BETSY BLAIR

Vue 5160 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
11-12-1923, à Cliffside Park, New Jersey, États-Unis.

Date et lieu du décès:
13-03-2009, à Londres, Royaume-Uni.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 85 ans.

Nom de naissance:
Elizabeth Winifred Boger.

État civil:
Mariée le 22 septembre 1941 avec l'acteur : GENE KELLY - Divorcée le 03 avril 1957.
Ils eurent une fille : Kerry, née en 1942.

Liaison durant cinq ans avec l'acteur et réalisateur français : ROGER PIGAUT.

Mariée en 1963 avec le Réalisateur : KAREL REISZ - Jusqu'au décès de Karel le 25 novembre 2002.

Taille:
(168 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

RENCONTRE AVEC BETSY BLAIR, FEMME ENGAGÉE QUI S’EST MARIÉE TROIS FOIS.

Betsy Blair, figure du Hollywood d’après-guerre et femme engagée, Betsy Blair s’est mariée à trois reprises.
La comédienne américaine Betsy Blair appartient à une génération où le divorce était encore objet de scandale. Bravant le qu’en-dira-t-on, elle a pourtant quitté ses deux premiers maris. Une audace qu’elle relate dans "Le Souvenir de tout ça (Alvik éditions, 2004). Elle nous confie son expérience.

Comment prend-on la décision de divorcer d’un homme comme Gene Kelly ? Il était en pleine gloire, il vous aimait, vous aviez un enfant et une vie matérielle sans soucis.
Betsy Blair : Parce que j’ai compris que je ne parviendrais pas à devenir une femme à ses côtés. Il voulait que je demeure l’adolescente insouciante dont il était tombé amoureux. Alors j’ai commencé à avoir des liaisons, puis j’ai entamé une psychanalyse – une démarche rare à l’époque – au cours de laquelle j’ai demandé le divorce.

Vous avez ensuite vécu avec l’acteur et réalisateur français Roger Pigaut. Qu’est-ce que ce couple vous a apporté par rapport au précédent ? Roger Pigaut était un amant passionné et espiègle, et il m’aimait comme j’étais, sans idées préconçues. Amoureusement, je me suis beaucoup épanouie avec lui. Et puis je suis devenue indépendante professionnellement.

Pourquoi l’avoir quitté ?
Au bout de cinq ans, j’ai compris qu’à l’inverse de mon premier couple, c’était moi qui étais devenue le partenaire dominant. Or ce rôle ne me plaisait pas. Mais j’ai ressenti une grande culpabilité à quitter Roger, car l’amour, le travail, la politique, les amis, tout était harmonieux avec lui.

Puis vous avez vécu plus de quarante ans, jusqu’à sa mort, avec Karel Reisz, célèbre réalisateur anglais (son film le plus connu est "La Maîtresse du lieutenant français" 1986)…
L’intelligence, l’intégrité et le charme de Karel m’ont plu. Mais surtout, j’ai compris qu’il éveillerait toujours en moi de l’intérêt et qu’à ses côtés, je vivrais cette vraie dualité que je recherchais.

 

Propos recueillis par Isabelle Yhuel - Fait le 29 avril 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Née le 11 décembre 1923 dans le New Jersey, l'actrice américaine Betsy Blair, de son vrai nom Elizabeth Winifred Boger, se distingue par sa carrière atypique.

Elle débute très jeune sa carrière artistique. A l'âge de 8 ans, elle est danseuse amateur dans la troupe de la Swift Sisters School of Dance, où elle danse devant Eleanor Roosevelt en 1933. Elle remporte également un concours amateur et se produit à la radio. Puis, à l'âge de 12 ans, elle intègre l'agence de mannequins John Robert Powers, où elle est très demandée. Enfant précoce, elle achève ses études secondaires à l'âge de 15 ans mais se voit refuser d'entrer à l'Université, pour manque de maturité et doit attendre un an.

Entre-temps, Betsy Blair auditionne avec succès pour intégrer la troupe de danseuses au Casino International à New York. En janvier 1940, elle est prise sous contrat pour le spectacle Diamond Horseshoe de Billy Rose. Le chorégraphe, la future star Gene Kelly , la remarque et l'épouse un an plus tard. Elle n'a que 17 ans et il la prend sous son aile, pour être son pygmalion. Ils resteront mariés pendant 16 ans.

Peu après, Betsy Blair quitte ce spectacle et participe au spectacle Panama Hattie de Robert Alton , celui qui a découvert Gene Kelly. C'est à cette période que sa conscience politique s'éveille et qu'elle s'intéresse au marxisme. Son mari la présente alors à l'acteur Lloyd Gough , qui l'invite à prendre part au groupe d'études marxiste qu'il héberge.

Début 1941, Betsy Blair obtient le rôle principal dans la pièce The Beautiful People de William Saroyan, un ami de son mari. Elle y interprète St Agnes of the Mice et récolte d'excellentes critiques. En 1942, naît sa fille et elle délaisse momentanément la scène pour se consacrer à son éducation.

Ne souhaitant pas se laisser acheter par les studios, Betsy Blair refuse tout contrat la liant au cinéma et se consacre au théâtre. Mais, en 1947, Georges Cukor , un de ses amis, lui propose un petit rôle dans A Double Life, lançant ainsi sa carrière à Hollywood. Elle enchaîne d'autres rôles plus importants dans La fosse aux serpents d' Anatole Litvak , Le mystère de la plage perdue de John Sturges et La porte s'ouvre de Joseph Mankiewicz . Toujours fidèle à ses opinions politiques d'extrême gauche, elle essaie de devenir membre du parti communiste. Mais ce dernier rejette sa candidature, estimant qu'elle serait plus utile en tant qu'épouse d'une star internationale, bien que Gene Kelly n'a jamais adhéré aux mêmes idées que sa femme.

Au début des années 50, les opinions politiques de Betsy Blair lui valent d'être prise dans la tempête du maccarthysme. Sous le coup d'une enquête de l'HUAC (House of Un-american Activities Committee), elle est mise sur la liste noire. Sa carrière cinématographique s'en trouve fortement ralentie et elle se tourne vers le théâtre. Toutefois, en 1955, elle parvient à obtenir le rôle principal dans Marty de Delbert Mann . La seule raison de ce revirement de la part des studios est seulement due à son mari, Gene Kelly, qui menace tout simplement de rompre son contrat avec la MGM si sa femme se voit refuser ce rôle.

Marty reste le plus grand succès de Betsy Blair. Son interprétation de la fiancée de Marty, joué par Ernest Borgnine, donne lieu à une nomination à l'Oscar du Meilleur Second Rôle Féminin. En 1955, le palmarès du film Marty est impressionnant: quatre Oscars dont celui du Meilleur Film, la Palme d'Or à Cannes et le prix du Meilleur Acteur aux BAFTA pour son partenaire.

Mais, freinée par les torts causés par la liste noire, Betsy Blair décide de partir en Europe. Elle y tourne Grand-Rue de Juan Antonio Bardem en 1956 et Le Cri de Michelangelo Antonioni en 1957. Vivant à Paris, elle rencontre l'acteur français Roger Pigaut , dont elle tombe amoureuse, et divorce de Gene Kelly. Elle fonde, avec son nouveau compagnon, une petite maison de production, Garance Production, qui portera à l'écran le film La Seine a rencontré Paris de Joris Ivens. Elle continue de tourner en Italie au début des années 60 avec Francesco Maselli ( Les Dauphins ) et Mauro Bolognini ( Quand la chair succombe).

En 1962, alors qu'elle tourne dans All Night Long de Basil Dearden , Betsy Blair rencontre, sur un plateau voisin, son futur époux, Karel Reisz , réalisateur britannique éminent. A 37 ans, elle met alors sa carrière d'actrice et ses rêves de réalisatrice entre parenthèses. Elle part s'installer en Angleterre avec son mari, pour se consacrer à lui. Ce second mariage avec un réalisateur également communiste lui vaudra d'être sous surveillance active du FBI pendant un certain temps.

Betsy Blair apparaît de temps à autre dans d'autres longs-métrages tels que Mazel Tov ou Le mariage de Claude Berri (1969), Descente aux enfers de Francis Girod (1986) ou La main droite du diable de Costa Gavras (1988).

En 2003, un an après le décès de son époux, elle publie son autobiographie, Le souvenir de tout ça: Amours, politique et cinéma.

Betsy Blair décède à Londres le 13 mars 2009, à l'âge de 85 ans.

 

Source : Premiere.fr - Fait le 29 avril 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

22 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1988 - MAIN DROITE DU DIABLE .LA

 

1986 - FLIGHT OF THE SPRUCE GOOSE
Réal : Lech Majewski

 

1986 - DESCENTE AUX ENFERS

 

1978 - AUTANT EN EMPORTE L'ARGENT
Réal : Robbe De Hert et Guido Hendericks

 

1975 - MENSONGES QUE MON PÈRE ME CONTAIENT .LES
Réal : Jan Kadar

 

1973 - A DELICATE BALANCE

 

1968 - MAZEL TOV OU LE MARIAGE

 

1962 - QUAND LA CHAIR SUCCOMBE

 

1961 - TOUT AU LONG DE LA NUIT
Réal : Basil Dearden

 

1960 - DAUPHINS .LES

 

1957 - DESPOTE

 

1957 - CRI .LE

 

1956 - GRAND'RUE

 

1955 - RENCONTRE À PARIS

 

1955 - MARTY

 

1951 - FEMME EN PÉRIL
Réal : John Sturges

 

1950 - PORTE S'OUVRE .LA

 

1950 - MYSTÈRE DE LA PLAGE PERDUE .LE

 

1948 - FOSSE AUX SERPENTS .LA

 

1948 - CITADELLE DU MAL .LA

 

1947 - PETER IBETSON A RAISON

 

1947 - OTHELLO

 

1 DOCUMENTAIRE
____________________________________________

2003 - BROADWAY : THE GOLDEN AGE, BY THE LEGENDS WHO WERE THERE
Documentaire de Rick MacKay

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)