Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
FRANCOIS PERIER
Cette page a été vue 12342 fois

FRANCOIS PERIER

Ajouter votre commentaire
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance :

10-11-1919, à Paris, France.

Date et lieu du décès :

28-06-2002, à Paris, France
Inhumé au cimetière de Passy à Paris, France.

Cause du décès :

Arrêt cardiaque, conséquence d'une longue et épuisante maladie à l'âge de 82 ans.

Nom de naissance :

François Gabriel Marie Pillu.

État civil :

Marié le 12 août 1941 avec : JACQUELINE POREL - jusqu'en 1947.
Ils eurent trois enfants : Jean-Marie, Jean-Pierre, qui se suicide à l'âge de 23 ans et Anne-Marie.

Marié le 29 juillet 1949 avec l'actrice : MARIE DAËMS - jusqu'en 1959.

Marié le 29 mai 1961 avec : COLETTE BOUTOULAUD - jusqu'à son décès en 2002.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Père du réalisateur : Jean-Marie Périer (01-02-1940).
Père adoptif de Jean-Pierre qui se suicide à l'âge de 23 par défenestration.
Père de la journaliste Anne-Marie.

Dès l'âge de quinze ans, François Périer apprend l'art dramatique au Cours Simon et joue en amateur dans la troupe des Compagnons du plateau. En 1938, il entre au Conservatoire dans la classe d'André Brunot et obtient sa première consécration au théâtre Michel en recevant le prix Réjane pour son interprétation "Les jours heureux" de Claude-André Puget. La pièce se jouera 500 fois.

Il continue son parcours théâtrale. Après avoir joué Les Mains sales, il met en scène une autre pièce de Jean-Paul Sartre, Les Séquestrés d'Altona. En 1984, il interprète Orgon dans Tartuffe au côté de Gérard Depardieu. Il dirige le théâtre de la Michodière pendant plusieurs années.

Commandeur des Arts et des lettres, il reçoit le Grand prix national du théâtre en 1977 et un Molière d'honneur en 1988 ainsi que le British Film Academy Award en 1956.

Quand sa fille Anne-Marie lui annonce qu'elle souhaite épouser Michel Sardou, François Périer fait cette belle réponse : «Tu entres dans la grande famille !».

BIBLIOGRAPHIES :

1995 - Publie "Lettres à un jeune comédien".

1990 - Publie ses mémoires, "Profession menteur".

Dernière mise à jour : 04 mars 2007

 


                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Éloigné des feux de la rampe depuis une dizaine d'années par la maladie, François Périer, qui vient de mourir à l'âge de 82 ans, fut pendant un demi-siècle un des grands comédiens français principalement au théâtre mais aussi au cinéma, qui pourtant refusait le statut de star et d'acteur. " Je tiens cette distinction, disait-il, de mon maître André Brunot: le comédien disparaît derrière le rôle, alors que l'acteur laisse toujours transparaître sa personnalité. Toutes les grandes stars sont des acteurs et non des comédiens".
Tout François Périer (de son vrai nom Pillu) était dans ces réflexions de parfait honnête homme qu'il est resté, avec son physique d'éternel jeune homme (né à Paris le 12 novembre 1919), à la mèche toujours prête à tomber sur le front. Et pourtant quelle existence et quelle carrière, de la fin des années 30 au début des années 90: trente-quatre pièces de théâtre, aussi bien du boulevard que signées Molière, Pirandello, Sartre, Shaffer, Anouilh, Félicien Marceau, ou Miller, interprétées ou mises en scène, quelque dix mille représentations et une centaine de films avec les plus grands réalisateurs, de Marcel Carné dans Hôtel du nord dès 1938 à Claude Chabrol (Madame Bovary, dans le rôle du narrateur) en 1990.
Une existence marquée par la rencontre avec deux personnalités, Louis Jouvet et Jean-Paul Sartre, qui marquèrent François Périer pour la vie. Et pourtant le premier contact avec le comédien et metteur en scène Louis Jouvet, qu'il avait osé contester avant un examen au Conservatoire, avait été houleux. Mais son aîné ne lui en avait pas voulu et lui accorda même son amitié jusqu'à sa mort en 1951. En 1946, un film de Christian Jaque, Le revenant, avait réuni l'élève et le maître.

" Si Jouvet a été mon maître à jouer, Jean-Paul Sartre fut mon maître à vivre..." affirmait-il. " C'est en l'approchant, ajoutait-il, que j'ai découvert qu'il était beaucoup plus qu'un écrivain engagé, mais une lumière auprès de laquelle on avait envie de se réchauffer. Chaque fois que je devais prendre une décision importante, je me demandais ce qu'il en penserait et depuis sa mort je me pose toujours la question: il n'est jamais étranger à mon comportement vis à vis des événements".
Il attacha son nom à trois pièces à succès de l'écrivain-philosophe qu'il joua ou mis en scène, Les mains sales, Le diable et le bon dieu et Les séquestrés d'Altona. Cet engagement au service d'un théâtre d'idées ne l'empêcha pas de créer et de jouer au Boulevard de désopilantes comédies, les plus fameuses ayant été Gog et Magog de Mac Dougall, adaptée par Gabriel Arout et surtout Bobosse d'André Roussin avec plus de mille représentations, son talent lui permettant de s'adapter à tous les styles. Au cinéma, sa contribution fut abondante, mais plus inégale. En revanche, il y avait un univers qu'il appréciait: c'était celui de la radio. Il était sensible à la possibilité qu'elle offrait d'évoquer, disait-il, par le seul pouvoir de la voix, des scènes, des paysages, des atmosphères ou des drames. En plus, pour lui ce médium " était une opportunité de jouer des rôles que mon physique m'interdisait sur un scène ". Lucide il remarquait: " Je n'ai pas la gueule de l'emploi pour jouer Britannicus, Néron, Dom Juan ou Lorenzaccio, mais j'ai pourtant eu la joie d'interpréter ces grands rôles tragiques au théâtre radiodiffusé ".
François Perier devait d'ailleurs élargir son public d'admirateurs en interprétant sur Europe 1 un feuilleton policier, L'inspecteur François, qui connut un succès populaire.

La vie de François Périer fut aussi riche que sa carrière. C'était un grand acteur et un homme de cœur que l'on n'oubliera pas, tant dans le monde du cinéma que dans sa ville d'origine, Paris.

 

Source : La Dernière heure - refait le 16 juillet 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1988 - Molière d'honneur.
1957 - Pour : GERVAISE - BAFTA - Meilleur acteur étranger - The British academy of film and television arts, Royaume-Uni.

 


 
Ajouter votre commentaire

 

 

103 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1995 - MÉMOIRES D'UN JEUNE CON
Réal : Patrick Aurignac

 

1992 - VOYAGE À ROME
Réal : Michel Lengliney

 

1990 - PAGAILLE .LA
Réal : Pascal Thomas

 

1990 - LACENAIRE

 

1990 - MADAME BOVARY

 

1987 - SOIGNE TA DROITE

 

1984 - TARTUFFE .LE
Réal : Gérard Depardieu

 

1983 - BATTANT .LE

 

1980 - BAR DU TÉLÉPHONE .LE

 

1979 - GUERRE DES POLICES .LA
Réal : Robin Davis

 

1978 - RAISON D'ÉTAT .LA

 

1977 - FOND DE L'AIR EST ROUGE .LE

 

1976 - BEN ET BÉNÉDICT
Réal : Paula Delsol

 

1976 - BAXTER, VERA BAXTER

 

1975 - SPIRALE .LA
Réal : Armand Mattelart, Jacqueline Meppiel, Valérie Mayoux

 

1975 - SARTRE PAR LUI-MÊME
Réal : Michel Contat, Alexandre Astruc

 

1975 - POLICE PYTHON 357

 

1975 - DOCTEUR FRANÇOISE GAILLAND

 

1974 - STAVISKY

 

1973 - ANTOINE ET SÉBASTIEN

 

1972 - NOUS VOULONS LES COLONELS
Réal : Mario Monicelli

 

1972 - DEUX MÉMOIRES .LES
Réal : Jorge Semprún

 

1972 - ATTENTAT .L'

 

1971 - JUSTE AVANT LA NUIT

 

1971 - PREMIÈRE ANNÉE .LA
Réal : Patricio Guzmán

 

1971 - MAX ET LES FERRAILLEURS

 

1970 - TUMUC HUMAC
Réal : Jean-Marie Périer

 

1970 - CERCLE ROUGE .LE

 

1969 - NUIT BULGARE .LA

 

1969 - CAPRICES DE MARIE .LES

 

1968 - Z

 

1967 - TEMPS DES DORYPHORES .LE
Réal : Dominique Rémy

 

1967 - SAMOURAÏ .LE

 

1967 - GAULOISES BLEUES .LES

 

1966 - HOMME DE TROP .UN

 

1964 - WEEK-END À ZUYDCOOTE

 

1964 - VISITE
Réal : Antonio Pietrangeli

 

1963 - DRAGÉES AU POIVRE

 

1963 - COUP DE BAMBOU .LE

 

1963 - CAMARADES .LES

 

1962 - VEINARDS .LES

 

1961 - PETITS MATINS .LES

 

1960 - RÉVEILLE-TOI CHÉRIE
Réal : Claude Magnier

 

1960 - FRANÇAISE ET L'AMOUR .LA

 

1960 - AMOURS DE PARIS .LES

 

1960 - AMANT DE CINQ JOURS .L'

 

1959 - TESTAMENT D'ORPHÉE .LE

 

1959 - NOUS SOMMES TOUS COUPABLES

 

1959 - CORDE RAIDE .LA

 

1958 - DERRIÈRE LA GRANDE MURAILLE
Réal : Robert Menegoz

 

1958 - BOBOSSE

 

1957 - TOUS PEUVENT ME TUER

 

1957 - CHARMANTS GARÇONS

 

1957 - BIGORNE, CAPORAL DE FRANCE .LA

 

1957 - NUITS DE CABIRIA .LES

 

1957 - JE REVIENDRAI À KANDARA

 

1956 - QUE LES HOMMES SONT BÊTES

 

1956 - LOUVES .LES

 

1955 - GERVAISE

 

1955 - ÉVADÉS .LES

 

1954 - SCÈNES DE MÉNAGE

 

1954 - ESCALE À ORLY

 

1954 - CADET ROUSSELLE

 

1953 - SECRETS D'ALCÔVE

 

1953 - QUELQUES PAS DANS LA VIE
Réal : Alessandro Blasetti

 

1953 - JEUNES MARIÉS

 

1953 - CAPITAINE PANTOUFLE

 

1953 - AMANTS DE LA VILLA BORGHÈSE .LES

 

1952 - TRÉSOR DE FEMME .UN

 

1952 - ELLE ET MOI

 

1951 - AMOUR, MADAME .L'

 

1950 - SOUVENIRS PERDUS

 

1950 - SOUS LE CIEL DE PARIS

 

1950 - MON PHOQUE ET ELLES

 

1950 - BONJOUR PARIS
Réal : Jean Image

 

1950 - ANCIENS DE SAINT-LOUP .LES

 

1949 - SOURICIÈRE .LA

 

1949 - ORPHÉE

 

1949 - AU P'TIT ZOUAVE

 

1949 - RETOUR À LA VIE

 

1949 - JEAN DE LA LUNE

 

1948 - FEMME SANS PASSÉ

 

1947 - VIE EN ROSE .LA

 

1947 - JEUNE FILLE SAVAIT .UNE

 

1946 - SILENCE EST D'OR .LE
Réal : René Clair

 

1946 - REVENANT .UN

 

1945 - TENTATION DE BARBIZON .LA

 

1945 - SYLVIE ET LE FANTÔME

 

1945 - AU PETIT BONHEUR

 

1944 - ENFANT DE L'AMOUR .L'

 

1943 - FERME AUX LOUPS .LA

 

1943 - BONSOIR MESDAMES, BONSOIR MESSIEURS

 

1942 - MARIAGE D'AMOUR

 

1942 - LETTRES D'AMOUR

 

1942 - CAMION BLANC .LE

 

1941 - PREMIER BAL

 

1941 - JOURS HEUREUX .LES

 

1939 - DUEL .LE

 

1939 - VEAU GRAS .LE

 

1939 - FIN DU JOUR .LA

 

1938 - HÔTEL DU NORD

 

1938 - ENTRAÎNEUSE .L'

 

1938 - CHALEUR DU SEIN .LA

 


 

9 COURTS MÉTRAGES et 2 DOCUMENTAIRES

************************************

 

1974 - DEUX MÉMOIRES .LES
Documentaire de Jorge Semprun

 

1963 - MEUSE, FLEUVE DE GUERRE, FLEUVE DE PAIX .LA
Réal : Édouard Logereau

 

1960 - CONTRASTES
Réal : Robert Menegoz

 

1959 - SAINT-BLAISE-DES-SIMPLES
Réal : Philippe Joulia

 

1957 - AMÉRICAIN SE DÉTEND .L'
Réal : François Reichenbach

 

1957 - ÉTOILES NE MEURENT JAMAIS .LES
Documentaire de Max de Vaucorbeil

 

1954 - CIGALE ET LA FOURMI .LA
Réal : Jean Image

 

1953 - CRIN BLANC
Réal : Albert Lamorisse

 

1951 - VEDETTES SANS MAQUILLAGE

 

1951 - AFFAIRE MANET .L'

 

1949 - CHIEN ET MADAME .UN
Réal : Marcel Martin

 


 

9 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1990 - GORILLE .LE
Série TV de Jean Delannoy et Pierre Granier-Deferre

 

1987 - PIOVRA 3 .LA
Série TV de Luigi Perelli

 

1985 - PIOVRA 2 .LA
Série TV de Florestano Vancini

 

1984 - JACQUES LE FATALISTE ET SON MAÎTRE
Téléfilm de Claude Santelli

 

1984 - LA PIOVRA .LA
Série TV de Damiano Damiani

 

1983 - THÉRÈSE HUMBERT
Série TV de Marcel Bluwal

 

1978 - MAZARIN
Série TV de Pierre Cardinal

 

1973 - TÉMOIGNAGES
Téléfilm de Roger Burckhardt, Hubert Cornfield, Louis Grospierre, Paul Siegrist, Bernard Toublanc-Michel et Paul Vecchiali

 

1955 - CIEL DE LIT
Téléfilm de Marcel L'Herbier

 

 


 

Commentaires

Nom :TRACHEZ
Date :25-03-2009 17:01:52
Commentaire :grand acteur il a eu une formidable carrière tant au cinéma qu'au théatre.Un role magnifique avec montand dans police python et le cercle rouge en espérant que dans l'au dela tu brille encore.
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?