Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
JEAN BOUISE
Cette page a été vue 9194 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance :

03-06-1929, à Le Havre, Seine-Maritime, France.

Date et lieu du décès :

06-07-1989, à l'hôpital Léon-Bérard de Lyon, Rhône, France.
Inhumé au cimetière de Saint-Hilaire-de-Brens, en Isère, France.

Cause du décès :

À la suite d'un cancer du poumon à l'âge de 60 ans.

Nom de naissance :

Jean Joseph Bouise.

État civil :

Marié avec l'actrice française : ISABELLE SADOYAN.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Masquant sa maladie derrière sa bonne humeur (« Il a disparu sans qu'on s'en aperçoive », remarquait Luc Besson, dans son hommage), il décède le 6 juillet 1989 à l'Hôpital Léon-Bérard de Lyon, d'un cancer du poumon. Son dernier film, Nikita (qu’il ne verra jamais fini), lui sera dédié par Luc Besson. Il est enterré, sous une dalle presque anonyme, au cimetière de Saint-Hilaire-de-Brens, dans l'Isère.

 


                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Hommage à JEAN BOUISE dans un extrait de "COUP DE TÊTE"

fait le 19 DÉCEMBRE 2007

Mise à jour le 11 OCTOBRE 2008 par Philippe de CinéMémorial.


La première chose qui frappe, chez cet acteur exceptionnel, c'est son physique : un visage long, un regard flou de myope, une voix chaude et enrobante... Dès qu'il apparaît, l'écran est pris envahi, devrait-on dire. Jean Bouise est là, présent, impérial. Sa façon de jouer, très souple, très retenue, presque distante, sa façon de se mouvoir, sa diction, sont inimitables. Il est devenu, en quelques années, l'un des tout premiers seconds rôles du cinéma français. Il demandait, en 1979, dans Ciné-Revue : « Pourquoi néglige-t-on les seconds rôles ? ». Les seconds rôles sont-ils vraiment négligés ? Quoi qu'il en soit, nous ne saurons lui répondre mais il est par contre certain que le public, c'est-à-dire le seul vrai juge, ne néglige pas Jean Bouise. Et l'un de ses moindres talents est de plaire autant au public âgé qu'au public plus jeune. C'est sans doute aussi cela, la vraie réussite.

Jean Bouise est né au Havre, le 3 juin 1929. Sa discrétion habituelle ne le porte pas à parler de sa jeunesse. Nous ne pouvons que penser qu'elle se passa calmement, remplie d'espoirs d'adolescent. L'un de ces espoirs était de faire du théâtre ; mais Jean n'appartenait pas au « milieu du show-biz ». Alors, il monta quelques spectacles d'amateur avec des amis, mais, sécurité oblige, il poursuivit ses études (de chimie), à l’École supérieure de Rouen. Pour payer ses études, il devint même pion dans un lycée ! Il n'abandonna pas pour autant son désir de jouer et, parallèlement à ses études, il participa à des stages régionaux d'art dramatique. Quelle que fût la valeur de ces stages, c'est « ainsi qu'il découvrit la pratique d'un métier qui apportait des réponses aux questions (qu'il) se posait ».

À l'issue d'une sélection, il put passer du stage régional au stage national, ce qui lui offrit la possibilité de travailler avec des professionnels. C'est ainsi, qu'indirectement, il entra en contact avec Roger Planchon qu'il vit dans une représentation théâtrale à La Croix-Rousse. Jean Bouise avait vingt ans et cette rencontre marqua pour lui un vrai départ. D'amateur débutant, un peu dilettante, il décida de devenir lui aussi un vrai professionnel. La rencontre avec Planchon fut sans conteste le grand tournant de sa vie : à partir de ce moment, tout alla très vite. Jean, qui n'avait aucune réelle expérience, mises à part ses quelques aventures d'amateur, entra de plain-pied dans le métier dans « la carrière », pourrait-on dire. Le théâtre, puis la radio parachevèrent sa formation. En 1962, il joua à Villeurbanne dans la pièce de Becht Schweyk dans la Deuxième Guerre mondiale, puis, la même année, dans La Vie imaginaire de l'éboueur Auguste Geni, d'Armand Gatti. C'est avec ce dernier qu'il fit ses premiers pas au cinéma, dans L'Autre Cristobal. Cet unique film d'Armand Gatti, réalisé a Cuba, fut présenté au Festival de Cannes de 1963 mais, à notre connaissance, il ne fut pas distribué en salle. L'accueil mitigé que reçut le film n'empêcha pas les critiques de remarquer les interprètes, excellents, et parmi eux Jean Bouise qui tenait l'un des principaux rôles.

Jean venait donc de passer son « baptême du grand écran ». Mais, plus attiré par le théâtre, il fut infidèle au cinéma : moins de cinquante films en vingt-deux ans, c'est peu. Trop peu, diront certains. Toutefois, il faut remarquer qu'il eût la chance et la possibilité de ne tourner qu'avec de grands metteurs en scène : René Allio, Alain Resnais, Costa Gavras, Claude Sautet, André Delvaux, Jacques Rivette, Yves Boisset, Robert Enrico, Joseph Losey, Jean-Jacques Annaud, François Truffaut, etc.

Après une interprétation pittoresque... du capitaine Haddock dans Tintin et les oranges bleues, en 1964, (où il reprenait le rôle que tint Georges Wilson dans Tintin et le mystère de la Toison d'or), Jean Bouise fut engagé par René Allio. Ce dernier, qui avait souvent travaillé comme décorateur pour Planchon, lui proposa un rôle dans son premier film, La Vieille Dame indigne. Aux côtés d'une merveilleuse Sylvie, Jean sut imposer sa personnalité et l'on peut dire que c'est ce film qui le lança réellement. L'année suivante, il tourna dans La guerre est finie, sous la direction d'Alain Resnais et, en 1968, il obtint une consécration grâce à Z de Costa Gavras, dans lequel il interprétait un député soutenant l'action du docteur (Yves Montand). Cet excellent film est d'ailleurs un élément de réponse à ceux qui disent : « Les metteurs en scène ou les scénaristes n'écrivent plus pour les seconds rôles ». Z n'était « qu'un film de seconds rôles » dans la mesure où personne n'avait la vedette. Ces seconds rôles s'appelaient aussi bien Yves Montand, Irène Papas, Jean-Louis Trintignant, Charles Denner, Jacques Perrin, François Périer, Bernard Fresson, Marcel Bozzuffi ou Renato Salvatori que Julien Guiomar, Georges Géret, Maurice Baquet, Clotilde Joanno, Pierre Dux ou... Jean Bouise.

Après l'immense succès critique et public de ce film, Jean eut de nombreuses propositions. Il se servit de cette célébrité nouvellement acquise aussi bien pour tourner dans des films de qualité signés Claude Sautet ou Marcel Bozzuffi, que pour participer à des oeuvres de metteurs en scène plus « confidentiels » : René Allio (Les Camisards), André Delvaux (Rendez-vous à Bray) ou Jacques Rivette (Out 1: spectre). Marqué, si l'on ose dire, comme intellectuel, Jean sut refuser des rôles inintéressants, et il s'attacha à jouer dans des films de qualité qui touchaient aussi le grand public, ces deux données n'étant pas incompatibles, tant s'en faut ! C'est ainsi qu'on le vit dans plusieurs films signés Yves Boisset (L'Attentat, Dupont-Lajoie, le Juge Fayard, dit le shérif, etc.), ainsi que dans des films d'Yves Robert, d'André Cayatte, de Robert Enrico etc.

Pour Jean Bouise, comme pour tant d'autres seconds rôles, le danger était d'être « mis dans une boîte », d'être catalogué : « intellectuel » ou « homme politique » ou « procureur »... Il n'en fut rien car il sut éviter cette ornière dont certains seconds rôles ne parviennent plus à sortir. Et ce ne fut pas là son moindre talent. Il fut aussi convaincant en député dans Z en procureur dans Le Juge Fayard, en médecin dans Le Vieux Fusil, en mari effacé dans Mado qu'en marginal alcoolique dans Sale Rêveur, l'un des films qui le fit découvrir et apprécier par toute une jeune génération. Il fit également quelques télévisions (Ubu, de Jean-Christophe Averty, Un neveu silencieux, de Robert Enrico) et revint au théâtre, son premier amour. On le vit en 1977 au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, dans Tartuffe, puis en 1979, au Théâtre du Gymnase, dans No man's land, de Harold Pinter, aux côtés de Michel Bouquet et Guy Tréjean. Tout cela ne l'empêcha pas de continuer à jouer au cinéma et, à partir de 1979, souvent sous la direction de jeunes metteurs en scène : Didier Haudepin, Edouard Niermans, Luc Besson, Patrick Chaput...

La carrière de Jean Bouise a été jusqu'à aujourd'hui exemplaire de qualité, sans erreur de parcours. Le César du meilleur second rôle qu'il obtint en 1980 (pour Coup de tête, de Jean-Jacques Annaud) ne fit que lui offrir une petite couronne supplémentaire... Avec moins de cinquante films, il a réussi à s'imposer au public, à être estimé, attendu... Laissons-le terminer avec cette phrase et cette résolution, qui jusqu'à présent l'on si bien servi : « J'ai exercé d'autres métiers. J'ai fait des chantiers ou du bureau pour ne pas avoir à participer à des entreprises théâtrales que je réprouvais. Si je devais "vivre" d'un cinéma avec lequel je serais en désaccord, je ferais autre chose, en attendant des jours meilleurs. »

Jean Bouise nous a quitté le 06 juin 1989 à l'hôpital Léon-Bérard de Lyon à la suite d'un cancer du poumon à l'âge de 60 ans.

Ce fut un très grand MONSIEUR du cinéma français.

 

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds roles du cinéma français. - Mise à jour le 21 janvier 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

RÉCOMPENSE :

 

1980 - Pour : COUP DE TÊTE - César du meilleur second rôle - France.

 


 
Ajouter votre commentaire

 

 

66 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1990 - NIKITA

 

1989 - RÉVOLUTION FRANÇAISE .LA

 

1988 - ÉTÉ D'ORAGES .UN
Réal+Scén : Charlotte Brandstrom - Genre : Drame - Version : France - Couleurs - 95 Min.
Avec : Judith Godrèche - Stanislas Carré de Malberg - Murray Head - Marie-Christine Barrault - Eva Darlan - Jean Bouise - Béatrice Lord - Gisèle Casadesus

 

1988 - OEUVRE AU NOIR .L'

 

1988 - GRAND BLEU .LE

 

1987 - SPIRALE

 

1987 - DE GUERRE LASSE

 

1987 - JENATSCH

 

1987 - CHÂTEAUROUX DISTRICT
 

1987 - ÉTÉ EN PENTE DOUCE .L'

 

1986 - ZONE ROUGE
 

1986 - DERNIER ÉTÉ À TANGER

 

1986 - DERNIÈRE IMAGE .LA
Réal+Scén : Mohamed Lakhdar-Hamina - Version : Algérie - 109 Min.
Avec : Véronique Jannot - Merwan Lakhdar-Hamina - Michel Boujenah - Jean Bouise - Jean-François Balmer - José Artur - Hassan Hassani - Malik Lakhdar-Hamina

 

1985 - STRICTEMENT PERSONNEL
Réal+Scén : Pierre Jolivet - Version : France - Fujicolor - 90 Min.
Avec : Pierre Arditi - Jacques Penot - Caroline Chaniolleau - Jean Reno - Robert Rimbaud - Maurice Baquet - Michel Fortin - Christiane Krüger - Jean Bouise - François Berléand

 

1985 - SUBWAY

 

1985 - PARTIR, REVENIR

 

1984 - AIR DU CRIME .L'
Réal : Alain Klarer - Genre : Drame - Version : Franco-Suisse - Couleur - 95 Min.
Avec : Hélène Surgère - Tchéky Karyo - Jean Bouise - Laura Morante - Frankie Matthews - Isabelle Sadoyan

 

1983 - BÊTE NOIRE .LA

 

1983 - GARÇON !

 

1983 - ÉDITH ET MARCEL

 

1983 - AU NOM DE TOUS LES MIENS

 

1983 - ÉQUATEUR

 

1982 - SI J'AVAIS MILLE ANS
Réal : Monique Einckell - Genre : Thriller - Version : France - Couleur
Avec : Daniel Olbrychski - Marie Dubois - Jean Bouise - Dominique Pinon

 

1983 - DERNIER COMBAT .LE
Réal+Scén : Luc Besson - Version : Science-fiction - France - Couleurs - 92 Min.
Avec : Pierre Jolivet - Jean Reno - Jean Bouise - Fritz Wepper - Christiane Krüger - Maurice Lamy - Pierre Carrive - Jean-Michel Castanié

 

1982 - HÉCATE

 

1980 - ANTHRACITE
Réal+Scén : Édouard Niermans - Version : France - Couleurs - 90 Min.
Avec : Bruno Cremer - Jean Bouise - Jean-Pol Dubois - Paul Bisciglia - Jean-Pierre Bagot - Jérôme Zucca - Maria Machado - Jenny Clève - Roland Bertin - Pierre Baldini - Jacques Bonnaffé

 

1979 - PACO L'INFAILLIBLE

 

1978 - PAPILLON SUR L'ÉPAULE .UN

 

1978 - SALE RÊVEUR
Réal+Scén : Jean-Marie Périer - Genre : Drame - Version : France - Couleurs - 90 Min.
Avec : Jacques Dutronc - Lea Massari - Jean Bouise - Greg Germain - Maurice Bénichou - Anémone - Marthe Villalonga - Philippe March - Danielle Godet - Bouboule - Madeleine Bouchez - Magali Clément - Nathalie Périer - Caroline Loeb

 

1978 - COUP DE TÊTE

 

1977 - MORT D'UN POURRI

 

1977 - ROUTES DU SUD .LES
 

1977 - PETITS CÂLINS .LES

 

1977 - POINT DE MIRE .LE

 

1976 - NEVEU SILENCIEUX .UN

 

1976 - MADO

 

1976 - JUGE FAYARD DIT LE SHÉRIF .LE

 

1975 - MONSIEUR KLEIN

 

1975 - VIEUX FUSIL .LE

 

1975 - SECTION SPÉCIALE

 

1975 - FOLLE À TUER

 

1974 - RETOUR DU GRAND BLOND .LE

 

1974 - BRIGADE .LA

 

1974 - DUPONT LAJOIE

 

1973 - GRANGES BRÛLÉES .LES
 

1972 - FEUX DE LA CHANDELEUR .LES

 

1972 - CAÏDS .LES
 

1972 - ATTENTAT .L'

 

1971 - RENDEZ-VOUS À BRAY

 

1971 - CAMISARDS .LES
 

1970 - OUT 1, NOLI ME TANGERE
 

1970 - CHOSES DE LA VIE .LES

 

1970 - MOURIR D'AIMER

 

1970 - POUDRE D'ESCAMPETTE .LA

 

1969 - HORS-LA-LOI .LES
Réal+Scén : Tewfik Fares - Version : Algérie - 107 Min.
Avec : Sid Ahmed Agoumi - Cheikh Nourredine - Mohamed Chouikh - Malek Kateb - Jacques Monod - Jane Augier - Jean Bouise - Djamila - José Villa - Yannick Brouville

 

1969 - AVEU .L'
 

1969 - AMÉRICAIN .L'
 

1968 - Z

 

1968 - MOIS LE PLUS BEAU .LE
 

1966 - GUERRE EST FINIE .LA
 

1966 - AVEC LA PEAU DES AUTRES

 

1964 - SOY CUBA
Réal : Mikhail Kalatozov - Version : Cuba - 140 Min.
Avec : Luz Maria Collazo - José Gallardo - Raul Garcia - Sergio Corrieri - Jean Bouise - Celia Rodriguez - Luisa Maria Jimenez - Roberto Garcia York - Mario Gonzalez Broche

 

1964 - TINTIN ET LES ORANGES BLEUES
Réal+Scén : Philippe Condroyer - Genre : Aventures - Espagne, France - 95 Min.
avec : Jean-Pierre Talbot - Jean Bouise - Félix Fernandez - Angel Alvarez - Jenny Orléans - Franky François - André Marié

 

1964 - VIEILLE DAME INDIGNE .LA

 

1963 - FOIRE AUX CANCRES .LA

 

1963 - EL OTRO CRISTÓBAL
Réal : Armand Galli

 


 

7 COURTS MÉTRAGES

************************************

 

1988 - PUISSANCE DE LA PAROLE .LA
Court métrage de 25 Min. de Jean-Luc Godard

 

1986 - MADE IN BELGIQUE
Court métrage de 7 Min d'Antoine Desrosières
Avec : Jean Bouise - Jacques Chailleux - David Delmas - Pauline Lafont

 

1985 - HASARD MÈNE LE JEU .LE
Court métrage - Réal+Scén : Pierre Chenal

 

1985 - SANS ODEUR
Court métrage de 5 Min. d'Yann Legargeant

 

1984 - NE QUITTEZ PAS
Court métrage de Sophie Schmitt

 

1984 - EN GARDE
Court métrage de Serge Canaud

 

1982 - BLUFF
Court métrage de Philippe Bensoussan

 


 

24 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1989 - MORTELLE SAISON
Téléfilm de Jacques Cornet - Version : France - Couleurs -
Avec : Jean Bouise - Pierre Malet - Frédérique Bonnal - Daniel Langlet - Richard Martin

 

1986 - AMOUR TANGO .L'
Téléfilm de Régis Forissier - Version : France - Couleurs
Avec : Magali Noël - Jean Bouise - Jacques Serres - Robert Dalban - Alain Doutey - Richard Martin

 

1985 - PETITE FILLE MODÈLE .LA
Téléfilm de Jean-Jacques Lagrange
Avec : Danielle Darrieux - Emmanuel Curtil - Jacques François - Jean Bouise - Fernand Berset

 

1985 - AU NOM DE TOUS LES MIENS
Série TV de Robert Enrico - Version : France - Couleurs - 8 épsodes de 52 Min.
Avec : Michael York - Jacques Penot - Macha Méril - Brigitte Fossey - András Ambrus - Boris Bergman - Jean Bouise - Dominique Frot

 

1984 - SÉRIE NOIRE
Série TV - Épisode : NOCES DE SOUFRE
Réal : Raymond Vouillamoz - Version : France
Avec : Agnès Soral - Jean-Luc Bideau - Jean Bouise - Capucine - Michèle Gleizer

 

1984 - MYSTÉRIEUX DOCTEUR CORNÉLIUS .LE
Téléfilm de Maurice Frydland

 

1983 - CREDO
Téléfilm de Jacques Deray - Version : France - Couleurs
Avec : Jean-Louis Trintignant - Nicole Courcel - Bernard Haller - Claudine Auger - Virginia Arzul - Jean Bouise - André Falcon

 

1983 - PABLO EST MORT
Téléfilm de Philippe Lefebvre - Version : France
Avec : Jacques Perrin - Jean-François Stévenin - Richard Bohringer - Christian Marquand - Jean Bouise - Isabelle Weingarten - François Perrot - Gérard Hérold - François Cluzet

 

1982 - PARIS-SAINT-LAZARE
Série TV de Marco Pico - Version : France - Couleurs - 6 épisodes de 52 Min.
Avec : Loleh Bellon - Jean Bouise - Paul Le Person - Claude Melki - Kaddy Thiam - Aline Bertrand - Pascale Rocard - François Cluzet

 

1982 - MÉRETTE
Téléfilm de Jean-Jacques Lagrange - Version : Franco-Suisse - Couleurs
Avec : Anne Bos - Jean Bouise - Isabelle Sadoyan - Patrick Lapp - Catherine Eger - Yvette Théraulaz

 

1982 - ÉPINGLE NOIRE .L'
Téléfilm de Maurice Frydland - Version : France - Couleurs
Avec : Caroline Chaniolleau - Pierre Arditi - Gérard Desarthe - Françoise Bertin - Jean Bouise - Henri Serre

 

1982 - VOYAGEUR IMPRUDENT .LE
Téléfilm - Réal+Adapt : Pierre Tchernia - Version : France - Couleurs
Avec : Thierry Lhermitte - Anne Caudry - Jean-Marc Thibault - Lily Fayol - Jean Bouise - Michel Berreur

 

1981 - DESSERT POUR CONSTANCE .UN
Téléfilm - Réal : Sarah Maldoror - Version : France
Avec : Sidiki Bakaba - Cheik Doukouré - Elias Sherif - Jean Bouise - Bernard Haller - Albert Delpy

 

1981 - VOLEUR D'ENFANTS .LE
Téléfilm de François Leterrier - Version : France
Avec : Sami Frey - Catherine Rouvel - Jean Bouise - Eléonore Hirt - Nicole Jamet

 

1980 - MOUSTIQUE .LE
Téléfilm de Maurice Frydland - Version : Comédie - France
Avec : Jean Bouise - Daniel Ceccaldi - Catherine Rich - Jacques Monod

 

1979 - OEIL DE LA NUIT .L'
Série TV de 1979 à 1981)
Réal+Scén : Jean-Pierre Richard - Version : France - Couleurs - 8 épisodes de 30 Min.
Avec : Carole Bouquet - Valérie Jeannet - Jean Bouise - Raymond Bussières - Jacques Duby - Laurence Imbert - Thérèse Liotard - Guy Marchand - Pascale Roberts

 

1974 - MADAME BOVARY
Téléfilm de Pierre Cardinal - Version : France
Avec : Nicole Courcel - Jean Bouise - André Dussollier - Claude Giraud - Marcel Cuvelier - Renée Faure - Nicole Desailly

 

1971 - MON FILS
Série TV de François Martin - Version : France - couleurs - 6 épisodes de 52 Min.
Avec : Henri Serre - Martin Serre - Jean Bouise - Dominique Clément - Henri Gilabert - Jacques Hilling

 

1971 - NOUVELLES AVENTURES DE VIDOCQ .LES
Série TV de 1971 à 1973 - 13 épisodes de 52 Min.)
Réal : Marcel Bluwal et Pierre Goutas - Version : Aventures - France - Couleurs -
Avec : Claude Brasseur - Danièle Lebrun - Marc Dudicourt - Jacques Seiler - Pierre Pernet - Alain MacMoy - Jean Bouise

 

1971 - BOTTES DE SEPT LIEUES .LES
Téléfilm de François Martin - Version : France - Couleurs - 85 Min.
Avec : Pascal Sellier - France Darry - Jean Bouise - Gilles Lanoue

 

1971 - MORT DES CAPUCINES .LA
Téléfilm d'Agnès Delarive - Version : France
Avec : Giselle Pascal - Guy Kerner - Philippe Lemaire - Jean Bouise - Raymond Pellegrin - Yves Lefebvre

 

1970 - CHIEN QUI A VU DIEU .LE
Téléfilm de Paul Paviot - Version : France
Avec : Jean Bouise - Isabelle Sadoyan - Jean-Claude Charnay - Emmanuelle Atzeï - Paul Frankeur - Marcel Pérès - Yves Barsacq - Henri Virlojeux - Max Amyl - Olivier Hussenot

 

1965 - UBU ROI
Téléfilm de Jean-Christophe Averty - Version : France
Avec : Jean Bouise - Rosy Varte - Hubert Deschamps - Henri Virlojeux - Micha Bayard - Johnny Monteilhet - Didier Haudepin

 

1964 - JOYEUSES COMMÈRES DE WINDSOR
Téléfilm de Lazare Iglesis - D'après : William Shakespeare - Version : France
Avec : Angelo Bardi - Dominique Bernard - Jean Bouise - Claude Brosset - Bernard Garnier - Arlette Gilbert - Gérard Hérold

 

 

 


 

Commentaires

Nom :jaouen
Date :30-06-2009 23:22:57
Commentaire :bonsoir;je cherche un film de monsieur bouise en noir est blanc ,ceut film mavez choquer quand j etait petit :je pense que c etait dans un horpholinat ou colege je men rapele plus :le seul truque que je me rapel ;c est quil etait tres mechant avec une jeune fille il la maltraiter tous le tenps ,si vous pouvez me donner le titre du film je serai content ::car jetait emue pour cette fille merci
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?