Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Films Complets   |   Livre d'or   |   Contact
JEANNE FUSIER-GIR
Cette page a été vue 4604 fois

JEANNE FUSIER-GIR

Ajouter votre commentaire
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Actrice et femme de théâtre français.

Date et lieu de naissance :

22-04-1885, à Paris, 9 ème arrondissement, France.

Date et lieu du décès :

24-04-1973, à Maisons-Laffitte, Yvelines, France.

Cause du décès :

De mort naturelle à l'âge de 88 ans.

Nom de naissance :

Jeanne Fusier.

État civil :

Veuve du peintre sculpteur Charles Gir (Né en 1883 - décédé en 1941)
Deux enfants : Le réalisateur François Gir (1920 - 2003) et Françoise sans profession.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Fille de Léon Fusier, artiste dramatique.

Enfant de la balle, Jeanne Fusier-Gir suit son père, acteur, dans ses représentations. Elle complète sa formation en suivant les cours d'art dramatique de Firmin Gémier avant de débuter au théâtre en 1912 sous l'égide de Sacha Guitry.

Au théâtre, Jeanne Fusier-Gir interprète : Une folie, No no Nanette, Il y a longtemps que je t'aime, Une femme trop honnête, Coralie et Cie ou encore Tu m'as sauvé la vie.

En 1966, elle apparaît à la télévision dans Les Créatures du Bon Dieu de Jean Laviron.
Source : Bifi

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Trois mille personnes attendent le début de la représentation théâtrale dans la grande salle du Trocadéro lorsque Coquelin apparaît, une dépêche à la main : « Impossibilité de jouer. Excusez-moi. J'ai passé deux nuits blanches. Ma fille Jeanne vient de faire son entrée dans le monde. Signé : Fusier-Gir. » Les applaudissements crépitent. C'est le premier. succès de Jeanne, née à Paris le 22 avril 1885. Son père est en effet un comédien réputé et c'est tout naturellement que Jeanne, en parfaite enfant de la balle, va tenter une carrière sur les planches. Firmin Gémier, le créateur du Théâtre National Populaire, va être un précieux conseiller.

Aux côtés de Firmin Gémier, elle interprète au théâtre Antoine de nombreux classiques puis devient une des interprètes favorites de Sacha Guitry. « J'ai connu Guitry quand j'avais seize ans. Il en avait à peine davantage et il vint au cours d'art dramatique où je travaillais. Tout de suite, je compris qu'il ne venait pas pour apprendre à jouer, mais prospecter pour découvrir de futurs interprètes. Je lui donnais la réplique de Suzanne dans Le Mariage du Figaro, et ce n'est que plusieurs années plus tard qu'il me donna le petit rôle d'une bonne abrutie qui téléphonait au troisième acte de L'Illusionniste : une « panne » qui me lança.

Plus tard, il voulut que je reprenne le rôle que Charlotte Lysès, sa première femme, avait créé dans sa première pièce Le Veilleur de nuit. J'ai refusé, Charlotte Lysès m'avait prévenue : en se faisant une tête de monstre, elle avait gâché la suite de sa carrière sur les planches... » (Télé-7-Jours, octobre 1966.) Elle joue donc et crée une grande partie des oeuvres de Guitry : Le Mot de Cambronne, N'écoutez pas Mesdames, Tu m'as sauvé la vie, Vive l'empereur, Aux deux colombes, Il y a longtemps que je t'aime.

« Une preuve de mon amour du théâtre ? dit-elle. Dans la vie, je ne suis jamais à l'heure et je n'ai pas retardé une seule fois un lever de rideau. Le cinéma n'a pas le même attrait pour moi. Je n'en vois que la difficulté, pas le plaisir. Les réactions des spectateurs me manquent. » Pourtant, venue au cinéma sous les instances de Saint-Granier, elle va tourner une centaine de films et interpréter des seconds rôles de coquette fine et charmante, pleine d'esprit, donnant par sa voix aux accents haut perchés, ses coiffures bizarres, ses mines hilarantes, une dimension inoubliable à ses personnages. En cela, elle va être pendant longtemps la rivale de Pauline Carton, tout au moins dans le domaine comique des films qu'elle tourne.
« Pour gagner sa vie, c'est une grande chance que d'être comique. Je le suis et, finalement, c'est à ce don que je dois ma carrière. »

Guitry lui offre des rôles de servante cocasse : Le Destin fabuleux de Désirée Clary, Donne-moi tes yeux, La Malibran, Le Diable boiteux, Toa, Le Trésor de Cantenac, Tu m'as sauvé la vie, Debureau, La Poison... Mais son meilleur souvenir de studio va d'emblée au Diable boiteux : « C'est tellement agréable de tourner avec Sacha, et l'histoire me plaisait. »

Venue au cinéma en 1928, à l'époque où la régie réveillait parfois les acteurs à trois heures du matin pour leur dire : « Soyez prêts dans une heure, une voiture passera vous prendre, nous tournons tout de suite », Jeanne Fusier-Gir va faire partie de la distribution de films prestigieux : Un carnet de bal, de Julien Duvivier, Mon curé chez les riches, de Jean Boyer, Le Corbeau, Quai des Orfèvres, Miquette et sa mère, de H.G. Clouzot, Ma tante d'Honfleur, de Jayet, Les Vignes du seigneur, de Boyer, Le Jardinier d'Argenteuil, de Le Chanois et tant d'autres encore dans lesquels sa simple apparition fait le régal des cinéphiles : Monsieur Taxi, Les Sorcières de Salem, Du mouron pour les petits oiseaux, Falbalas, Le Trou normand, Treize à table, Marie-Octobre...

Ainsi la gitane qui lui avait prédit que la lettre G aurait une importance dans sa vie avait raison. Son mari, le peintre sculpteur Gir, Firmin Gémier qui le fait débuter et l'encourage, Guitry enfin, passionné comme elle pour les arts. Mais Jeanne Fusier-Gir a aussi d'autres grands amis qu'elle reçoit dans son appartement de Pigalle. Maurice Yvain par exemple, qui lui avait dédié une berceuse, devenue par un concours de circonstance « Mon homme » ou « L'Etrange Valse ». Chantée par Mistinguett, cette berceuse a fait le tour du monde. A propos de Mistinguett, elle raconte d'ailleurs une touchante anecdote : « Aux obsèques de Miss, la chaisière est venue vers moi et m'a dit : Vous aurez le même enterrement. Oh non, protestai-je, d'ailleurs, il aura lieu à Auvers-sur-Oise. Non, madame Fusier-Gir, répondit la chaisière décontenancée, vous ne nous ferez pas cela ! » Dans les années soixante, elle joue pour la télévision, sous la direction de son fils, François Gir, Gerfaut : « J'ai cru longtemps qu'il voulait faire du théâtre. A quinze ans, il montait et jouait des pièces avec une fougue qui me dispensait de chercher ce qu'il allait faire. Mais je me trompais, il aimait surtout le cinéma et la télévision.

Quand il était en vacances et que, par chance, je tournais les extérieurs d'un film, il nous rejoignait et il se faisait embaucher, gratuitement comme troisième ou quatrième assistant. Après la guerre, Sacha Guitry, l'a soudain choisi, malgré son âge, comme premier assistant et son destin fut ainsi défini. » (Télé-7 Jours, octobre 1966.) De Guitry, Jeanne Fusier-Gir pourrait parler pendant des heures : « On le disait vaniteux. Quelle erreur ! Même sur son égoïsme, il y aurait beaucoup à dire parce qu'il était la générosité même. Je crois bien que j'aime le métier comme lui savait si bien l'aimer. Aujourd'hui, je ne cherche rien mais lorsqu'on me propose un film ou une télévision qui me plaît, je n'hésite pas plus qu'avant. J'accepte, et cette fois, pour le plaisir. »

En 1973, Jeanne Fusier-Gir disparaît, deux jours après son 88ème anniversaire. Elle reste pour tous une immense interprète de films importants où elle apportait pendant quelques scènes, la puissance magique de son personnage, au même titre que Carette, Dalio ou Raymond Bussières.

 
Ajouter votre commentaire

 

 

149 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1966 - JARDINIER D'ARGENTEUIL .LE

 

1964 - CHANCE ET L'AMOUR .LA

 

1962 - DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX

 

1961 - CADAVRES EN VACANCES

 

1961 - À REBROUSSE-POIL

 

1960 - AU COEUR DE LA VILLE

 

1959 - MARIE-OCTOBRE

 

1958 - VIGNES DU SEIGNEUR .LES

 

1957 - C'EST ARRIVÉ À TRENTE-SIX CHANDELLES

 

1956 - SEPTIÈME COMMANDEMENT .LE

 

1956 - SORCIÈRES DE SALEM .LES

 

1956 - MANNEQUINS DE PARIS

 

1956 - CAROTTES SONT CUITES .LES

 

1956 - AH ! QUELLE ÉQUIPE !

 

1955 - TREIZE À TABLE

 

1955 - SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ

 

1954 - RÉVOLTÉS .LES

 

1954 - NAPOLÉON

 

1954 - FRUITS DE L'ÉTÉ .LES

 

1954 - CONGRÈS DES BELLES-MÈRES .LE
D'Émile Couzinet

 

1953 - SI VERSAILLES M'ÉTAIT CONTÉ

 

1953 - QUAND TU LIRAS CETTE LETTRE

 

1953 - PIÉDALU DÉPUTÉ

 

1953 - RAFLE EST POUR CE SOIR .LA
Maurice Dekobra

 

1953 - FAMILLE CUCUROUX .LA
Émile Couzinet

 

1953 - DES QUINTUPLÉS AU PENSIONNAT

 

1953 - FAITES-MOI CONFIANCE
Gilles Grangier

 

1952 - MONSIEUR TAXI

 

1952 - QUAND TE TUES-TU ?

 

1952 - FEMMES SONT DES ANGES .LES

 

1952 - TROU NORMAND .LE

 

1952 - CURÉ DE SAINT-AMOUR .LE
Émile Couzinet

 

1952 - BELLE MENTALITÉ

 

1951 - AMOUR, MADAME .L'

 

1951 - POISON .LA

 

1951 - CHACUN SON TOUR

 

1951 - BURIDAN, HÉROS DE LA TOUR DE NESLE

 

1951 - DEBURAU

 

1950 - TU M'AS SAUVÉ LA VIE

 

1950 - MON PHOQUE ET ELLES

 

1950 - CLOCHARD MILLIARDAIRE .LE

 

1950 - ET MOI, J' TE DIS QU'ELLE T'A FAIT
De Maurice Gleize

 

1950 - COQ EN PÂTE
Charles-Félix Tavano

 

1950 - MIQUETTE ET SA MÈRE

 

1949 - TOÂ

 

1949 - TÊTE BLONDE

 

1949 - MILLIONNAIRES D'UN JOUR

 

1949 - MENACE DE MORT

 

1949 - TRÉSOR DE CANTENAC .LE

 

1949 - MARTYR DE BOUGIVAL .LE
Jean Loubignac

 

1948 - MA TANTE D'HONFLEUR
René Jayet

 

1948 - DIABLE BOITEUX .LE

 

1948 - VOIX DU RÊVE .LA
Jean-Paul Paulin

 

1948 - DEUX AMOURS
Richard Pottier

 

1947 - MORT SANS IMPORTANCE .UNE
Yvan Noé

 

1947 - QUAI DES ORFÈVRES

 

1947 - MADEMOISELLE S'AMUSE

 

1947 - BICHON

 

1946 - PLUME LA POULE
Walter Kapps

 

1946 - NUITS SANS FIN
Jacques Séverac

 

1946 - VOLEUR SE PORTE BIEN .LE

 

1945 - TRENTE ET QUARANTE

 

1945 - MADAME ET SON FLIRT

 

1945 - INSAISISSABLE FRÉDÉRIC .L'

 

1944 - PAMÉLA

 

1944 - FALBALAS

 

1943 - VINGT-CINQ ANS DE BONHEUR

 

1943 - CORBEAU .LE

 

1943 - MALIBRAN .LA

 

1943 - CAVALCADE DES HEURES .LA

 

1943 - DONNE-MOI TES YEUX

 

1943 - COUP DE TÊTE

 

1942 - MONSIEUR DES LOURDINES

 

1942 - MARIE-MARTINE

 

1942 - HONORABLE CATHERINE .L'

 

1942 - VOILE BLEU .LE

 

1942 - ANGE GARDIEN .L'
Jacques de Casembroot

 

1941 - PÉCHÉS DE JEUNESSE

 

1941 - DESTIN FABULEUX DE DÉSIRÉE CLARY .LE

 

1940 - IRRÉSISTIBLE REBELLE .L'

 

1940 - ILS ÉTAIENT CINQ PERMISSIONNAIRES

 

1939 - MAIN À FRAPPÉ .UNE
Gaston Roudes

 

1939 - TOURBILLON DE PARIS

 

1939 - NARCISSE

 

1939 - INTRIGANTE .L'
Émile Couzinet

 

1939 - CINQ SOUS DE LAVARÈDE .LES

 

1939 - FEU DE PAILLE .LE

 

1939 - MON CURÉ CHEZ LES RICHES

 

1939 - CHEMIN DE L'HONNEUR .LE

 

1938 - PLACE DE LA CONCORDE

 

1938 - PETITE PESTE

 

1938 - FEMMES COLLANTES .LES
Pierre Caron

 

1938 - ROUTE ENCHANTÉE .LA

 

1938 - MARRAINE DU RÉGIMENT .LA
Gabriel Rosca

 

1938 - GOSSE DE RICHE
Maurice de Canonge

 

1938 - GARGOUSSE
Henry Wulschleger

 

1937 - SOIR À MARSEILLE .UN
Maurice de Canonge

 

1937 - CARNET DE BAL .UN

 

1937 - TROIS ARTILLEURS AU PENSIONNAT

 

1937 - MON DÉPUTÉ ET SA FEMME
Maurice Cammage

 

1937 - MIARKA, LA FILLE À L'OURS
Jean Choux

 

1937 - CITADELLE DU SILENCE .LA

 

1937 - CLAUDINE À L'ÉCOLE

 

1937 - CINDERELLA
Pierre Caron

 

1937 - BOULOT AVIATEUR

 

1936 - POULE SUR UN MUR .UNE
Maurice Gleize

 

1936 - PANTINS D'AMOUR

 

1936 - OEIL DE LYNX, DÉTECTIVE

 

1936 - MARINELLA

 

1936 - HOMME DU JOUR .L'

 

1936 - GAIETÉS DU PALACE .LES

 

1936 - REINE DES RESQUILLEUSES .LA
Max Glass et Marco de Gastyne

 

1936 - LOUPIOTE .LA
Jean Kemm

 

1936 - BLANCHETTE

 

1936 - À MINUIT LE 7

 

1935 - VOYAGE D'AGRÉMENT
Christian-Jaque

 

1935 - TRAIN DE PLAISIR

 

1935 - RETOUR AU PARADIS

 

1935 - ROI DES CHAMPS-ÉLYSÉES .LE
Max Nossek

 

1935 - COUTURIER DE MON COEUR .LE

 

1935 - COUP DE TROIS .LE
Jean de Limur

 

1935 - COQUELUCHE DE CES DAMES .LA
Gabriel Rosca

 

1935 - ET MOI, J'TE DIS QU'ELLE T'A FAIT DE L'OEIL

 

1934 - DIVINE

 

1934 - TOUR DE COCHON .UN

 

1934 - ROI DE CAMARGUE

 

1934 - PRINCE DE MINUIT

 

1934 - MIROIR AUX ALOUETTES .LE

 

1934 - CINQUIÈME EMPREINTE .LA

 

1933 - HÉRITIER DU BAL TABARIN .L'
Jean Kemm

 

1933 - COQ DU RÉGIMENT .LE

 

1933 - JE TE CONFIE MA FEMME

 

1933 - CRAINQUEBILLE

 

1932 - RIEN QUE DES MENSONGES

 

1932 - QUICK
Robert Siodmak

 

1932 - AS DU TURF .LES
Serge de Poligny

 

1932 - CE COCHON DE MORIN

 

1932 - BABY

 

1932 - ALLO, MADEMOISELLE !
Maurice Champreux

 

1931 - HISTOIRE ENTRE MILLE .UNE

 

1931 - HOMME EN HABIT .UN

 

1931 - RIEN QUE LA VÉRITÉ

 

1931 - QUAND TE TUES-TU

 

1931 - VAGABONDE .LA

 

1931 - COUTURIÈRE DE LUNÉVILLE .LA
Harry Lachmann

 

1931 - CHANCE .LA

 

1931 - GRAINS DE BEAUTÉ

 

1930 - VACANCES DU DIABLE .LES

 

1930 - CHÉRIE

 


 

3 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1967 - SEPT DE L'ESCALIER QUINZE B .LES

Série TV de Georges Régnier


1966 - GERFAUT

Série TV de François Gir


1961 - ÉVENTAIL DE LADY WINDERMERE .L'

Téléfilm de François Gir

 



Commentaires

Nom :Jean-Christophe Lamy
Date :11-02-2010 12:12:45
Commentaire :Jeanne Fusier-Gir, ma grand-mère maternelle, a eu DEUX enfants: François , Réalisateur Françoise, sans profession ( ma mère ). Sinon, merci pour cette page web; les anecdotes et la belle filmographie ! Bien à vous JCL
Nom :Mairey
Date :21-09-2010 20:46:32
Commentaire :j'ai souvent vu Jeanne Fusier-Gir en vacances a Saint-Lupicin ( ma grand-mère la connaissait et j'ai joue avec ses petits-enfants !)
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?