, dans les années cinquante, on ne faisait plus un film en quinze jours, comme aux temps héroïques du cinéma, et qu'il devenait de plus en plus difficile, même pour les seconds rôles, de tourner plus de cinq ou six films par an. Retiré, menant une vie familiale calme, loin du bruit et de la fureur parisiens, Pierre Larquey s'éteignit comme il avait vécu, discrètement, en avril 1962. Parmi les émissions de radio qu'il avait animées au cours de sa carrière, l'une s'intitulait Il faut croire au bonheur. C'était tout un programme et, sans doute, toute une philosophie pour ce grand Monsieur du cinéma français.

 

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds rôles du cinéma français.

 

Filmographie

 

207 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1961 - TRAVERSÉE DE LA LOIRE .LA

 

1961 - FILLE DU TORRENT .LA

 

1960 - BRAS DE LA NUIT .LES
Réal : Jacques Guymont

 

1960 - DOSSIER 1413

 

1960 - PRÉSIDENT .LE

 

1959 - PAR-DESSUS LE MUR

 

1959 - SOUPE AU LAIT
Réal : Pierre Chevalier

 

1958 - ÇA N'ARRIVE QU'AUX VIVANTS

 

1958 - P... SENTIMENTALE .LA
Réal : Jean Gourguet

 

1957 - VIE À DEUX .LA

 

1957 - C'EST ARRIVÉ À TRENTE-SIX CHANDELLES

 

1957 - ESPIONS .LES

 

1956 - AH ! QUELLE ÉQUIPE

 

1956 - MON COQUIN DE PÈRE

 

1956 - SORCIÈRES DE SALEM .LES

 

1956 - ASSASSINS ET VOLEURS

 

1955 - SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ

 

1955 - MADELON .LA

 

1955 - BONJOUR SOURIRE

 

1955 - DIABOLIQUES .LES

 

1954 - NAPOLÉON

 

1954 - CONGRÈS DES BELLES-MÈRES .LE

 

1953 - SI VERSAILLES M'ÉTAIT CONTÉ

 

1953 - MATERNITÉ CLANDESTINE

 

1953 - CHASSEUR DE CHEZ MAXIM'S .LE

 

1953 - MINUIT CHAMPS-ÉLYSÉES
Réal : Roger Blanc

 

1953 - FAMILLE CUCUROUX .LA

 

1953 - TROIS JOURS DE BRINGUE À PARIS

 

1953 - MANDAT D'AMENER

 

1953 - PETIT JACQUES .LE

 

1953 - FAITES-MOI CONFIANCE

 

1952 - MON MARI EST MERVEILLEUX

 

1952 - DANSEUSE NUE .LA

 

1952 - GRAND GALA
Réal : François Campaux

 

1952 - CURÉ DE SAINT-AMOUR .LE
Réal : Émile Couzinet

 

1952 - TROU NORMAND .LE

 

1951 - MONSIEUR OCTAVE

 

1951 - ANGLAIS TEL QU'ON LE PARLE .L'

 

1951 - POIL DE CAROTTE

 

1951 - PASSAGE DE VÉNUS .LE

 

1951 - TROIS VIEILLES FILLES EN FOLIE
Réal : Émile Couzinet

 

1951 - MONSIEUR LEGUIGNON LAMPISTE

 

1951 - DINDON .LE

 

1951 - ET TA SOEUR

 

1950 - MAMMY

 

1950 - TOPAZE

 

1950 - MARIAGE DE MLLE BEULEMANS .LE

 

1950 - BELLE IMAGE .LA

 

1950 - PEAU D'UN HOMME .LA

 

1950 - ANCIENS DE SAINT-LOUP .LES

 

1949 - MENACE DE MORT

 

1949 - FEMME QUE J'AI ASSASSINÉE .LA
Réal : Jacques Daniel-Norman

 

1949 - ON N'AIME QU'UNE FOIS

 

1949 - SOURICIÈRE .LA

 

1949 - PLUS DE VACANCES POUR LE BON DIEU

 

1949 - AVENTURE À PIGALLE
Réal : Raymond Leboursier

 

1949 - RONDE DE NUIT

 

1949 - JOYEUX CONSCRITS .LES

 

1949 - FURET .LE

 

1949 - MILLIONNAIRES D'UN JOUR

 

1948 - BATAILLE DU FEU .LA
Réal : Maurice de Canonge

 

1948 - SECRET DE MONTE-CRISTO
Réal : Albert Valentin

 

1948 - NUIT BLANCHE
Réal : Richard Pottier

 

1948 - PASSEURS D'OR

 

1948 - MATERNELLE .LA

 

1947 - RENÉGATE .LA

 

1947 - QUAI DES ORFÈVRES

 

1947 - CARRÉ DE VALETS

 

1947 - FIACRE 13 .LE

 

1947 - ETERNEL CONFLIT
Réal : Georges Lampin

 

1946 - CABANE AUX SOUVENIRS .LA

 

1946 - COLÈRE DES DIEUX .LA

 

1946 - SIX HEURES À PERDRE

 

1946 - FEMME EN ROUGE .LA

 

1946 - NUIT DE SYBILLE
Réal : Jean-Paul Paulin

 

1945 - ADIEU CHÉRIE

 

1945 - JÉRICHO

 

1945 - SYLVIE ET LE FANTÔME

 

1945 - TENTATION DE BARBIZON .LA

 

1945 - SÉRÉNADE AUX NUAGES

 

1944 - PÈRE GORIOT .LE
Réal : Robert Vernay

 

1943 - COLLECTION MÉNARD .LA

 

1943 - RABOUILLEUSE .LA

 

1943 - SECRET DE MADAME CLAPAIN .LE

 

1943 - HOMME QUI VENDIT SON ÂME .L'

 

1943 - CORBEAU .LE

 

1942 - VOILE BLEU .LE

 

1942 - LIT À COLONNES .LE

 

1942 - AMANT DE BORNÉO .L'

 

1942 - DES JEUNES FILLES DANS LA NUIT

 

1942 - ANGE DE LA NUIT .L'

 

1942 - JOURNAL TOMBE À CINQ HEURES .LE

 

1942 - BIENFAITEUR .LE

 

1942 - MAIN DU DIABLE .LA

 

1942 - GRANDE MARNIÈRE .LA

 

1942 - ÉTOILE AU SOLEIL .UNE

 

1942 - ASSASSIN HABITE AU 21 .L'

 

1942 - PENSION JONAS

 

1941 - MARIAGE DE CHIFFON .LE

 

1941 - ESPOIRS

 

1941 - NOUS LES GOSSES

 

1940 - EMPREINTE DU DIEU .L'

 

1940 - FROMONT JEUNE ET RISLER AÎNÉ
Réal : Léon Mathot

 

1940 - SOYEZ LES BIENVENUS

 

1940 - FAUT CE QU'IL FAUT

 

1940 - ÉMIGRANTE .L'

 

1939 - MOULIN ROUGE

 

1939 - SIXIÈME ÉTAGE

 

1939 - OTAGES .LES

 

1939 - MAIN A FRAPPÉ .UNE
Réal : Gaston Roudes

 

1939 - GANGSTERS DU CHÂTEAU D'IF .LES

 

1939 - TRADITION DE MINUIT .LA

 

1938 - MARIAGE DE VÉRÈNA .LE
Réal : Jacques Daroy

 

1938 - FORT-DOLORÈS
Réal : Jean Le Hénaff

 

1938 - FICHU MÉTIER .UN

 

1938 - CITÉ DES LUMIÈRES .LA

 

1938 - GRAND-PÈRE
Réal : Robert Péguy

 

1938 - SON ONCLE DE NORMANDIE

 

1938 - MONSIEUR COCCINELLE

 

1938 - GOSSE EN OR .UN

 

1938 - CLODOCHE
Réal : Raymond Lamy et Claude Orval

 

1938 - TROIS ARTILLEURS EN VADROUILLE

 

1938 - MONSIEUR DE CINQ HEURES .LE

 

1938 - CHALEUR DU SEIN .LA

 

1938 - ADRIENNE LECOUVREUR

 

1938 - ÇA, C'EST DU SPORT
Réal : René Pujol

 

1938 - PRINCE DE MON COEUR

 

1938 - TROIS ARTILLEURS À L'OPÉRA
Réal : André Chotin

 

1938 - HABIT VERT .L'

 

1937 - TROIS ARTILLEURS AU PENSIONNAT

 

1937 - SOIR À MARSEILLE .UN

 

1937 - POLICE MONDAINE

 

1937 - SCANDALE AUX GALERIES .UN

 

1937 - NUITS DE PRINCES

 

1937 - CES DAMES AUX CHAPEAUX VERTs
Réal : Maurice Cloche

 

1937 - TITIN DES MARTIGUES

 

1937 - GRIFFE DU HASARD .LA

 

1937 - FILLES DU RHÔNE .LES

 

1937 - CLUB DES ARISTOCRATES .LE

 

1937 - RENDEZ-VOUS CHAMPS-ÉLYSÉES
Réal : Jacques Houssin

 

1937 - CITADELLE DU SILENCE .LA

 

1937 - MADEMOISELLE MA MÈRE

 

1936 - MESSIEURS LES RONDS-DE-CUIR

 

1936 - ROMAN D'UN SPAHI .LE
Réal : Michel Bernheim

 

1936 - LOUPIOTE .LA
Réal : Jean Kemm et Jean-Louis Bouquet

 

1936 - TARASS BOULBA

 

1936 - DISQUE 413
Réal : Gaston Roudes

 

1936 - MÉNILMONTANT

 

1936 - ROMARIN

 

1936 - JOUEUSE D'ORGUE .LA

 

1936 - GRANDS .LES

 

1936 - PRÊTE-MOI TA FEMME
Réal : Maurice Cammage

 

1936 - SEPT HOMMES, UNE FEMME

 

1936 - POULE SUR UN MUR .UNE
Réal : Maurice Gleize

 

1936 - TERRE QUI MEURT .LA

 

1935 - À LA MANIÈRE DE...

 

1935 - SOIR DE BOMBE .UN

 

1935 - FANFARE D'AMOUR

 

1935 - OISEAU RARE .UN

 

1935 - PETITE SAUVAGE .LA

 

1935 - GANGSTER MALGRÉ LUI

 

1935 - BÉBÉ DE L'ESCADRON .LE

 

1935 - BEAUX JOURS .LES

 

1935 - MARIÉE DU RÉGIMENT .LA

 

1935 - DEUXIÈME BUREAU

 

1935 - ROSIÈRE DES HALLES .LA

 

1935 - MARMAILLE .LA

 

1935 - CHANT DE L'AMOUR .LE

 

1935 - CLOWN BUX .LE

 

1935 - J'AIME TOUTES LES FEMMES
Réal : Carl Lamac

 

1934 - OR DANS LA RUE .L'

 

1934 - JUSTIN DE MARSEILLE

 

1934 - CAVALIER LAFLEUR .LE

 

1934 - GRELUCHON DÉLICAT .LE

 

1934 - ZOUZOU

 

1934 - HOMME EN OR .UN
Réal : Jean Dréville

 

1934 - COMPARTIMENT DE DAMES SEULES

 

1934 - ANTONIA, ROMANCE HONGROISE

 

1934 - DÉDÉ

 

1934 - POLICHE

 

1934 - SI J'ÉTAIS LE PATRON
Réal : Richard Pottier

 

1934 - NOUS NE SOMMES PLUS DES ENFANTS
Réal : Augusto Genina

 

1934 - SCANDALE .LE

 

1934 - HÔTEL DU LIBRE ÉCHANGE .L'

 

1934 - ÉCOLE DES CONTRIBUABLES .L'

 

1934 - AUBERGE DU PETIT DRAGON .L'

 

1934 - PAQUEBOT TENACITY .LE

 

1934 - CINQUIÈME EMPREINTE .LA

 

1933 - VIVE LA COMPAGNIE

 

1933 - IL ÉTAIT UNE FOIS

 

1933 - KNOCK

 

1933 - CASANOVA

 

1933 - MARIAGE À RESPONSABILITÉ LIMITÉE

 

1933 - GRAND JEU .LE
Réal : Jacques Feyder

 

1933 - MADAME BOVARY

 

1933 - RUE SANS NOM .LA

 

1933 - FIL À LA PATTE .UN

 

1933 - MISÉRABLES .LES

 

1932 - TOPAZE

 

1932 - CHIEN JAUNE .LE

 

1932 - ENFANT DU MIRACLE .L'

 

1931 - DISPARU DE L'ASCENSEUR .LE
Réal : Giulio del Torre

 

1931 - PRISONNIER DE MON COEUR

 

1931 - TOUT S'ARRANGE

 

1931 - VIVE LA CLASSE

 

1931 - SOLA

 

1915 - PATRIE
Réal : Albert Capellani

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (3)

Castagné Michel

25-12-2010 20:00:15

Merci pour cette page. Merci Monsieur Larquey pour vos films.

Neufcour

25-10-2011 06:55:47

Allons,allons mnes et mr la visite est terminée (Si Versailles m'était conté)