MARGUERITE MORENO

Vue 9182 fois

Profession:
Actrice et femme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
15-09-1871, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
14-07-1948, à Touzac, dans le Lot, France.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 76 ans.

Nom de naissance:
Lucie Marie Marguerite Monceau - Surnommée : la muse du symbolisme.

État civil:
Compagne de : BLAISE CENDRARS.

Liaison avec : CATULLE MENDÈS.

Mariée le 12 septembre 1900 avec l'écrivain : MARCEL SCHWOB - Jusqu'au décès de Marcel en 1905.

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

Marguerite Moreno débute au théâtre et mène une carrière sur les planches, dont l'apogée est marquée par sa fabuleuse interprétation de La Folle de Chaillot, où elle parvient à combiner autorité, précision, humour et émotion.

Amie de Paul Verlaine, de Stéphane Mallarmé, Colette et de Jules Renard, elle est surnommée " la muse du symbolisme ". Elle récite leurs vers sur scène et participe à des revues symbolistes.

Elle fut sociétaire de la Comédie-Française de 1890 à 1903.

1948, elle écrit ses mémoires : Souvenirs d'une vie.

De Marcel Schwob à Marguerite Moreno :

"Je t'aimetellement. Ton intelligence et ta clairvoyance m'épouvantent. Jamais je ne me guérirai de toi."

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Pour ses dix-neuf ans, après un premier prix de tragédie au Conservatoire, elle entre à la Comédie-Française : elle y reste treize années. "En écoutant Moreno dans Aricie, confie Paul Léautaud, je pleurais tout bas." Égérie de Catulle Mendès, épouse de Marcel Schwob (en 1900), elle fréquente Mallarmé, Verlaine, Moréas; elle est élue "muse du symbolisme '.

Elle s'évade de la Comédie-Française pour rejoindre la troupe de Sarah Bernhardt, cultiver les mots d'esprit et les rencontres étincelantes. Léautaud lui est fidèle : " Elle a de l'esprit comme rarement chez une femme. C'est la malice et la satire féminine en personne." Elle a de l'appétit, beaucoup d'appétit et ne tardera pas à nouer des liens de très intime amitié avec Colette qui l'appellera " Malguelite '.

Bouleversement :

En 1905, la maladie a raison de Marcel Schwob qui n'a que trente-huit ans. De 1907 à 1912, Marguerite s'expatrie à Buenos Aires, où elle est directrice de la section française du conservatoire. Lorsqu'elle revient en France, elle est à la tête d'un service de chirurgie, à Nice : nous sommes en 1914.
Désormais, elle néglige toute coquetterie et c'est "à la garçonne " qu'elle aborde sa seconde vie. La silhouette grâce à laquelle elle deviendra populaire se précise. L'actrice qui, à la ville, déploie un irrésistible talent de conteur comique, cherche les personnages pittoresques et les dialogues cinglants.

Au cinéma muet elle a peu participé mais, déjà, dans le désordre, alternent une Anne d'Autriche blafarde dans Vingt Ans après (1922) et la réplique à Maurice Chevalier dans Gonzague (1923). Sa carrière à l'écran démarre vraiment vers 1930, avec une tendance à accepter tout ce qu'on lui propose (Un trou dans le mur, Train de plaisir, La Fessée, Les Nuits de Port Saïd... ) mais, dans Les Misérables, de R. Bernard, en 1933, elle est la féroce Thénardier. Le public s'amuse beaucoup de Ces dames aux chapeaux verts (Cloche, 1937).

Certains metteurs en scène lui permettent d'incarner des personnages, ou truculents, ou implacables, mais de toute façon étonnants et marquants. Il faut retenir : la partenaire de Sacha Guitry dans Le Roman d'un triicheur (1936), l'aveugle soupçonneuse de La Coupable (R. Berrnard, 1936), la Mamèche de Regain (Pagnol, 1937), la grand-mère de Douce (1943), la tante Jeanne du Revenant (Christian-Jaque, 1946), le Saint-Pierre féminin des Jeux sont faits (Delannoy, 1947).

On n'a guère le temps de monter sur les planches quand on tourne de quatre à dix films par an... Cependant, en 1929, à la générale du Sexe faible, d'Édouard Bourdet, Moreno déclenche une fabuleuse ovation. En 1945, dans La Folle de Chaillot, de Giraudoux, elle triomphe. Jouvet, son metteur en scène, affirme : " La Folle est injouable sans Moreno. "

Lorsqu'elle s'éteint, en Dordogne, elle a encore autour d'elle de bien séduisants jeunes gens. C'est ce que prétend la légende, et pourquoi la contredire ? Marguerite Moreno avait prouvé que les années les plus désenchantées ne condamnent jamais l'avenir d'une actrice de grande race et qu'il n'est pas de barrière à la séduction quand elle est auréolée d'intelligence et d'humour.

Comme elle était :

Pour sa voix que l'on ose comparer à celle de la grande Sarah, pour sa pâle diaphanéité, pour son profil d'Égyptienne, pour sa minceur flexible, Marguerite Moreno fait rêver les artisans du rêve. Dix années de mauvaise chance transforment et la femme, et l'actrice. En 1929, Roger Gaillard écrit: "Elle avait des mains admirables, de beaux yeux mélancoliques et narquois, mais son nez s'était fâcheusement étiré au milieu d'une face déjà chevaline, où de longs sillons descendaient des narines vers les commissures et la faisaient ressembler au chanoine Döllinger, conseiller du roi de Bavière... "D'autres estiment qu'elle ressemble à Dante. Et Maurice Goudeket, mari de Colette, accentue encore le trait en 1945 : " Les orbites charbonneuses, le teint blême, et la mince bouche écarlate, elle présente, avec une majesté incomparable, ce personnage (la Folle de Chaillot) oscillant entre la folie et la grandeur. Elle a trouvé un épanouissement à sa dimension. "

 

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds rôles du cinéma français. - Fait le 12 mars 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

84 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1948 - ASSASSIN EST À L'ÉCOUTE .L'

 

1947 - JEUX SONT FAITS .LES

 

1946 - ÉVENTAIL .L'

 

1946 - REVENANT .UN

 

1946 - RENDEZ-VOUS À PARIS

 

1946 - CHEMINS SANS LOI
Réal : Guillaume Radot

 

1945 - MALHEURS DE SOPHIE .LES

 

1945 - IDIOT .L'

 

1943 - DOUCE

 

1943 - DONNE-MOI TES YEUX

 

1943 - COLLECTION MÉNARD .LA

 

1943 - CARMEN

 

1942 - SECRETS
Réal : Pierre Blanchar

 

1942 - CAMION BLANC .LE

 

1941 - SÉVILLANE .LA

 

1941 - PRIÈRE AUX ÉTOILES .LA

 

1941 - ÉTRANGE SUZY .L'

 

1939 - SURPRISES DE LA RADIO .LES

 

1939 - MA TANTE DICTATEUR
Réal : René Pujol

 

1939 - JEUNES FILLES EN DÉTRESSE

 

1939 - ILS ÉTAIENT NEUF CÉLIBATAIRES

 

1939 - CHÂTEAU DES QUATRE OBÈSES .LE

 

1939 - DANUBE BLEU .LE

 

1938 - ROUTE ENCHANTÉE .LA
Réal : Pierre Caron

 

1938 - J'ÉTAIS UNE AVENTURIÈRE

 

1938 - FEMMES COLLANTES .LES
Réal : Pierre Caron

 

1938 - EUSÈBE, DÉPUTÉ

 

1938 - DERRIÈRE LA FAÇADE
Réal : Georges Lacombe et Yves Mirande

 

1938 - CHALEUR DU SEIN .LA

 

1938 - BARNABÉ

 

1938 - ACCROCHE-COEUR .L'

 

1937 - REGAIN

 

1937 - QUATRE HEURES DU MATIN
Réal : Fernand Rivers

 

1937 - PERLES DE LA COURONNE .LES

 

1937 - MOT DE CAMBRONNE .LE

 

1937 - FESSÉE .LA

 

1937 - FAISONS UN RÊVE

 

1937 - DAME DE PIQUE .LA

 

1937 - CES DAMES AUX CHAPEAUX VERTS

 

1937 - BOULOT AVIATEUR

 

1936 - TOUT VA TRÈS BIEN, MADAME LA MARQUISE
Réal : Henry Wulschleger

 

1936 - ROMAN D'UN TRICHEUR .LE

 

1936 - MES TANTES ET MOI

 

1936 - JEUNES FILLES DE PARIS

 

1936 - GIGOLETTE

 

1936 - COUPABLE .LE

 

1935 - TRAIN DE PLAISIR

 

1935 - MARRAINE DE CHARLEY .LA
Réal : Pierre Colombier

 

1935 - JIM LA HOULETTE

 

1935 - DIEUX S'AMUSENT .LES
Réal : Reinhold Schünzel et Albert Valentin

 

1935 - BOURRACHON
Réal : René Guissart

 

1934 - VOILÀ MONTMARTRE
Réal : Roger Capellani

 

1934 - REINE DE BIARRITZ .LA
Réal : Jean Toulout

 

1934 - ARISTO .L'

 

1933 - SEXE FAIBLE .LE

 

1933 - PRIMEROSE
Réal : René Guissart

 

1933 - POUR ÊTRE AIMÉ

 

1933 - PARIS-DEAUVILLE

 

1933 - MISÉRABLES .LES

 

1933 - CASANOVA

 

1932 - RIEN QUE DES MENSONGES

 

1932 - AGENCE O-KAY .L'

 

1932 - POULE .LA
Réal : René Guissart

 

1932 - MON COEUR BALANCE
Réal : René Guissart

 

1932 - COGNASSE
Réal : Louis Mercanton

 

1932 - CHASSEUR DE CHEZ MAXIM'S .LE

 

1932 - MICHE

 

1931 - SOLA
Réal : Henri Diamant-Berger

 

1931 - MARIONS-NOUS

 

1931 - CORDON BLEU .LE

 

1931 - À MI-CHEMIN DU CIEL

 

1930 - TROU DANS LE MUR .UN
Réal : René Barberis

 

1930 - PARIS LA NUIT

 

1930 - PARAMOUNT EN PARADE
Réal : Charles de Rochefort

 

1930 - DANS UNE ÎLE PERDUE
Réal : Alberto Cavalcanti

 

1930 - CHÉRIE

 

1930 - CENDRILLON DE PARIS

 

1929 - CAPITAINE FRACASSE .LE

 

1923 - EMPRISE .L'
Réal : Henri Diamant-Berger

 

1922 - VINGT ANS APRÈS

 

1922 - MAUVAIS GARÇON .LE

 

1922 - GONZAGUE

 

1916 - PARIS PENDANT LA GUERRE
Réal : Henri Diamant-Berger

 

1915 - DEBOUT LES MORTS
Réal : Léonce Perret et Henri Pouctal

 

 

1 DOCUMENTAIRE ET 5 COURTS MÉTRAGES
************************************

 

1957 - ÉTOILES NE MEURENT JAMAIS
Documentaire de Max de Vaucorbeil

 

1936 - RADIO
Court métrage de Maurice Cloche

 

1934 - PIERROT MON AMI

Court métrage de Jaquelux

 

1931 - DANDY MASQUÉ .LE
Court métrage d'André Chotin

 

1923 - ACCORDEUR .L'
Court métrage d'Henri Diamant-Berger

 

1911 - MARIÉ QUI SE FAIT ATTENDRE .UN
Court métrage de Louis Gasnier

 

 

commentaires (1)

JARRAULT

26-04-2010 13:50:49

exist'il un support(communiquer le prix)consacré a Madame Marguerite Moreno.Car je serai interessé merci par avance.