ALICE SAPRITCH

ALICE SAPRITCH

Vue 18149 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
29-07-1916, à Istanbul en Turquie

Date et lieu du décès:
24-03-1990, à Paris, France.
Incinérée au crématorium du Père-Lachaise à Paris.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 74 ans.

Nom de naissance:
Alice Sapric.

État civil:
Mariée en 1950 avec le journaliste : GUILLAUME HANOTEA - Jusqu'en 1972.

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

Incinérée au crématorium du Père-Lachaise à Paris, les cendres ont été dispersées dans la Seine au Pont des Arts à Paris.

De parents arméniens à Istanbul. Son père y avait été professeur au Lycée français avant d'être directeur d'une compagnie d'assurances. Elle vint à Bruxelles à l'âge de dix ans où sa famille, ruinée, s'était installée.

Son père, flambeur invétéré, était taraudé par le vice du jeu.

A la radio, on aimait son humour, son esprit, son "encanaillement", comme dans les émissions de son ami Philippe Bouvard, notamment celle des "Grosses têtes" sur RTL.

Elle avait écrit cinq livres autobiographiques.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage ALICE SAPRITCH

Mise à jour le 09 OCTOBRE 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

Comédienne de cinéma, théâtre, télévision et de radio, Alice Sapritch fut une actrice appréciée dont la gloire arriva assez tardivement.

Alice Sapritch est à tout le moins ce qu'il est convenu d'appeler une personnalité : grande, passionnée, exubérante, irrésistible, surprenante, mystérieuse, " exhibitionniste " elle est l'une des très rares " divas " du cinéma français - voire du cinéma européen actuel. Elle fait partie de ces rares personnes que l'on aime ou que l'on déteste, mais qui ne laissent jamais indifférent. C'est sans doute pour cela qu'elle peut aussi bien être l'objet de l'admiration inconditionnelle de certains que la cible favorite des quolibets des autres.

Cette gloire, la jeune Alice ne se doute certainement pas qu'elle la connaîtra lorsqu'elle débarque de sa Turquie natale, âgée de seize ans. La vie parisienne n'est pas toujours très facile et Alice, comme tant d'autres, doit travailler pour pouvoir payer ses cours du Conservatoire. L'argent que lui rapportent ses prestations de " modèle d'art ", lui permettent de continuer ses études, et elle sort finalement du Conservatoire, aux côtés de Jacques Charon et Maria Casarès. C'est au cours de tournées, Les Mardis de la Huchette, qu'Alice rencontre pour la première fois le public. Mais dix personnes dans une salle, c'est à peine un public.

Son physique particulier lui vaut divers rôles de composition et surtout des rôles de personnages âgés : à vingt-trois ans, par exemple, elle joue la mère d'Hamlet... " De toute façon, les rôles de jeune première ne m'intéressaient pas ", déclare-t-elle. Regret dissimulé ou aveu sincère ? Il est très difficile de le savoir. Et d'ailleurs qu'importe ! Sa vérité n'est-elle pas aussi intéressante que la vérité ?

En 1959, elle joue A chacun sa vérité, de Luigi Pirandello, à la télévision d'Alger. Remarquée par des producteurs pour son interprétation de Mme Frola, elle est " appelée " à Paris, et commence une longue carrière de télévision. C'est l'année suivante qu'elle fera ses premiers pas au cinéma, avec une très brève apparition dans Tirez sur le pianiste, de François Truffaut. A la même époque, elle commence à acquérir une certaine notoriété grâce à des télévisions telles que Tous ceux qui tombent, de Samuel Beckett, mis en scène par Michel Mitrani, ou La Cousine Bette, d'Honoré de Balzac, mis en scène par Yves-André Hubert.

Mais c'est indiscutablement le 16 mars 1972, que le grand public découvrit Alice Sapritch. Ce soir-là, la télévision passait un téléfilm de Pierre Cardinal, adapté d'un roman d'Hervé Bazin : Vipère au poing. Des millions de téléspectateurs furent enthousiasmés par Alice-Folcoche. Ce fut un véritable triomphe. Comme elle le raconte elle-même :" Mon téléphone sonnait jusqu'à quatre heures du matin, je recevais des milliers de lettres, la presse était dithyrambique. C'était un véritable miracle "

Cet immense succès n'allait pourtant pas la propulser sur le grand écran. En 1971, elle avait joué un petit rôle dans Elle court, elle court la banlieue, de Gérard Pirès et elle s'était taillé un petit succès, grâce à son trop célèbre strip-tease de La Folie des grandeurs, de Gérard Oury. Et, s'il était à craindre, après; le succès de Vipère au poing, que les producteurs se décidassent à cantonner Alice dans des rôles de belles-mères sadiques ou de mégères hystériques, ce ne fut pas le cas. Faut-il le regretter ? En tout cas, pour un ou deux rôles intéressants dans L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemises, de Nina Companeez (merveilleuse Alice en châtelaine paillarde essayant de séduire Francis Huster !), dans Le Concierge, de Jean Girault ou dans Les Guichets du Louvre, de Michel Mitrani, que de Führer en folie, de Plumard (également!) en folie ou de Troublefesses dans sa très courte filmographie.

Il ne semble pas y avoir eu une grande histoire d'amour entre Alice Sapritch et le cinéma. " Les metteurs en scène français ne me font aucune place. D'ailleurs, je me sens plus proche du cinéma allemand, celui de Margarete Von Trotta, de Volker Schlôndorf ou de Werner Herzog. Mais tout de même, s'il y avait un Bergman français, je suis sûre que je tournerais ". Il est évident, et cela sans vouloir les vexer, que ce n'est sans doute pas chez Philippe Clair, Michel Gérard, Jacques Lem ou Guy Lux qu'Alice Sapritch trouvera un " Bergman français ". Le bilan de cet " amour contrarié " entre Alice et le cinéma, c'est d'une part une vingtaine de films - souvent d'assez médiocre qualité et d'autre part plus de quatre-vingts télévisions parmi lesquelles on peut citer outre celles mentionnées précédemment : Drame à un personnage, La Bonifas, Mathilde, Destins, le Mystérieux docteur Cornélius, etc.

En 1981, après avoir enregistré un disque, écrit ses mémoires et un roman, Un amour menacé, Alice Sapritch a joué dans le très beau téléfilm de Michel Mitrani, Une mère russe, d'après le roman d'Alain Bosquet. Elle est retournée sur les planches où sa carrière théâtrale presque essentiellement du Boulevard a toujours été grandement plébiscitée. Après La Princesse Baraka, écrite spécialement pour elle par Robert Thomas, elle a joué et remporté un vif succès dans Super-Dupont, de Gotlib, mis en scène par Jérôme Savary. Lorsque nous lui avions demandé de parler de sa carrière, Alice Sapritch nous avait répondu: " Ce que j'ai fait ne m'intéresse pas ; ce qui m'intéresse, c'est ce qu'il me reste à faire. " Si l'on se réfère simplement à sa carrière cinématographique, on peut en effet comprendre cette attitude. Après Les Soeurs Brontë, d'André Téchiné, en 1979 et Les Malheurs de Sophie, de Jean-Claude Brialy, en 1983, il nous avait été permis d'envisager son retour au cinéma. Ce ne fut pas le cas. Et c'est regrettable pour tous ceux qui aiment cette unique " diva extravagante " du show-business français.

Affaiblie par une longue maladie, souffrant depuis plusieurs mois de problèmes respiratoires, elle décéda d'une crise cardiaque dans son domicile de Saint-Germain-des-Prés, un quartier auquel elle resta fidèle toute sa vie.

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. Les grands seconds rôles du cinéma français.

 

RÉCOMPENSE :

 

1986 - Pour : L'AFFAIRE MARIE BESNARD (Téléfilm) - Prix d'un sept D'Or - Meilleure actrice - Nuit des sept d'Or - Paris, France.

Filmographie

 

48 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1985 - BONJOUR LES VACANCES 2

 

1984 - ADAM ET ÈVE

 

1983 - BON PETIT DIABLE .UN

 

1978 - SOEURS BRONTË .LES

 

1978 - HOROSCOPE .L'

 

1976 - DRÔLES DE ZÈBRES

 

1976 - TROUBLE-FESSES .LE

 

1976 - ARRIVISTE .L'

 

1975 - INTRÉPIDE .L'

 

1975 - PLUMARD EN FOLIE .LE

 

1974 - VACANCIERS .LES

 

1974 - FÜHRER EN FOLIE .LE

 

1974 - GUICHETS DU LOUVRE .LES

 

1973 - HISTOIRE TRÈS BONNE ET TRÈS JOYEUSE DE COLINOT TROUSSE-CHEMISE .L'

 

1973 - AFFAIRE CRAZY CAPO .L'

 

1973 - CONCIERGE .LE

 

1973 - GROSS PARIS

 

1973 - ÉVÉNEMENT LE PLUS IMPORTANT DEPUIS QUE L'HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE .L'

 

1972 - RAISON DU PLUS FOU .LA

 

1972 - ELLE COURT, ELLE COURT LA BANLIEUE

 

1972 - JOYEUX LURONS .LES

 

1971 - FOLIE DES GRANDEURS .LA

 

1970 - ÎLE AUX COQUELICOTS .L'

 

1970 - SUR UN ARBRE PERCHÉ

 

1968 - FILLE D'EN FACE .LA

 

1968 - DÉMONIAQUE .LE

 

1967 - LAMIEL

 

1966 - QUI ÊTES-VOUS, POLLY MAGGOO

 

1965 - DEUX ORPHELINES .LES

 

1961 - FILLE AUX YEUX D'OR .LA

 

1961 - TRACASSIN OU LES PLAISIRS DE LA VILLE .LE

 

1960 - MENACE .LA

 

1960 - CANDIDE OU L'OPTIMISME DU XXE SIÈCLE

 

1960 - TIREZ SUR LE PIANISTE

 

1959 - SCÉLÉRATS .LES

 

1959 - TESTAMENT D'ORPHÉE .LE

 

1959 - TRIPES AU SOLEIL .LES

 

1958 - JOUEUR .LE

 

1957 - PREMIER MAI

 

1952 - CRIME DU BOUIF .LE

 

1950 - TAMPON DU CAPISTON .LE

 

PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1988 - CATHERINE DE MÉDICIS

Téléfilm d'Yves-André Hubert - Scén : Paul Savatier et Paul Savatier - Genre : Téléfilm historique

Version : France - Couleurs - 115 Min.

Avec : Alice Sapritch - Aurélien Recoing - Simon Eine - Vincent Gauthier - Isabelle Gélinas - Philippe Desboeuf - Jean Alric

Sujet : Dans la seconde moitié du XVIe siècle, partagé entre ses clans nobiliaires et déchiré par ses haines religieuses, le royaume de France, sans cesse au bord de la guerre civile, bascule parfois dans la violence. Catherine de Médicis, au pouvoir après la mort de son époux et de son fils aîné en 1561, tente inlassablement de rétablir la paix et de préserver l'unité. Après avoir envoyé son fils préféré, Henri, duc d'Anjou, contre les troupes protestantes, défaites à Jarnac et Moncontour en 1569, la reine se flatte de ramener les huguenots dans le rang. Des noces royales sont décidées : Henri de Navarre, chef des protestants, épousera la belle et mutine Marguerite, fille de France...
________________________________

1988 - PHÈDRE

Téléfilm de Pierre Cardinal

Avec : Christian Brendel - Alice Sapritch - Judith Henry - Claude Giraud - Denis Manuel
________________________________

1987 - MARC ET SOPHIE

Série TV de 1987 à 1991 de Didier Albert, Christophe Andrei et Jean-Pierre Prévost

Avec : Julie Arnold - Gérard Rinaldi - Claude Gensac - Ginette Garcin - Daniel Gélin - Ronny Coutteure - Monique Tarbès - Alice Sapritch - Eléonore Klarwein - Maurice Risch - Julie Marboeuf - Jennifer Lauret - Paulette Dubost - Amanda Lear - Rufus
________________________________

1986 - AFFAIRE MARIE BESNARD .L'

Téléfilm d'Yves-André Hubert

Avec : Alice Sapritch - Paul Barge - Marc Eyraud - Germaine Delbat - Véronique Silver - Bernard Fresson - Jacques Alric - Nicolas Silberg
________________________________

1986 - CRI DE LA CHOUETTE .LE

Téléfilm d'Yves-André Hubert

Avec : Alice Sapritch - Jacques Rosny - Nada Strancar - Aurele Doazan - Béatrice Audry
________________________________

1985 - MYSTÉRIEUX DOCTEUR CORNÉLIUS .LE

Série TV de Maurice Frydland

Avec : Jean Bouise - Hugues Quester - Caroline Sihol - Maurice Vaudaux - Maria Blanco - Georges Géret - Gérard Desarthe - Anne Fontaine - Jacques François - Alice Sapritch
________________________________

1981 - MÈRE RUSSE .UNE

Téléfilm de Michel Mitrani

Avec : Alice Sapritch - Jean Sorel - Jean-Pol Dubois - Vania Vilers - Roland Amstutz
________________________________

1980 - PHARISIENNE .LA

Téléfilm de Gilbert Pineau

Avec : Alice Sapritch - Luc Olivier - Nathalie Roussel - Paul Crauchet - Geneviève Grad
________________________________

1978 - JARDINS SECRETS .LES

Téléfilm de Jean Marboeuf

Avec : Alice Sapritch - Denis Manuel - Claire Maurier
________________________________

1977 - SOLITUDES

Téléfilm de Jean Marboeuf

Avec : Alice Sapritch - Michel Galabru - Michel Guiet - Andréas Voutsinas
________________________________

1975 - LARGUEZ LES AMARRES

Téléfilm de Roger Dallier

Avec : Jacques Buron - Patricia Calas - Michel Duchezeau - Gisèle Grandpré - Jacques Harden - Lisbeth Hummel - Jacques Jouanneau - Jean-Claude Magret - Agathe Natanson - Alice Sapritch
________________________________

1973 - MALHEURS DE LA COMTESSE .LES

Téléfilm de Bernard Deflandre

Avec : Alice Sapritch - Marion Game - Robert Vidalin - Carlo Nell - Jean-Paul Tribout - André Badin - Bernard Musson
________________________________

1973 - MOLIÈRE POUR RIRE ET POUR PLEURER

Série TV de Marcel Camus

Avec : Jean-Pierre Darras - Roger Mirmont - Louis Seigner - Alice Sapritch - Bernard Alane - Caroline Cellier - Henri Courseaux - Pierre Repp - Thérèse Liotard - Guy Grosso - Corinne Lahaye - Paul Mercey - Evelyne Buyle
________________________________

1972 - ATROCE PETITE MUSIQUE .UNE

Téléfilm de Georges Lacombe

Avec : Alice Sapritch - Nicole Maurey - Jacques Berthier - Paulette Dubost - Gabriel Cattand - Pierre Massimi - Janine Souchon
________________________________

1971 - IMAGE .L'

Téléfilm de Jeannette Hubert

Avec : Alice Sapritch - Jean-Marc Thibault - Roger Tréville - Olga Georges-Picot - Françoise Vatel - Erick Colin
________________________________

1971 - VIPÈRE AU POING
________________________________

1970 - ALICE AU PAYS DES MERVEILLES
________________________________

1969 - CURÉ DU VILLAGE .LE

Téléfilm d'Edmond Tyborowski

Avec : Alice Sapritch
________________________________

1968 - BONIFAS .LA
LA BONIFACE

Téléfilm de Pierre Cardinal

Avec : Alice Sapritch - Edith Scob - Germaine Delbat - Jacques Monod - Jean Franval - Claudine Berg - Maurice Travail
________________________________

1966 - ALLÔ, POLICE
________________________________

1966 - CHEVALIER DES TOUCHES .LE

Téléfilm de Jean-Claude Bonnardot

Avec : Jean Sobieski - François Perrot - Alice Sapritch - Juliette Mills - Sylvie Coste
________________________________

1965 - DESTINS

Téléfilm de Pierre Cardinal

Avec : Alice Sapritch - Jean-François Poron - Robert Tzakiri - Henri Crémieux - Hélène Tossy
________________________________

1965 - DRAME À UN PERSONNAGE

Téléfilm d'Ange Casta

Avec : Jean-Roger Caussimon - Alice Sapritch
________________________________

1964 - COUSINE BETTE .LA

Téléfilm d'Yves-André Hubert

Avec : Alice Sapritch - Claudine Coster - Jacques Castelot - Jacques Monod - Danièle Lebrun - Elina Labourdette - Jean Sobieski
________________________________

1963 - CHEMIN DE DAMAS .LE

Téléfilm d'Yves-André Hubert

Avec : Roger Coggio - Marc Cassot - Alice Sapritch - Gamil Ratib - Louis Arbessier - Gabriel Jabbour - Edmond Tamiz
________________________________

1963 - TOUS CEUX QUI TOMBENT

Téléfilm de Michel Mitrani

Avec : Alice Sapritch - Guy Tréjan - Didier Haudepin - Christian Marin - Hubert Deschamps - Annie Savarin - Palau
________________________________

1962 - BOSTONIENNES .LES

Téléfilm d'Yves-André Hubert

Avec : Alice Sapritch - Michel Etcheverry - Janine Crispin - Hélène Tossy - François Darbon - Michèle André - Raymone
________________________________

1962 - COMMANDANT X

Série TV de Jean-Paul Carrère

Avec : Michel de Ré - Martine Sarcey - Dora Doll - Alice Sapritch
________________________________

1961 - JANIQUE AIMÉE

Série TV de 52 épisodes de 13 minutes de Jean-Pierre Desagnat

Avec : Janine Vila - Samson Fainsilber - Jean-Pierre Jaubert - André Chazel - Michel Bardinet - Hélène Dieudonné - François Nocher - Max Amyl - Alice Sapritch - Jacques Balutin - Raoul Curet - Marthe Villalonga
________________________________

1961 - REINE MARGOT .LA

Téléfilm de René Lucot

Avec : Véronique Silver - Jacques Balutin - Marc Cassot - Françoise Prévost - William Sabatier - Alice Sapritch - Georges Staquet - Robert Vidalin - Georges Géret - Michèle Moretti
________________________________

1960 - LIEN .LE

Téléfilm de Guy Lessertisseur

Avec : Jean-Roger Caussimon - Alice Sapritch - Roger Crouzet - Lucien Nat - Alain Nobis

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

JEAN MARIE

23-12-2009 22:11:53

bsr JE SUIS RAVI ET VOUS REMERCIE POUR LA MEMOIRE DE MA CHERE ALICE QUI ME MANQUE TELLEMENT J AI FAIT TOUT LES CIMETIERES DE PARIS POUR TROUVER SA TOMBE POUR M Y RECEULLIR ET J APPREND AVEC VOUS QU ALICE AETE INCINEREE . SVP COMMENT OBTENIR UNE DE SES PHOTOS ET PEUT ON ENCORE TROUVER SON 33 TOURS ALICE A NU MERCI DE VOTRE REPONSE AVEC TOUTE MA TENDRESSE JMARIE 54 ANS LILLE