PAUL AZAIS

Vue 16461 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
06-05-1902, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
17-11-1974, à Paris, France
Inhumé au cimetière ancien d'Asnières, Hauts-de-Seine.

Cause du décès:
Probablement de mort naturelle à l'âge de 72 ans.

Nom de naissance:
Paul François Robert Azaïs.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Il commence sa carrière comme figurant au Châtelet, avant d'obtenir des petits rôles dans des opérettes et dans des spectacles de music-hall. À l'arrivée du cinéma parlant,.c'est grâce à son expérience sur les planches qu'il est engagé pour tenir un petit rôle dans le premier film parlant français, "Les trois masques".

Dès lors, il est adopté par le cinéma qui l'utilise dans plus de 135 films dans l'emploi auquel son physique et sa gouaille semblent le destiner : celui du brave type toujours prêt à consoler, à faire rire, à donner un coup de main. Il n'a rien d'un séducteur mais il peut être un parfait chevalier servant, d'Annabella ("Anne-Marie") ou d´Edwige Feuillère ("Sans lendemain"). Pendant les premières années de l'occupation, fort de sa popularité, il participera à quelques-uns des succès comiques de l'époque, aux côtés de Rellys ("Narcisse") et de Fernandel ("Ne le criez pas sur les toits", "Adrien").

Malheureusement, le 1er juillet 1943 dans une rue du Paris occupé par un camion allemand le renverse, alors qu'il circulait à bicyclette. Double fracture du crâne, il souffre de graves troubles de mémoire. Néanmoins, il finit par reprendre le chemin des studios. Mais ses prestations ne se limiteront plus qu'à des silhouettes.

Conscient de la précarité de ce métier auquel il a consacré toute sa vie, il fonde en mai 1957 La Roue Tourne, une œuvre d'entraide pour les comédiens nécessiteux, Il s'y investit sans compter jusqu'à la fin de ses jours , le 17 novembre 1974. L'oeuvre a ainsi secouru des artistes comme Henri Garat, Florelle ou Roland Toutain.

Il a été Chevalier de l'Ordre international du Bien Public, Grand Prix Humanitaire de France, Médaille d'Or du Mérite National.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Paul Azaïs naquit à Paris, le 6 mai 1903. Après avoir exercé quelque temps le métier de représentant de commerce, il s'en lassa et décida de se tourner vers le spectacle. N'ayant reçu aucune formation spécifique, il dut entrer par la petite porte et grimper doucement les échelons : figurant au Théâtre du Châtelet, puis petits rôles dans des opérettes, un peu de music-hall, etc. Il ne fit d'ailleurs en cela que suivre une " filière " classique - celle que suivirent aussi Jean Gabin ou Maurice Chevalier, pour ne citer qu'eux.

La grande chance de Paul Azaïs fut l'avènement du parlant. Le cinéma muet mourait et entraînait dans sa mort bon nombre d'acteurs ou d'actrices dont la voix ne " passait " pas ou qui, tout simplement, refusait cette nouvelle technique. Les producteurs étaient donc à la recherche de nouveaux talents sachant, au minimum, parler. Et ils allèrent, tout naturellement, les chercher du côté du théâtre ou du music-hall.

Paul débuta au cinéma dans le premier film parlant français, Les Trois Masques, d'André Hugon. Pour la petite histoire, signalons que ce film fut tourné en quinze jours et... en Grande-Bretagne. Paul n'avait pas un grand rôle, mais il avait fait ses premiers pas devant les caméras. Et c'est sans doute cela qui comptait le plus pour lui.
Très rapidement, il s'imposa dans des seconds rôles. En raison de ses origines, les producteurs lui confièrent bon nombre de rôles du " titi parisien ", et bientôt Paul réussit à se faire connaître. Il put tourner dans des films intéressants tels que : Le Chien jaune, de Jean Tarride (d'après Georges Simenon), Faubourg Montmartre, de Raymond Bernard, La Rue sans nom, de Pierre Chenal, Les Croix de bois et Les Misérables, tous deux de Raymond Bernard. Grâce à cette célébrité, Paul Azaïs put jouer des rôles plus diversifiés. Il fut gangster, clochard, policier, etc. Comme de nombreux seconds rôles, il pouvait facilement passer du drame à la comédie, et cela lui permit de mener une carrière bien remplie jusqu'à un certain jour de 1943.

Ce jour-là, alors qu'il traversait un grand boulevard parisien, il fut renversé par un camion. Atteint d'une double fracture du crâne, il resta vingt jours dans le coma. Cet accident lui laissa un handicap terrible : des troubles de mémoire. Dès lors, sa carrière ne fut plus la même. Et, comme un problème arrive rarement seul, ce fut également en 1943, qu'il se sépara de sa femme (ils divorcèrent cinq années plus tard).

Cette " série noire ", qui aurait découragé plus d'une personne, ne put venir à bout de la volonté de Paul Azaïs. Son inaction forcée (six films seulement de 1943 à 1947, alors qu'il en tournait fréquemment sept à neuf par an !) lui offrit l'occasion de faire un bilan et surtout de réfléchir à la fragilité du métier de comédien : vedette un jour, oublié le lendemain. Sic transit gloria mundi, ce qui pourrait se traduire par... " la roue tourne "... Paul décida alors, avec sa nouvelle compagne, Janalla Jarnach, de s'occuper de tous ces comédiens tombés dans l'oubli ou traversant une période difficile.

Dès 1950, ils ouvrirent le restaurant Fortuné. Sept ans plus tard, ils créèrent une association, " La Roue Tourne ", dont le but était (et est toujours) d'aider les " accidentés du cinéma ", dans la plus large acception du terme. Henri Garat, Jean Tissier, Mireille Balin, Gina Manès, Rina Ketty, Charles Blavette, Suzy Carrier, Milly Mathis, pour n'en citer que quelques-uns, y eurent recours et y furent secourus.

Parallèlement à ces activités, Paul Azaïs poursuivit sa carrière de comédien. Certes, les cent quinze films qu'il tourna ne furent pas tous des chefs-d'oeuvre, tant s'en faut, mais il fit plusieurs excellentes compositions, entre autres dans : Pension Mimosa, de Jacques Feyder, Divine, Le Plaisir, et Madame de..., de Max Ophuls, Un de la légion, de Christian-Jaque, Casque d'or, de Jacques Becker, La Môme vert-de-gris, de Bernard Borderie ou Razzia sur la chnouf, d'Henri Decoin. Il fut un acteur très apprécié du public qui se reconnaissait en lui et appréciait sa simplicité, son talent et son immense générosité.

Paul Azaïs est mort le 17 novembre 1974. Second rôle au cinéma, il est indéniable qu'il joua un tout premier rôle au niveau humain et au niveau de la solidarité entre gens du métier. L'association qu'il créa, " La Roue Tourne ", est toujours là pour nous le prouver, et surtout pour redonner espoir à de nombreux comédiens. C'est aussi pour cela que Paul Azaïs restera dans nos mémoires.

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds rôles du cinéma français.

 

Filmographie

 

125 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1960 - TENDRE ET VIOLENTE ÉLISABETH

 

1957 - SÉNÉCHAL LE MAGNIFIQUE

 

1957 - MISS PIGALLE

 

1956 - CAROTTES SONT CUITES .LES

 

1956 - SANG À LA TÊTE .LE

 

1956 - LONG DES TROTTOIRS .LE

 

1956 - BONJOUR TOUBIB

 

1956 - LOI DES RUES .LA

 

1955 - INDISCRÈTES .LES

 

1955 - RAZZIA SUR LA CHNOUF

 

1954 - OPÉRATION TONNERRE

 

1955 - ALERTE AUX CANARIES
D'André Roy

 

1954 - SUR LE BANC

 

1954 - SÉRIE
De Pierre Foucaud

 

1954 - INTRIGANTES .LES

 

1954 - DIX-HUIT HEURES D'ESCALE
De René Jolivet

 

1953 - FEMMES S'EN BALANCENT .LES

 

1953 - AMOUREUX DE MARIANNE .LES

 

1953 - TOURMENTS

 

1953 - SI VERSAILLES M'ÉTAIT CONTÉ

 

1953 - MINUIT, CHAMPS-ELYSÉES

 

1953 - RÉVOLTÉS DE LOMANACH .LES

 

1953 - ENFANTS DE L'AMOUR .LES

 

1953 - COMTE DE MONTE-CRISTO .LE

 

1953 - RAGE AU CORPS .LA

 

1953 - MADAME DE...

 

1953 - GAMIN DE PARIS
De Georges Jaffé

 

1952 - QUITTE OU DOUBLE
De Robert Vernay

 

1952 - MONSIEUR TAXI

 

1952 - AMOURS FINISSENT À L'AUBE .LES

 

1952 - MÔME VERT-DE-GRIS .LA

 

1951 - SEPT PÉCHÉS CAPITAUX .LES

 

1951 - MONSIEUR OCTAVE
De Maurice Téboul

 

1951 - PLAISIR .LE

 

1951 - COSTAUD DES BATIGNOLLES .LE

 

1951 - NUIT EST MON ROYAUME .LA

 

1951 - DUEL À DAKAR
De Claude Orval et Georges Combret

 

1951 - CE COQUIN D'ANATOLE
D'Emile Couzinet

 

1951 - CASQUE D'OR

 

1950 - MARIA DU BOUT DU MONDE

 

1950 - PETITES CARDINAL .LES

 

1950 - AVENTURIERS DE L'AIR .LES
De René Jayet

 

1950 - ROI DU BLA-BLA-BLA .LE

 

1950 - DRAME DU VEL' D'HIV
De Maurice Cam

 

1949 - ATOMIQUE M. PLACIDO .L'
De Robert Hennion

 

1949 - INVITÉ DU MARDI .L'

 

1949 - JE N'AIME QUE TOI

 

1949 - AU P'TIT ZOUAVE

 

1949 - AU GRAND BALCON

 

1949 - AMÉDÉE

 

1949 - RETOUR À LA VIE

 

1948 - RAPIDE DE NUIT

 

1948 - MARLÈNE

 

1948 - FANTÔMAS CONTRE FANTÔMAS

 

1947 - SI JEUNESSE SAVAIT
D'André Cerf

 

1947 - MANDRIN
De René Jayet

 

1946 - QUARTIER CHINOIS

 

1946 - DESTINS

 

1946 - COEUR DE COQ

 

1944 - BIFUR 3

 

1943 - MON AMOUR EST PRÈS DE TOI

 

1943 - ADRIEN

 

1943 - À LA BELLE FRÉGATE

 

1943 - NE LE CRIEZ PAS SUR LES TOITS

 

1942 - ANGE GARDIEN .L'
De Jacques de Casembroot

 

1942 - FORTE TÊTE
De Léon Mathot

 

1941 - PATROUILLE BLANCHE
De Christian Chamborant

 

1940 - COLLIER DE CHANVRE .LE

 

1940 - FRÈRES D'AFRIQUE
D'André Zwobada

 

1938 - TEMPÊTE SUR L'ASIE

 

1939 - SANS LENDEMAIN

 

1939 - PASSEUR D'HOMMES
De René Jayet

 

1939 - NARCISSE

 

1939 - CAMPEMENT 13

 

1938 - TROIS ARTILLEURS EN VADROUILLE

 

1938 - TROIS ARTILLEURS À L'OPÉRA
D'André Chotin

 

1938 - S.O.S. SAHARA

 

1938 - ROIS DE LA FLOTTE .LES

 

1938 - FRÈRES CORSES

 

1938 - DEUXIÈME BUREAU CONTRE KOMMANDANTUR
De René Jayet et Robert Bibal

 

1937 - FEMME DU BOUT DU MONDE .LA

 

1937 - FRANCO DE PORT

 

1936 - DE LA LÉGION .UN

 

1936 - ANNE-MARIE

 

1936 - TROIS DANS UN MOULIN
De Pierre Weil

 

1936 - NITCHEVO

 

1936 - MOUTONNET

 

1936 - PETITES ALLIÉES .LES
De Jean Dréville

 

1936 - JEUNES FILLES DE PARIS

 

1936 - GIGOLETTE

 

1936 - AU SON DES GUITARES

 

1935 - DIABLE EN BOUTEILLE .LE
D'Heinz Hilpeut et Reinhardt Steinbicker

 

1935 - BÉBÉ DE L'ESCADRON .LE

 

1935 - ROSIÈRE DES HALLES .LA

 

1935 - MARMAILLE .LA

 

1935 - HAUT COMME TROIS POMMES

 

1935 - COUP DE VENT

 

1935 - AMANTS ET VOLEURS

 

1934 - SIDONIE PANACHE

 

1934 - ROI DE CAMARGUE

 

1934 - PENSION MIMOSAS

 

1934 - DIVINE

 

1934 - FILLES DE LA CONCIERGE .LES

 

1934 - CHABICHOU
D'Henry Wulschleger

 

1934 - CESSEZ LE FEU
De Jacques de Baroncelli

 

1933 - ADÉMAÏ AVIATEUR

 

1933 - POUR ÊTRE AIMÉE

 

1933 - ÉTOILE DE VALENCIA .L'

 

1933 - MISÉRABLES .LES

 

1933 - AGONIE DES AIGLES .L'

 

1933 - CETTE VIEILLE CANAILLE

 

1932 - MAQUILLAGE
De Karl Anton

 

1932 - GAIETÉS DE L'ESCADRON .LES

 

1932 - BLEUS DU CIEL .LES
D'Henri Decoin

 

1932 - ENFANT DU MIRACLE .L'

 

1932 - CHIEN JAUNE .LE

 

1932 - ANGE GARDIEN .L'
De Jean Choux

 

1933 - RUE SANS NOM .LA

 

1932 - POULE .LA

 

1932 - FANTÔMAS

 

1931 - CROIX DE BOIS .LES

 

1931 - FAUBOURG MONTMARTRE

 

1930 - PARIS LA NUIT

 

1930 - DÉFENSEUR .LE

 

1929 - TROIS MASQUES .LES

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)