Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
FRANCOIS TRUFFAUT
Cette page a été vue 11156 fois

FRANCOIS TRUFFAUT

Ajouter votre commentaire
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Réalisateur, scénariste, producteur et acteur français.

Date et lieu de naissance :

06-02-1934, à Paris, France.

Date et lieu du décès :

21-10-1984, à Neuilly-sur-Seine, France.

Cause du décès :

Cancer du cerveau à l'âge de 50 ans.

Nom de naissance :

François Roland Truffaut.

État civil :

Marié le 29 octobre 1957 avec : MADELEINE MORGENSTERN, divorcé en 1965.
Ils eurent deux enfants : Laura Truffaut : (22-10-1959) et Eva Truffaut (29-06-1961)

Liaison en 1968 avec l'actrice : CLAUDE JADE

Liaison avec l'actrice : FANNY ARDENT (pas de date)
Ils eurent une fille : Joséphine Truffaut (28-09-1983)

Taille :

(169 cm)

 

ANECDOTES :

 

Fils de Roland Truffaut, architecte et de Jeanine de Montferrand.
La plus fameuse, la plus cruelle, fut celle avec Godard après La Nuit américaine et l'échange de lettres en 1973. Entre autres critiques de J.-L. G.: «Pourquoi le metteur en scène est le seul à ne pas baiser dans La Nuit américaine? Le plan de toi et de Jacqueline Bisset, l'autre soir, n'est pas dans ton film.» Truffaut répond: «Tu es une merde sur son socle.» Mais Godard sera l'auteur de la préface brillante et affectueuse de la Correspondance de Truffaut, remarquable recueil de réflexions et d'actions sur ce qu'est, ou fut, le cinéma.

François a commencé à aller assidûment au cinéma à 7ans. Il était également un grand lecteur, mais pas un bon élève.

Il est parti de l'école à 14 ans et a commencé à travailler. Âgé de 17 ans, il a fondé un club de cinémathèque et a rencontré André Bazin, un critique français, qui devient son protecteur.

Bazin a aidé le Truffaut contrevenant et aussi quand il a été mis en prison parce qu'il a abandonné l'armée.

En 1953, il a édité ses premières critiques de film dans "Les Cahiers du Cinéma".

1957 était une année importante pour lui : il a marié Madeleine Morgenstern, la fille d'un distributeur de films important, et a fondé sa propre compagnie de production "Les Films du Carrosse". Il a également dirigé Les Mistons (1957), considéré comme la vraie première étape de son travail cinématographique.

1959 : le succès énorme (les 400 coups) était le commencement de la nouvelle vague, une nouvelle manière de faire des films en France. C'était également l'année de naissance de sa première fille Laura Truffaut. Seulement notons qu'il a eu deux autres filles Eva Truffaut, et Joséphine (de Fanny Ardant).

Truffaut était le directeur de film français les plus populaires et les plus réussi. En 1973 : Oscar du meilleur film étranger à Hollywood pour « La nuit américaine ». Et en 1989 : Claude Miller réalise « La petite voleuse », d'après un scénario de François Truffaut.

Il ne résistera que quelques années à la maladie qui l'emporta le 21 octobre 1984, un an après la naissance de sa dernière fille, Joséphine. Ses thèmes principaux étaient passion, femmes, enfance et fidélité.

Il fut inhumé au Cimetière de Montmartre à Paris.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Hitchcock
Correspondance
Le plaisir des yeux
Les aventures d'Antoine Doinel
L'argent de poche
L'homme qui aimait les femmes
La nuit américaine

 

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Hommage à FRANÇOIS TRUFFAUT

 

 

Source : INA -- Ajout de la vidéo le 02 août 2010 par Philippe de CinéMémorial

 

En hommage au cinéaste disparu il y a vingt ans, une nouvelle sortie des Quatre Cents Coups, un livre, un dictionnaire... L'Express a pris le jeu à la lettre

Pourquoi paraphraser? La notice «Mort» du Dictionnaire Truffaut est parfaite: «François Truffaut meurt le dimanche 21 octobre 1984, à 14 h 30. Madeleine Morgenstern, Fanny Ardant, Laura et Eva Truffaut sont à son chevet, dans une chambre de l'Hôpital américain de Neuilly, où il a été admis trois semaines plus tôt. A sa demande, son corps est incinéré au crématorium du Père-Lachaise le 24 octobre, puis enterré au cimetière Montparnasse.»

Truffaut meurt entouré des quatre femmes qu'il aime. Son corps disparaît dans les flammes comme les livres de Fahrenheit 451. L'urne vient de la fin de Jules et Jim, le cimetière Montparnasse ouvre et clôt le cycle Doinel: il apparaît dans Les Quatre Cents Coups, lors de l'enterrement du vieux détective de Baisers volés, on y trouve la tombe de la mère d'Antoine dans L'Amour en fuite. La notice d'Antoine de Baecque est écrite au présent. La mort se produit sous nos yeux. Il y a vingt ans.

Truffaut au travail

Des Mistons à Vivement dimanche!, sa vie sur un plateau. Un plateau de cinéma. Des relations complices, amicales, amoureuses, haineuses avec actrices, acteurs, enfants, scénaristes et producteurs. Avec lui-même et son passé. Le livre de Carole Le Berre nous offre un «Truffbook» comme les entretiens Hitchcock-Truffaut devinrent le «Hitchbook».

Rencontres du troisième type

Truffaut acteur et Truffaut américain. Une bonne surprise: tourner avec Spielberg, être connu comme acteur par ceux qui ne voient jamais ses films. Parler anglais avec cet accent délicieux à couper au couteau. Visiter des studios d'effets spéciaux. Rencontre aussi de deux auteurs-producteurs. Et une revanche: Fahrenheit 451 aurait dû être hollywoodien et avec Paul Newman.

Femmes ou films?

Femme. Truffaut n'eut qu'une épouse, Madeleine Morgenstern, mère de ses deux filles aînées. C'est près d'elle, vingt ans après leur séparation de 1964, que Truffaut reviendra attendre la mort. Les ennemis de Truffaut ont rappelé que Madeleine était la fille d'Ignace Morgenstern, patron de Cocinor, avant d'en tirer de sournoises conclusions. Madeleine a soutenu et inspiré son mari, et la vérité exige de dire que ce fut entre eux une histoire d'amour née sur le Lido de Venise lors de la Mostra où Madeleine représentait son père et François était journaliste. Ils avaient 25 et 24 ans. C'est avec elle qu'il fondera en 1957 les Films du Carrosse (hommage au Carrosse d'or, de Renoir), dont elle s'occupera après sa mort.

Antoine Doinel

L'alter ego enfantin, puis ado, puis marié, de François Truffaut. Et le rôle de la vie de Jean-Pierre Léaud. Ou plutôt quand la vie devient un rôle (tout le cinéma de Truffaut). Des Quatre Cents Coups à L'Amour en fuite, une autre vie de Truffaut s'inscrit sur l'écran. Et si dans La Nuit américaine Léaud ne s'appelle plus Antoine mais Alphonse, c'est l'entrée de Léaud-Truffaut ado dans le monde du cinéma qui est contée... sous la direction d'un Truffaut adulte. Au départ, Antoine se nommait Loinod. Le nom de Doinel s'imposa pendant le tournage. Plus tard, Truffaut se souvint que c'était le patronyme d'une secrétaire de Jean Renoir.

Un oscar

Nominé pour Les Quatre Cents Coups, pour Baisers volés, plus tard pour Le Dernier Métro, Truffaut obtient un seul oscar du meilleur film étranger, pour La Nuit américaine. Il le reçoit des mains de Yul Brynner et s'adresse au public dans son inimitable anglais: «Ce film parle des gens de cinéma comme vous; c'est votre trophée. Mais, si vous le voulez bien, je le garderai pour vous.» La statuette permet à Truffaut de passer la barre du million de dollars de recettes aux Etats-Unis. Chez lui, elle trôna à côté d'une tour Eiffel de la même taille.

Tirez sur le pianiste

Ce qu'il osa de plus audacieux et qu'il se refusa à recommencer. Pour ce Pianiste, le livre Truffaut au travail est irremplaçable. On y apprend tout de ce polar de Goodis qui semble récrit par Queneau et destiné aux «vrais fondus de cinéma» juste après le «classique» Quatre Cents Coups. Aznavour est timide et porte un lourd secret (immense flash-back au milieu du film), les gangsters discourent sur les jambes des femmes, un plan critique la censure: Michèle Mercier montre ses seins, Aznavour rabat le drap: «On ne fait pas ça au cinéma.» Inserts jubilatoires, chansons de Boby Lapointe, narration aléatoire mais bondissante. Après A bout de souffle, le meilleur de la Nouvelle Vague en liberté. Truffaut saisi par la peur abandonne les rushes à sa monteuse Claudine Bouché… Et s'adresse à lui-même par la bouche de Nicole Berger: «Je préférerais que tu sois prétentieux et plus sûr de ton génie.» Un échec commercial, mais un cri du cœur. Le cœur de Truffaut a souvent crié.

 

Source : Lexpress.fr -- Fait le 2 octobre 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

<
SES RÉCOMPENSES :

 

1984 - Prix pour l'ensemble de sa carrière à Los Angeles Film Critics Association Awards, États-Unis.

1980 - Pour : Le dernier métro - CÉSAR - Meilleur réalisateur, France.

1981 - Pour : Le dernier métro - CÉSAR - Meilleur scénario, France.

1975 - Pour : L'histoire d'Adèle H. - Meilleur scénario, New York Film Critics Circle Awards, États-Unis.

1974 - Pour : La nuit américaine - BAFTA - Meilleur réalisateur, BAFTA Awards, Royaume-Uni.

1974 - Pour : La nuit américaine - NYFCC AWARD - Meilleur réalisateur, New York Film Critics Circle Awards, États-Unis.

1974 - Pour : La nuit américaine - OSCAR - Meilleur film étranger - États-Unis.

1972 - Pour : La nuit américaine - NSFC AWARD - Meilleur réalisateur, National Society of Film Critics Awards, États-Unis.

1971 - Pour : L'enfant sauvage - NBR AWARD - Meilleur réalisateur, National Board of Review, États-Unis.

1970 - Pour : Baisers volés - NSFC AWARD - Meilleur réalisateur, National Society of Film Critics Awards, États-Unis.

1968 - Pour : Baisers volés - PRIX LOUIS DELLUC, France.

1963 - Pour : Jules et Jim - RUBAN D'ARGENT - Meilleur réalisateur du film étranger aux S.N.G.B.I., Italie

1962 - Pour : Jules et Jim - Meilleur réalisateur au Festival International de Cinéma de Mar Del Plata, Argentine.

1958 - Pour : Les 400 coups - Meilleur réalisateur, Festival de Cannes, France.

 
Ajouter votre commentaire

 

 

30 FILMOGRAPHIES COMPLÈTES

************************************

 

1988 - PETITE VOLEUSE .LA

 

1983 - VIVEMENT DIMANCHE !

 

1983 - À BOUT DE SOUFFLE MADE IN USA

 

1981 - FEMME D'À CÔTÉ .LA

 

1980 - DERNIER MÉTRO .LE

 

1979 - AMOUR EN FUITE .L'

 

1978 - CHAMBRE VERTE .LA

 

1977 - HOMME QUI AIMAIT LES FEMMES .L'

 

1977 - RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE

 

1976 - ARGENT DE POCHE .L'

 

1975 - HISTOIRE D'ADÈLE H. .L'

 

1973 - NUIT AMÉRICAINE .LA

 

1972 - BELLE FILLE COMME MOI .UNE

 

1971 - DEUX ANGLAISES ET LE CONTINENT

 

1970 - ENFANCE NUE .L'

 

1970 - DOMICILE CONJUGAL

 

1969 - ENFANT SAUVAGE .L'

 

1969 - SIRÈNE DU MISSISSIPPI .LA

 

1968 - BAISERS VOLÉS

 

1967 - MARIÉE ÉTAIT EN NOIR .LA

 

1966 - FAHRENHEIT 451

 

1964 - PEAU DOUCE .LA

 

1964 - MATA-HARI AGENT SECRET H-21

 

1962 - AMOUR À VINGT ANS .L'

 

1962 - JULES ET JIM

 

1961 - TIRE AU FLANC

 

1961 - GROSSE TÊTE .UNE

 

1960 - ME FAIRE ÇA À MOI

 

1960 - TIREZ SUR LE PIANISTE

 

1959 - QUATRE CENTS COUPS .LES

 

1958 - PARIS NOUS APPARTIENT

 

 

 

1 DOCUMENTAIRE ET 8 COURT MÉTRAGES LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1974 - I'M A STRANGER HERE MYSELF

(Documentaire de 60 Mn. - seulement interprète)


1962 - ANTOINE ET COLETTE

(Réal+Scén) - Court métrage de 29 Min.

Avec : Jean-Pierre Léaud, Marie-France Pisier, Patrick Auffray, Rosy Varte et François Darbon


1961 - LE SCARABEE D'OR

Court Métrage - Réal : Robert Lachenay - François Truffaut uniquement producteur

Avec : Didier Pontet - Odile Geoffroy - Karim Seck


1959 - ANNA, LA BONNE

(Seulement producteur - Court métrage de 9 Mn.)

De Claude Jutra


1958 - HISTOIRE D'EAU

(Réalisateur et scénario avec la collaboration de Jean-Luc Goddard)

(Court métrage de 18 Mn.)

Avec Jean-Claude Brialy, Caroline Dim, Jean-Luc Godard (narrateur)


1957 - MISTONS .LES


1957 - LES SURMENÉS

(Seulement scénario et dialogue - court métrage de 20 Mn.)

De Jacques Doniol-Valcroze

Avec Jean-Claude Brialy, Jean-Pierre Cassel, Monique Chaumette (narratrice


1956 - COUP DU BERGER .LE

 


1954 : UNE VISITE

Réal+Scén) -- Court métrahe de 08 Min.

Avec Lara Mauri, Jean-José Richer, Francis Cognany, Florence Doniol-Valcroze

 

 


Commentaires

Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?