GUILLAUME DEPARDIEU

Vue 6872 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
07-04-1971, à Paris dans le 14e arrondissement, France.

Date et lieu du décès:
13-10-2008, à l'hôpital de Garches à Garches, Hauts-de-Seine, France.

Cause du décès:
D'une pneumonie foudroyante à l'âge de 37 ans.

Nom de naissance:
Guillaume Jean Maxime Antoine Depardieu.

État civil:
Liaison avec l'actrice : CLOTILDE COURAU.

Marié le 30 décembre 1999 avec l'actrice : ELISE VENTRE - jusqu'en 2006).
Ils eurent une fille : Louise (née en janvier 2001)

Conjoint de : RÉJANE.

Taille:
?

Commentaires: 2

Anecdotes

Fils de Gérard et d'Élisabeth, frère de Julie

1974 Guillaume Depardieu débute comme figurant dans Pas si méchant que ça de Claude Goretta,1986 Jean de Florette de Claude Berri et 1990 Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau.

En 1988, âgé de 17 ans, Guillaume est condamné à la prison dans le quartier des mineurs. Puis condamné à trois ans d'emprisonnement (dont il ne fait que la moitié) à Bois-d'Arcy pour toxicomanie, usage, importation et trafic d'héroïne. Il est condamné par la suite à plusieurs reprises pour outrages, rébellions et pour diverses infractions routières.

En 2003, âgé de 32 ans, après 8 ans de souffrance intolérable que les antibiotiques et la morphine ne soulagent plus, il décide de se faire amputer la jambe droite pour ne plus souffrir et de se faire poser une prothèse performante pour pouvoir marcher de nouveau.

Durant son hospitalisation, il est influencé par sa sœur Julie passionnée de musique classique. Il écrit un opéra. Il écrit également des dizaines de chansons comme « À force de » pour Barbara

Guillaume fonde avec succès la Fondation Guillaume-Depardieu à Bougival dans les Yvelines, où il vit près de sa mère, pour regrouper les témoignages et représenter les 800 000 cas annuels dont 10 000 cas fatals d'infection nosocomiale. Il attaque l'État et l'Hôpital Raymond-Poincaré de Garches pour « acharnement thérapeutique » et victime d'infection nosocomiale, devant la justice française, puis devant la Cour européenne pour obtenir reconnaissance, réparation et trouver des solutions.

En 2003, le 17 septembre, Guillaume Depardieu est condamné par le tribunal correctionnel de Lisieux dans le Calvados à neuf mois de prison avec sursis, 18 mois de mise à l'épreuve avec obligation de soins, 5 000 € d'amende et 3 000 € de dommages et intérêts au plaignant pour avoir tiré un coup de feu après une altercation avec un admirateur le 22 août dans une rue de Trouville-sur-Mer

En 2004, il fait éditer un livre-entretien Tout donner quo-écrit avec Marc-Olivier Fogiel.

Il décède le lundi 13 octobre 2008 d'une pneumonie communautaire foudroyante à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches à l'âge de 37 ans. Alors qu'il tournait en Roumanie depuis plusieurs semaines L'Enfance d'Icare d'Alex Iordachescu, avec Alysson Paradis, l'acteur a contracté une pneumonie qui l'a forcé à être rapatrié à l'hôpital de Garches, où il décède trois jours après avoir contracté la maladie.

 

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Guillaume Depardieu a passé sa courte vie à jouer avec le feu et s'y est souvent brûlé, très fort. A 37 ans, le 13 octobre, après des années d'autodestruction, il est mort au moment où, semble-t-il, il commençait tout juste à se construire, emporté par une pneumonie fulgurante, à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

La nouvelle est sidérante. Elle clôture un destin tragique qu'il semblait presque appeler de ses vœux. Encore jeune homme, le fils des acteurs Gérard et Élisabeth Depardieu confiait récemment qu'il avait l'impression d'être déjà un vieillard.

Il y a quelques années, il avait créé une société de production sous le nom Post Mortem. En trente-sept ans, Guillaume Depardieu a vécu plus de vies, et chacune plus intensément, que le commun des mortels n'en effleure en deux ou trois fois plus de temps.

S'il fallait une image pour évoquer l'existence de Guillaume Depardieu, retenons celle du film de Bertrand Bonello, De la guerre, où on peut actuellement voir l'acteur au sommet de son art. Son corps était scarifié de toutes parts, sa personnalité incontrôlable, sa sensibilité à vif.

Au cours d'un après-midi passé avec lui sur une plage au mois de mai, pendant le Festival de Cannes, il avait révélé un caractère exalté, provocateur, débordant de tendresse et d'agressivité, généreux et intransigeant. Cinglé mais profondément aimable, visiblement tiraillé par un violent conflit entre soif de vie et pulsion de mort.

LE FASTE ET LES EXCÈS

Si certains, parmi ceux qui l'ont côtoyé, ont dû composer avec un comportement antisocial parfois éprouvant, ils sont nombreux à lui reconnaître une exigence rare dans le travail, et un talent d'acteur immense. "Guillaume, c'est un bloc émotionnel pur qui rentre dans le cadre, disait de lui Bertrand Bonello. Il ne fait pas les choses à la légère. Je l'ai vu pleurer en disant : 'J'ai raté le plan.' Seulement si les gens ne sont pas capables de lui faire face, il peut sans doute broyer."

Sur le tournage, le cinéaste l'appelait "mon beau guerrier", une formule qui allait droit au cœur de l'acteur. Bonello fait partie de ceux qui ont gagné sa confiance, et qui en furent payés au centuple en retour. Ceux-là parlent de lui comme d'une personnalité adorable, infiniment riche, bouleversante, et surtout comme d'un grand artiste.

Élevé dans le faste et les excès, dans l'ombre d'un père plus grand que nature dont il a longtemps déploré l'absence, Guillaume Depardieu se débat pour exister. Rebelle à toute forme d'autorité, il se fait exclure du lycée à répétition, dérive vers la délinquance. Vols, alcool, consommation et trafic de drogue, prostitution, rien n'est trop noir pour sa révolte.

La prison arrive vite, dès 17 ans, et il y passera de longs mois de sa vie. Trois ans plus tard, le cinéma lui ouvre une porte. Il fait ses débuts aux côtés de son père, sur le plateau de Tous les matins du monde d'Alain Corneau, et poursuit pendant quelques années une carrière inégale, tirée vers le haut par son rôle dans Pola X de Léos Carax, en 1999, et par ses collaborations avec le réalisateur Pierre Salvadori.

Dans la première, Cible émouvante, en 1993, il donne la réplique à Marie Trintignant, dont le destin tragique fait aujourd'hui étrangement écho au sien. La deuxième, Les Apprentis, lui vaut le César du meilleur espoir masculin. Il jouera encore dans deux de ses films : Comme elle respire, en 1998, et Les Marchands de sable, en 2000, l'année de naissance de sa fille Louise.

A cette date, Guillaume Depardieu souffre atrocement des suites d'un accident de moto qui lui a broyé le genou en 1995, et des deux staphylocoques dorés qu'il a alors contractés à l'hôpital. Après dix-sept opérations, il se fait amputer de la jambe en 2003, traumatisme immense dont il se relève par le combat : il attaque l'hôpital Raymond-Poincaré pour "acharnement thérapeutique", crée une fondation pour lutter contre les maladies nosocomiales.

Il s'investit dans la musique, écrit un opéra, et des chansons, notamment "A force de" pour Barbara. La sortie de son premier album personnel était prévue pour le printemps 2009.

En 2004, il publie ses confessions sous le titre Tout donner, un livre écrit avec Marc-Olivier Fogiel qui entraîne une nouvelle brouille avec son père, deux ans après le film de Jacob Berger, Aime ton père, dont ils partageaient pourtant l'affiche et qui avait scellé leur réconciliation.

MÉLANGE UNIQUE D'INTENSITÉ, DE VULNÉRABILITÉ, DE PROFONDEUR ET DE DURETÉ.

Privé de sa jambe, Guillaume Depardieu a un temps renoncé à sa carrière d'acteur. C'est pourtant avec sa prothèse qu'il révélera toute sa dimension, en 2007, avec le rôle d'Armand de Montriveau dans Ne touchez pas la hache, adaptation par Jacques Rivette de La Duchesse de Langeais de Balzac.

Dès les premiers plans, sa carrure d'armoire à glace fragile comme du verre, la manière qu'il a de boiter, lui donnent une assise troublante. A ce général qui se meurt d'amour pour une coquette qui se dérobe à ses avances, il apporte un mélange unique d'intensité, de vulnérabilité, de profondeur et de dureté.

Tourner avec Rivette fut comme une renaissance pour Guillaume Depardieu, qui a déclaré : "Grâce à lui, j'ai commencé à croire au cinéma, à la lumière, au plan-séquence, au travelling."

Il caressait depuis peu le projet de réaliser un film, "un seul", dans lequel il n'y aurait "que des femmes". En attendant, il disait refuser beaucoup de rôles, et choisir les autres à l'instinct, c'est-à-dire, en général, "pour les femmes".

Ainsi, on le verra bientôt à l'affiche de deux films réalisés par des femmes, Stella de Sylvie Verheyde, et Les Inséparables de Christine Dory. Pour le rôle de Damien, l'homme des bois philosophe qu'il a récemment interprété avec une intensité bouleversante dans Versailles, de Pierre Schoeller, il évoquait l'influence de sa mère, Elisabeth, marraine du film dans le cadre d'Émergence, la structure d'aide au cinéma qu'elle dirige depuis dix ans.

C'était un rôle taillé sur mesure, qu'il a magnifié peut être plus qu'aucun autre. Un rôle tristement prémonitoire aussi, se surprend-on à penser aujourd'hui. Sauvé par le petit garçon qu'il avait recueilli, Damien réchappait in extremis à ce qui ressemblait étrangement à une pneumonie. Malheureusement, et Guillaume Depardieu le savait bien, la réalité est toujours plus forte que la fiction.

 

Source : Isabelle Regnier : Le monde - Fait le 14 octobre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1996 - Pour : LES APPRENTIS - César du meilleur espoir masculin - France.

1996 - Prix Jean-Gabin

 

Filmographie

 

23 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

2008 - INSÉPARABLES .LES
Réal : Christine Dory

 

2008 - AU VOLEUR

 

2008 - MEN DON' T LIE
Réal : Jane Spencer

 

2007 - ENFANCE D'ICARE .L'
Réal : Alex Iordachescu

 

2007 - CIRCUIT FERMÉ
Réal+Scén : Christine Dory

 

2007 - YEUX BANDÉS .LES
Réal : Thomas Litti

 

2007 - VERSAILLES
Réal : Pierre Schöller

 

2007 - STELLA
Réal+Scén : Sylvie Verheyde

 

2007 - PEUR(S) DU NOIR
Réal : Blutch et Charles Burns

 

2007 - FRANCE .LA
Réal : Serge Bozon

 

2007 - NE TOUCHEZ PAS LA HACHE

 

2007 - DE LA GUERRE
Réal : Bertrand Bonello

 

2007 - CIRCUIT FERMÉ
Réal : Christine Dory

 

2006 - CÉLIBATAIRES
Réal : Jean-Michel Verner

 

2003 - PROCESS
Réal : C.S. Leigh

 

2002 - PHARMACIEN DE GARDE .LE
Réal : Jean Weber

 

2002 - AIME TON PÈRE

 

2002 - PEAU D'ANGE

 

2001 - COMME UN AVION
Réal+Scén+Interprétation : Marie-France Pisier

 

2000 - AMOUR, PROZAC ET AUTRES CURIOSITÉS
T.or : Amor, curiosidad, prozak y dudas
Réal : Miguel Santesmases

 

1999 - POLA X

 

1999 - MARCHANDS DE SABLE .LES
Réal : Pierre Salvadori

 

1999 - ELLE ET LUI AU 14ÈME ÉTAGE

 

1998 - COMME ELLE RESPIRE

 

1996 - MARTHE

 

1997 - ALLIANCE CHERCHE DOIGT

 

1995 - APPRENTIS .LES

 

1994 - HISTOIRE DU GARÇON QUI VOULAIT QU'ON L'EMBRASSE .L'
Réal : Philippe Harel

 

1993 - CIBLE ÉMOUVANTE

 

1991 - TOUS LES MATINS DU MONDE

 

1989 - CYRANO DE BERGERAC

 

1985 - JEAN DE FLORETTE

 

1974 - PAS SI MÉCHANT QUE ÇA

 

 

10 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

2007 - CHÂTEAU EN SUÈDE
Téléfilm de Josée Dayan
Avec : Jeanne Moreau - Guillaume Depardieu - Géraldine Pailhas - Aymeric Demarigny

 

2005 - ROIS MAUDITS .LES
Série Télévisée de Josée Dayan

 

2003 - MILADY
Téléfilm de Josée Dayan

 

2001 - NAPOLÉON
Série Télévisée d'Yves Simoneau

 

2000 - ZAÏDE, UN PETIT AIR DE VENGEANCE
Téléfilm de Josée Dayan

 

1999 - MISÉRABLES .LES
Série Télévisée de Josée Dayan

 

1999 - DÉTOUR .LE
Téléfilm de Pierre Salvadori

 

1997 - COMTE DE MONTE-CRISTO .LE

 

1996 - @MOUR EST À RÉINVENTER .L'
Série Télévisée de MerzakSegment : "Dans la décapotable"

 

1995 - RICKY
Téléfilm de Philippe Setbon

 

 

4 COURTS MÉTRAGES
____________________________________________

2001 - AQUARIUM .L'
Court métrage de Mathieu Baillargeon

 

1998 - CONSTAT .LE
Court métrage d"Olivier Bardy

 

1997 - SANS TITRE
Court métrage de Leos Carax

 

1991 - PAROLES INVISIBLES
Court métrage d'Etienne Faure

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (2)

louise lacombe

15-10-2008 00:50:48

Du Canada je suis étrangement désolée de son départ si tôt, mais ce qui m'attriste davantage c'est qu'il est souffert de maux physique et du coeur. un coeur si tendre et entier. Dieu qu'il est beau...le poète...le musicien...le Prince. Le grand Ecran eut l'opportunité de le rendre immortel ce très beau Prince Charmant...

daltrozzo annie

19-05-2009 18:52:40

c'était un jeune fou, un être de l'aure monde. sur celui-ci il se brulait les ailes. sa mort m'a beaucoup touchée. il restera dans notre mémoire malgré son fugitif passage. au revoir Guillaume tu ressembles à mon fils aussi artiste, aussi poète aussi écorché vif.