Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
ALEXANDER MACKENDRICK
Cette page a été vue 2695 fois

ALEXANDER MACKENDRICK

Ajouter votre commentaire
    

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Réalisateur, scénariste britannique.

Date et lieu de naissance :

08-09-1912, à Boston, Massachusetts, États-Unis.

Date et lieu du décès :

22-12-1993, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès :

D'une pneumonie à l'âge de 81 ans.

Nom de naissance :

Alexander Mackendrick - Aussi sous le nom de : Sandy Mackendrick

État civil :

Marié en 1934 avec : EILEEN ASHCROFT, divorcé en 1943.

Marié en 1948 avec : HILARY LLOYD, jusqu'au décès d'Alexander en 1993.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Alexander Mackendrick se consacra au théâtre et à la télévision, avant de donner des cours au California institute of arts, de 1969 à 1993, dont il deviendra le doyen.

 


                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Né à Boston, Massachusetts, en 1912, Alexander Mackendrick, après des études à Glasgow, était entré dans le cinéma comme scénariste en 1937, aux studios de Pinewood. Mais ses vrais débuts correspondent à son premier film comme réalisateur, " Whisky à gogo ", en 1948, coup d'envoi de la comédie britannique de l'après-guerre qui allait produire des chefs-d'oeuvre aux studios Ealing. Qu'on imagine la situation : le naufrage d'un cargo chargé de la précieuse liqueur en 1943, sur une île coupée de toute source d'approvisionnement pour cause de sous-marins allemands.

Ce sens de la situation allait déboucher, en 1951, sur un autre titre inoubliable : " l'Homme au complet blanc ". Un inventeur découvre le tissu qui ne se tache pas et ne s'use pas. Bienfaiteur de l'humanité ? Non. Tout le monde est contre lui, depuis le patronat du textile qui voit s'assécher sa source de plus-values jusqu'aux... syndicats, puisque les entreprises de confection vont fermer par sa faute. Sous couvert du " nonsense ", ce sentiment de l'absurde développé par la voie de la logique jusque dans ses ultimes conséquences (tradition britannique qui remonte à Jonathan Swift au XVIIIe siècle et Thackeray au XIXe), Mackendrick modernisait le principe du conte philosophique à la Voltaire dans un film qui n'a pas davantage vieilli que l'invention de son protagoniste.

Après " Mandy " (1952), émouvante chronique réaliste sur la rééducation d'une petite sourde-muette, et " Maggie " (1954), comédie douce-amère, Mackendrick retrouvait la veine qui avait fait sa réputation grâce à " Tueurs de dames " (1955) - sorte d'hommage à une Agatha Christie qui aurait cultivé le paradoxe jusqu'à faire d'Hercule Poirot un Sherlock Holmes enquêtant sur Miss Marple -, dans lequel cinq truands, dont Alec Guinness (déjà héros de " l'Homme au complet blanc ") et Peter Sellers, abusaient des vieilles dames qui les hébergeaient en faisant semblant d'être des musiciens répétant le menuet de Boccherini, en fait un disque joué très fort alors qu'ils préparent leurs méfaits.

Le succès ramène cet Écossais dans les États-Unis de sa naissance. En 1957, " le Grand Chantage " est un admirable film noir avec Burt Lancaster et Tony Curtis sur la presse à scandale, superbement cinématographié par James Wong Howe et mis en musique par Elmer Bernstein. Il sera suivi de " Sammy Going South " (1962) et d'un grand film d'aventures maritimes, " Cyclone à la Jamaïque " (1965), qui mettait aux prises Anthony Quinn en pirate face à deux enfants.

Après " Comment réussir en amour sans se fatiguer " (1967), moins réussi, Alexander Mackendrick s'était réfugié dans l'enseignement, dirigeant le California Institute of the Arts. Il n'empêche que son oeuvre, qui se résume à neuf titres, comporte cinq à six films inoubliables. Ce n'est pas peu.

 

Source : Jean Roy.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1953 - Pour : MANDY - Prix spécial du jury - Festival du cinéma de Venise, Italie.

 

Fait le 09 décembre 2009 par Philippe de CinéMémorial.


 
Ajouter votre commentaire

 

 

16 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1967 - COMMENT RÉUSSIR EN AMOUR SANS SE FATIGUER ?

 

1965 - OH DAD, POOR DAD, MAMA'S HUNG YOU IN THE CLOSET AND I'M FEELING SO SAD
Réal : Richard Quine - Alexander Mackendrick était réalisateur de quelques scènes et ne fut non crédité

 

1965 - CYCLONE À LA JAMAÏQUE

 

1962 - SAMMY GOING SOUTH
Réal : Alexander Mackendrick

 

1959 - AU FIL DE L'ÉPÉE

 

1958 - FANFARE
Réal : Bert Haanstra - Alexander Mackendrick était uniquement conseiller technique

 

1957 - GRAND CHANTAGE .LE

 

1955 - TUEUR DE DAMES
Titre Orig. : The Ladykillers
Réal : Alexander Mackendrick

 

1954 - MAGGIE
Titre Orig. : The Maggie
Réal+Scén : Alexander Mackendrick

 

1952 - MANDY
Titre Orig. : Crash of silence
Réal : Alexander Mackendrick

 

1951 - HOMME AU COMPLET BLANC .L'
Titre Orig. : The man in the white suit
Réal+Scén : Alexander Mackendrick

 

1950 - DÉMON DE LA DANSE .LE
Titre Orig. : Dance hall
Réal : Charles Crichton - Alexander Mackendrick ne fit que le scénario

 

1949 - WHISKY À GOGO
Titre Orig. : Whisky galore !
Réal : Alexander Mackendrick

 

1949 - LAMPE BLEUE .LA
Titre Orig. : The blue lamp
Réal : Basil Dearden - Alexander Mackendrick ne fit que les dialogues additionnels

 

1948 - SARABANDE
Titre Orig. : Saraband for dead lovers
Réal : Basil Deardenv - Alexander Mackendrick ne fit que le scénario

 

1937 - MIDNIGHT MENACE
Réal : Michael Hankinson et Sinclair Hill - Alexander Mackendrick ne fit que le scénario

 


 

1 PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1961 - DEFENDERS .THE
Série TV - Réal : Alexander Mackendrick

 


Commentaires

Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?