HENRY FONDA

Vue 28286 fois

Profession:
Acteur et homme de théâtre américain.

Date et lieu de naissance:
16-05-1905, à Grand Island, Nebraska. États-Unis.

Date et lieu du décès:
12-08-1982, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque après un long combat contre un cancer de la prostate à l'âge de 77 ans.

Nom de naissance:
Henry Jaynes Fonda.

État civil:
Au cours de sa vie, il se maria à 5 reprises et eut 3 enfants :

Marié le 25 décembre 1931 avec l'actrice : MARGARET SULLAVAN - divorcé après deux mois de mariage en février 1932.

Marié le 16 septembre 1936 avec : FRANCES FORD SEYMOUR - jusqu'au décès de Frances le 14 octobre 1950.
Ils eurent deux enfants : l'actrice Jane Fonda, née le 21 décembre 1937 et l'acteur, Peter Fonda, né le 23 février 1940.

Marié le 28 décembre 1950 avec : SUSAN BLANCHARD - divorcé en 1956.
1 fille de Susan adopté par Henry Fonda : Amy.

Marié le 10 mars 1957 avec la comtesse : ADFERA FRANCHETTI - divorcé en 1961.

Marié en 1965 avec : SHIRLEE MAE ADAMS - jusqu'au décès d'Henry en 1982. Liaison avec l'actrice : JOAN CRAWFORD.

Taille:
(1m85)

Commentaires: 2

Anecdotes


La famille Fonda, Peter, Henry et Jane Fonda.


Fils de William Brace Fonda et de Herberta Jaynes.

Père de Jane Fonda et Peter Fonda (Tout deux acteurs)

Grand-père de Bridget Fonda, Justin Fonda et Troy Garity.

Ses parents quittent Grand Island pour Omaha où ils installent une petite imprimerie. Henry fait ses études à la Central High School d'Omaha puis à l'université du Minnesota où il se passionne pour le journalisme.

La Seconde épouse d'Henry Fonda la mère de Jane, la radieuse femme du monde Frances Ford Seymour, souffrait aussi du regard désapprobateur du patriarche. Déformée par une opération des seins ratée, elle sombre dans la dépression et se tranche la gorge dans un hôpital psychiatrique quand Jane a 12 ans. Honteuse de sa mère, Jane agit pendant des décennies comme "une immaculée conception à l'envers, née d'un homme sans l'aide d'une femme". Elle a plus de 60 ans quand elle reconstitue le puzzle de sa vie et découvre que sa mère a subi des sévices sexuels pendant son enfance.

Durant la seconde guerre mondiale, Henry est nommé Lieutenant, et pour son héroïsme, remporte une Étoile de Bronze et une Citation Présidentielle.

En août 1942, au moment même où sort "La Poupée Brisée", il s'engage dans la Marine américaine. Il sert sur un destroyer puis à Guam et enfin à New York, il est démobilisé en octobre 1945. Après avoir tourné sous la direction de John Ford "La Poursuite Infernale", il succède à Jean Gabin dans "The Long Night".

En 1964, Henry Fonda personnifie dans "Point Limite" le président des Etats-Unis lui confronté à la guerre nucléaire. L'année suivante, il retourne à Broadway pour y jouer "Generation" de William Goodhart. Henry Fonda devient l'un des acteurs américains les plus connu.

Il avait, enfin obtenu son premier Oscar d'interprétation quelques semaines avant sa mort pour son dernier film "La Maison Du Lac". Comme il était trop malade pour venir le chercher, c'est sa fille Jane qui le reçut pour lui.

Henry Fonda décède le 12 août 1982 à Los Angeles d'une crise cardiaque après un long combat contre un cancer de la prostate

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à HENRY FONDA

Source : basilnelson de Movie Legend -- Ajout de la vidéo le 08 novembre 2007 par Philippe de CinéMémorial.


Fils d'un imprimeur William Brace Fonda et de son épouse Herberta Krueger Jaynesn, Henry Jaymes Fonda est né le 16 mai 1905 à Grand Island dans l'État du Nebraska, aux États-Unis. Il entame ses études à la Central High School d'Omaha puis à l'université du Minnesota où il se passionne pour le journalisme.

Mais très tôt passionné par le milieu artistique, le jeune Henry faits ses débuts dans une troupe de théâtre amateur à la Omaha Community Playhouse dirigée par Dorothy Brando, (la mère du célèbre acteur Marlon) qui l'engage pour jouer au théâtre «You and I » de Philip Barry Puis remporte un gros succès à Broadway avec la revue musicale « New Faces of 1934 », suivi d’une charmante histoire d’amour avec Janet Gaynor dans la pièce de Marc Connelly « La jolie batelière » (1935).


Sylvia Sidney et Henry Fonda - Dans le film de 1936 : La Fille du Bois Maudit.


La même année la Fox en fait une adaptation cinématographique et sous la direction de Victor Fleming les deux acteurs reprennent le même rôle, celui d’un agriculteur qui tombe amoureux de la jolie batelière Molly (Janet Gaynor) mais Molly ne veut pas quitter sa vie passionnante pour une vie banale dans une ferme.

Henry Hathaway l’engage dans le mélodrame « La fille du bois maudit » (1936) deux fermiers Buck et Dave (Robert Barrat et Henry Fonda) se déchirent depuis toujours, arrive un jeune ingénieur Jack Hale (Fred Mc Murray) en repérage pour la construction d’un chemin de fer, (Sylvia Sidney) alors promise a Dave tombe amoureuse de Jack, contre toute attente, les tensions au sein de chaque famille vont les précipiter dans une tragédie dont chacun en sortira anéanti.

C’est avec le policier « J'ai le droit de vivre » (1937) que Fritz Lang le révèle au grand public, accusé d'un braquage de banque meurtrier qu'il n'a pas commis, il s'évade, dans sa fuite il abat un aumônier, et part en cavale avec sa femme (Sylvia Sydney) et son bébé, mais sa fuite éperdue se finit tragiquement, il est abattu par la police.

Il enchaine avec un drame social « L’insoumise » (1937) de William Wyler, il quitte sa fiancée Julie (Bette Davis), une femme excentrique qui la humilié en apparaissant dans un bal avec une robe rouge au lieu de la rituelle robe blanche, il revient trois ans plus tard accompagné de sa femme (Margaret Lindsay), mais une épidémie de fièvre jaune frappe la ville, il tombe malade Julie décide de s'occuper de lui.

En 1938, il débute une fructueuse collaboration avec John Ford dont « Vers sa destinée » où il s'affirme avec sa composition du jeune Abraham Lincoln pour lequel l'acteur porte un faux nez ; Ford le hisse au sommet de l'affiche avec « Les raisins de la colère » (1940), il incarne un agriculteur en proie avec des financiers sans scrupule qui veulent prendre possession de ses biens avec Jane Darwell et John Carradine.

Dans la pétulante comédie romantique de Preston Sturges « Un cœur pris au piège » (1941), fringant et timide à la fois, il est prit dans les filets d’une séduisante aventurière qui le mène en bateau (Barbara Stanwyck). Autre comédie romantique « Qui perd gagne » (1942) de Rouben Mamoulian, où un couple d'arnaqueurs monte un plan pour escroquer de l'argent à un jeune millionnaire (Henri Fonda), une jolie et naïve demoiselle (Gene Tierney) est chargée de le séduire, en fait, le jeune homme est désargenté, en revanche elle trouvera son bonheur dans ses bras.

En 1942, lors de l’entrée en guerre des Etats-Unis, Henry Fonda s’engage dans la marine pour prendre part au conflit dans le Pacifique. Démobilisé en octobre 1945 avec le grade de Lieutenant, pour sa bravoure, il a reçu la Navy Presidential Unit Citation et la Bronze Star.

De retour aux Etats-Unis, il poursuit sa carrière cinématographique qui s’apprête à connaître son apogée. Après avoir joué les jeunes romantiques, il retrouve John Ford qui l’impose en héros en quête de justice notamment dans « La poursuite infernale » (1946), il découvre que son bétail à été volé et son plus jeune frère qui en avait la garde est assassiné par le clan des Clanton, dès lors, avec ses frères il affronte le clan; suivi de « Dieu est mort » (1947) où pendant la Guerre des Cristeros au Mexique les prêtres sont assassinés par le pouvoir révolutionnaire, un prêtre (Henry Fonda) pratique son activité déguisé en paysan, découvert par les autorités, il fuit et trouve refuge chez une indienne (Dolores Del Rio) ; toujours pour Ford, dans « Le massacre de Fort Apache » (1948) il campe l’arrogant colonel Thursday, accueilli au fort par le capitaine York, (John Wayne) homme de terrain qui connaît bien les Indiens, ignorant les mises en garde de York, le colonel avide de gloire personnelle entraîne son régiment dans un piège tendu par les Apaches.


En 1948 au cœur de sa carrière Henri Fonda fait une pause de sept ans au cours de laquelle il se produit sur les planches de Broadway, il joue plus de mille fois le rôle titre de « Mister Roberts », un personnage qu’il reprendra à l’écran en 1954, celui du lieutenant Roberts qui tente d’obtenir auprès du redoutable capitaine d’un bâtiment de guerre (James Cagney) une permission pour l’équipage.

Pour Anthony Mann dans « Du sang dans le désert » (1957), il campe un ancien shérif devenu chasseur de primes, il arrive dans la ville du jeune shérif (Anthony Perkins), qui se trouve en difficulté face aux provocations incessantes d'une brute notoire (Neville Brand), il lui apprend comment s'imposer et faire régner l'ordre.

Il reçoit le BAFTA du meilleur acteur étranger aux British Academy Awards en Grande-Bretagne pour son excellente prestation dans le drame judiciaire « Douze hommes en colère » (1957) de Sidney Lumet, un jeune homme accusé de parricide risque la peine de mort, lors du procès onze jurés sur douze votent coupable, or la décision doit être prise à l'unanimité, le 8é juré (Henry Fonda) a voté non-coupable il est sommé de se justifier, il s'emploie alors à convaincre les jurés un par un.

Puis tient le rôle du Général Theodore Roosevelt Jr. dans le film de guerre « Le jour le plus long » (1961) de plusieurs réalisateurs qui relatent les évènements du débarquement allié en Normandie en juin 1944 avec une pléiade de vedettes , suivi du film politique « Tempête à Washington » (1961) d’Otto Preminger dans lequel le président des Etats-Unis (Franchot Tone) souhaite lui confier le poste de secrétaire d'État, mais le sénateur Cooley (Charles Laughton) le considère comme un communiste ce qui provoque un tollé au sénat.

Dans la même veine « Que le meilleur l’emporte » (1963) de Franklin J.Schaffner, deux politiciens dont William Russell (Henry fonda) qui se montre prêt à tout pour s'installer à la Maison-Blanche, son adversaire Joe Cantwell (Cliff Robertson) un homme sincère et honnête, refuse d’employer les mêmes armes, mais lorsque des informations compromettantes sur le passé de son rival circulent, il tient là l'occasion de le déstabiliser.

Il est Bob Larkin dans « Les cinq hors-la-loi » (1967) de Vincent McEveety, le chef démoniaque d'un gang de hors-la-loi, qui sème la terreur dans la ville du shérif Cobb (James Stewart), qui va être confronté à une lutte sanglante et acharnée avec entre autres avec Jack Elam, Dean Jagger et Ed Begley.

Il est Frank un tueur immonde et impitoyable dans le western spaghetti « Il était une fois dans l’Ouest » (1969) le chef d'œuvre intemporel de Sergio Leone, avec Charles Bronson au regard bleu glacial dit Harmonica qui attend l'occasion de tuer Frank qui à fait pendre son frère sous ses yeux, avec au casting Jason Robards dit Cheyenne et la sensuelle Claudia Cardinale, sans oublier la musique envoûtante d’Ennio Morricone qui a composé pour chaque protagoniste un thème lancinant.

Il joue en co-vedette avec Kirk Douglas dans « Le reptile » (1969) de Joseph L. Mankiewicz où ce dernier a caché son butin dans une fosse à serpents; Terence Hill dans le rôle titre « Mon nom est Personne » (1973) de Tonino Valerii, admirateur depuis son enfance de Jack Beauregard (Henry Fonda) un légendaire pistolero, Personne l’incite à reprendre les armes pour combattre la horde sauvage, une bande de 150 gangsters qui sèment la terreur dans toute la région, et ainsi entrer dans la légende de l’Ouest ; le cardinal Alfredo Ildefonso Schuster dans le biopic « Les derniers jours de Mussolini » (1974) de Carlo Lizzani avec Rod Steiger incarnant Benito Mussolini.

Puis c’est enfin la consécration de sa carrière exemplaire avec son dernier film « La maison du lac » (1980) de Mark Rydell, Norman un vieil ours de 80 ans avec son épouse de 70 ans (Katharine Hepburn) recueillent pour un mois Billy (Dabney Coleman) le fils de 13 ans du compagnon de leur fille (Jane Fonda), les rapports entre Norman et Billy sont dans un premier temps orageux mais leurs parties de pêche sur le Golden Pond vont les rapprocher. Sa magistrale interprétation est couronnée d’un Golden Globe ainsi que de l’Oscar du meilleur acteur.

Sa vie privée fut assez mouvementé : Henry Fonda fut marié cinq fois notamment avec Frances Ford Seymour épousée en 1936 laquelle lui donna deux enfants Jane et Peter qui sont devenus de célèbres acteurs. Frances se suicida le 14 octobre 1950, trois mois et demi après que Henry lui ait demandé le divorce. Sa dernière épouse Shirley Mae Adams l'accompagne jusqu'à son décès le 12 août 1982 à l’âge de 77 ans à Los Angeles en Californie, d'un arrêt cardiaque après un long combat contre un cancer de la prostate, il a été incinéré...

Source : Gary Richardson - Fait le 14 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.


<

SES 8 RÉCOMPENSES :

1982 - Pour : LA MAISON DU LAC - Oscar - Meilleur acteur, États-Unis.

1982 - Pour : LA MAISON DU LAC - Le Golden Globe - Meilleur acteur de cinéma catégorie drame, États-Unis.

1981 - Pour : LA MAISON DU LAC - Prix NBR - Meilleur acteur - National Board of Review, États-Unis.

1981 - Prix Pomme d’Or - Star masculine de l’année - Golden Apple Awards, États-Unis.

1980 - Prix Cecil B. DeMille - Golden Globes, États-Unis.

1978 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’American Film Institut, États-Unis.

1958 - Pour : DOUZE HOMMES EN COLÈRE - Diplôme du mérite - Meilleur acteur étranger - Jussi Awards, Finlande

1958 - Pour : DOUZE HOMMES EN COLÈRE - Prix BAFTA - Meilleur acteur étranger aux British Academy Awards, Royaume-Uni.

Son étoile se trouve sur Hollywood Walk of Fame - 1601 Vine street.

 

Filmographie


89 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
________________________________


1980 - MAISON DU LAC .LA

 

1979 - METEOR

 

1979 - CITÉ EN FEU

 

1979 - WANDA NEVADA

 

1978 - INÉVITABLE CATASTROPHE .L'

 

1978 - FEDORA

 

1977 - GRANDE BATAILLE .LA

 

1977 - DERNIÈRE ROUTE .LA

 

1976 - TENTACULES

 

1976 - TOBOGGAN DE LA MORT .LE

 

1976 - BATAILLE DE MIDWAY .LA

 

1973 - DERNIERS JOURS DE MUSSOLINI .LES

 

1973 - FLIC VÉREUX .UN

 

1973 - NOCES DE CENDRES

 

1973 - MON NOM EST PERSONNE

 

1973 - SERPENT .LE

 

1972 - PONEY ROUGE .LE

 

1971 - CLAN DES IRRÉDUCTIBLES .LE

 

1970 - TROP TARD POUR LES HÉROS

 

1969 - REPTILE .LE

 

1968 - IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST

 

1968 - TIENS, LES MIENS, LE NÔTRE .LES

 

1968 - ÉTRANGLEUR DE BOSTON .L'

 

1969 - ATTAQUE AU CHEYENNE CLUB

 

1968 - POLICE SUR LA VILLE

 

1967 - CINQ HORS-LA-LOI .LES

 

1966 - GROS COUP À DODGE CITY

 

1966 - FRONTIÈRE EN FLAMMES

 

1964 - POINT LIMITE

 

1965 - BATAILLE DES ARDENNES .LA

 

1965 - GUERRE SECRÈTE

 

1964 - VIERGE SUR CANAPÉ .UNE

 

1965 - PREMIÈRE VICTOIRE

 

1963 - MORS AUX DENTS .LE

 

1963 - QUE LE MEILLEUR L'EMPORTE

 

1963 - MONTAGNE DES NEUF SPENCER .LA

 

1962 - CONQUÊTE DE L'OUEST .LA

 

1962 - TEMPÊTE À WASHINGTON

 

1961 - JOUR LE PLUS LONG .LE

 

1959 - HOMME QUI COMPREND LES FEMMES .L'

 

1959 - HOMME AUX COLTS D'OR .L'

 

1958 - FEUX DU THÉÂTRE .LES

 

1957 - DU SANG DANS LE DÉSERT

 

1957 - DOUZE HOMMES EN COLÈRE

 

1956 - FAUX COUPABLE .LE

 

1956 - GUERRE ET PAIX

 

1955 - PERMISSION JUSQU'À L'AUBE

 

1953 - MAIN STREET TO BROADWAY

 

1949 - ANGE DE LA HAINE .L'

 

1948 - MASSACRE DE FORT APACHE .LE

 

1947 - LONG NIGHT .THE

 

1947 - FOLLE ENQUÊTE .LA

 

1947 - FEMME OU MAÎTRESSE

 

1947 - DIEU EST MORT

 

1946 - POURSUITE INFERNALE .LA

 

1943 - ÉTRANGE INCIDENT .L'

 

1943 - AVENTURE EN LIBYE

 

1942 - MALE ANIMAL .THE

 

1942 - SIX DESTINS

 

1942 - QUI PERD GAGNE

 

1942 - NIGAUD MAGNIFIQUE .LE

 

1942 - POUPÉE BRISÉE .LA

 

1941 - COEUR PRIS AU PIÈGE .UN

 

1941 - TU M'APPARTIENS

 

1941 - APPEL DU NORD .L'

 

1940 - RAISINS DE LA COLÈRE .LES

 

1940 - ROMAN DE LILLIAN RUSSELL .LE

 

1940 - RETOUR DE FRANK JAMES .LE

 

1940 - BELLE ÉCUYÈRE .LA

 

1939 - VERS SA DESTINÉE

 

1939 - SUR LA PISTE DES MOHAWKS

 

1939 - LAISSEZ-NOUS VIVRE

 

1939 - ET LA PAROLE FÛT

 

1939 - BRIGAND BIEN-AIMÉ .LE

 

1938 - MISS MANTON EST FOLLE

 

1938 - GARS DU LARGE .LES

 

1938 - COLLÈGE MIXTE

 

1938 - BLOCUS

 

1938 - INSOUMISE .L'

 

1937 - CERTAINE FEMME .UNE

 

1937 - RIVALITÉ

 

1937 - J'AI LE DROIT DE VIVRE

 

1937 - BAIE DU DESTIN .LA

 

1936 - SPENDTHRIFT

 

1936 - DIABLE AU CORPS .LE

 

1936 - FILLE DU BOIS MAUDIT .LA

 

1935 - GRISERIES

 

1935 - À TRAVERS L'ORAGE

 

1935 - JOLIE BATELIÈRE .LA

 

2 DOCUMENTAIRES
_______________________________

 

1971 - AMERICAN WEST OF JOHN FORD .THE

 

1967 - ALL ABOUT PEOPLE

 

SA PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1981 - SUMMER SOLSTICE
Téléfilm

 

1980 - JILTING OF GRANNY WEATHERALL .THE
Téléfilm

 

1980 - OLDEST LIVING GRADUATE .THE
Téléfilm

 

1980 - DROIT À LA JUSTICE .LE
GIDEON'S TRUMPET
Téléfilm

 

1979 - RACINES 2
ROOTS: THE NEXT GENERATION
Série TV

 

1979 - FAMILY
Série TV

 

1978 - HOME TO STAY
Téléfilm

 

1977 - SOLDIER'S HOME
Téléfilm

 

1976 - CAPTAINS AND THE KINGS
Série TV

 

1976 - ALMOS' A MAN
Téléfilm

 

1976 - COLLISION COURSE : TRUMAN VS. MacARTHUR
Téléfilm

 

1974 - CLARENCE DARROW
Téléfilm

 

1973 - RED PONY .THE
Téléfilm

 

1973 - CAMION EN OR MASSIF .UN
THE ALPHA CAPER
Téléfilm

 

1971 - AH ! QUEL FAMILLE
THE SMITH FAMILY
Série TV

 

1970 - BILL COSBY SHOW .THE
Série TV

 

1969 - KRAFT MUSIC HALL .THE
Série TV

 

1967 - HOMME EN FUITE .L'

 

1967 - ALL ABOUT PEOPLE

 

1964 - BELL TELEPHONE HOUR .THE
Série TV

 

1963 - DICK POWELL SHOW .THE
Série TV

 

1960 - NBC WHITE PAPER
Série TV

 

1959 - DEPUTY .THE
Série TV de 1959 à 1961

 

1955 - PRODUCER'S SHOWCASE
Série TV

 

1955 - GENERAL ELECTRIC THEATER
Série TV

 

1953 - MEDALLION THEATRE
Série TV

 

1950 - SHOWTIME U.S.A.
Série TV

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (2)

hugongerard

02-12-2009 11:17:18

Un immense acteur ce monsieur Henry Fonda , et quelle démarche élégante , mais fallait-il attendre 1982 , pour lui avoir décerné un Oscar , pour La maison du lac de Mark Rydell , un peu tard quand même , c ' est avant qu ' il fallait lui donner 1 ou 2 Oscar , moi je lui en aurais donné 2 , 1 pour Les raisins de la colère film qui l ' a propulsé au sommet et 1 autre pour 12 hommes en colère de Sidney Lumet , honte à ce jury quand même , de ne lui a pas avoir décerné ces 2 récompenses .