MARCEL MARCEAU

Vue 7248 fois

Profession:
Mime et acteur français.

Date et lieu de naissance:
22-03-1923, à Strasbourg, Bas-Rhin, France.

Date et lieu du décès:
22-09-2007, à Paris, France.
Inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Cause du décès:
Sans précision à l'âge de 84 ans.

Nom de naissance:
Marcel Mangel.

État civil:
Il se maria trois fois et il eut quatre enfants.

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

 

Né le 22 mars 1923 à Strasbourg, Marcel Marceau est devenu célèbre avec son personnage de Bip. Apparu en mars 1947, Bip est un clown blanc coiffé d'un haut-de-forme orné d'une fleur rouge et vêtu d'un maillot rayé et d'un gilet à gros boutons.

Marcel Mangel passe son enfance à Strasbourg jusqu'à l'âge de 15 ans, lorsque sa famille d'origine juive polonaise, est contrainte de quitter son domicile après l'entrée de la France dans la Seconde Guerre mondiale et l'invasion allemande. Son père, un boucher casher, sera arrêté en 1944 par la Gestapo et assassiné à Auschwitz. Marcel rejoint la Résistance française en 1942 à Limoges (c'est alors qu'il prend le patronyme de Marceau, il raconte l'avoir « pris dans la Résistance à cause du vers de Hugo : « Hoche sur l'Adige, Marceau sur le Rhin. » J'étais né dans le Bas-Rhin et je voulais bouter les Allemands hors de France »[1]) puis Charles de Gaulle et les Forces françaises libres et, grâce à son excellente maîtrise de l'anglais, devient agent de liaison avec l'armée du général Patton. Artiste mime au rayonnement international, il a également été comédien, metteur en scène et peintre.

Le 22 mars 1947, jour du 24e anniversaire de l’artiste, sort de l’ombre des coulisses un drôle de personnage, Pierrot lunaire, « hurluberlu blafard » à l’œil charbonneux et à la bouche déchirée d’un trait rouge, un drôle de haut-de-forme sur la tête, une fleur rouge tremblotante servant de panache à ce Don Quichotte dégingandé partant en croisade contre les moulins à vent de l’existence : BIP était né, aussi indissociable de Marcel Marceau que Charlot de Chaplin.

La carrière de Marcel Marceau, surnommé le "Charlie Chaplin du mime" auquel il avait donné ses lettres de noblesse, s'est étalée sur 60 ans.

Le mime Marceau devient au fil des années un des artistes français les plus connus dans le monde, notamment aux États-Unis où il crée une vraie révolution théâtrale dans les années 1950, avec notamment son mouvement de la « marche contre le vent », à l'origine du moonwalk de Michael Jackson.

La force du mime Marceau, c'est d'avoir instauré des conventions à son art. S'il fait un tour sur lui-même, par exemple, cela veut dire qu'il change de personnage. S'il pose un objet imaginaire sur une table elle aussi imaginaire, ce n'est pas pour l'oublier. L'objet reviendra. Car chaque détail compte, et le public doit y faire attention. Pour enseigner son travail de chaque instant, Marceau avait pu ouvrir, en 1978, sa propre école de mime à Paris. Il y recevait des élèves du monde entier, la frontière de la langue n'existant pas en matière de mime.

DÉCORATIONS

Officier de la Légion d'honneur
Commandeur de l'Ordre national du Mérite
Commandeur des Arts et Lettres

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à MARCEL MARCEAU

 

 

Ajout de la vidéo le 13 juillet 2009 par Philippe de CinéMémorial

Fait le 23 septembre 2007 par Philippe de Cinémémorial.

 

La mort du mime Marceau

Le "Charlie Chaplin" du mime est décédé samedi à l'âge de 84 ans.

Marcel Marceau, surnommé le "Charlie Chaplin" du mime, est décédé samedi à l'âge de 84 ans "entouré de sa famille", ont annoncé dimanche deux de ses enfants. Sa fille, Aurélia Marceau, a précisé que les proches du mime ne souhaitaient pas divulguer pour l'instant les circonstances ni le lieu du décès, afin de "prendre du temps avant de communiquer davantage".

Un passé marqué au fer rouge :
Marcel Mangel, né à Strasbourg en 1923, alors que l'Alsace était redevenue française, disait «détester» les fanatismes. Traqué par la Gestapo, il est entré dans la Résistance à 20 ans, peu avant que son père , boucher d'origine polonoise, soit déporté en 1944 à Auschwitz. Son nom, Marceau, il raconte l'avoir «pris dans la Résistance à cause du vers de Hugo: Hoche sur l'Adige, Marceau sur le Rhin.J'étais né dans le Bas-Rhin et je voulais bouter les Allemands hors de France», confie-t-il au «Monde». En souvenir de son passé, le nom Marceau est resté.

"Il était devenu l'un des artistes français les plus connus dans le monde. Il manquera à ses élèves et au monde du spectacle", a immédiatement regretté François Fillon dans un communiqué.

Marcel Marceau définissait le mime comme "un comédien silencieux". Il avait porté son art à son plus haut niveau en promenant à travers le monde le personnage de Bip qui l'avait rendu célèbre. C'est en 1947 qu'il avait créé ce Pierrot du XXème siècle, en proie aux difficultés du monde moderne, dont Jean Cocteau disait : "Il entre chez nous sur ses pieds de voleur avec le terrible sans-gêne du clair de lune".

Les doubles de Marcel
Comme Alain Delon, il parlait de lui à la troisième personne. Enfin, pas de lui, mais du «mime Marceau», un «mime-né» comme disaient ses admirateurs. Le seul à avoir pu faire le pont entre Deburau, un autre mime français, la Commedia dell'arte, Charlie Chaplin – le Dieu de Marceau – Buster Keaton et le duo Laurel et Hardy.

La jeunesse pour l'éternité
Jusqu'au bout, le mime Marceau aura été plongé dans l'imaginaire enfantin. Même âgé, il était resté mince et grâcile, dansant sur la scène, grimaçant à qui mieux-mieux, masqué derrière son maquillage de clown bonhomme qui fait rire l'assistance.

Seule troupe de mime au monde dans les années 50 et 60, la Compagnie Marcel Marceau a joué sur les plus grandes scènes parisiennes et parcouru avec le même succès le reste de la France et du monde. De 1969 à 1971, Marceau avait animé l'Ecole internationale de mime, puis créé l'Ecole internationale de mimodrame de Paris en 1978.

Très populaire aux États Unis, au Japon et en Chine, il a notamment inspiré Michael Jackson, un inconditionnel, pour sa célèbre marche.

Officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'Ordre national du Mérite, des Arts et des Lettres, le "Picasso du mime", outre ses activités de peintre, d'illustrateur et de lithographe, a écrit plusieurs ouvrages, dont "L'Histoire de Bip", "Les sept péchés capitaux" et "Pimporello".

 

Filmographie

 

10 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1998 - JOSEPH'S GIFT

 

1988 - KINSKI PAGANINI

 

1986 - ELOGIO DELLA PAZZIA

 

1983 - ÎLES .LES

 

1976 - DERNIÈRE FOLIE DE MEL BROOKS .LA

 

1974 - SHANKS

 

1967 - YEGO ZVALI ROBERT

 

1968 - BARBARELLA

 

1966 - ES

 

1959 - BELLE ET L'EMPEREUR .LA

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

sissanio

18-02-2011 20:45:33

Bonjour à tous et à toutes.Reposes en paix grand maitre, je t'aimais bien.