PIERRE DUX

Vue 8422 fois

Profession:
Acteur et homme de théàtre français.

Date et lieu de naissance:
21-10-1908, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
01-12-1990, à Paris dans le 6ème, France.
Inhumé une première fois au cimetière des Batignolles puis transféré au cimetière Montmartre de Paris.

Cause du décès:
Probablement de mort naturelle à l'âge de 82 ans.

Nom de naissance:
Pierre Alexandre Martin Dux.

État civil:
Marié en 1950 avec l'actrice : FRANCINE BESSY, jusqu'au décès de Pierre en 1990.
Francine est décédée le 28 janvier 2004.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris (classe de Jules Truffier)

Premier prix de comédie en 1929 dans le rôle de Mascarille, des Précieuses ridicules de Molière.

Sociétaire de la Comédie-Française en 1935, il en est nommé administrateur général entre 1944 et 1945 puis de 1970 à 1979.

De 1953 à 1956, il est professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il a comme élèves : Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo, Claude Rich, Pierre Vernier, Catherine Samie.

En parallèle, on le retrouve codirecteur du Théâtre de Paris, puis il dirige le Théâtre national de l'Odéon de 1971 à sa mort.

 

Fait le 28 janvier 2010 par Philippe de CinéMémorial.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à Pierre Dux

Ajout de la vidéo le 19 novembre 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fils de comédiens, Pierre Alexandre Martin Dux vient au monde le 21 octobre 1908 à Paris en France. Sa mère, Émilienne Dux (née Fany Deux) était sociétaire de la Comédie-Française et son père, Alexandre Vargas, comédien à l’Odéon. Après son baccalauréat, il décide de suivre les traces de ses parents. Il entre au Conservatoire de Paris, mais ayant raté son entrée, il est accepté comme élève dans la classe de Jules Truffier. En 1929, il remporte un premier prix de comédie pour son rôle de Figaro dans le « Barbier de Séville » de Beaumarchais et entre aussitôt dans la maison de Molière.

Doté d’une diction claire, qu’il accompagne d’un jeu naturel il joue sur scène les contemporains, tels Jean Giraudoux, Paul Claudel et jusqu’à la fin de sa vie les grands classiques : Molière, Shakespeare, Beaumarchais, Rostand, et bien d’autres encore.

En 1935 il devient sociétaire de la Comédie-Française et acquière le statut de sociétaire honoraire en 1947. De 1952 à 1956, il enseigne au Conservatoire de Paris, où il a comme élèves, entre autres, Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo, Claude Rich, Pierre Vernier …

Le cinéma ne pouvait rester insensible à ce merveilleux comédien. Jean Choux l’invite dans sa comédie de boulevard « Le mariage de Mademoiselle Beulemans » (1932) d’après la pièce éponyme de Fernand Wicheler, il aime la fille (Lily Bourget) de son employeur (Pierre Alcover) mais ce dernier le prend en grippe ; il est Du Croisy dans « Les précieuses ridicules » (1934) une adaptation de la pièce éponyme de Molière par Léonce Perret.

Dans le drame familial, « Retour à l'aube » (1938) de Henri Decoin Anita (Danielle Darrieux) une jolie paysanne s’ennuie auprès de son mari (Pierre Dux) suite a un héritage elle se laisse entraîner dans le tourbillon de la vie mondaine, luxueuse mais dangereuse ; Marcel L'Herbier lui offre le rôle de Cagliostro l'aventurier italien qui n'est pas étranger dans « L'affaire du collier de la reine » (1945) un drame historique avec Viviane Romance et Maurice Escande.

Avec l’âge, Pierre Dux trouvera ses meilleurs rôles avec des personnages de bourgeois ou de nobles , il est le chancelier Pierre Séguier dans l'histoire vraie du prête Vincent de Paul interprété par Pierre Fresney dans « Monsieur Vincent » (1947) de Maurice Cloche avec une pléiade de grands comédiens dont Aimé Clarion , Jean Debucourt , Gabrielle Dorziat , Lise Delamare et encore Michel Bouquet qui joue un tuberculeux. Maurice Cloche l’engage pour jouer le professeur Récamier le farouche adversaire de Pierre Blanchar l'inventeur du stéthoscope dans le biopic « Docteur Laënnec » avec Saturnin Fabre le père Laënnec. Dans le mélodrame « Gibier de potence » (1951) de Roger Richebé, il est le père Quentin face à un triangle amoureux (Arletty, Georges Marchal et Nicole Courcel) , la diabolique d'Arletty sera à l’origine de sa fin tragique.

Il campe aussi des hommes de haut rang, comme le colonel Olivier du 33e Dragon dans « Les grandes manœuvres » (1958) de René Clair avec Gérard Philipe et Michel Morgan ; un fonctionnaire de l’ONU dans « Le gorille vous salue bien » (1957) de Bernard Borderie, avec Lino Ventura dans le rôle titre, Charles Vanel et Bella Darvi ; un général de gendarmerie dans « Z » (1968) un film franco-algérien coécrit et réalisé par Costa-Gavras avec Yves Montant dans le rôle titre et Jean-Louis Trintignant le juge d’instruction.

Bien d'autres rôles, voire secondaires complètent sa filmographie, citons: le comte Hubert Martin de Kardec dans « Les vignes du seigneur » (1958) de Jean Boyer avec Simone Valère et Fernandel; un aumônier qui officie sous l'occupation dans « La verte moisson » (1959) de François Villiers ; l'inspecteur Marboz dans « Le jour et l'heure » (1962) un film de guerre signé René Clément avec Simone Signoret et Stuart Whitman ; le père Estiban dans « Et vint le jour de la vengeance » (1963) de Fred Zinnemann avec Gregory Peck,

Anthony Quinn et Omar Sharif ; un psychanalyste dans le thriller « La main » (1969) de Henri Glaeser avec Nathalie Delon et Michel Duchaussoy ; un procureur de la république dans « Section spéciale » (1977) de Costa-Gavras ; un trafiquant d'armes dans « Trois hommes à abattre » (1980) de Jacques Deray avec Alain Delon et Dalila Di Lazzaro ; et pour son dernier film il campe un médecin dans « Plaisir d'amour » (1990) un film assez libertin signé de Nelly Kaplan avec Pierre Arditi.

Pierre Dux fut avant tout un grand homme de théâtre, extrêmement polyvalent, acteur, metteur en scène, administrateur de la Comédie Française, professeur au Conservatoire, directeur du Théâtre de l’Odéon dès 1971, il s'illustrera aussi au petit écran dans divers feuilletons télévisés.

Sa prestigieuse carrière théâtrale sera récompensée du Molière du meilleur comédien peu avant son décès survenu le 1er décembre 1990. Pierre Dux fut marié dès 1950 avec l'actrice Francine Betty de leur union est née une fille Fanny Del Brice devenue comédienne.

Source : Gary Richardson - Fait le 19 novembre 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

40 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

1990 - PLAISIR D'AMOUR

 

1988 - LECTRICE .LA

 

1981 - VIE CONTINUE .LA

 

1980 - TROIS HOMMES À ABATTRE

 

1979 - PLEIN SUD

 

1975 - SECTION SPÉCIALE

 

1970 - HORSE .LA

 

1969 - MAIN .LA

 

1968 - Z

 

1965 - PARIS BRÛLE-T-IL ?

 

1964 - PATATE

 

1962 - JOUR ET L'HEURE .LE

 

1961 - AIMEZ-VOUS BRAHMS ?

 

1961 - AMOURS CÉLÈBRES .LES

 

1960 - CROULANTS SE PORTENT BIEN .LES

 

1959 - VERTE MOISSON .LA

 

1958 - VIGNES DU SEIGNEUR .LES

 

1957 - GORILLE VOUS SALUE BIEN .LE

 

1955 - SOPHIE ET LE CRIME

 

1955 - RENCONTRE À PARIS

 

1955 - GRANDES MANOEUVRES .LES

 

1954 - POISSON D'AVRIL

 

1952 - LETTRE OUVERTE

 

1951 - GIBIER DE POTENCE

 

1951 - OMBRE ET LUMIÈRE

 

1949 - VALSE DE PARIS .LA

 

1949 - JEAN DE LA LUNE

 

1948 - DOCTEUR LAENNEC

 

1947 - MONSIEUR VINCENT

 

1947 - DERNIÈRES VACANCES .LES

 

1947 - CHOUANS .LES

 

1945 - PATRIE

 

1945 - AFFAIRE DU COLLIER DE LA REINE .L'

 

1943 - MALIBRAN .LA

 

1941 - DERNIÈRE AVENTURE

 

1938 - RETOUR À L'AUBE

 

1935 - MARMAILLE .LA

 

1935 - MARIE DES ANGOISSES

 

1934 - MONDE OÙ L'ON S'ENNUIE .LE

 

1932 - MARIAGE DE MADEMOISELLE BEULEMANS .LE

 

3 COURTS MÉTRAGES ET 2 DOCUMENTAIRES
____________________________________________

1976 - CHANTONS SOUS L'OCCUPATION

 

1972 - DANS LE JARDIN DE FRANC-NOHAIN

 

1934 - PIANO À VENDRE
Court métrage de René Jayet

 

1934 - SUITES D'UN PREMIER LIT .LES

 

1934 - SOIR À LA COMÉDIE-FRANÇAISE .UN
Court métrage de Léonce Perret

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)