LILIA PRADO

Vue 108 fois

Profession:
Actrice et danseuse mexicaine.

Date et lieu de naissance:
30-03-1928, à Sahuayo, dans l’état du Michoacán au Mexique.

Date et lieu du décès:
22-05-2006, à Elle repose dans le jardin du Panthéon, à Mexico, dans la crypte de sa mère María Luisa Prado.

Cause du décès:
D'une maladie rénale, compliquée par une insuffisance pulmonaire provocant une crise cardiaque à l'âge de 77ans.

Nom de naissance:
Leticia Lilia Amezcua Prado.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 1 reprise :

Mariée en 1960 avec : GABRIEL SPAIN - Divorcée en 1961

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à LILIA PRADO

Ajout de la vidéo le 22 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fille de propriétaires fonciers et d'éleveurs, Leticia Lilia Amezcua Prado vient au monde le 30 mars 1928 à Sahuayo, dans l’état du Michoacán au Mexique le deuxième enfant d’une fratrie de huit frères et sœurs. Ses parents Ramiro Novoa Amezcua et Maria Luisa Gonzalez Prado déménagent la famille à Mexico, où Leticia fait sa scolarité à l'école publique. Depuis l'enfance elle se distingue par sa beauté et son charme et rêve de chanter et de danser. A 18 ans elle remporte un concours de beauté.

Afin de gagner son propre argent, elle trouve un emploi comme opérateur téléphonique. La chance lui sourit le jour où, le journaliste Javier Campos Ponce surpris par sa beauté et sa fraîcheur l'aida à s'intégrer dans le milieu artistique et l’emmena dans les studios de cinéma Azteca . Sa beauté lumineuse, sa facilité à mémoriser et à réciter un texte lui ouvrent les portes du studio.

Elle suit des cours d'art dramatique à l'INBA avec le metteur en scène Celestino Gorostiza et commence sa carrière en 1947 comme figurante dans quelques films. En 1948 son nom apparaît dans un drame policier «Han matado a Tongolele» de Roberto Gavaldóne, Lilia brille dans le double rôle celui d’une chanteuse junkie et sa soeur jumelle. Citons qu’elle à participé cette même année au seul film américain de sa carrière «Tarzan et les sirènes » sorti en 1948 de Robert Florey avec Johnny Weissmuller et Brenda Joyce en Jane. En 1949, elle obtient ses premiers encouragements avec « Confidencias un ruletero» d’Alejandro Galindo où son sa façon érotique de dévoiler ses jambes sexy en dansant la rumba l'a place parmi les meilleurs rumberas de l'époque.

Sa filmographie comporte plusieurs films musicaux où Lilia chante et danse la rumba, mais elle surprend davantage avec son coté dramatique, en témoigne le film d’Emilio Gómez Muriel «Pata de palo» (1950), le boiteux Carlos López Moctezuma pour obliger Thérésa à l’épouser, accuse son grand-père, responsable de la station, d’avoir provoqué un accident de train, mais la vérité éclatera. Dans «Crime et châtiment» (1951) de Fernando de Fuentes, Roberto Cañedo assassine un vieil usurier pour lui voler son argent, il fait la rencontre d’une prostituée, Lilia Prado qui va lui apprendre le regret, l'expiation et trouvé l’amour.

Sa puissance de passer du musical au dramatique lui permet d’être engagée par les meilleurs réalisateurs de l’époque. Elle atteint le sommet de sa carrière quand le célèbre Luis Buñuel la sollicite pour «La montée au ciel» (1951) elle campe une jeune femme provocante et sensuelle qui détourne un jeune marié Esteban Márquez. Pour Ismael Rodriguez dans «Les femmes du général» (1951) elle incarne l’épouse de Pedro Infante un général rebelle pris entre sa maitresse Chula Prieto et sa femme Lilia Prado, un triangle amoureux aux effets dévastateurs.

Retour au musical avec «Rumba caliente» (1952) de Gilberto Martínez Solares, où elle danse une rumba endiablé dominant de ses charmes son partenaire Adalberto Martínez. Tout aussi provocante dans «On a volé un tram» (1953) de Luis Buñuel, la scène où elle monte dans le tram en relevant sa jupe, elle découvre ses cuisses galbées et ses hanches puissantes aux regards des chauffeurs Fernando Solo et Carlos Navarro qui succombent à ses charmes.

Luis Buñuel signe en 1954 «Les hauts du hurlevent» l'œuvre d'Emily Brontë, dans l'atmosphère romantique et ténébreuse, Jorge Mistral se venge de sa petite amie Catalina qui lui préfère Ernesto Alonzo en épousant sa sœur Lilia Prado mais très vite il maltraite. Citons encore ; la femme infidèle dans «Talpa» (1956) d’Alfredo B. Crevenna , une histoire de deux frères qui vont se détruire, quand l’un tombe malade, le deuxième frère commence une relation adultère avec sa femme Lilia Prado ce qui va déclencher des conséquences tragiques ; puis elle joue une mère indienne devenue religieuse dans «La reine du ciel» (1959), de Jaime Salvador où pour avoir eu la vision de la Vierge Marie dans les eaux d’un lac elle est chassée de son peuple ; dans «Senda prohibida» (1961) d’Alfredo B. Crevenna elle est Nora, une jeune femme ambitieuse et perfide qui utilise ses charmes pour séduire un avocat riche et marié dans «Senda prohibida» (1961) d’Alfredo B. Crevenna.

Lilia Prado sera encore de la distribution d’une quarantaine de films jusque fin des années 80 elle à tourné avec les plus grands acteurs et réalisateurs de l'âge d'or du cinéma mexicain, citons entre autres: Pedro Infante, Joaquín Cordero, Marga López, Ismael Rodríguez, Rogelio A. González, Alberto Isaac, Jorge Fons sans oublier son mentor Luis Buñuel. Lilia Prado s'est également aventuré dans le théâtre, et aussi à la télévision où elle a participé à plusieurs feuilletons, tels que «Las momias» (1962), «Entre sombra» (1967), ou encore «Dulce desafí» (1988).

Pour terminer sa page filmographique citons l’une des dernières prestations dans le drame sur l'émigration «Tres veces mojado» (1981) de José Luis Urquieta, elle se prostitue pour recueillir l'argent demandé par les polleros pour franchir la frontière des Etats-Unis, surprise par la police de l'immigration ils s'échappent par le désert où elle perdra la vie.

L’emblématique star et sex-symbol de l'âge d'or du cinéma Mexicain, rayonnait dans la plupart de ses films pour sa beauté, sa sensualité et son érotisme. A plusieurs reprises eIle a été sollicitée en Europe et aux Etats-Unis, mais ne voulant pas apprendre l’anglais elle refusa toutes les propositions.

En 1999, l'Académie mexicaine des arts et des sciences cinématographiques l’honora pour l’ensemble de sa carrière d’un Ariel de Oro. On lui connaît qu’un seul époux le torero Gabriel Spain, mais leur mariage n'ait duré que deux mois, elle n’avait pas d’enfant.

Lilia Prado décède le 22 mai 2006 à l'âge de 77ans, victime d’une maladie rénale, compliquée par une insuffisance pulmonaire provocant une crise cardiaque elle repose dans le jardin du Panthéon, à Mexico, dans la crypte de sa mère María Luisa Prado.

Source : Gary Richardson - Fait le 22 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

102 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1991 - HEMBRAS DE TIERRA CALIENTE
Réal : LUIS QUINTANILLA RICO

 

1990 - DESAFIANDO A LA MUERTE : AGENTES FEDERALES
Réal : HERNANDO NAME

 

1989 - TRES VECES MOJADO
Réal : JOSÉ LUIS URQUIETA

 

1988 - DOS TIPAS DE CUIDADO
Réal : ISMAEL RODRÍGUEZ

 

1988 - CARGAMENTO MORTAL
Réal : ALFREDO B. CREVENNA

 

1987 - PUERTA NEGRA .LA
Réal : SERGIO VÉJAR

 

1987 - MÁS BUENAS QUE EL PAN
Réal : ALFREDO B. CREVENNA

 

1986 - CINCO NACOS ASALTAN LAS VEGAS
Réal : ALFREDO B. CREVENNA

 

1986 - ARRIBA MICHOACÁN
Réal : FRANCISCO GUERRERO

 

1985 - TIERRA PROMETIDA .LA
Réal : ROBERTO G. RIVERA

 

1984 - EMANUELO
Réal : SERGIO VÉJAR

 

1983 - LOS AMANTES DEL SEÑOR DE LA NOCHE
Réal : ISELA VEGA

 

1982 - ADIÓS LAGUNILLA, ADIÓS
Réal : RENÉ CARDONA JR.

 

1981 - OFICIO DE TINIEBLAS
Réal : ARCHIBALDO BURNS

 

1981 - MI NOMBRE ES SERGIO, SOY ALCOHÓLICO
Réal : JUAN ALFONSO CHAVIRA JACHA

 

1980 - MOJADO DE NACIMIENTO
Réal : ICARO CISNEROS

 

1980 - EL CARA PARCHADA
Réal : ALBERTO MARISCAL

 

1979 - EL FUEGO DE MI AHIJADA
Réal : ÁNGEL RODRÍGUEZ VÁZQUEZ

 

1978 - RATERO
Réal : ISMAEL RODRÍGUEZ

 

1976 - INDIA .LA
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1974 - BRAVES DU GUERRERO .LES
Réal : ARTURO MARTÍNEZ

 

1973 - FE, ESPERANZA Y CARIDAD
Réal : LUIS ALCORIZA

 

1973 - DILES QUE NO ME MATEN
Réal : ANTULIO JIMÉNEZ PONS

 

1972 - INOCENTE .LA
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1971 - EL RINCÓN DE LAS VÍRGENES
Réal : ALBERTO ISAAC

 

1971 - EL MEDIO POLO
Réal : CARLOS VELO

 

1970 - VIDA INÚTIL DE PITO PÉREZ .LA
Réal : ROBERTO GAVALDÓN

 

1969 - CADENAS DEL MAL .LA
Réal : JOSÉ DÍAZ MORALES

 

1968 - MÉXICO DE NOCHE
Réal : ARTURO MARTÍNEZ

 

1968 - DUEL À EL DORADO
Réal : RENÉ CARDONA

 

1967 - ENSAYO DE UNA NOCHE DE BODAS
Réal : JOSÉ MARÍA FERNÁNDEZ UNSÁIN

 

1966 - VIDA DE PEDRO INFANTE .LA
Réal : MIGUEL ZACARÍAS

 

1966 - RANCHO SOLO
Réal : ARTURO MARTÍNEZ

 

1965 - LOS CUERVOS ESTÁN DE LUTO
Réal : FRANCISCO DEL VILLAR

 

1965 - AUDAZ Y BRAVERO
Réal : ALFONSO CORONA BLAKE

 

1964 - LOS DOS CUATREROS
Réal : ALBERTO MARISCAL AVEC

 

1963 - EL HIJOS DEL CONDENADO
Réal : ALBERTO MARISCAL

 

1962 - PUEBLITO
Réal : EMILIO FERNÁNDEZ

 

1962 - EL REY DE LA PISTOLA
Réal : MANUEL MUÑOZ

 

1962 - EL ASESINO ENMASCARADO
Réal : MANUEL MUÑOZ

 

1962 - ¿CUÁNTO VALE TU HIJO?
Réal : MAURICIO DE LA SERNA

 

1961 - SENDA PROHIBIDA
Réal : ALFREDO B. CREVENNA

 

1961 - EL MALVADO CARABEL
Réal : RAFAEL BALEDÓN

 

1961 - ASESINOS DE LA LUCHA LIBRE
Réal : MANUEL MUÑOZ

 

1960 - RETOUR AU PARADIS
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1960 - DOS MARIDOS BARATOS
Réal : JAIME SALVADOR

 

1960 - DICEN QUE SOY HOMBRE MALO
Réal : MIGUEL M. DELGADO

 

1959 - REINE DU CIEL .LA
Réal : JAIME SALVADOR

 

1959 - MI ESPOSA ME COMPRENDE
Réal : JULIÁN SOLER

 

1959 - MA SECRÉTAIRE PRIVÉE
Réal : ROBERTO RODRÍGUEZ

 

1959 - EL QUE CON NIÑOS SE ACUESTA
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1959 - EL ANALFABETO
Réal : MIGUEL M. DELGADO

 

1958 - QUIERO SER ARTISTA
Réal : TITO DAVISON

 

1958 - LADRONES DE NIÑOS
Réal : BENITO ALAZRAKI

 

1958 - KERMESSE
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1958 - BESOS DE ARENA
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1958 - ANDO VOLANDO BAJO
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1957 - A MEDIA LUZ LOS TRES
Réal : JULIÁN SOLER

 

1956 - VOEU .LE
Réal : ALFREDO B. CREVENNA

 

1956 - LAS LOCURAS DEL ROCK’N ROLL
Réal : FERNANDO MÉNDEZ

 

1956 - HORAS DE AGONÍA
Réal : MIGUEL M. DELGADO

 

1955 - VIE NE VAUT RIEN .LA
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1955 - LOS GAVILANES
Réal : VICENTE ORONÁ

 

1954 - ON A VOLÉ UN TRAM !

 

1954 - APRÈS LA TEMPÊTE
Réal : ROBERTO GAVALDÓN

 

1953 - HAUTS DE HURLEVENT .LES

 

1953 - CUARTO DE HOTEL
Réal : ADOLFO FERNÁNDEZ BUSTAMANTE

 

1952 - TROIS JOYEUSES ÉPOUSES .LES
Réal : TITO DAVISON

 

1952 - TRAIGO MI 45
Réal : VICENTE ORONÁ

 

1952 - TÍO DE MI VIDA
Réal : JULIÁN SOLER

 

1952 - RUMBA CALIENTE
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1952 - LAS INTERESADAS
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1951 - MONTÉE AU CIEL .LA

 

1951 - FEMMES DU GÉNÉRAL .LES
Réal : ISMAEL RODRÍGUEZ

 

1951 - EL GAVILÁN POLLERO
Réal : ROGELIO A. GONZÁLEZ

 

1951 - CRIME ET CHÂTIMENT
Réal : FERNANDO DE FUENTES

 

1951 - CORAZÓN DE FIERA
Réal : ERNESTO CORTÁZAR

 

1950 - TE BESARÉ EN LA BOCA
Réal : FERNANDO CORTÉS

 

1950 - SI FUERA UNA CUALQUIERA
Réal : ERNESTO CORTÁZAR

 

1950 - PAUVRE COEUR
Réal : JOSÉ DÍAZ MORALES

 

1950 - PATA DE PALO
Réal : EMILIO GÓMEZ MURIEL

 

1950 - EL DESALMADO
Réal : CHANO URUETA

 

1950 - CUANDO ACABA LA NOCHE
Réal : EMILIO GÓMEZ MURIEL

 

1949 - UNA GALLEGA EN MÉXICO
Réal : JULIÁN SOLER

 

1949 - NOVIA A LA MEDIDA
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1949 - MILAGRO DE AMOR .UN
Réal : ERNESTO CORTÁZAR

 

1949 - FAMILLE PEREZ .LA
Réal : GILBERTO MARTÍNEZ SOLARES

 

1949 - CONFIDENCIAS DE UN RULETERO
Réal : ALEJANDRO GALINDO

 

1949 - CITA CON LA MUERTE
Réal : JAIME SALVADOR

 

1949 - ARRIBA EL NORTE
Réal : EMILIO GÓMEZ MURIEL

 

1949 - AMOUR EST RÉCOMPENSÉ PAR L’AMOUR .L'
Réal : ERNESTO CORTÁZAR

 

1948 - TANIA LA BELLA SALVAJE
Réal : JUAN OROL

 

1948 - SIN VENTURA .LA
Réal : TITO DAVISON

 

1948 - RÈGNE DES GANGSTERS .LE
Réal : JUAN ORO

 

1948 - NOCTURNO DE AMOR
Réal : EMILIO GÓMEZ MURIEL

 

1948 - HAN MATADO A TONGOLELE
Réal : ROBERTO GAVALDÓN

 

1948 - DUEÑA Y SEÑORA
Réal : TITO DAVISON

 

1947 - SOY CHARRO DE RANCHO GRANDE
Réal : JOAQUÍN PARDAVÉ

 

1947 - PECADORA
Réal : JOSÉ DÍAZ MORALES & CARLOS SCHLIEPER

 

1947 - MALAGUEÑA .LA
Réal : AGUSTÍN P. DELGADO

 

1947 - BARCA DE ORO .LA
Réal : JOAQUÍN PARDAVÉ

 

1947 - ÁNGEL O DEMONIO
Réal : VÍCTOR URRUCHÚA

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)