ANICEE ALVINA

Vue 25024 fois

Profession:
Actrice et chanteuse française - D'origine iranienne.

Date et lieu de naissance:
28-01-1953, à Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine, France.

Date et lieu du décès:
11-11-2006, à Boncourt, Eure-et-Loir, France.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 53 ans.

Nom de naissance:
Anicée Schahmane - Où Anicée Shahmaneshe

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 5

Anecdotes

Sa mère est française et d’un père d’origine perse.

Anicée Alvina était d'origine iranienne et avait pour vrai nom Anicée Shahmaneshe. Clin d'oeil du destin, elle incarna Shérazade pour une adaptation télé des 'Mille et Une Nuits'.

Très belle et d’une grande sensualité, elle devient une icône érotique du cinéma des années 70, provoquant bien des émois chez les spectateurs. Elle posa d’ailleurs avec naturel dans la revue "Lui" en 1980.

Dans les années 80, Anicée Alvina avait entamé une carrière de chanteuse au sein du groupe rock Ici Paris et en solo.

En 2006, elle tourne dans un court-métrage français intitulé "Charell".

Durant l'été 2006, Anicée se lance dans une carrière de chroniqueuse mondaine libellant ses billets sur myspace.

Dernière mise à jour : 25 février 2007

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Actrice discrète du cinéma français, Anicée Alvina décide dès l'enfance de faire carrière au cinéma. Adolescente, elle prend des cours au conservatoire d'art dramatique de Saint-Germain-en-Laye. A sa sortie, elle démarre immédiatement sa carrière, incarnant des jeunes filles en fleur dans 'Deux enfants qui s'aiment' et 'Paul et Michelle'.

Incarnation dans ses rôles du cinéma libertaire des années 70, elle sera aussi homosexuelle dans 'Le Rempart des béguines'. Sorte de muse d'Alain Robbe-Grillet, elle est tour à tour enfermée dans un couvent et partenaire de Jean-Louis Trintignant dans 'Glissement progressif du plaisir' et prostituée pour 'Le Jeu avec le feu'. En 1976, elle tourne pour Dino Risi 'Les âmes perdues', qui lui permet d'être aux côtés de Catherine Deneuve et d'étendre son répertoire. Dominatrice dans 'Femme fatale' face à Jacques Weber, elle travaille pour le cinéma engagé dans 'L'Affiche rouge', sur la résistance arménienne pendant la Seconde Guerre, et 'La Barricade du point du jour', dont le thème est la Commune de Paris.

Gérard Blain lui offre les rôles de la maturité : jeune compagne de Robert Stack vieillissant, dans Un second souffle, elle épaule Blain lui-même, face aux épreuves de la vie dans Jusqu'au bout de la nuit, après quinze ans d'absence au cinéma. Dans les années quatre-vingt, Anicée Alvina s'est tournée vers la chanson. Elle a trois 45 tours à son actif : "Image à définir" (paroles et musique : Jay Alansky), "Maman, je ne veux plus aller à l'école" (paroles et musique : Groupe "Ici Paris") et "Si tu m'aimais encore" (paroles et musique : Hervé Flament). À la télévision, on a pu la voir dans les dramatiques "Christa" de Marcel Moussy (1971) ou "La godille" de Rémy Grumbach (1972) et les séries de Bernard Queysanne : "Les quatre cents coups de Virginie" (1979) ou "Diane Lanster" (1982).

Elle fait son retour sur écran en 1995 pour 'Rêve après rêve' et 'Ainsi soit-il'. Elle tourne une dernière fois 'Charrell' en 2005 avant de disparaître prématurément en 2006, à l'âge de 53 ans.

 

Filmographie

 

21 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

2002 - VÉRITÉ SUR CHARLIE .LA

 

2000 - AINSI SOIT-IL

 

1995 - JUSQU'AU BOUT DE LA NUIT

 

1980 - RÊVE APRÈS RÊVE

 

1978 - ONE, TWO, TWO : 122, RUE DE PROVENCE

 

1977 - SECOND SOUFFLE .UN

 

1977 - HONORABLE SOCIÉTÉ .L'

 

1977 - BARRICADE DU POINT DU JOUR .LA

 

1976 - ÂMES PERDUES

 

1976 - TROUBLE-FESSES .LE

 

1976 - AFFICHE ROUGE .L'

 

1976 - ARRIVISTE .L'

 

1974 - PAUL ET MICHELLE

 

1974 - FEMME FATALE .UNE

 

1974 - JEU AVEC LE FEU .LE

 

1974 - ISABELLE DEVANT LE DÉSIR

 

1973 - GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR

 

1973 - GRANDS SENTIMENTS FONT LES BONS GUEULETONS .LES

 

1972 - REMPART DES BÉGUINES .LE

 

1970 - DEUX ENFANTS QUI S'AIMENT

 

1970 - ELLE NE BOIT PAS, ELLE FUME PAS, ELLE DRAGUE PAS, MAIS... ELLE CAUSE

 

7 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

2001 : ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME .LES
Série TV de 2001 à 2005 - Réal : Christophe Douchand, Denys Granier-Deferre et Didier Le Pêcheur

 

1982 - DIANE LANSTER
Téléfilm - Réal+Adapt : Bernard Queysanne

 

1979 - 400 COUPS DE VIRGINIE .LES
Série TV - Réal : Bernard Queysanne

 

1972 - GODILLE .LA
Téléfilm - Réal : Rémy Grumbach

 

1971 - FRANÇOIS MALGORN, SÉMINARISTE OU CELUI QUI N'ÉTAIT PAS APPELÉ
Téléfilm - Réal : Yves-André Hubert

 

1970 - SHÉHÉRAZADE
Téléfilm - Réal : Pierre Badel

 

1970 - CHRISTA
Série TV - Réal : Yves Ciampi

 

2 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

2006 - CHARELL
Court métrage - Réal+Scén : Mikhael Hers

 

1976 - PAUVRE SONIA
Court métrage - Réal+Scén : Dominique Maillet

 

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (5)

machon

13-09-2008 14:57:57

je viens d'apprendre le décés de anicée alvina, j'ai vu les 400 coups de virginie et le rempart des béguines, heureusement les étoiles ne meurent jamais, merci de nous avoir fait réver , a bientot

Roland

28-09-2008 12:29:28

Il m'a fallu du temps pour me rendre compte de l'importance qu'elle a eu dans ma vie en tant que phénomène de société, et dans ses premiers films. Je voulais continuer à garder en mémoire les scènes de ses débuts, et je n'ai pas cherché à la suivre dans la suite de sa carrière et de sa vie et je le regrette, je voudrai avoir des photos d'elle datant de sa dernière année de vie... Roland un admirateur éploré.

MAURICE

04-12-2009 23:12:49

Bonsoir, Quelle photo superbe de la regrettée et talentueuse Anicée (entre Le Rempart des Béguines et Paul et Michèle). Y aurait-il possibilité d'en avoir une?. Merci de votre réponse. Bien cordialement.

Nolseko

18-12-2010 06:08:03

C'est dommage !!! Elle était si jolie, mème le vent le disait.

sophie

25-06-2013 11:11:56

J'apprends 7 ans plus tard le décès si jeune de la jolie et pétillante Anicée Alvina, 8 ans de plus que moi, qui illuminait de sa frimousse et de son énergie spontanée l'écran télé de mes jeunes années. Tristesse pour une vie et une carrière arrêtée trop tôt. Persépolis l'a accueillie sûrement.