ELIZABETH MONTGOMERY

Vue 36257 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
15-04-1933, à Hollywood, Californie, États-Unis.

Date et lieu du décès:
18-05-1995, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
Cancer foudroyant des intestins à l'âge de 62 ans.

Nom de naissance:
Elizabeth Victoria Montgomery.

État civil:
Mariée le 27 mars 1954 avec : FRED GALLATIN CAMMANN - Divorcée en 1955.

Mariée le 28 décmbre 1956 avec l'acteur : GIG YOUNG - Divorcée en 1963.

Mariée le 26 octobre 1963 avec le réalisateur : WILLIAM ASHER - Divorcée en 1973.
Ils eurent trois enfants : William, (1964), Robert, (1965), et Rebecca, (1969)

Mariée le 28 janvier 1993 avec l'acteur : ROBERT FOXWORTH - jusqu'au décès d'Elizabeth en 1995.

Taille:
(174 cm)

Commentaires: 14

Anecdotes

Son deuxième mari Gig Young, en 1978 tua sa cinquième épouse de cinq balles, avant de se suicider.

En 2005 Nicole Kidman à repris le rôle de Samantha pour le grand écran dans (Ma sorcière bien aimée)

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

 

Hommage à ELIZABETH MONTGOMERY

 

 

Source de la vidéo : laurapetrie37 de You Tube - Fait le 27 octobre 2013 par Philippe de CinéMémorial

 

 

 

 

 

Constamment baignée depuis son enfance dans le milieu artistique américain, Elizabeth Montgomery ne se fait pas prier pour devenir actrice. Née à Los Angeles le 15 avril 1933, fille de l'acteur américain Robert Montgomery (qui fut populaire au cinéma entre 1929 et 1960) et de l'actrice de théâtre Elizabeth Allan, c'est avec son père qu'elle fait ses débuts. En effet, dans les années cinquante, Robert Montgomery anime et produit sa propre émission à la télévision : « Robert Montgomery Presents ». Il s'agit d'une émission du style « Les beaux dimanches » qui présente des télé-théâtres. C'est précisément en 1951 qu'Elizabeth Montgomery débute, dans le télé-théâtre « Top Secret ». Elle fera partie de la distribution régulière de la série de son père jusqu'en 1957 (parmi les pièces présentées, notons « Home Town » en 1954 et « Summer Players » en 1956), tout en participant aussi à d'autres séries du même style, dont « Studio One » et « Kraft Theater ».

Parallèlement à cela, elle fait du « vrai » théâtre, sur Broadway, avec plusieurs comédiens débutants, dont le fameux James Dean, et gagne un prix en 1953 (Theater World Award) pour la qualité de ses interprétations. En 1955, alors âgée de 22 ans, elle entre de plein fouet dans le septième art. Elle tourne aux côtés de Gary Cooper et de Rod Steiger dans « Condamné au silence » (« The Court Martial of Billy Mitchell ») du cinéaste Otto Preminger. Étant la seule femme du film, et n'étant certainement pas dépourvue de charme, elle se fait rapidement remarquer.

Elle tourne encore au cinéma dans « La revanche du sicilien » (« Johnny Cool », 1962) avec Sammy Davis Jr., Telly Savalas et Henry Silva, ainsi que dans « Mercredi soir neuf heures » (« Who's been sleeping in my bed? », 1963) aux côtés de Dean Martin et de son amie Carol Burnett. Elle reste aussi fidèle à la télévision en participant à plusieurs séries populaires, dont « Alfred Hitchcock Presents » (1958), « Thriller : Masquerade » (1961), « The Twilight Zone » (l'émission « Two » avec Charles Bronson, en 1961) et « Les Incorruptibles » (« The Untouchables ») avec Robert Stack, en 1961, émission qui lui vaut d'ailleurs sa première d'une série de dix nominations aux Emmy Awards.

Elle tourne en 1962 son premier téléfilm, « Mr. Lucifer », une comédie noire où elle interprète la secrétaire du Diable, et où le Diable est interprété par... Fred Astaire ! Elle joue par la suite le rôle principal du télé-théâtre « The Spiral Staircase » (1962) avec à ses côtés Eddie Albert et Gig Young, ce dernier étant son mari depuis 1957. Elle multiplie ses apparitions à la télévision en participant aux séries « Rawhide » (avec Clint Eastwood, en 1963), « Burke's Law » (1963) et « 77 Sunset Strip » (1964). Ayant quitté l'acteur Gig Young, avec qui elle vivait une relation plutôt tumultueuse depuis quelques années, pour se marier avec le réalisateur William Asher, Elizabeth Montgomery décide de s'associer avec son nouveau mari et tourne en 1963 un pilote de la future série « Ma sorcière bien-aimée » (« Bewitched »). L'émission est présentée à l'automne et obtient un tel succès que les deux associés décident d'en faire une série hebdomadaire. La belle aventure de Samantha, la sorcière bien-aimée de tous, débutera officiellement en septembre 1964, et ne prendra fin que huit ans plus tard, au printemps 1972.

Le feuilleton deviendra une véritable série culte, et Elizabeth Montgomery sera nominée cinq fois de suite aux Emmy Awards, entre 1965 et 1970. Les autres artisans de la série le seront aussi à plusieurs reprises, et les acteurs, dont Dick York (Jean-Pierre), la grande Agnes Moorehead (dans le rôle de la vilaine Endora) et Marion Lorne (dans celui de la charmante Tante Clara) ont fait ici un merveilleux travail digne de mention. « Ma sorcière bien-aimée » est une série amusante, intelligente, et attachante. Elizabeth Montgomery deviendra alors l'une des actrices les plus populaires des années soixante, et ce partout dans le monde.

Après la fin de cette populaire et longue série, en 1972, Elizabeth Montgomery change de registre et tente de faire oublier Samantha. Elle devient alors la reine des téléfilms, et elle en tourne au moins un par année. Elle débute avec le suspense « Qui a tué Susan? » (« The victim ») en 1972. Elle divorce de William Asher (de qui elle a eu ses trois enfants : deux fils, Robert et William Junior, et une fille, Rebecca) et s'installe avec l'acteur Robert Foxworth, qu'elle rencontre en 1973 lors du tournage du film « Marquée par le destin » (« Mrs Sundance »). En 1974, elle renoue avec le succès dans le premier film qui traite avec sensibilité du grave sujet du viol des femmes, « Une affaire de viol » (« A Case of Rape »). Elle est nominée une septième fois aux Emmy Awards, grâce à ce rôle. Ce film a d'ailleurs eu un réel impact sur la société américaine. Le fait de voir ainsi la douce et gentille Samantha se faire violer en a alors choqué et réveillé plus d'un... et le film a pu ainsi contribuer à faire tomber quelques préjugés sur ce sujet encore tabou en 1974.

Elizabeth Montgomery poursuit dans sa lancée avec « La légende de Lizzie Borden » (« The Legend of Lizzie Borden ») en 1975, l'un des plus grands rôles de cette actrice (et elle y héritera d'une huitième nomination aux Emmy Awards). Une légende qui n'en est pas une en fait, puisque Lizzie Borden a réellement existé, et ce film raconte l'histoire véridique de cette femme froide et sinistre qui a été accusée en 1892, à tort ou à raison, d'avoir assassiné sauvagement ses parents à coups de hache. Dans ce cas-ci, le principe est simple : Madame Borden est devenue aux États-Unis ce qu'est devenue la belle-mère marâtre de la petite Aurore l'enfant martyre au Québec, soit un personnage noir surgi des structures mentales profondes de la collectivité et élevé au niveau du mythe. Ce film a eu un vif succès, et c'est normal, puisqu'il est efficient. La mise en scène est sobre et solide, la photographie soigée, et le jeu d'Elizabeth Montgomery est retenu et efficace. Fritz Weaver, Katherine Helmond et Fionnuala Flanagan complètent la distribution de cette production.

Suivront les films « Dark Victory » (1976) avec Anthony Hopkins, pour lequel elle sera nominée une neuvième fois, « A Killing Affair » (1977) aux côtés du fameux O. J. Simpson, et « The Awakening Land » (1978), une mini-série de huit heures pour laquelle Elizabeth obtiendra sa dixième et dernière nomination aux Emmy Awards sans jamais gagner la fameuse statuette. Idem aux Golden Globes Awards d'ailleurs, où l'actrice sera nominée quatre fois pour son rôle de Samantha (en 1964, 1966, 1968 et 1970), mais où la chance ne sera pas encore au rendez-vous. Qu'importe les prix, elle poursuit son chemin et tourne ensuite l'excellent film « Violence dans la ville » (« Act of Violence ») et la production « Jennifer: A Woman Story », tous deux en 1979. « Belle Star » (1980), « La vie est un cirque » (« When the circus came to town », 1981, où elle affronte Christopher Plummer et Eileen Brennan), « The Rules of Marriage » (1982, avec Elliot Gould comme partenaire), « Pièces à conviction » (« Missing Pieces », 1983) et « Emma » (« Second Sight », 1984) suivront, avec un bon succès.

Elizabeth Montgomery décide en 1985 d'être moins « gentille » dans ses films, et elle devient l'abominable infirmière en chef d'une pension pour personnes âgées qui assassine les résidents ! Le film en question, « Amos », obtient un grand succès, et Elizabeth fait face ici à d'autres comédiens chevronnés, dont Kirk Douglas, Dorothy McGuire et Pat Morita. Elle tourne l'année suivante (1986) à nouveau avec Dorothy McGuire dans « Between the Darkness and the Dawn » et décide de prendre un temps d'arrêt.

Elle se lance alors dans la narration de divers documentaires, dont « Coverup: Behind the Iran-Contra Affair » (1988) et « The Panama Deception » (1989), tout deux gagnants de l'Oscar du meilleur documentaire de leur année respective. Elle prend aussi des positions sociales importantes, ce que peu d'acteurs américains peuvent se vanter d'avoir fait jusqu'à présent. Notons ici, entre autres, la défense des droits des femmes, des gays et des lesbiennes, des minorités ethniques. Elle ira même jusqu'à défiler, en 1992, à la parade de la fierté gay de Los Angeles, avec son ami l'acteur Dick Sargent (lui qui vient incidemment de faire sa sortie du placard), afin d'exposer à tous ses convictions sociales libérales.

Elizabeth Montgomery retourne aux téléfilms en 1990 avec « Tendre Choo » (« Face to Face »), qu'elle tourne en Afrique pendant plusieurs mois avec son conjoint Robert Foxworth. Elle tourne par la suite « Les péchés d'une mère » (« Sins of the mother », 1991, avec Dale Midkiff dans le rôle de son fils), « État de peur » (« With Murder in Mind », 1992, pour une troisième fois avec Robert Foxworth), « Black Widow Murder: The Blanche Tyler Moore Story » (1993), « The Corpse as a Familiar Face » (1994) et un ultime film en 1995, « Deadline for Murder », sur la vie de la journaliste-criminologiste Edna Buchanan, gagnante du Prix Pulitzer.

Elizabeth Montgomery décède d'un cancer foudroyant le 18 mai 1995, à l'âge de 62 ans, à peine cinq semaines après avoir appris la nouvelle de sa maladie. Se sachant condamnée, elle épouse Robert Foxworth, son conjoint des 22 dernières années, sur son lit de mort. Adorée de toute une génération, elle fut sans contredit l'une des plus grandes dames de la télévision américaine des années cinquante à aujourd'hui. Une actrice hors pair.

Biographie écrite par Donald Jr. Bilodeau.

Filmographie

 

SES CINQ LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

1965 - HOW TO STUFF A WILD BIKINI

 

1963 - MERCREDI SOIR, NEUF HEURES

 

1963 - BEACH PARTY

 

1963 - REVANCHE DU SICILIEN .LA

 

1955 - CONDAMNÉ AU SILENCE

 

27 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1995 - MEURTRES EN SÉRIE
Téléfilm de Joyce Chopra

 

1994 - CORPSE HAD A FAMILIAR FACE .THE
Téléfilm de Joyce Chopra

 

1993 - BLACK WIDOW MURDERS : THE BLANCHE TAYLOR MOORE STORY
Téléfilm de Alan Metzger

 

1992 - WITH MURDER IN MIND
Téléfilm de Michael Tuchner

 

1991 - PÉCHÉS D'UNE MÈRE .LES
Téléfilm de John Patterson

 

1990 - TENDRE CHOC
Téléfilm de Lou Antonio

 

1985 - MEURTRES AU CRÉPUSCULE
Téléfilm de Peter Levin

 

1985 - AMOS
Téléfilm de Michael Tuchner

 

1984 - A SECOND SIGHT : A LOVE STORY
Téléfilm de John Korty

 

1983 - MISSING PIECES
Téléfilm de Mike Hodges

 

1982 - RULES OF MARRIAGE .THE
Téléfilm de Milton Katselas

 

1981 - WHEN THE CIRCUS CAME TO TOWN
Téléfilm de Boris Sagal

 

1980 - BELLE STARR
Téléfilm de John A. Alonzo

 

1979 - ACT OF VIOLENCE
Téléfilm de Paul Wendkos

 

1979 - JENNIFER : A WOMAN'S STORY
Téléfilm de Guy Green

 

1978 - AWAKENING LAND .THE
Série TV en 3 épisodes - Genre : Drame - Réal : Boris Sagal

 

1977 - A KILLING AFFAIR
Téléfilm de Richard C. Sarafian

 

1976 - DARK VICTORY
Téléfilm de Robert Butler

 

1975 - LEGEND OF LIZZIE BORDEN .THE
Téléfilm de Paul Wendkos

 

1974 - UNE AFFAIRE DE VIOL
Téléfilm de Boris Sagal

 

1974 - MRS. SUNDANCE
Téléfilm de Marvin J. Chomsky

 

1972 - VICTIM .THE - OUT OF CONTENTION
Téléfilm de Herschel Daugherty

 

1964 - MA SORCIÈRE BIEN-AIMÉE
Série TV de 1964 à 1972 - Crée par : Sol Saks

 

1963 - BOSTON TERRIER
Téléfilm de Walter Grauman

 

1961 - SPIRAL STAIRCASE .THE
Téléfilm

 

1959 - INCORRUPTIBLES .LES

 

1958 - BITTER HERITAGE
Téléfilm de Paul Wendkos

 

1950 - ROBERT MONTGOMERY PRESENTS
Série TV de 1950 à 1957 de Ira Cirker et Tad Danielewski

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (14)

Juliane

18-02-2009 15:58:05

Elisabeth, t'es trop trop belle tu es mon actrice préférée et tu joue trop bien..... je t'adore Juliane

Noël

12-09-2009 11:26:19

Vous revoir chère Elisabeth sur nos écrans quelle merveille! je sais que de la haut tous ceux qui sont partis sont avec vous. Bien des années se sont écoulées ils nous restent la magie de la télé en vous regardant chers tous, nous sommes tous des enfants qui ont bien grandis Le temps est un assassin il en porte avec lui les meilleurs moments de l'enfance.

corby

16-09-2009 20:11:06

Roooooo, comme elle me manque !!! Vraiment très belle... Trop même ! A bien le re-regarder, mon cœur saigne. Une pensée éternelle pour cette déesse qui restera à jamais dans mon cœur

albert

26-08-2010 19:30:47

avant de vous rejoindre tous dans votre monde ,je vous dis merci pour les moments passes en votre compagnie sur le petit acran.ces instants halas trop courts rejouissent toujours mon coeur.

Toufik

06-10-2011 17:31:55

tu est la fleur de la vie et la fleur du paradis, je ne t'oublierai jamais,tant que tu m'ai apparue dans mon rève,tu est vivante mon ange du ciel,tu est éternelle.

toufik

16-11-2011 23:47:11

Elizabeth,j'ai de la chance que tu m'apparait de temps-en-temps dans mes reves avec ton très beau sourire,tu est la beauté de la vie et la beauté de l'audela tu est une lumière.

Toufik

03-01-2012 14:09:28

Je souhaite te revoir plusieur fois dans mes reves cette nouvelle année 2012,mon petit reve bien aimé, avec ton visage lumineux;mon adorable ame.

Toufik

12-01-2012 19:00:17

Ma belle Elizabeth Victoria, Je souhaite un jour qu'on entrera enssemble au Paradis,et qu'on s'aimera pour toujours,on vivrera enssemble pour l'éternité,je sens ton amour en vers moi est plus fort et plus grand,je suis aimé par ta jolie ame qui est en toi tout comme moi,tu es dans ma vie et dans mon ame,dans mes reves tu es une beauté que Dieu a crée . Quand je t'es vu dans mon reve pour la première fois,j'ai vu un amour exeptionnel dans ton visage,et surtout dans tes yeux,et tu me chantais une chanson d'amour que je n'oublirai jamais,tu es une vie,une beauté,une chanson ,un amour,une paix,une tendresse,une joie,un reve et l'ambiance,tu es une femme bénie,que Dieu te bénisse mon adorable amour du ciel. Dieu t'aime.

Toufik

08-01-2012 23:49:06

Ma belle Elizabeth princesse,quand je te voit très heureuse,et avec le bonheur que tu est en train de vivre dans l'au-delà,je suis heureux moi aussi pour toi,je te le souhaite jusqu'au Paradis,ma souriante bien aimée ,tu entièrement lumineuse,ma petite fleure du Paradis .

Toufik

04-02-2012 22:13:17

Tu es la rose des roses du jardin de la beauté.

vangeorg

19-11-2012 22:57:29

Merci pour cette biographie...Elizabeth restera toujours dans ma mémoire, instants vrais baignés d'une communion sincère.

patricia

30-03-2013 13:04:29

Merci pour ce blog ou je peux lire toutes ses infos sur tous ces artistes. Elizabeth Montgomery j'adore.

JPDE1959

12-04-2016 15:05:55

j' ai adoré cette superbe actrice, et j' ai été vriamnet dégouté d' apprendre sa mort, si jeune...!! j' ai vu la série 1.000 fois, et j' ai acheté tous les dvd pour mes filles...j' ai appelé la plus jeune...Samantha...... ( et moi, c' est Jean Pierre...!!) il y a une super site internet harpies bizzare qui raconte tout et tout sur la série..!