LUCIEN BAROUX

Vue 7874 fois

Profession:
Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
21-09-1888, à Toulouse, dans la Haute-Garonne, France.

Date et lieu du décès:
21-05-1968, à Soorts-Hossegor, dans les Landes, France.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 79 ans.

Nom de naissance:
Marcel Lucien Edouard Barou.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à LUCIEN BAROUX

Ajout de la vidéo le 07 octobre 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Né de père inconnu, Marcel Lucien Edouard Ducros est né le 21 septembre 1888 à Toulouse en France il porte le nom de sa mère Camille Julie Ducros. Sa mère une parisienne se marie le 23 mai 1891 avec Jules Étienne Barou et légitime le petit Marcel Lucien qui s'appelle dorénavant Barou. Ses parents sont commerçants, une voie toute tracée pour le gamin de reprendre le commerce un peu plus tard, mais Lucien avait d’autres ambitions, il rêvait de devenir régisseur de théâtre. Voulant lui faire plaisir ses parents l’envoie à Paris Pour vivre, il accepte tous les petits boulots qui lui permettent d’approcher les scènes, et les comédiens, c’est ainsi que tour à tour, on le voit souffleur, puis régisseur dans divers théâtres parisiens et aussi figurant dans quelques films muets dès 1912.

Il prend part au premier conflit mondial. Lors de sa démobilisation , il reprend ses activités de régisseur au théâtre Femina. Courant 1919, il a l’opportunité de remplacer au pied levé un comédien malade dans la pièce « Souris d'hôtel » une comédie en 4 actes de Marcel Gerbidon et Paul Armont . Il fait la connaissance de Tristan Bernard qui séduit par la finesse de son jeu lui écrit une pièce sur mesure. Dès lors, il va mener de front une belle carrière théâtrale, il se produit entre autres au Théâtre Michel, aux Bouffes-Parisiens (durant sept ans), où son accent chantant et son physique débonnaire lui attirent peu à peu les faveurs du public.

Puis le cinéma parlant fait appel à lui , avec son allure rondouillarde il fut souvent employé dans des films aujourd’hui bien démodés, des opérettes mièvres et autres gaudrioles boulevardières dont le cinéma français des années 30 était friand, citons : le colonel un peu niais dans « La garnison amoureuse » (1933) de Max de Vaucorbeil avec Fernandel, Raymond Cordy et Pierre Brasseur , le majordome dépassé face à Danielle Darrieux une fille catastrophe, avec Albert Préjean son petit ami dans la comédie légère « Quelle drôle de gosse » (1934) de Léo Joannon. Il retrouve Danielle Darrieux dans une opérette « Mon cœur t'appelle » (1933) un film franco-allemand de Carmine Gallone.

Même si ses interprétations deviennent rapidement celle du benêt gentil et distrait, il sauve bien souvent des histoires médiocres, et quand l’occasion se présente de jouer des personnages plus profonds, il révèle d’incontestables dons dramatiques et s'illustre dans des rôles sensibles, plus recherchés comme on peut le constater dans « Le mioche » (1936) de Léonide Moguy , il est Prosper un professeur qui trouve un bébé abandonné, il cache l'enfant mais son secret est vite éventé, un jour la maman (Madeleine Robinson) se fait connaître et Prosper l'épouse, avec Gabrielle Dorziat et Pauline Carton ; il campe le commissaire Boucheron un flic rusé, au cœur d’une subtile enquête policière, le meurtre de Mme Mathieu, dans « Derrière la façade » (1938) de Georges Lacombe avec Aimé Clariond et Jules Berry un gigolo et voleur ; puis un acteur raté et aigri, dans le drame « Feu de paille » (1939) de Jean Benoît-Levy, il devient jaloux de son fils (Jean Fuller) qui obtient un joli succès pour son premier film dans le drame « Feu de paille » de Jean Benoît-Levy avec Orane Demazis et Gaby Basset .

Il complète sa prolifique filmographie avec divers petits rôles : on le voit en peintre , en archevêque, en colonel, en jardinier, en clochard ; en conservateur de musée, en médecin-chef , en curé sa bonhomie lui fera aussi endosser des rôles de nobles comme le marquis de Chauvelin dans la fresque historique « Remontons les Champs-Élysées » écrit et réalisé par Sacha Guitry, sorti en 1938 ; le baron Saint Yves dans « L'Éventail » (1947) de Emil-Edwin Reinert avec Dany Robin une orpheline mythomane et Claude Dauphin un célèbre compositeur où encore le très convaincant Louis XVIII dans « Napoléon » (1954) de Sacha Guitry avec une pléiade d’acteurs, citons Raymond Pellegrin dans le rôle titre et Michèle Morgan, Joséphine de Beauharnais.

Dans les années 60, il tourne pour la télévision une quinzaine de téléfilms ou séries et termine son parcours au grand écran avec « Le diable et les dix commandements » (1962) de Julien Duvivier où il fait un tandem pittoresque avec Michel Simon.

Pendant plus de trente ans, dans ses rôles épisodiques et savoureux, Lucien Baroux a sut alterner avec bonheur la fantaisie et la franche jovialité ; il décède le 21 mai 1968 à Soorts-Hossegor dans les Landes où il avait une propriété, mais les médias étaient trop préoccupés par les événements de mai 68 si bien que sa mort passa presque inaperçue.

Source : Gary Richardson - Fait le 07 octobre 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

83 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

1962 - DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS .LE

 

1959 - MESSIEURS LES RONDS DE CUIR

 

1958 - MISÉRABLES .LES

 

1956 - TRUANDS .LES

 

1956 - CES SACRÉES VACANCES

 

1956 - CAROTTES SONT CUITES .LES

 

1956 - ASSASSINS ET VOLEURS

 

1955 - VILLA SANS-SOUCI

 

1954 - NAPOLÉON

 

1953 - TROIS JOURS DE BRINGUE À PARIS

 

1952 - PLAISIRS DE PARIS .LES

 

1952 - PARIS CHANTE TOUJOURS !

 

1951 - TAPAGE NOCTURNE

 

1951 - ILS SONT DANS LES VIGNES

 

1951 - BANCO DE PRINCE

 

1950 - SA MAJESTÉ MONSIEUR DUPONT

 

1949 - RONDE DES HEURES .LA

 

1948 - VALSE BRILLANTE

 

1948 - NEUF GARÇONS, UN COEUR

 

1946 - NUIT DE SYBILLE .LA

 

1946 - ÉVENTAIL .L'

 

1945 - ÉCHEC AU ROI

 

1943 - COLLECTION MÉNARD .LA

 

1942 - GRAND COMBAT .LE

 

1942 - FEMME QUE J'AI LE PLUS AIMÉE .LA

 

1942 - ANGE GARDIEN .L'

 

1942 - PRINCE CHARMANT .LE

 

1941 - CHÈQUE AU PORTEUR

 

1940 - SOYEZ LES BIENVENUS

 

1940 - MIQUETTE

 

1940 - FAUSSE ALERTE

 

1939 - MOULIN ROUGE

 

1939 - DERRIÈRE LA FAÇADE

 

1939 - FEU DE PAILLE .LE

 

1938 - REMONTONS LES CHAMPS-ÉLYSÉES

 

1938 - MA SOEUR DE LAIT

 

1938 - FICHU MÉTIER .UN

 

1938 - CAFÉ DE PARIS

 

1937 - QUATRE HEURES DU MATIN

 

1937 - PORTE-VEINE .LE

 

1937 - MONSIEUR BRELOQUE A DISPARU

 

1936 - MIOCHE .LE

 

1936 - MESSIEURS LES RONDS-DE-CUIR

 

1936 - GUEULE EN OR .UNE

 

1936 - AVENTURE À PARIS

 

1936 - ANGE DU FOYER .L'

 

1935 - SOEURS HORTENSIA .LES

 

1935 - MYSTÈRES DE PARIS .LES

 

1935 - MASCOTTE .LA

 

1935 - MARRAINE DE CHARLEY .LA

 

1935 - FILLE À PAPA .UNE

 

1935 - BACCARA

 

1935 - ARÈNES JOYEUSES

 

1935 - CONTRÔLEUR DES WAGONS-LITS .LE

 

1934 - QUELLE DRÔLE DE GOSSE

 

1934 - NUIT DE MAI

 

1934 - MON COEUR T'APPELLE

 

1934 - MAÎTRE BOLBEC ET SON MARI

 

1934 - BILLET DE MILLE .LE

 

1933 - TOUT POUR L'AMOUR

 

1933 - JEUNE FILLE D'UNE NUIT .LA

 

1933 - GARNISON AMOUREUSE .LA

 

1933 - CHÂTEAU DE RÊVE

 

1933 - CHARLEMAGNE

 

1933 - C'ÉTAIT UN MUSICIEN

 

1933 - CES MESSIEURS DE LA SANTÉ

 

1932 - VOUS SEREZ MA FEMME

 

1932 - IDÉE FOLLE .UNE

 

1932 - FAUT-IL LES MARIER

 

1932 - CHANSON D'UNE NUIT .LA

 

1932 - BELLE AVENTURE .LA

 

1931 - SOIR DE RAFLE .UN

 

1931 - RONNY

 

1931 - PETIT ÉCART .LE

 

1931 - FILLE ET LE GARÇON .LA

 

1931 - CORDON BLEU .LE

 

1931 - GALERIES LÉVY ET CIE .LES

 

1930 - TENDRESSE .LA

 

1930 - FEMME ET LE ROSSIGNOL .LA

 

1926 - SON PREMIER FILM

 

1924 - MONSIEUR LE DIRECTEUR

 

1912 - BRITANNICUS

 

4 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1942 - ALLO, J'ÉCOUTE !
Réal : René Lucot

 

1932 - FRANCHES LIPPÉES
Réal : Jean Delannoy

 

1932 - MAÎTRE CHEZ SOI .LE
Réal : Edmond T. Gréville

 

1932 - MONSIEUR BOUDE
Réal : Jaquelux

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)