CHRISTINE FABREGA

Vue 14179 fois

Profession:
Actrice et animatrice française.

Date et lieu de naissance:
08-04-1931, à Paris dans le 14ème, France.

Date et lieu du décès:
11-06-1988, à Paris dans le 18ème, France.
Enterrée au cimetière du Père-Lachaise.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 57 ans.

Nom de naissance:
Christiane Louise Jeanne Boutevilain.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

Christine Fabrega était dans les années 60, bien avant Patrice Lafont, l'animatrice du jeu "Le Mot le plus long, plus connu sous le nom "Des chiffres et des lettres". Une de ses plus brillantes interprétations restera aux côtés de Lino Ventura et Paul Meurisse dans "Le Deuxième Souffle" de Jean-Pierre Melville, on se souvient aussi de l'avoir vu dans le rôle de l'épouse de Jean Gabin dans "Deux hommes dans la ville" de José Giovanni.

De 1976 jusqu'en 1988 elle fut l'une des figures récurrentes de l'émission Les Jeux de 20 heures pendant 12 ans.

Durant le début des années 1980, elle a aussi fait partie des sociétaires récurrents de l'émission radiophonique de Philippe Bouvard Les Grosses Têtes diffusée sur RTL.

Fait le 15 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Née le 8 avril 1931 à Paris, Christine Fabréga, de son vrai nom Christiane Boutevilain, suit les cours de théâtre de Julien Bertheau et de René Simon qui lui permettent de faire ses débuts sur scène au début des années 50. Mais sa carrière va pendre une autre optique en devenant animatrice : à la radio dans « 10 millions d'auditeurs » sur RTL ou à la télévision dans « Le mot le plus long » (1965) de Armand Jammot sur la 2ème chaîne de l'ORTF qui préfigure « Des chiffres et des lettres ». Elle participe aussi régulièrement à des jeux télévisés comme « Les Jeux de 20 heures » (1976-1986) diffusé sur France 3.

Au cinéma, Christine Fabréga apparaît furtivement en mannequin dans « Le gang des pianos à bretelles » (1952) de Gilles de Turenne avec Ginette Leclerc mais ne se fait remarquer qu'au cours de la décennie suivante en interprètant des seconds rôles marquants. Elle compose Simone dite Manouche dans « Le deuxième souffle » (1966) de Jean-Pierre Melville avec Lino Ventura, Paul Meurisse et Raymond Pellegrin, son rôle sera repris par Monica Bellucci dans le remake réalisé par Alain Corneau en 2007. Elle enchaîne ensuite avec la mère de l'enfant qui accuse Jacques Brel de l'avoir violée dans « Les risques du métier » (1967) de André Cayatte, la mère de Marlène Jobert dans « Nous ne veillirons pas ensemble » (1971) de Maurice Pialat avec Jean Yanne ou l'épouse de Jean Gabin dans « Deux hommes dans la ville » (1973) de José Giovanni avec Alain Delon. Entre-temps, elle est dirigée par Jean Delannoy dans « La peau de torpédo » (1969) avec Stéphane Audran et Klaus Kinski.

Malheureusement en dépit de ces rôles, Christine Fabréga va se compromettre dans des comédies indignes de son talent : « C'est jeune et ça c'est tout » (1974) de Claude Mulot avec « la fine fleur » comique de l'époque Jean Lefebvre, Michel Galabru ou Darry Cowl ou « Les murs ont des oreilles » (1974) de Jean Girault avec Louis Velle. Pire, elle fait partie de la distribution d'un film érotique intitulé « Tamara ou Comment j'ai enterré ma vie de jeune fille » (1974) de Michel Berkowitch. Néanmoins, elle obtient des rôles plus conséquents dans des premiers films dont l'audience reste limitée : « Pourquoi ? » (1976) de Anouk Bernard avec Etienne Bierry et « L'exercice du pouvoir » (1977) de Philippe Galland avec Michel Aumont.

Heureusement dans les années quatre-vingt, Christine Fabréga est la partenaire sur scène de Jean-Claude Brialy dans « Madame est sortie » (1981) de Pascal Jardin en tournée, apparaît épisodiquement dans la série « Chateauvallon » (1984) qui consacre Chantal Nobel et joue « Le nouveau testament » (1987) de Sacha Guitry avec Jean-Laurent Cochet. Quelque peu oubliée à la fin de sa vie, Christine Fabréga décède à l'âge de 57 ans des suites d'un cancer le 11 juin 1988 à Paris puis est inhumé au Cimetière du Père Lachaise.

 

Source : Olivier Sinqsous pour : cineartistes.com - Fait le 15 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

commentaires (1)

delporte

12-10-2010 15:50:42

j ai etais sur sa tombe il y a 12ans et je n ais pas reussi a trouver l emplcement je recommencerais la prochaine fois que passerais dans la region parisienne merci de jean marc