PAULINE LAFONT

Vue 58377 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
06-04-1963, à Nimes, Gard, France.

Date et lieu du décès:
11-08-1988, à Barre-des-Cevennes, France.

Cause du décès:
À la suite d'une chute accidentelle dans un ravin.

Nom de naissance:
Pauline Aïda Simone Medveczky.

État civil:
Célibataire.

Taille:
?

Commentaires: 12

Anecdotes

Elle était la fille cadette de la comédienne Bernadette Lafont et du sculpteur hongrois Diourka Medveczky.

Une soeur, Élisabeth Lafont, née en 1960 et un frère David.

Pauline Lafont prend des cours de danse classique et se forme à l'art dramatique auprès de Claude Confortès. Elle pose pour des photos publicitaires et participe à des émissions télévisées sur le rock, comme Sex Machine. Elle apparaît pour la première fois à l'écran au côté de sa mère dans Vincent mit l'âne dans un pré (Pierre Zucca, 1975).

Pauline Lafont a trouvé la mort le jeudi 11 août 1988 en chutant d'un à-pic de 10 mètres de hauteur, au lieu-dit Ladrech, sur la commune de Gabriac en Lozère. Ce funeste accident a eu lieu au cours d'une randonnée pédestre et solitaire. D'après les médecins-légistes, la pauvre n'a pas souffert, elle est morte sur le coup. Malgré d'intenses recherches menées par son frère David, ses amis, la gendarmerie et même l'armée, son corps n'a été retrouvé que le lundi 21 novembre 1988 par un agriculteur du coin M. Roger P.

L'endroit précis de l'accident, La Grasse-des-Boucs, est très isolé, peu visible et réputé dangereux dans le pays "même les sangliers n'y vont point " Étrange (???) Et bien triste fin pour cette belle jeune femme qui serait sans doute devenue une des meilleures actrices de sa génération, mais le destin en à choisi autrement.

 

DISCOGRAPHIE

1988 - Ne m'oublie pas (Etienne Daho, sur une musique de Jacno)

1986 - Oh la la (Etienne Daho, sur une musique de Jacno)

 

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à PAULINE LAFONT dans un extrait de "ÉTÉ EN PENTE DOUCE"

Ajout de la vidéo le 21 octobre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

Troisième enfant de la comédienne Bernadette Lafont et du sculpteur hongrois Diourka Medveczky, Pauline Lafont naît à Nîmes le 6 avril 1963. Peu après, ses parents quittent la capitale pour s'installer dans les Cévennes. Adolescente, elle se sent attirée par la danse puis par le cinéma où elle apparaît dès 1975 dans (Vincent mit L'âne sans un pré). Ses études achevées, elle pose pour des photos publicitaires dont l'une annonce "le retour des pin-up ", participe à des émissions sur le rock comme (Sex Machine), ou à des dramatiques télévisées, notamment (Un chien écrasé) de Daniel Duval et (Le petit docteur) de Marc Simenon. En 1983, elle décroche une apparition dans (Vive les femmes) de Claude Confortès, son professeur d'art dramatique, pour lequel elle a créé avec succès la pièce homonyme. Dans la foulée, (Ballade sanglante), court métrage de Sylvain Madigan - qu'elle retrouvera pour (sale destin) dans lequel elle interprète une jeune péripatéticienne bavarde - lui offre son premier vrai rôle et la même année, elle s'envole au Canada pour jouer dans (Un printemps sous la neige), aux côtés de Liv Ullmann et de Stéphane Audran.

Laquelle la recommande à Claude Chabrol pour (Poulet au vinaigre) où, en postière délurée, elle se révèle au grand public. C'en est fait sa carrière est lancée et ses rôles suivants, dont une caissière pulpeuse dans (Le pactole) et une princesse dans (La galette du Roi), confirment ses dons comiques. Elle enchaîne alors avec deux films de Gérard Krawzcyk (Je hais les acteurs) : une comédie tirée du célèbre roman du scénariste Ben Hecht et (L'été en pente douce) un drame où elle incarne Lilas, une jeune mariée délaissée et en butte à son voisinage.

Avant de surprendre encore, dans un registre noir, avec la désespérée de (Deux minutes de soleil en plus). Parallèlement, elle enregistre deux disques (45 tours) : (M'oublie pas) et (Privé d'épices), en partie sur des musiques de son frère David, et part à nouveau au loin pour tourner dans (L'Empire du Milieu - Une histoire extraordinaire de football). Film qui aurait logiquement dû précéder (Les aventures de madame Blomet et de sa fille en Chine) d'André S. Labarthe où elle devait être la partenaire de sa mère, si le destin n'en avait décidé autrement. Le 11 août 1988, Pauline disparaît dans les Cévennes, au cours d'une randonnée pédestre, solitaire. Très vite, les rumeurs les plus diverses circulent à son égard. Et le 21 novembre, un agriculteur la découvre, sans vie, au pied d'une falaise, après trois mois de recherche. Peu auparavant, Bernadette Lafont publiait un livre : (Mes enfants de la balle - Éditions Carrère), où l'on trouvera le portrait le plus juste qui soit de sa fille.

Source : Mr. Cinéma. - Fait le 10 juin 2008 par Philippe de CinéMémorial.

Photo de sa mère Bernadette, Pauline et de sa soeur Élisabeth

Filmographie

 

16 FILMS DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1988 - 2 MINUTES DE SOLEIL EN PLUS

 

1988 - SUEURS FROIDES

 

1987 - SOIGNE TA DROITE

 

1987 - ÉTÉ EN PENTE DOUCE .L'

 

1987 - SALE DESTIN

 

1986 - JE HAIS LES ACTEURS

 

1985 - GALETTE DU ROI .LA

 

1985 - PACTOLE .LE

 

1985 - THÉ À LA MENTHE .LE

 

1985 - POULET AU VINAIGRE

 

1985 - AMOUR BRAQUE .L'

 

1984 - PRINTEMPS SOUS LA NEIGE .UN

 

1984 - VIVE LES FEMMES !

 

1983 - PLANQUÉS DU RÉGIMENT .LES

 

1983 - PAPY FAIT DE LA RÉSISTANCE

 

1976 - VINCENT MIT L'ÂNE DANS UN PRÉ

 

4 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.
________________________________________________________

1986 - PETIT DOCTEUR .LE
Série TV - Réal : Patrick Saglio - Scén : Gérard Carré - Genre : Drame
Version : France - Couleurs - 6 épisodes de 52 Min.

Distribution : Alain Sachs - Michel Dussarat - Kamel Cherif - Valentina Vargas - Antoine Rigot - Stephen Boxer - Bernard La Jarrige - Marianne Basler - Gérard Caillaud - Cyril Collard - Catherine Allégret - Jacques Monod - Jacques Dynam - Daniel Duval - Blanchette Brunoy - Pauline Lafont

 

1984 - SÉRIE NOIRE : UN CHIEN ÉCRASÉ

Série TV de 1984 à 1991 - Réal+Scén : Daniel Duval - Scén : Robert Pouret - Genre : Thriller
Version : France, Belgique, Canada - Couleurs - 37 épisodes de 90 Min.

Distribution de l'épisode : Un chien écrasé :

Daniel Duval - France Dougnac - Pauline Lafont - Roland Blanche - Jean-Michel Kindt - Claude Bouchery

 

1984 - DERNIER BANCO

Téléfilm - Réal : Claude de Givray - Scén : Alain Riou - Version : France - Couleurs

Distribution : Jean-Pierre Cassel - Michel Duchaussoy - Dominique Constanza - Pascale Petit - Pauline Lafont - Gérard Caillaud - Corinne Le Poulain

 

1982 - MERCI BERNARD

 

3 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1987 - SALE TEMPS

Court métrage - Réal : Alain Pigeaux - Version : France - Couleurs - 5 Min.
Distribution des voix : Pauline Lafont - Jean-Pierre Bacri - Jacques Villeret - Dominique Besnehard - Marie-Josèphe Yoyotte

 

1986 - MADE IN BELGIQUE

Court métrage - Réal : Antoine Desrosières - Version : France - Couleurs - 7 Min.
Distribution : Jean Bouise - Pauline Lafont - Mado Maurin - Jacques Chailleux - David Delmas - David Macherez - Jérôme Zucca

 

1983 - BALLADE SANGLANTE

Court métrage - Réal : Sylvain Madigan - Version : France, Canada - Couleurs - 17 Min.

Distribution : Michel Aumont - Patrick Braoudé - Clémentine Célarié - Pauline Lafont - Jean-Paul Lilienfeld - Jean Reno - Maria Verdi

________________________________________________

 

commentaires (12)

tristan (chatelier)

17-11-2008 15:42:22

j'ai toujours en tête l'image de pauline Lafond das son bain disant qu'elle aime bien les anarchistes.

DI NOCERA

26-12-2008 16:25:40

J'adore Pauline, j'ai d'ailleurs choisi ce prénom pour ma fille. Merci pour votre hommage à une grande actrice trop tôt disparu...

wehner pascal

03-03-2009 03:27:19

je voulé rendre un hommage à cette grande dame sijeune disparu beaucoup tros tot

hugongerard

31-10-2009 17:26:35

Concernant la mort de Pauline Lafont , il y a quelque chose qui me parait bizarre , elle est partie portant sur elle un vêtement bleu et on la retrouve morte avec un vêtement rose ou rouge ou l ' inverse elle est partie portant sur elle un vêtement rouge et on la retrouve morte portant sur elle un vêtement bleu .

A. Ristarque

05-02-2010 19:11:45

Pourquoi Dieu, qui avait créé une si belle jeune femme, n'a-t-il pas plus veillé sur elle ? Quel malheur que sa disparition si prématurée...

O.Noré

20-04-2010 02:44:02

Mademoiselle Pauline Lafont était une sacrée jolie Princesse pleine de vie et de talent. Quelle injustice à son égard, quoiqu'il en soit elle restera une jolie Légende du cinéma français, du Cinéma Mondial. Qu'il en soit ainsi.

Gérard

06-06-2011 14:32:31

Une grande perte pour le cinéma francais ! Elle aurai due avoir une carrière digne d'une Brigitte Bardot ou Catherine Deneuve... Dommage, le sort en a voulu autrement...Une plastic qui en a fait rêver plus d'un ! Je l'a regrette beaucoup !

Medo

27-01-2012 00:18:26

Une sublime jeune femme, magnétique et intemporel. Elle restera à jamais l'ange irrésistible et fragile d'un été en pente douce...

JC

27-01-2012 00:59:22

Pauline était une femme séduisante avec beaucoup de talent.Je pense qu'elle aurait fait une longue carrière.Dommage qu'elle soit partie si rapidement. J'espère qu'il y a autre chose après la vie et que nous pourront un jour ou l'autre la retrouver comme tant d'autres que nous avons tant apprécié .J'avoue avoir été ..., enfin peut être à un de ces jours.Tendres pensées pour sa maman.

vincent

29-01-2012 16:12:04

quel gachi, elle avait le talent et la beauté.

christophe

06-04-2012 23:31:08

la vie est souvent ingrate,.Du talent et séduisante femme.