Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
ANDRE LUGUET
Cette page a été vue 7687 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Acteur, réalisateur, scénariste, dialoguiste, et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance :

15-05-1892, à Fontenay-sous-Bois, Val-de-Marne, France.

Date et lieu du décès :

24-05-1979, à Cannes, Alpes-Maritimes, France.

Cause du décès :

Probablement de mort naturelle à l'âge de 87 ans.

Nom de naissance :

André Maurice Jean Allioux-Luguet.

État civil :

Fut Marié, de cette union naquit sa fille : Rosine, née en 1921, décédée d'une maladie incurable en 1981.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Né dans une famille de comédiens, André Luguet élève sa fille, Rosine Luguet, qui deviendra une comédienne couronnée de succès. Elle meurt en 1981 d'une maladie incurable

André Luguet fait ses études en France et en Grande-Bretagne. Parlant couramment l'anglais, il fait ses débuts sur les planches d'un théâtre londonien et poursuit son apprentissage au Conservatoire de Paris.

Luguet a écrit et mis en scène lui-même Pour régner (1916) et Le Bluffeur (1930). En 1949, il adapte La Patronne, d'après une pièce jouée plus de quatre cents fois avec Annie Ducaux.

Il mène une brillante carrière au théâtre. Après un long séjour à la Comédie-Française dans les années 1920, il triomphe au théâtre de boulevard. Il écrit également quelques pièces.

André Luguet retrouve Brigitte Bardot en 1963, dans "UNE RAVISSANTE IDIOTE" d'Édouard Molinaro. Ce sera là sa dernière grande apparition sur le grand écran.

 

Fait le 15 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial.


                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Il a toujours accordé au public ce que celui-ci attendait de lui : le chic britannique et l'esprit français.

C'est à Londres qu'il fait ses études et apprend l'élégance. Quant au métier d'acteur, il y est porté par une brillante hérédité. Aussi n'est-il pas consterné lorsque, revenu en France, il se fait renvoyer du Conservatoire pour mauvaises fréquentations : plateaux de cinéma et revues boulevardières. Il travaille déjà beaucoup lorsqu'il est mobilisé.

Après la guerre, c'est surtout le théâtre qu'il fréquente, avec un tel brio que la Comédie Française, en 1925, le sollicite. Pour un produit élaboré in Great Britain, ce n'est sûrement pas l'idéal. Il y reste tout de même quatre ans, jusqu'à ce que Jaccques Feyder l'appelle à Hollywood pour Le Spectre vert (1929) et Si l'Empereur savait ça, son premier "parlant" (1930). Le séjour dure trois ans, avec un réel succès, mais Luguet retrouve avec joie les planches parisiennes. En 1936, il a Gaby Morlay comme partenaire dans Les Amants terribles, de Noël Coward. Au cinéma, son palmarès n'est guère brillant, au moins sur le plan de la qualité, si l'on excepte Battement de cœur, de Decoin, avec Darrieux, en 1939, et Jeunes Filles en détresse, de Pabst, en 1940.

Il lui faudra attendre la cinquantaine pour prendre à son compte les emplois à la William Powell ou Melvyn Douglas dont le public est alors privé. Citons : en 1942, L'Honorable Catherine, de L'Herbier, avec Feuillère, et L'Inévitable M. Dubois (Billon) ; en 1944, Florence est folle (Lacombe). Mais c'est en 1941 qu'il avait marqué un nostalgique tournant dans sa carrière, avec ce colonel grisonnant piégé par une ravissante donzelle dans Le Mariage de Chiffon (Autant Lara). Après la guerre, au cinéma, Luguet joue Luguet : on ne lui demande pas autre chose. Une exception : Louis XV, dans Madame du Barry, de Christian Jaque et H. Jeanson (1954). Sinon, il consacre sa tendresse et sa dignité à la scène, se risquant même parfois à un total changement d'emploi, comme, en 1948, dans Les Mains sales, de Sartre. En 1972, il se retire, fort honorablement.

Pas plus qu'une poussière de comète :

"Brun, malicieux, finement moustachu, Luguet est le prototype de l'acteur de Boulevard aux audaces tempérées par le doigté anglais. Seule, cette forme de théâtre, avec un répertoire strictement taillé pour les comédiens, permet au descendant de funambules de jongler avec les mots et les trucs. Le cinéma n'en est que le prolongement : "Au cinéma, dit-il, les étoiles naissent, brillent et meurent à un rythme encore plus accéléré qu'au théâtre et l'on n'accorde pas à leur fragile scintillement plus de survie qu'au passage dans le ciel d'une poussière de comète."

 

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds rôles du cinéma français. - Fait le 07 mars 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 


 
Ajouter votre commentaire

 

 

96 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1970 - LYS DANS LA VALLÉE .LE

 

1969 - MAISON DE CAMPAGNE .LA

 

1968 - PRISONNIÈRE .LA

 

1965 - SECONDE VÉRITÉ .LA
Réal : Christian-Jaque

 

1965 - PLEINS FEUX SUR STANISLAS

 

1965 - MONSIEUR DE COMPAGNIE .UN

 

1964 - COMMENT ÉPOUSER UN PREMIER MINISTRE

 

1964 - ENFER .L'

 

1963 - RAVISSANTE IDIOTE .UNE

 

1963 - GRAND DUC ET L'HÉRITIÈRE .LE

 

1961 - PARIS BLUES

 

1960 - COMMENT QU'ELLE EST ?

 

1960 - CALLAGHAN REMET ÇA
Réal : Willy Rozier

 

1959 - SUSPENSE AU DEUXIÈME BUREAU
Réal : Christian de Saint-Maurice

 

1958 - SACRÉE JEUNESSE

 

1958 - RACINES DU CIEL .LES

 

1958 - MIMI PINSON

 

1958 - FAIBLES FEMMES

 

1957 - PARISIENNE .UNE

 

1957 - MÉFIEZ-VOUS FILLETTES

 

1956 - LORSQUE L'ENFANT PARAÎT

 

1956 - C'EST ARRIVÉ À ADEN

 

1955 - CARNETS DU MAJOR THOMPSON .LES

 

1954 - MADAME DU BARRY

 

1954 - DUE ORFANELLE .LE
Réal : Giacomo Gentilomo

 

1953 - PÈRE DE MADEMOISELLE .LE

 

1953 - AMOUREUX DE MARIANNE .LES

 

1951 - NOUS IRONS À MONTE-CARLO

 

1949 - PATRONNE .LA

 

1948 - TOUS LES DEUX
Réal : Louis Cuny

 

1948 - BONHEUR EN LOCATION

 

1947 - JEUNE FILLE SAVAIT .UNE

 

1947 - AVENTURE COMMENCE DEMAIN .L'

 

1946 - SIX HEURES À PERDRE

 

1945 - AU PETIT BONHEUR

 

1944 - MADEMOISELLE X

 

1944 - FARANDOLE

 

1943 - HOMME QUI VENDIT SON ÂME .L'

 

1943 - FLORENCE EST FOLLE

 

1943 - ARLETTE ET L'AMOUR

 

1942 - SIGNÉ ILLISIBLE

 

1942 - MADEMOISELLE BÉATRICE

 

1942 - INÉVITABLE MONSIEUR DUBOIS .L'

 

1942 - HONORABLE CATHERINE .L'

 

1942 - FEMME QUE J'AI LE PLUS AIMÉE .LA

 

1941 - MARIAGE DE CHIFFON .LE

 

1941 - DERNIER DES SIX .LE

 

1941 - BOLÉRO

 

1940 - COLLIER DE CHANVRE .LE

 

1939 - TEMPÊTE

 

1939 - JEUNES FILLES EN DÉTRESSE

 

1939 - BATTEMENT DE COEUR

 

1938 - VIE DES ARTISTES .LA

 

1938 - AVION DE MINUIT .L'

 

1937 - ÊTES-VOUS JALOUSE ?
Réal : Henri Chomette

 

1937 - ESCADRILLE DE LA CHANCE .L'

 

1937 - DAME DE PIQUE .LA

 

1937 - ALEXIS, GENTLEMAN-CHAUFFEUR
Réal : Max de Vaucorbeil - Scén+Dial+Interp. : André Luguet

 

1936 - À NOUS DEUX, MADAME LA VIE

 

1936 - SAMSON

 

1935 - AMANTS TERRIBLES .LES

 

1935 - BOURRACHON
Réal : René Guissart

 

1934 - ROSAIRE .LE
Réal : Tony Lekain, Gaston Ravel

 

1934 - MONDE OÙ L'ON S'ENNUIE .LE

 

1934 - JEANNE
Réal : Georges Marret

 

1933 - MATRICULE 33

 

1933 - IL ÉTAIT UNE FOIS

 

1932 - POULE .LA

 

1932 - HOMME QUI JOUAIT DIEU .L'

 

1932 - LOVE IS A RACKET
Réal : William A. Wellman

 

1932 - JEWEL ROBBERY

 

1932 - FAIBLE FEMME .UNE
Réal : Max de Vaucorbeil

 

1932 - BLUFFEUR .LE
Réal+Dial+Interp. : André Luguet et Henry Blanke

 

1931 - JENNY LIND

 

1931 - QUAND ON EST BELLE

 

1931 - MAD GENIUS .THE
Réal : Michael Curtiz

 

1931 - GLORIA

 

1931 - COEUR DE LILAS

 

1931 - BUSTER SE MARIE

 

1931 - AMOUR À L'AMÉRICAINE .L'

 

1931 - PÈRE CÉLIBATAIRE .LE

 

1930 - SPECTRE VERT .LE

 

1930 - SI L'EMPEREUR SAVAIT ÇA !

 

1930 - MONSIEUR LE FOX

 

1927 - REVUE DES REVUES .LA

 

1926 - POUR RÉGNER

Réal+Interp. : André Luguet

 

1923 - SOIRÉE MONDAINE
Réal : Pierre Colombier

 

1922 - ÉCRAN BRISÉ .L'
Réal : René d' Auchy

 

1921 - TALION .LE
Réal : Charles Maudru

 

1921 - EMPEREUR DES PAUVRES .L'
Réal : René Leprince

 

1920 - CINQ GENTLEMEN MAUDITS .LES
Réal : Luitz-Morat

 

1915 - FRANCE D'ABORD
Réal : Henri Pouctal

 

1913 - FANTÔMAS

 

1912 - MARQUISETTE ET LE TROUBADOUR
Réal : Léonce Perret

 

1911 - ÂME DU VIOLON .L'
Réal : Léonce Perret

 

1909 - FILLE DU CONTREBANDIER .LA
Réal : Georges Le Faure

 


 

32 COURTS MÉTRAGES

************************************

 

1929 - VOIX DE SA MAÎTRESSE .LA
Réal : Roger Goupillières

 

1923 - ON DEMANDE UN MANNEQUIN
Réal : Tony Lekain

 

1917 - VIEILLES FEMMES DE L'HOSPICE .LES
Réal : Jacques Feyder

 

1914 - MANON DE MONTMARTRE
Réal : Louis Feuillade

 

1914 - PEINE D'AMOUR
Réal : Henri Fescourt

 

1913 - ROBE BLANCHE .LA
Réal : Louis Feuillade

 

1913 - MORT QUI TUE .LE
Réal : Louis Feuillade

 

1913 - COUP DE FOUDRE .LE
Réal : Comptoir Ciné-Location Gaumont

 

1913 - BAGNES D'ENFANTS
Réal : Emile Chautard

 

1913 - MÉNESTREL DE LA REINE ANNE .LE
Réal : Louis Feuillade

 

1912 - VENGEANCE DU SERGENT DE VILLE .LA
Réal : Louis Feuillade

 

1912 - SURPRISES DE L'AMOUR .LES
Réal : Comptoir Ciné-Location Gaumont

 

1912 - JEUNE FILLE MODERNE
Réal : Louis Feuillade

 

1912 - NANINE, FEMME D'ARTISTE
Réal : Léonce Perret

 

1912 - NOTRE PREMIER AMOUR
Réal : Léonce Perret

 

1912 - SÉRÉNADE MÉRITÉE
Réal : Comptoir Ciné-Location Gaumont

 

1912 - PERLE ÉGARÉE .LA

Autre Titre : La Perle bleue
Réal : Henri Fescourt

 

1912 - FAUTE DE MADAME PINCHARD .LA
Réal : Comptoir Ciné-Location Gaumont

 

1912 - CONVERSION D'IRMA .LA
Réal : Louis Feuillade

 

1912 - LEÇON D'AMOUR .LA
Réal : Léonce Perret

 

1912 - ESPALIER DE LA MARQUISE .L'
Réal : Léonce Perret

 

1912 - CLOCHES DE PÂQUES .LES
Réal : Louis Feuillade

 

1912 - ANDROCLÈS
Réal : Louis Feuillade

 

1911 - GLOIRE ET LA DOULEUR DE LUDWIG VON BEETHOVEN .LA
Réal : Georges-André Lacroix

 

1911 - BÉQUILLES .LES
Réal : Léonce Perret

 

1911 - BLOUSES BLANCHES .LES
Réal : Léonce Perret

 

1911 - FILLE DU MARGRAVE .LA
Réal : Léonce Perret

 

1911 - COMMENT ON LES PREND
Réal : Léonce Perret

 

1911 - COMMENT ON LES GARDE
Réal : Léonce Perret

 

1911 - ON NE JOUE PAS AVEC LE COEUR
Réal : Léonce Perret

 

1911 - MARIAGE DE ZANETTO .LE
Réal : Léonce Perret

 

1911 - DEMOISELLE DU NOTAIRE .LA
Réal : Louis Feuillade

 

 


Commentaires

Nom :Martin
Date :10-10-2010 18:54:23
Commentaire :Quelqu'un sait-il si André Luguet a pratiqué la peinture dans ses loisirs ? Aurait-il fait quelques petits tableaux ? Merci de votre réponse.
Nom :Alice
Date :24-11-2010 00:16:26
Commentaire :très grand acteur jouant souvent dans des films au comportement louche (titi parisien, escroc....)
Nom :Alliot-Lugaz Martine
Date :05-01-2011 18:11:45
Commentaire :j'ai fait la l'arbre généalogique de cet acteur célèbre dans les années 1930-1950.
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?