ANTONIO GADES

Vue 10486 fois

Profession:
Acteur et chorégraphe espagnol.

Date et lieu de naissance:
14-11-1936, à Elda, Alicante, Espagne.

Date et lieu du décès:
20-07-2004, à Madrid, Espagne.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 67 ans.

Nom de naissance:
Antonio Estevez Rodenas.

État civil:
Marié en 1964 avec l'actrice : MARUJITA DÍAZ - Divorcé en 1966.

Marié en 1982 avec l'actrice : MARISOL - Divorcé en 1986.
Ils eurent trois enfants.

Marié en 1988 avec : DANIELA FREY - Divorcé en 1993.

Marié en 2003 avec : EUGENIA EIRIZ - jusqu'à son décès en 2004.

Père de cinq enfants : Elsa, Ignacio, María, Tamara et Celia.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

L’immense danseur de flamenco et chorégraphe espagnol est décédé d’un cancer à soixante-sept ans.

Figure de la danse, le chorégraphe et danseur espagnol Antonio Gades vient de mourir d’un cancer à l’âge de soixante-sept ans. " Je ne sais pas ce que je suis, mais je sais que je suis un travailleur en profondeur ", aimait dire celui qui aura fait rayonner l’art du flamenco dans le monde entier, se produisant sur toutes les scènes internationales ainsi que dans de nombreux films, notamment ceux de Carlos Saura dont il a été un acteur fétiche. Ce dernier a su donner à Antonio Gades une dimension de star mondiale de la danse en filmant ses chorégraphies et prestations dans les films Noces de sang et Carmen : " Le flamenco, confiait le réalisateur à Michèle Levieux (dans l’Humanité du 25 décembre 1982), est complètement différent d’une danse classique, sa puissance permet de montrer la force de la terre. La danse classique est aérienne, alors que le flamenco est terrien. " Cela n’aura jamais empêché Antonio Gades de s’envoler à travers son art, donnant au flamenco une force extraordinaire, décuplant la beauté de ses chorégraphies par une tragique noirceur. Entièrement tourné vers son oeuvre, Gades avait une obsession : atteindre la grâce par une gestuelle puissante, corps tendu telle une corde. Il vibrait.

Né en 1936 de parents ouvriers - son père sera fusillé par les franquistes - dans la province d’Alicante, Antonio Esteve Rodenas commence à travailler dès l’âge de onze ans, exerçant différents petits métiers. Il découvre la danse lors d’une tournée de Pilar Lopez, danseuse et chorégraphe, considérée comme une des maîtresses du flamenco. C’est elle qui le baptise " Gades ". Doué d’un don inné pour la danse, travailleur infatigable, il prendra rapidement son envol, créant ses propres chorégraphies dès les années 1960. Après avoir tourné avec le cinéaste catalan Francisco Rovira Beleta dans La Historia De Los Tarantos, sorte de Roméo et Juliette dansé et filmé, sa carrière va être jalonnée de succès. Il danse à la Scala de Milan, ainsi qu’à New York, allant jusqu’à se produire au côté de Gene Tierney dans The Pleasure Seekers, de Jean Negulesco en 1964.

De retour en Espagne, les ballets du chorégraphe communiste Antonio Gades, militant antifranquiste, essuieront quelques revers sous le régime de Franco, qui ne lui pardonnera pas son engagement. Son art est si lié à l’idée de liberté et de résistance qu’il ne pliera jamais. Son talent est tel qu’il se relance avec Amor Brujo, chorégraphie majeure que son complice, le réalisateur Rovira Beleta, portera à l’écran. Gades enchaîne les tournées en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique, en Europe., jusqu’à Cuba, pays qu’il admirera jusqu’au dernier moment. Après avoir écrit Noces de Sang en 1974, d’après l’ouvre de Federico Garcia Lorca, il dissout sa compagnie créée en 1961, annonce sa retraite et, trois ans après la mort de Franco, dirige le Ballet national espagnol. Belle reconnaissance pour cet immense artiste. C’est en 1980 qu’il rencontre Carlos Saura, qui popularise le danseur en filmant deux chorégraphies qui marqueront à jamais son ouvre, Noces de Sang et Carmen : images qui permettront au grand public de découvrir la profondeur de la danse de Gades. Il disait être " comme le vent ", se sentant prêt à danser jusqu’à son dernier souffle : " On peut danser jusqu’à la mort si on en ressent la nécessité ", pensait-il. Sa démarche sans concession a hissé le flamenco au sommet, loin des clichés pour touristes. C’est ainsi qu’il dansera des milliers de fois Carmen, s’épanouissant à chaque représentation dans son rôle de Don José. L’esthétique alliée à une grande éthique de son art l’entraînait vers toujours plus de rigueur. Corps affûté, à chaque création il se vidait entièrement, offrant le meilleur. On en eut encore la preuve en 1983, où il fit venir ses solistes à la Fête de l’Humanité, et où l’ont vit danser une de ses partenaires, la magnifique Christina Hoyos. La danse d’Antonio Gades était comme un cri, fulgurante, sensuelle : il se consumait à travers elle, brûlant les planches comme personne. Il avait une trempe exceptionnelle. On le savait malade depuis des années, mais aucun danseur l’ayant approché ne pourra oublier le créateur qu’il fut. Imprégné de modernité à travers la beauté de ses chorégraphies et de ses nombreux ballets, il essaya de traduire sa vision lucide du monde, comme il le dira à Monique Houssin, dans l’Humanité Dimanche au moment de la présentation de " Fuego " : " Je ne crois pas à l’économie toute-puissante. Il faut s’approprier ou se réapproprier les cultures régionales, et à partir de là, créer une danse contemporaine. Sans cette démarche, on part de l’abstrait et cela n’est pas évocateur. "

 

Source : L'Humanité - Mise à jour le 11 novembre 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

13 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1985 - AMOUR SORCIER .L'
(Plus scénario et chorégraphie)
De Carlos Saura
Avec Cristina Hoyos, Laura del Sol, Juan Antonio Jiménez, Emma Penella

 

1984 - CARMEN
(Seulement la chorégraphie)
De Francesco Rosi
Avec Julia Migenes, Plácido Domingo, Ruggero Raimondi, Faith Esham

 

1983 - CARMEN
(Plus scénario et chorégraphie)
Avec Laura del Sol, Paco de Lucía, Marisol, Cristina Hoyos

 

1981 - NOCES DE SANG
(Plus scénario et chorégraphie)
Avec Cristina Hoyos, Juan Antonio Jiménez, Pilar Cárdenas, Carmen Villena

 

1980 - CON EL CULO AL AIRE
De Carles Mira
Avec Juan Monleon, Ovidi Montllor, Antonio Morant, Julio Espí, Mari Francia

 

1977 - LOS DÍAS DEL PASADO
De Mario Camus
Avec Manuel Alexandre, Sonsoles Benedicto, Gustavo Bergés, Antonio Iranzo, Marisol

 

1975 - CANCIONES DE NUESTRA VIDA
D'Eduardo Manzanos Brochero
Avec Carmen Amaya, Rafaela Aparicio, María Cuadra, Lilián de Celis, Marujita Díaz, Rafael Farina

 

1969 - FORTUNA Y JACINTA
D'Angelino Fons
Avec Emma Penella, Liana Orfei, Luis Barboo, Omán de Bengala

 

1967 - EL AMOR BRUJO
De Francisco Rovira Beleta
Avec La Polaca, Rafael de Córdoba, Morucha, Nuria Torray

 

1967 - DERNIÈRE RENCONTRE .LA
D'Antonio Eceiza
Avec Daniel Martín, Calderas, Francisco Carames, John Clark

 

1966 - VENT BRÛLANT DE L'ÉTÉ .LE
De Mario Camus
Avec Vicente Escudero, María José Alfonso, Manuel Arbó, Francisco Arenzana

 

1964 - TROIS FILLES À MADRID
(Plus chorégraphie)
De Jean Negulesco
Avec Ann-Margret, Anthony Franciosa, Carol Lynley, Gardner McKay, Pamela Tiffin

 

1962 - LOS TARANTOS
(Plus chorégraphie)
De Francisco Rovira Beleta
Avec Carmen Amaya, Sara Lezana, Daniel Martín, Antonio Prieto

 

 

1 DOCUMENTAIRE

************************************

 

1972 - LEJOS DE LOS ÁRBOLES
(Documentaire de 101 Mn.)
De Jacinto Estevas
Avec Antonio Borrero 'Chamaco'

 

 

1 PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

2001 - XV PREMIOS GOYA
Téléfilm d'Yolanda García Serrano et Juan Luis Iborra
Avec Loles León, Cristina Marcos, Laia Marull, Carmen Maura

 

commentaires (0)