GREGOIRE ASLAN

Vue 17298 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
28-03-1908, à l'hôpital français de Constantinople, Turquie.

Date et lieu du décès:
08-01-1982, à Cornwall, Angleterre.
Inhumé au cimetière de Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 73 ans.

Nom de naissance:
Krikor Kaloust Arslanian - À ses débuts : Coco Aslan.

État civil:
Marié en 1948 avec : DENISE NOËL - Jusqu'en 1955.

Taille:
?

Commentaires: 2

Anecdotes

Membre d'un ensemble de jazz qui devint le fameux orchestre de Ray Ventura, il consacra 15 ans au music-hall.

Il fit ses débuts avec l'orchestre de Ventura au cinéma.

Fait le 20 octobre 2007 par Philippe de Cinememorial

Mise à jour le 13 juillet 2008

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Grégoire Aslan de son vrai nom Krikor Kaloust Arslanian est né le 28 mars 1908, à l'hôpital français de Constantinople. Six mois plus tard, son père, un homme d'affaires arménien ramène toute la famille en France. C'est l'époque des génocides menés par les Turcs contre les Arméniens. Plus tard, Grégoire Aslan fait ses études en Suisse et commence à faire de la figuration costumée à Lausanne, dans un spectacle de la Scala de Milan. Il fréquente de nombreux amis musiciens, amis de son frère et un jour, celui-ci le fait entrer comme batteur dans une formation d'amateurs, " Les Collégiens ", de Ray Ventura. Assis derrière sa grosse caisse, Grégoire Aslan se distingue par ses blagues, ses plaisanteries, ses mimiques de clown. On le sacre fantaisiste numéro un des " Collégiens " et pour tout le monde il devient Coco. Dès le lever du rideau, c'est vers lui que convergent tous les regards. " Ayant un jour oublié un accessoire de batterie dans ma loge, j'ai couru le chercher sans prévenir, juste avant que le spectacle ne commence. Ray Ventura ne s'étant pas aperçu que j'étais absent, quand je suis revenu, l'orchestre avait commencé à jouer et le rideau venait de se lever. Je suis entré en scène et il y a eu une ovation. Je me suis dit : " tiens, ils m'aiment bien ". C'est si évident que le " drummer " finit par abandonner l'essentiel de sa percussion à son voisin (un médecin qui allait devenir le compositeur Marc Lanjan) pour descendre sur le devant de la scène.

Coco devient très vite un spectacle dans le spectacle. Pour Ventura et ses potaches, c'est le triomphe tous les soirs. Les improvisations du filiforme Coco, ses blagues d'étudiant sont des rires salutaires pour toute une génération plus ou moins sacrifiée. " Il ne faut pas oublier que les années 1930 étaient extrêmement difficiles pour tous. Et nous amusions les gens dans un certain style qui plaisait aux jeunes et même aux autres. Quand je rencontre aujourd'hui encore Grégoire Aslan parle en 1971 des gens de ma génération, qu'ils soient maintenant médecins, avocats ou ministres, ils s'attendrissent toujours un peu : "Ah, disent-ils, Coco, c'était le bon temps !" " (Télérama, n° 1101.) C'étaient les années trente, et les " Collégiens " jouaient sans cesse " Saint Louis Blues " et " Night and Day ". Coco, en bon amuseur public pousse sur l'avant-scène de cocasses refrains de chansons en vogue : " Tout va très bien madame la Marquise " ou " Ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine ". Peu à eu, les " amateurs " ne tardent pas à devenir des professionnels et Marc Lanjean, Loulou Gasté, Philippe Brun, Alix Combelle... conquièrent une immense popularité en jouant les airs que leur compose un autre membre de la troupe : Paul Misraki. Bientôt " Les Collégiens " et Ray Ventura font leur apparition au cinéma. Dans les dernières années de l'avant-guerre, Coco fait de la figuration dans Minuit place Pigalle, Le Billet de mille, Aventure à Paris, Feux de joie, Tourbillon de Paris...

Vient la guerre et l'occupation. L'orchestre passe en zone libre. C'est alors que Ray Ventura retrouve dans ses papiers un vieux contrat pour une tournée en Amérique du Sud. Coco, lui, songe déjà à repartir pour Paris où Raymond Legrand l'invite à jouer dans son orchestre, mais il ne veut pas abandonner ses amis et s'embarque pour l'Amérique du Sud. Peu après, il se sépare néanmoins de l'orchestre, et fait à Rio la connaissance de Louis Jouvet. Ce dernier lui propose de rentrer dans sa compagnie. Coco refuse d'abord puis se décide à monter sur les planches, ou plutôt à remonter car il a joué, pendant " la drôle de guerre ", l'un des principaux rôles d'Altitude 2000. Il interprète bientôt le répertoire moderne de Bernstein, d'Achard, de Michel Duran et de Stève Passeur. Il joue même le rôle de Topaze et dirige une compagnie appelée " Le Boulevard " qui tourne en Argentine, en Uruguay, au Brésil.

" Nous voulions dit-il montrer aux Américains les succès de Paris. Ceux de Bourdet et de Giraudoux, entre autres. " En 1945, il retrouve Paris mais personne ne lui propose de rôle. Il tourne quand même à Bruxelles En êtes-vous bien sûr, avec une jeune débutante : Martine Carol, puis prépare un tour de chant qu'il présente dans les villes de province accompagné au piano par... Darry Cowl. Enfin, Jean-Pierre Aumont fait appel à lui pour tenir un rôle antipathique dans Hans, le marin et Claude Autant-Lara lui propose une composition truculente dans Occupe-toi d'Amélie, et Pagliéro un rôle d'exploitant abject dans Un homme marche dans la ville. Les cinéastes anglais se penchent sur lui et lui font jouer cinq rôles successifs : dans Vacances sur ordonnance, il a pour partenaire Mec Guinness. Dans La Cage dorée, son rôle est brusquement transformé et, affublé d'une barbe blanche, Grégoire Aslan devient le père de celle dont il aurait dû être l'amant Il revient ensuite à Paris et crée sur scène Le Homard à l'américaine, Pauline ou l'écume de mer, et Le Complexe de Philémon qui comptent parmi les plus grands succès théâtraux d'après guerre. Il reprend même un rôle dans L'Invitation au château, avec une autre débutante... Brigitte Bardot, joue dans Cocktail-Party et crée une opérette avec Bourvil : La Bonne Hôtesse.

Claude Autant-Lara l'engage de nouveau pour L'Auberge rouge, aux côtés de Fernandel, puis dans Le Bon Dieu sans confession. Hollywood le remarque et lui fait tourner Joe Macbeth, aux côtés de Paul Douglas et Ruth Ronan, Mr. Arkadin (avec Orson Welles) et Cet homme est dangereux. " Je faisais du judo et un jour un ami m'a dit : "Je tourne un film dans lequel je voudrais bien que les acteurs fassent la bagarre eux-mêmes, sans avoir besoin de se faire doubler. Est-ce que tu pourrais tenir un rôle ?" Ça m'a beaucoup amusé mais j'étais l'ennemi du héros et du jour au lendemain, comme le film a très bien marché, je me suis retrouvé catalogué parmi les méchants. " Plus tard, il tourne L'Homme et l'Enfant, L'Homme aux clés d'or et Celui qui doit mourir. Pour ce dernier film, Jules Dassin cherchait désespérément l'interprète du rôle d'Agha et l'engage, après avoir songé à Michel Simon, Eric von Stroheim, Bernard Blier et Dario Moreno. Pendant quatre mois, Grégoire Aslan tourne, le crâne complètement rasé, et entre dans la peau de cet officier turc impitoyable. Hélas, la dernière demi-heure du film, où son personnage éclate littéralement, est coupée au montage. Il n'en résulte pas moins que sa composition est très remarquée. On lui propose d'autres rôles : Nuit blanche et Rouge à lèvres, Les Indiscrets, Casino de Paris, Alerte en Extrême-Orient où il est un général anglais aux yeux bridés.

C'est à cette époque que se pose véritablement le problème de son " changement d'identité ". Coco pour les uns, Grégoire pour les autres selon le ton du film : comique ou tragique. " Je l'aimais bien Coco. Qui n'aimerait sa jeunesse ? Pourtant, il fallait que je m'en débarrasse. Cela m'a demandé dix ans. Et encore aujourd'hui... " s'amusait-il à dire, en 1968. " Coco était un personnage jeune qui n'avait pas eu le temps de vieillir. Or, j'ai pris un peu de poids et perdu des cheveux. Ça ne collait plus. On m'a mis en quarantaine simplement parce que je voulais m'appeler Grégoire qui est mon vrai prénom. On m'a accusé d'avoir la grosse tête et de mépriser mon personnage. Pourtant, je ne pouvais tout de même pas faire jouer les traîtres à Coco. " (Télérama, n° 1101.) Il tourne ensuite Les Racines du ciel, Notre agent à La Havane, Les Criminels, Le Diable à quatre heures, avec Frank Sinatra et Spencer Tracy dans lequel il donne à son personnage toute l'ampleur d'un second rôle important.

A la fin des années soixante, il a tourné près de quatre-vingt-cinq films (depuis " Les Collégiens ") pour la plupart en Angleterre et aux États-Unis. Il parle d'ailleurs couramment le français, l'anglais, l'allemand, l'arménien, l'espagnol, l'italien et le grec. En 1962, on lui a proposé en Italie, le personnage du Premier ministre de Ptolémée qui était un énuque ! Dans Cléopâtre. Grégoire Aslan en garde un souvenir cocasse : " A part les chanteurs de la chapelle Sixtine, les Italiens ne conçoivent pas très bien ce que c'est qu'un énuque. Le maquilleur qui m'avait dessiné mon personnage en avait fait une espèce d'affreux efféminé. Il voulait en plus m'enlever tous les sourcils. Et vous savez que ça ne repousse pas. Pour finir ils ont réussi à me faire porter la même perruque que Liz Taylor. " Après ces nombreuses expériences cinématographiques étrangères, Grégoire revient en France, sa véritable terre d'adoption. Il se consacre principalement au théâtre et à la télévision, adapte des pièces étrangères et assure beaucoup de mises en scène comme L'Homme au parapluie, pour " Au Théâtre ce soir " ou La Canne, une dramatique de Arlen Papazian.

Fin 1981, dans une émission-hommage à Ray Ventura, il chante aux côtés de Sacha Distel et Henri Salvador. Quelques mois plus tard, Grégoire " Coco " Aslan, qui aimait à dire : " Je préfère que vous me surnommiez "Monsieur International", car je suis un homme international, un homme sans frontières ", est frappé d'une crise cardiaque à Cornwall, Angleterre. Il avait soixante-treize ans.

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. Les grands seconds rôles du cinéma français.

 

Filmographie

 

91 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1977 - RENCONTRES AVEC DES HOMMES REMARQUABLES
Réal : Peter Brook

 

1977 - MORT AU SANG DONNEUR

 

1976 - GLORIA

 

1975 - BONS BAISERS DE HONG-KONG
Réal : Yvan Chiffre

 

1975 - RETOUR DE LA PANTHÈRE ROSE .LE
Réal : Blake Edwards

 

1974 - CHINOISE AUX NERFS D'ACIER .UNE
Réal : Jürgen Roland

 

1974 - FILLE DE LA RUE PETROVKA .LA
Réal : Robert Ellis Miller

 

1973 - VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD .LE
Réal : Gordon Hessler

 

1972 - SEX SHOP

 

1972 - GALETS D'ETRETAT .LES
Réal : Sergio Gobi

 

1970 - CINÉMA DE PAPA .LE

 

1970 - BAROUDEURS .LES

 

1969 - DOUZE ET UN

 

1968 - PUCE À L'OREILLE .LA
Réal : Jacques Charon

 

1968 - MAZEL TOV OU LE MARIAGE

 

1967 - COUP DE FORCE À BERLIN
Réal : Terence Hathaway

 

1967 - VINGT-CINQUIÈME HEURE .LA

 

1966 - CENTURIONS .LES

 

1966 - OPÉRATION MARRAKECH
Réal : Don Sharp

 

1966 - D POUR DANGER

 

1964 - CHOC

 

1964 - GORILLES .LES

 

1964 - FABULEUSE AVENTURE DE MARCO POLO .LA

 

1964 - AMORI PERICOLOSI
Participation dans le sketch : Il Generale
Réal : Alfredo Giannetti

 

1964 - MAIN CHANCE .THE
Réal : John Knight

 

1964 - DERNIÈRE MISSION À NICOSIE
Réal : Ralph Thomas

 

1964 - DEUX TÊTES FOLLES

 

1964 - ROLLS-ROYCE JAUNE .LA

 

1964 - AIMEZ-VOUS LES FEMMES ?

 

1963 - RAVISSANTE IDIOTE .UNE

 

1963 - CROOKS IN CLOISTERS
Réal : Jeremy Summers

 

1963 - CLÉOPÂTRE

 

1962 - JOYEUX VOLEURS .LES

 

1962 - VILLAGE OF DAUGHTERS
Réal : George Pollock

 

1961 - DIABLE À QUATRE HEURES .LE

 

1961 - ROI DES ROIS .LE

 

1961 - ESCAPADE HÉROÏQUE .L'
Réal : Jay Lewis

 

1961 - REBEL .THE
Réal : Robert Day

 

1960 - IL SUFFIT D'AIMER

 

1960 - VOYAGES DE GULLIVER .LES
Réal : Jack Sher

 

1960 - CRIMINELS .LES
Réal : Joseph Losey

 

1959 - SOUS DIX DRAPEAUX

 

1959 - NOTRE AGENT À LA HAVANE

 

1959 - AVENTURIERS DU KILIMANDJARO .LES

 

1959 - TRIPES AU SOLEIL .LES

 

1958 - RACINES DU CIEL .LES

 

1958 - REQUINS DE HAUTE MER .LES
Réal : Cyril Raker Endfield

 

1958 - HOMME AU MASQUE DE VERRE .L'
Réal : Guy Green

 

1957 - ALERTE EN EXTRÊME-ORIENT

 

1957 - TRIPORTEUR .LE

 

1957 - CASINO DE PARIS

 

1957 - FANATIQUES .LES

 

1957 - SUSPECTS .LES
Réal : Jean Dréville

 

1957 - CELUI QUI DOIT MOURIR

 

1956 - QUELLE SACRÉE SOIRÉE

 

1956 - HOMME ET L'ENFANT .L'

 

1956 - HOMME AUX CLÉS D'OR .L'

 

1955 - FILLE ÉPATANTE .UNE

 

1955 - JOE MACBETH
Réal : Ken Hughes

 

1955 - DOSSIER SECRET

 

1955 - SOUPE À LA GRIMACE .LA
Réal : Jean Sacha

 

1954 - OASIS

 

1954 - RAFLE EST POUR CE SOIR .LA

 

1953 - CHEVALIER DE LA NUIT .LE

 

1953 - ACTE D'AMOUR .UN

 

1953 - CET HOMME EST DANGEREUX

 

1953 - BON DIEU SANS CONFESSION .LE

 

1953 - WEEK-END À PARIS

 

1952 - SECRET D'UNE MÈRE .LE
Réal : Jean Gourguet

 

1952 - ENFANT DANS LA TOURMENTE .UNE
Réal : Jean Gourguet

 

1951 - PAS DE VACANCES POUR MONSIEUR LE MAIRE

 

1951 - AUBERGE ROUGE .L'

 

1951 - JOYEUX PÈLERINS .LES
Réal : Alfred Pasquali

 

1951 - ADVENTURERS .THE
Réal : David McDonald

 

1950 - CAGE D'OR .LA
Réal : Basil Dearden

 

1950 - ROUTE DU CAIRE .LA
Réal : David McDonald

 

1950 - VACANCES SUR ORDONNANCE
Réal : Henry Cass

 

1949 - HOMME MARCHE DANS LA VILLE .UN

 

1949 - OCCUPE-TOI D'AMÉLIE

 

1948 - HANS LE MARIN

 

1948 - SLEEPING CAR TO TRIESTE
Réal : John Paddy Carstairs

 

1946 - EN ÊTES-VOUS BIEN SÛR ?

 

1945 - MOULIN DES ANDES .LE

 

1939 - SURPRISES DE LA RADIO .LES

 

1939 - TOURBILLON DE PARIS

 

1938 - FEUX DE JOIE
Réal : Jacques Houssin

 

1938 - VIE DES ARTISTES .LA

 

1936 - TOUT VA TRÈS BIEN, MADAME LA MARQUISE
Réal : Henry Wulschleger

 

1936 - AVENTURE À PARIS

 

1934 - BILLET DE MILLE .LE

 

1934 - MINUIT, PLACE PIGALLE

 

10 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1982 - ULTIMATUM
Téléfilm - Réal : Georges Farrel

 

1981 - SERMENT D'HEIDELBERG .LE
Téléfilm - Réal : André Farwagi

 

1980 - GEORGES DANDIN
Téléfilm - Réal : Yves-André Hubert

 

1978 - HISTOIRES DE VOYOUS : DORMEZ PIGEONS !
Téléfilm - Réal : Pierre Goutas

 

1976 - VOICI LA FIN MON BEL AMI
Téléfilm - Réal : Bernard Bouthier

 

1975 - FLEUR DES POIS .LA
Téléfilm - Réal : Raymond Rouleau

 

1973 - TÉMOIGNAGES

 

1972 - CANNE .LA
Téléfilm - Réal : Arlen Papazian

 

1972 - ALLÔ ! JULIETTE
Téléfilm - Réal : Jacques Pierre

 

1957 - QUADRILLE DES DIAMANTS .LE

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (2)

Yves NACHER

23-12-2008 22:48:25

erreur : dans la même notice vous le dites mort en Cornouailles et à son domicile parisien. sauf à se dédoubler... cordialement. YN Décès : 08-01-1982, à Cornwall, Angleterre. - Inhumé au cimetière de Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine. est frappé d'une crise cardiaque a son domicile parisien.

ricard

05-02-2011 16:29:32

je suis à la recherche des descendants de coco aslan; pourriez vous m'aider? merci (dans le but de monter mon arbre genealogique)