ELISSA LANDI

Vue 307 fois

Profession:
Actrice américaine d'origine italienne.

Date et lieu de naissance:
06-12-1904, à Venise, en Italie.

Date et lieu du décès:
21-10-1948, à Kingston, New York, États-Unis.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 43 ans.

Nom de naissance:
Elisabeth Maria Christina Kühnelt.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 2 reprises et eut 1 enfant :

Marié en 1928 avec : JOHN CECIL LAWRENCE - Jusqu'en 1936.

Marié en 1943 avec : CURTISS THOMAS - Jusqu'au décès de l'actrice en 1948.
Le couple donne naissance à une fille Carolyn Maude Thomas en décembre 1944.

Taille:
(1m65)

Commentaires: 0

Anecdotes


Elissa Landi et Cary Grant - Dans le film de 1935 : Caprices De Femme


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ELISSA LANDI

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 11 octobre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Elissa Landi est née Elisabeth Maria Christina Kühnelt le 6 décembre 1904 à Venise, en Italie. Fille de Richard Kühnelt un officier militaire autrichien et de son épouse Caroline Kühnelt (née Kaiser). Elle a un frère aîné Anthony Franz né en novembre 1902.

Suite à des problèmes personnels, en 1906 la famille s’installe à Montréal dans la province du Québec, au Canada. En 1909 après le divorce de ses parents sa mère s'installe avec ses deux enfants à Vancouver en Colombie-Britannique. C'est là que sa mère rencontre et se remarie avec le Comte Zenardi Landi. Plus tard la famille déménage à Londres où la jeune Elisabeth y fait ses études.


Voulant devenir une romancière, elle écrit un premier roman à l'âge de vingt ans. Mais très vite, l'envie de s'exprimer sur les scènes de théâtre devient sa priorité. Elle débute dès 1924 dans des compagnies locales, et plus tard, sur les scènes mythiques de Londres : l'Oxford Repertory Company et au West End de Londres où elle joue avec succès aux cotés de Laurence Olivier et John Gielgud notamment « The Storm » de K. Munro (1924), qui a duré cinq mois et pour lequel elle a reçu des critiques élogieuses pour sa performance. En 1926 elle a joué dans « Dorothy Brandon » de Blind Alley, dans le West End. Et dans les années 30 elle se produit à Broadway.

Ses cheveux blonds ondulés, sa beauté éthérée et la maturité de son jeu ne tardent pas à attirer l'attention des producteurs de cinéma. Rebaptisée Elissa Landi , Herbert Wilcox lui met le pied à l'étrier avec « London » en 1926 avec un petit rôle aux cotés de Dorothy Gish en vedette. Elle rayonne en jeune fille amoureuse dans un triangle amoureux « Un cri dans le métro » (1928) d’Anthony Asquith où deux hommes, le gentil Bill (Brian Aherne) et l'impétueux Bert (Cyril McLaglen) se rencontrent dans une station de métro et tombent amoureux de Nell (Elissa Landi) qui attend le métro, Nell choisit choisit Bill, mais Bert refuse de s’éffacer .

Suivi d’un rôle plus majeur dans le film dramatique britannique de 1928 « Bolibar » réalisé par Walter Summers, où durant le confilt de 1808 entre l'Angleterre et l'Espagne, Elissa campe une fille d'un artiste qui mène une double vie celle de Françoise-Marie et La Monita un agent d'espionnage espagnol qui par inadvertance fournit aux Britanniques les moyens de sortir triomphants du conflit; puis elle est Velda une gitane qui se fait courtiser par un contrebandier (Patrick Aherne) dans « La lueur sur la cime » (1929) mais elle préfère son ami blessé.

Elle poursuit son chemin en jouant un double rôle dans « Children of chance » (1930) d’Alexander Esway, elle est Binnie une jeune actrice en difficulté, elle est confondue avec son sosie le mannequin Lia Monta une femme au passé trouble, Binnie doit se justifier suite au vol de perles précieuses de son sosie.

Après une dizaine de films britanniques, français et allemands Elissa se rend aux États-Unis pour apparaître dans une production de Broadway de Rouben Mamoulian « Un adieu aux armes » (1930) dans le rôle de Catherine Barkley. D’autres crédits à Broadway comprenaient « l' Impératrice du Destin « (1938), « les Apologies » (1943) et « le Hamac Sombre » (1944).

En 1931, elle est appelée à Hollywood, avec son allure aristocratique, son arrivée en Amérique est romancée par une légende qui court sur ses origines le fait qu'elle serait apparentée à la famille impériale autrichienne (mais selon certaines sources ceci serait une histoire fantasmatique inventée par sa mère).


Avec la 20th Century Fox, elle se voit gratifier du rôle principal dans le mélodrame social « Une vie brisée » (1931) signé Allan Dwan , enceinte, elle tue un policier pour sauver son mari un braqueur de banque (Theodore von Eltz) à sa sortie de prison, elle tente de retrouver l'enfant que la justice lui a arraché, avec comme partenaires principaux Victor Mc Laglen et Una Merkel. Puis Cecil B. DeMille, l'engage dans son péplum « Le signe de la croix » (1933), Néron (Charles Laughton) ordonne l’assassinat de tous les chrétiens, le préfet de Rome Marcus (Fredric March) tombe amoureux de la jeune chrétienne Marcia (Elissa Landi) il se rallie à sa religion qu'elle refuse d'abdiquer et l'accompagne dans la mort, avec Poppée la belle française (Claudette Colbert) jouant l’épouse de Néron.

Rowland V. Lee lui confie le rôle de Mercedes de Rosas la fiancée de Edmond Dantès (Robert Donat) dans « Le comte de Monte Cristo » (1934) avec Louis Calhern jouant Raymond de Villefort Jr. Et pour Maurice Tourneur dans « Koenigsmark » (1935) celui de la princesse Russe Aurore qui apprend que son mari le Grand-Duc Rodolphe (Allan Jeayes) est mort de maladie en Afrique, jeune veuve elle est courtisée par le Français Raoul Vignerte (Pierre Fresnay) embauché comme tuteur, il va découvrir que le Duc n’est jamais parti en Afrique, que c’est le frère de son mari qui l’a assassiné et déposé son corps dans un endroit secret du château.
Dans la comédie de Walter Lang « L’amazone et son mari » (1933), Elissa est Antiope une amazone, la sœur de la reine Hippolyte (Marjorie Rambeau) qui gouverne le pays de Pontus avec une autorité masculine où les hommes s'occupent des enfants et du ménage, seul son mari (Ernest Truex) tente de défendre le droit des hommes.

Dans la comédie policière de W.S. Van Dyke « Nick gentleman détective » (1936), Nick et Nora (William Powell et Myrna Loy) deux détectives associés apprennent que leur amie, Selma, (Elissa Landi) est soupçonnée d'avoir assassiné son fiancé, convaincus de son innocence, ils se lancent dans l'enquête. La même année elle enchaine avec un polar bien ficelé « Mad holiday » (1936) de George B. Seitz, une idole du cinéma en vacances (Edmund Lowe) découvre un passager assassiné dans sa cabine, pour éviter d'être incriminé, il fait équipe avec une jolie romancière de polar (Elissa Landi) pour résoudre le mystère.


Elle signe son dernier film « Corregidor » (1943) de William Nigh, elle campe le docteur Royce Lee dans un hôpital sur une île de Corregidor aux Philippines, l'équipe est prise en étau par une féroce attaque japonaise.

Après une trentaine de films qui l’ont amené à la célébrité au début des années trente, Elissa Landi décide de se retirer à 39 ans pour se consacrer à sa passion première l’écriture, elle réalise son rêve de jeunesse en écrivant six romans et des livres de poésie. Elle parlait couramment le français, l'italien et l'allemand.

Elissa a été mariée avec John Cecil Lawrence de 1928 à 1936 et en 1943 avec Curtiss Thomas et se naturalise citoyenne des Etats-Unis. Le couple donne naissance à une fille Carolyn Maude Thomas en décembre 1944 qui n’a que quatre lorsque sa maman décède d'un cancer le 21 octobre 1948 dans sa 43é année. Elle repose au cimetière d'Oak Hill à Newburyport au Massachusetts…

Source : Gary Richardson - Fait le 11 octobre 2021 par Philippe de CinéMémorial.


commentaires (0)