Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
ELIA KAZAN
Cette page a été vue 5265 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Réalisateur, scénariste, producteur et acteur américain.

Date et lieu de naissance :

07-09-1909, à Constantinople, Turquie.

Date et lieu du décès :

28-09-2003, à Manhattan, New York City, New York, États-Unis.

Cause du décès :

De mort naturelle à l'âge de 94 ans.

Nom de naissance :

Avraam Elias Kazanjoglou - Surnom : Gadge.

État civil :

Marié le 05 décembre 1932 avec : MOLLY DAY THATCHER - Jusqu'au décès de Molly en décembre 1963.
Ils eurent quatre enfants : Judy, Chris, Nick, et Katharine.

Marié en 1967 avec l'actrice : BARBARA LODEN - Jusqu'au décès de Barbara le 05 septembre 1980.
Ils eurent deux enfants - Leo et Marco.

Marié en 1982 avec : FRANCES RUDGES - Jusqu'au décès d'Elia en 2003.

Liaison en 1947 avec l'actrice : MARILYN MONROE.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Père du scénariste Nicholas Kazan (16-12-1938 - 14-12-1991)
Elia Kazan a fait ses études à l'université de Yale.
Il fut aussi écrivain, et porta à l'écran ses deux premiers romans, America America et L'arrangement.
Et en 1988 il publie son autobiographie, "Elia Kazan : a Life".
Fils de George Kazanjoglous et d'Athena Sismanoglou.

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Né Avraam Elias Kazanjoglou, à Constantinople, Turquie, de parents grecs. A 4 ans, sa famille émigre, après un séjour à Berlin, et ensuite aux États-Unis pour échapper à la répression turque. Son père aurait voulu qu'il devienne, comme lui marchand de tapis, mais dès l'université il se tourne vers le théâtre. En 1934, il devient membre du parti communiste US, qu'il quittera en 1936. Il fait ses premier pas dans le long métrage de fiction, réalisant (le Lys de Brooklyn - A Tree Grows in Brooklyn) en 1945. Il crée en 1948, avec Cheryl Crawford, le célèbre " Actor's Studio ", qu'il quittera en 1962, à cause d'une mésentente avec Lee Strasberg. Il remporte en 1947 avec (Le mur invisible - Gentleman's Agreement), 3 Oscars, pour la meilleure réalisation et du meilleur film.

Lors de la session 1951-1952 de la "Seconde Commission" Maccarthyste des Activités communistes et anti américaines, présidée par John S. Wood, Kazan comparaît comme témoin amical. Il commence par justifier les raisons de son départ du P.C. américain : J'en avais assez d'être enrégimenté. Assez de m'entendre dire ce que je devais penser, dire et faire, assez de leur habituelle violation des pratiques quotidiennes de la démocratie auxquelles j'étais habitué. Puis il donne 11 noms d'artistes communistes ou anti-américains à la Commission, ce qu'on lui reprochera toute sa vie, non seulement aux États-Unis mais en France où une partie de la critique était très influencée par les communistes dans les années 1950 à 1970.

La même année, Kazan réalise un film à partir d'une idée personnelle, le portrait du révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata, il demande à John Steinbeck d'en écrire pour lui le scénario " Viva Zapata " en 1952. En 1954 avec " Sur les quais - On The Waterfront " avec Marlon Brando le film remportera huit Oscar, ceux de la meilleure réalisation et pour le meilleur film. A cause de l'événement en 1952, Marlon Brando refuse de continuer de travailler avec Kazan, mais celui-ce dernier découvre de nouveau talent, comme James Dean et Carrol Baker.

Son avant dernier film en 1972 mis en scène par son fils Chris Kazan, " Les visiteurs - The Visitors ", deux combattants du Viêt-Nam qui traquent l'un de leur camarade qui les a dénoncés !

Et c'est en 1999, que l'Académie des Oscars l'honore pour l'ensemble de sa carrière. Lors de la cérémonie, certains spectateurs le critique, et que tout le monde ne lui ont pas pardonné son comportement à l'époque du MacCarthysme. Il est vrai que Elia Kazan n'est pas né américain, et, tourmenté mais orgueilleux, n'a jamais émis le moindre regret à ce sujet.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1999 - Il reçoit l'Oscar pour l'ensemble de sa carrière, États-Unis.

1997 - Prix pour l'ensemble de sa carrière, Festival international du cinéma de Istanbul, Turquie.

1996 - L'Ours d'Or d'honneur, Festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1987 - Prix pour l'ensemble de sa carrière par la guilde des réalisateurs américains, États-Unis.

1983 - Prix DGA d'honneur membre à vie par la guilde des réalisateurs américains, États-Unis.

1963 - Pour : AMERICA, AMERICA - Coquille d'Or au festival international du film de San Sebastián, Espagne.

1963 - Pour : AMERICA, AMERICA - Golden Globe du meilleur réalisateur de cinéma, États-Unis.

1956 - Pour : BABY DOLL - Golden Globe du meilleur réalisateur de cinéma, États-Unis.

1955 - Pour : À L'EST D'EDEN - Prix du meilleur film dramatique, Festival de Cannes, France.

1955 - Pour : À L'EST D'EDEN - Bodil du meilleur film américain, Danemark.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Prix de la critique du cinéma italien, Festival du cinéma de Venise, Italie.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Prix OCIC au festival du cinéma de Venise, Italie.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Lion d'Argent, Festival du cinéma de Venise, Italie.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Golden Globe du meilleur réalisateur de cinéma, États-Unis.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Prix DGA pour la réalisation d'un film de cinéma par la Guilde des Réalisateurs Américains, États-Unis.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Bodil du meilleur film américain, Danemark.

1954 - Pour : SUR LES QUAIS - Oscar du meilleur réalisateur, États-Unis.

1953 - Pour : CIRQUE EN RÉVOLTE - Prix Spécial du Sénat de Berlin, Festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1951 - Pour : UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR - Prix spécial du jury, Festival du cinéma de Venise, Italie.

1951 - Pour : Un TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR - Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis

1950 - Pour : PANIQUE DANS LA RUE - Prix International, Festival du cinéma de Venise, Italie.

1947 - Pour : LE MUR INVISIBLE - Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1947 - Pour : LE MUR INVISIBLE - Prix NBR du meilleur réalisateur par la National Board of Review, États-Unis.

1947 - Pour : LE MUR INVISIBLE - Golden Globe du meilleur réalisateur de cinéma, États-Unis.

1947 - Pour : LE MUR INVISIBLE - Oscar du meilleur réalisateur, États-Unis.

1946 - Pour : BOOMERANG : Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1946 - Pour : BOOMERANG : Prix NBR du meilleur réalisateur par la National Board of Review, États-Unis.

 

 
Ajouter votre commentaire

 

 

24 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS

************************************

 

1988 - BROUILLARD .LE

 

1975 - DERNIER NABAB .LE

 

1972 - VISITEURS .LES

 

1969 - ARRANGEMENT .L'

 

1963 - AMERICA, AMERICA

 

1961 - FIÈVRE DANS LE SANG .LA

 

1960 - FLEUVE SAUVAGE .LE

 

1957 - HOMME DANS LA FOULE .UN

 

1956 - POUPÉE DE CHAIR .LA

 

1954 - À L'EST D'EDEN

 

1954 - SUR LES QUAIS

 

1952 - CIRQUE EN RÉVOLTE

 

1952 - VIVA ZAPATA !

 

1951 - TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR .UN

 

1950 - PANIQUE DANS LA RUE

 

1949 - HÉRITAGE DE LA CHAIR .L'

 

1947 - MUR INVISIBLE .LE

 

1947 - BOOMERANG

 

1946 - MAÎTRE DE LA PRAIRIE .LE

 

1945 - LYS DE BROOKLYN .LE

 

1941 - BLUES IN THE NIGHT

 

1940 - VILLE CONQUISE

 



 

2 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1989 - HÉRITAGE DE LA CHOUETTE .L'
THE OWL'S LEGACY
Série TV - Seulement interprétation
Dans leurs propres rôles : Theo Angelopoulos, Cornelius Castoriadis, George Steiner, Iannis Xenakis

 

1983 - KENNEDY CENTER HONORS .THE
A CELEBRATION OF THE PERFORMING ARTS
Téléfilm
Dans leurs propres rôles : Ronald Reagan, Frank Sinatra, James Stewart, Warren Beatty, Burt Lancaster

 



 

3 COURTS MÉTRAGES ET 4 DOCUMENTAIRES

************************************

 

Documentaire de 93 Min. De Stefan Jarl - Dans son propre rôle
Dans leurs propres rôles : Roy Andersson, Thorsten Flinck, Bo Widerberg

 

1995 - ELIA KAZAN : A DIRECTOR'S JOURNEY
Documentaire biographique de 75 Min. - de Richard Schickel - Dans son propre rôle
Avec Eli Wallach (narrateur)

 

1982 - ELIA KAZAN OUTSIDER
Documentaire de 56 Min. - D'Annie Tresgot
Dans leurs propres rôles : Robert De Niro, Tommy Bull

 

1945 - WATCHTOWER OVER TOMORROW
(Plus réalisation non crédité - Documentaire - Court métrage de 15 Min.)
De John Cromwell
Avec John Nesbitt (narrateur)

 

1937 - PEOPLE OF THE CUMBERLAND .THE
Court métrage - Plus scénario et producteur exécutif

 

1935 - PIE IN THE SKY
Seulement interprétation - Court métrage de 22 Min. de Ralph Steiner
Avec Elman Koolish

 

1934 - CAFE UNIVERSAL
Seulement interprétation - Court métrage de Ralph Steiner

 



Commentaires

Nom :hugongerard
Date :22-02-2010 17:33:31
Commentaire :Je ne suis pas tout à fait d ' accord avec ce qu ' affirme Jean Tulard dans son nouveau dictionnaire du cinéma chez Plon , à propos d ' Elia Kazan , il le juge comme un des pires cinéastes américains , l ' outrançe , le jeu faux de ses interprètes , un prétendu lyrisme . Kazan avait un vrai style comme grand cinéaste , une veritable patte comme on n ' en retrouve plus chez certains cinéastes actuels hollywoodien , alors attention , on ne touche pas à Mr Kazan .Revoir entièrement ses films Mr Tulard .
Nom :hugongerard
Date :20-11-2012 13:30:31
Commentaire :J ' aimerais bien un jour retrouver en dvd : Un tramway nommé Désir avec sa : version française inclus dans le dvd de ce film , je ne trouve toujours que la vo ( version originale sous-tîtrée) cela devient enervant car la vo ( les sous-tîtres de ce film sont pratiquement illisibles à lire .
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?