Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
KING VIDOR
Cette page a été vue 1082 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Réalisateur et acteur américain d'origine hongroise.

Date et lieu de naissance :

08-02-1893, à Gavelston, Texas, États-Unis.

Date et lieu du décès :

01-11-1982, à Paso Robles, Californie, États-Unis.
Il fut Incinéré : Les cendres furent dispersées à Paso Robles, Californie.

Cause du décès :

D'une crise cardiaque à l'âge de 89 ans.

Nom de naissance :

Charles King Wallis Vidor.

État civil :

Marié en 1915 avec l'actrice : FLORENCE VIDOR.
Ils eurent une fille : Suzanne Vidor Parry, née en 1919 - décédée en 2003.

Marié avec : ELEANOR BOARDMAN - divorcé en 1931.
Ils eurent 2 filles : Une fille : Antonia née en 1927 et une fille : Belinda Vidor Holiday, née en 1930.

Marié en 1932 avec : ELIZABETH HILL - jusqu'au décès de King en 1982.

Taille :

(182 cm)

 

ANECDOTES :

 

Plusieurs dates de naissance différentes pour King Vidor, 1892, 1893, 1894 1895 ou encore 1896.

Fils de : Charles S. Vidor et de : Kate Wallis.

Il publié une autobiographie, la Grande Parade (A Tree Is a Tree, 1980).

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Hommage à KING VIDOR, dans un extrait du film : L’homme qui n’a pas d’étoile.

 

 

Ajout de la vidéo le 15 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial

 

 

Né à Gavelston (Texas), King Vidor est initié par sa mère à la Christian Science et est hanté toute sa vie par la problématique du mal (physique et moral) en lutte contre les forces de la spiritualité. Élève à l’académie militaire de San Antonio, il renonce vite à la carrière militaire. D'abord projectionniste, il réalise des films publicitaires et des actualités, puis s'installe à Hollywood où il exerce de multiples métiers dans l’industrie du cinéma avant de tourner son premier film de fiction, le Tournant (The Turn in the Road, 1919).

Il réalise par la suite plusieurs films, produits par sa propre firme indépendante Vidor Village, y faisant jouer son épouse Florence Vidor et montrant un réel talent de metteur en scène. Il aborde alors tous les genres à la mode. Dans sa filmographie de l’époque se distinguent particulièrement l'Homme au couteau (The Jack-Knife Man, 1920), The Sky Pilot (1921), la Sagesse de trois vieux fous (Three Wise Fools, 1923) et Capricciosa (Wild Oranges, 1924).

Il passe ensuite sous contrat avec la jeune MGM et tourne des mélodrames comme la Femme de Don Juan (Wine of Youth, 1924) et Fraternité (Proud Flesh, 1925), avant d’accéder à la notoriété avec un film pacifiste, la Grande Parade (The Big Parade, 1925) et surtout avec un émouvant tableau de la vie urbaine : la Foule (The Crowd, 1928).

Il signe aussi une adaptation de la Bohême (1926), avec Lilian Gish en vedette, un film de cape et d'épée d'après Rafael Sabatini, Bardelys le magnifique (Bardelys the Magnificent, 1926), deux comédies avec Marion Davis : Une gamine charmante (The Patsy, 1928) et Mirages (Show People, 1928), une satire des milieux du cinéma.

À l'arrivée du parlant, il tourne un film musical entièrement interprété par des Noirs, Hallelujah! (1929), puis retrouve Marion Davis pour une comédie, Dulcy (Not so Dumb, 1929), réalise un western en 70 mm, Billy the Kid (1930), avec Wallace Beery avec lequel il joue à nouveau dans le Champion (The Champ, 1931). Il tourne ensuite Street Scene (1931), un subtil mélodrame avec Sylvia Sidney en vedette.

La beauté de la réalisation de son mélodrame exotique l'Oiseau du paradis (Bird of Paradise, 1932) confirme sa maîtrise du septième art. Il dirige Ronald Colman dans Cynara (1932), une histoire d'amour entre deux êtres de classes sociales différentes, réalise un plaidoyer pour le retour à la terre avec le Retour de l'étranger (The Stranger's Return, 1933) et aborde d'une façon progressiste et rigoureuse les problèmes sociaux d'une communauté agricole dans Notre pain quotidien (Our Daily Bread, 1934).

À travers tous les genres cinématographiques, il interroge l'identité américaine, montrant un écrivain retrouvant la nature et la simplicité dans Soir de noces (The Wedding Night, 1935), évoquant le retour du combattant après la guerre civile: So Red the Rose (1935), retraçant la création des unités de loi au Far-West : la Légion des damnés (The Texas Ranger, 1936) ou décrivant le sacrifice d'une femme pour sa fille : Stella Dallas (1937).

Après une excellente adaptation du roman de Cronin : la Citadelle (The Citadel, 1938), il réalise une fresque sur les combats des rangers contre les Indiens : le Grand Passage (Northwest Passage, 1940), œuvre lyrique et réaliste qui met en valeur la beauté sauvage des paysages et les forces spirituelles de la résistance humaine.

Il joue ensuite du rapport entre l'Amérique et l'URSS dans Camarade X (Comrade X, 1940) et aborde avec esprit critique l'idée de réussite à l'américaine dans Souvenirs (H. M. Pulham Esq., 1941) et Romance américaine (An American Romance, 1944).

En partie réalisateur du gigantesque et du barbare Duel au soleil (Duel in the Sun, 1946), il brosse ensuite le portrait d'un architecte si intègre qu’il en devient subversif dans le Rebelle (Fountainhead, 1949) ; puis dépeint des rapports sensuels exacerbés dans la Garce (Beyond the Forrest, 1949), Lighting Strikes Twice (1951) et la Furie du désir (Ruby Gentry, 1952). Il réalise également un film courageux sur les difficultés rencontrées à leur retour aux USA par les soldats américains ayant épousé une Japonaise, Japanese War Bride (1952).

Après un western humaniste et pessimiste avec Kirk Douglas, l'Homme qui n'a pas d'étoile (The Man Without a Star, 1955), il adapte Léon Tolstoï pour Guerre et Paix (War and Peace, 1956), puis tourne une superproduction biblique, Salomon et la reine de Saba (Solomon and Sheba, 1959).

Mis à la retraite par les studios, il réalise encore deux œuvres personnelles et expérimentales, Truth and Illusion, an Introduction to Metaphysics (1964) et Metaphore (1980). Il a également publié une autobiographie, la Grande Parade (A Tree Is a Tree, 1980).

 

Fait le 15 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1982 - Prix du Lion d’Or - Pour sa carrière - Festival du cinéma de Venise, Italie.

1979 - Prix d’Honneur - Festival international du cinéma de Moscou, Russie.

1979 - Oscar d’Honneur - Academy Awards, États-Unis.

1977 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Association des critiques de cinéma de Los Angeles, États-Unis.

1957 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Guilde des réalisateurs américains, États-Unis.

 


 
Ajouter votre commentaire

 

 

55 RÉALISATIONS

************************************

 

1958 - SALOMON ET LA REINE DE SABA

 

1956 - GUERRE ET PAIX

 

1954 - HOMME QUI N'A PAS D'ÉTOILE .L'

 

1952 - JAPANESE WAR BRIDE

 

1952 - FURIE DU DÉSIR .LA

 

1951 - LIGHTNING STRIKES TWICE

 

1949 - GARCE .LA

 

1948 - REBELLE .LE

 

1947 - FOLLE ENQUÊTE .LA

 

1946 - DUEL AU SOLEIL

 

1944 - ROMANCE AMÉRICAINE

 

1941 - SOUVENIRS

 

1940 - GRAND PASSAGE .LE

 

1940 - CAMARADE X

 

1938 - CITADELLE .LA

 

1937 - STELLA DALLAS

 

1936 - LÉGION DES DAMNÉS .LA

 

1935 - SOIR DE NOCES

 

1935 - ROSES DE SANG

 

1934 - NOTRE PAIN QUOTIDIEN

 

1933 - RETOUR DE L'ÉTRANGER .LE

 

1932 - OISEAU DE PARADIS .L'

 

1932 - CYRANA

 

1931 - SCÈNE DE LA RUE

 

1931 - CHAMPION .LE

 

1930 - DULCY

 

1930 - BILLY LE KID

 

1929 - HALLELUJAH

 

1928 - MIRAGES

 

1928 - GAMINE CHARMANTE .UNE

 

1928 - FOULE .LA

 

1926 - BOHÈME .LA

 

1926 - BARDELYS LE MAGNIFIQUE

 

1925 - GRANDE PARADE .LA

 

1925 - FRATERNITÉ

 

1924 - SON HEURE

 

1924 - FEMME DU CENTAURE .LA

 

1924 - FEMME DE DON JUAN .LA

 

1924 - BONHEUR EN MÉNAGE .LE

 

1923 - WOMAN OF BRONZE .THE

 

1923 - SAGESSE DES TROIS VIEUX FOUS .LA

 

1923 - CAPRICCIOSA

 

1922 - ÉMANCIPÉE .L'

 

1922 - DUSK TO TOWN

 

1922 - CONQUÊTE D'UNE FEMME .LA

 

1922 - PEG DE MON COEUR

 

1921 - PILOTE .LE

 

1921 - LOVE NEVER DIES

 

1920 - HONNEUR DE LA FAMILLE .L'

 

1920 - HOMME AU COUTEAU .L'

 

1919 - TOURNANT .LE

 

1919 - POOR RELATIONS

 

1919 - OTHER HALF .THE

 

1919 - BETTER TIMES

 


 

8 LONGS MÉTRAGES DANS DES FONCTIONS DIVERSES

************************************

 

1981 - ARMES DU POUVOIR .LES
Réal : James Toback - Uniquement acteur

 

1949 - CHEVAUCHÉE DE L'HONNEUR .LA
Réal : Leslie Fenton - Uniquement le scénario original

 

1948 - TRAVAILLEURS DU CHAPEAU .LES

 

1939 - MAGICIEN D'OZ .LE

 

1923 - AMES À VENDRE
Réal : Rupert Hugues - Simple apparition

 

1923 - WINE OF YOUTH

 

1922 - ALICE ADAMS

 

1916 - INTRIGUE
Réal : Frank Lloyd - Rôle indéterminé

 

1916 - INTOLERANCE : LOVE'S STRUGGLE THROUGHOUT THE AGES
Réal : David Wark Griffith - Simple apparition

 


 

23 COURTS MÉTRAGES ET 13 DOCUMENTAIRES

************************************

 

1980 - METAPHOR .THE
Court métrage de King Vidor

 

1980 - HOLLYWOOD
Documentaire de Kevin Brownslow et David Gill

 

1973 - MEN WHO MADE THE MOVIES : King Vidor .THE
Documentaire

 

1972 - 75 YEARS OF CINEMA MUSEUM
Documentaire de Roberto Guerra et Elia Hershon

 

1969 - HOLLYWOOD : THE SELZNICK YEARS
Documentaire de Marshall Flaun

 

1964 - THRUTH AND ILLUSION, AN INTRODUCTION TO METAPHYSICS
Documentaire de King Vidor

 

1954 - LIGHT'S DIAMOND JUBILEE
Documentaire de Alan Handley, Christian Nyby, Roy Rowland, Norman Taurog, King Vidor, William A. Wellman et Bud Yorkin

 

1940 - NORTHWARD, HO !

 

1925 - 1925 STUDIO TOUR
Documentaire de ??

 

1918 - THIEF OR ANGEL
Court métrage de King Vidor

 

1918 - THERE GOES THE BRIDE
Court métrage de Roy Clements

 

1918 - TAD'S SWIMMING HOLE
Court métrage de King Vidor

 

1918 - REBELLION .THE
Court métrage de King Vidor

 

1918 - PURSUING PACKAGE .THE
Court métrage d'Alfred Santell

 

1918 - PREACHER'S SON .THE
Court métrage de King Vidor

 

1918 - MARRYING OFF DAD
Court métrage de King Vidor

 

1918 - LOST LIE .THE
Court métrage de King Vidor

 

1918 - I'M A MAN
Court métrage de King Vidor

 

1918 - EDDIE, GET THE MOP
Court métrage de William Beaudine

 

1918 - CHOCOLATE OF THE GANG .THE
Court métrage de King Vidor

 

1918 - BUD'S RECRUIT
Court métrage de King Vidor

 

1918 - ACCUSING TOE .THE
Court métrage de King Vidor

 

1917 - WHAT'LL WE DO WITH UNCLE ?
Court métrage de William Beaudine

 

1917 - FIFTH BOY .THE
Court métrage de Raymond Wells

 

1917 - A BAD LITTLE GOOD MAN
Court métrage de William Beaudine

 

1916 - WHEN IT RAINS, IT POURS !
Court métrage de William Beaudine

 

1915 - UPPER T .THE
Documentaire de King Vidor et Clifford Vick

 

1915 - SUGAR INDUSTRY .THE
Court métrage de King Vidor et John Boggs

 

1915 - INSURANCE BUSINESS
Documentaire de King Vidor

 

1915 - INDUSTRIAL PATENTS
Documentaire de King Vidor

 

1914 - WHO IS BARBARA ?
Court métrage de King Vidor

 

1914 - IN TOW
Court métrage de King Vidor

 

1914 - HEROES .THE
Court métrage d'Edward Sedgwick

 

1914 - BEAUTIFUL LOVE
Court métrage d'Edward Sedgwick

 

1913 - GRAND MILITARY PARADE .THE
Documentaire de King Vidor

 

1909 - HURRICANE IN GALVESTON
Documentaire de King Vidor

 



Commentaires

Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?