JACQUES MONOD

Vue 2288 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
21-08-1918, à Casablanca, Maroc.

Date et lieu du décès:
24-12-1985, à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, France.

Inhumé au cimetière parisien de Bagneux dans le Hauts-de-Seine.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 67 ans.

Nom de naissance:
Jacques Monod.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Source pour les renseignements du haut : Les gens du cinéma.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Après des études au collège Saint-Stanislas de Paris, et après avoir envisagé de poursuivre ses études à l’École de Saint-Cyr, Jacques Monod se dirige bien vite vers le monde du spectacle.

Dégagé des obligations militaires, il rentre au Maroc retrouver son père vétérinaire militaire.

Il débute en jouant des pièces de la radio marocaine avant de créer une petite compagnie de théâtre locale.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est blessé en 1944 lors de la bataille du Monte Cassino, en Italie.

En 1945, il s'installe finalement en France où il obtient son premier rôle au théâtre de l'Athénée, dans La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, après avoir été remarqué par Louis Jouvet. Celui-ci le fait débuter au cinéma à ses côtés, lui permettant d’obtenir un petit rôle, celui du premier tambour Albos, dans Knock de Guy Lefranc en 1950. Il continue à travailler au côté de Louis Jouvet jusqu'au décès de celui-ci en 1951.

De 1952 à 1957, il devient l’assistant de Jean Mercure.

Jacques Monod n’aborde toutefois véritablement le septième art que vers le milieu des années cinquante, notamment avec Je reviendrai à Kandara en 1956, auprès de Daniel Gélin et Bella Darvi, Les Grandes Familles en 1958, avec Jean Gabin et Pierre Brasseur, et Les 400 coups de François Truffaut, etc.

Dans les années soixante, on peut voir Jacques Monod dans un grand nombre de films, tenant des rôles plus ou moins importants.

Jouant des rôles de notables, sa silhouette est devenue familière aux spectateurs des salles obscures, d'autant plus que ses apparitions à la télévision se multiplient : Vidocq, les Compagnons de Baal, Les Cinq Dernières Minutes, Les Brigades du Tigre, etc.

Au tournant des années soixante-dix, le cinéma néglige de plus en plus les seconds rôles. Jacques Monod sera victime de cette politique économique préjudiciable à la qualité de notre production. Mais il lui restait la télévision et le théâtre. Il fait une dernière apparition pour le grand écran, en 1982, dans le rôle d’un directeur de théâtre pour Sandy, aux côtés de Michel Galabru.

Jacques Monod décède le 25 décembre 1985, d’une crise cardiaque, à Paris. Son corps repose au cimetière de Bagneux.

 

Source : Wikipédia - Fait le 16 novembre 2014 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


____________________________________

69 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
____________________________________

 

1983 - MALHEURS D'OCTAVIE .LES

 

1982 - SANDY

 

1981 - BAHUT VA CRAQUER .LE

 

1980 - GUEULE DU LOUP .LA

 

1980 - CHERCHEZ L'ERREUR

 

1979 - TEMPS DES VACANCES .LE

 

1976 - LOCATAIRE .LE

 

1976 - ARRIVISTE .L'

 

1975 - OUBLIE-MOI MANDOLINE

 

1975 - ON A RETROUVÉ LA SEPTIÈME COMPAGNIE

 

1975 - MAÎTRE PYGMALION

 

1973 - LUCKY LUCIANO

 

1973 - DEUX HOMMES DANS LA VILLE

 

1973 - BALANÇOIRE À MINOUCHE .LA

 

1972 - SANS SOMMATION

 

1971 - MALHEURS D'ALFRED .LES

 

1970 - SAPHO

 

1970 - DISTRAIT .LE

 

1968 - SOUS LE SIGNE DU TAUREAU

 

1968 - HORS-LA-LOI .LES

 

1967 - GLOIRE DES CANAILLES .LA

 

1967 - ÉTRANGER .L'

 

1967 - CAROLINE CHÉRIE

 

1966 - SOLEIL NOIR

 

1966 - ROGER LA HONTE

 

1966 - PLUS VIEUX MÉTIER DU MONDE .LE

 

1966 - CURÉE .LA

 

1966 - CHIEN FOU .LE

 

1965 - MADEMOISELLE

 

1964 - VOIR VENISE... ET CREVER

 

1964 - VIE CONJUGALE .LA

 

1964 - REQUIEM POUR UN CAÏD

 

1964 - PAR UN BEAU MATIN D'ÉTÉ

 

1964 - MORT, OÙ EST TA VICTOIRE ?

 

1964 - FABULEUSE AVENTURE DE MARCO POLO .LA

 

1964 - CIEL SUR LA TÊTE .LE

 

1963 - RAVISSANTE IDIOTE .UNE

 

1963 - GROS COUP .LE

 

1963 - GLAIVE ET LA BALANCE .LE

 

1963 - GERMINAL

 

1963 - COPLAN PREND DES RISQUES

 

1963 - BONNES CAUSES .LES

 

1963 - BLAGUE DANS LE COIN

 

1963 - À COUTEAUX TIRÉS

 

1962 - THÉRÈSE DESQUEYROUX

 

1962 - SEPT PÉCHÉS CAPITAUX .LES

 

1962 - POURQUOI PARIS ?

 

1962 - MEURTRIER .LE

 

1962 - LOI DES HOMMES .LA

 

1962 - ET SATAN CONDUIT LE BAL

 

1962 - ENNEMIS .LES

 

1961 - SEPTIÈME JURÉ .LE

 

1961 - PETIT GARÇON DE L'ASCENSEUR .LE

 

1961 - NOUVEAUX ARISTOCRATES .LES

 

1961 - LIVREURS .LES

 

1961 - BATEAU D'ÉMILE .LE

 

1961 - AMOURS CÉLÈBRES .LES

 

1960 - PRÉSIDENT .LE

 

1960 - MORT DE BELLE .LA

 

1959 - VERTE MOISSON .LA

 

1959 - TÉMOIN DANS LA VILLE .UN

 

1959 - RUE DES PRAIRIES

 

1959 - QUATRE CENTS COUPS .LES

 

1959 - 125 RUE MONTMARTRE

 

1958 - GRANDES FAMILLES .LES

 

1957 - THÉRÈSE ETIENNE

 

1957 - JE REVIENDRAI À KANDARA

 

1951 - GRAND PATRON .UN

 

1950 - KNOCK

 

commentaires (0)