HANS CHRISTIAN BLECH

Vue 6984 fois

Profession:
Acteur allemand.

Date et lieu de naissance:
20-02-1915, à Darmstadt, Allemagne.

Date et lieu du décès:
05-03-1993, à Munich, Allemagne.

Cause du décès:
Suite a coma diabétique et d'une tumeur pulmonaire à l'âge de 78 ans.

Nom de naissance:
HANS CHRISTIAN BLECH

État civil:
Marié en 1952 avec l'actrice : ERNI WILHELMI.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à HANS CHRISTIAN BLECH

Ajout de la vidéo le 16 juin 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fils d'un fonctionnaire, Hans-Christian Karl Blech est né le 20 février 1915 à Darmstadt dans l’Empire Allemand. Sa scolarité terminée, il abandonne sa formation d’homme d'affaires pour suivre des cours de théâtre à l'école du Théâtre d'État de Darmstadt. Diplômé il trouve ses premiers engagements en 1937 sur les planches au théâtre municipal de Baden-Baden, sur les scènes de Kiel, Fribourg et au vieux théâtre Alten de Leipzig. En 1939, il est découvert par Emil Jannings qui le fait débuter au cinéma dans «Der letzte appell» dans lequel il campe un matelot révolutionnaire, un bon départ mais interrompu par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Enrolé dans la Wehrmacht, il combat sur le front Russe, En 1940 il est déporté dans un camp de prisonniers de guerre en Grande-Bretagne jusqu’à la fin du conflit.

De retour dans son pays, il reprend ses activités théâtrales et se produit dans le Munich Kammerspiele dont il sera membre jusqu'en 1954, aussi à Hambourg, au Burgtheater de Vienne, à la Freie Volksbühne de Berlin. Une période théâtrale, riche en succès qui l’inspire à reprendre sa carrière au grand écran. Sous la direction de Erich Engel, il interprète un dangereux assassin dans le film antisémitisme «L’affaire Blum» (1948) ; pour Anatole Litvak dans «La légion des damnés » (1951) il campe un déserteur allemand recruté comme espion au profit des américains ; puis le chef de peloton Platzek sur le front russe un drame de guerre «08/15, la révolte du caporal Asch» (1954) le premier volet du triptyque de Paul May qui enchaîne deux suites « 08/15 s’en va-t-en guerre» et « 08/15 rentre chez lui » en 1955 ; un officier de police anti-émeute dans «Les bandits de la route» (1955) de Géza von Cziffra ; un prisonnier politique allemand anti nazi condamné à mort dans « L’enclos » (1960) de Armand Gatti.

Sa maîtrise du français et de l'anglais lui ouvre la voie à de grosses productions hollywoodiennes principalement des drames de guerre où il incarne de manière crédible le compatriote allemand citons : le major Werner Pluskat qui voit de son bunker l’armada de navires de guerre approchant des côtes Normandes dans « Le jour le plus long en 1961 de Ken Annakin , Andrew Marton, Darryl F. Zanuck et Bernhard Wick qui signe aussi « Morituri » (1965) dans lequel Hans campe un combattant de la résistance; le soldat Conrad dans «La bataille des Ardennes » (1969) de Ken Annakin ; le capitaine Carl Schmidt dans «Le pont de Remagen» (1969) de John Guillermin .

En France dans le drame familial «La voleuse» (1966), Jean Chapot, l’oppose à Romy Schneider qui veux reprendre son fils abandonné 6 ans plus tôt à un couple stérile, avec Michel Piccoli son mari . Patrice Chereau l’entraîne comme tueur dans un thriller palpitant «La chair de l’orchidée» (1974) avec Simone Signoret, Bruno Cremer et Charlotte Rampling ; Claude Chabrol le fait juge dans un drame conjugal «Les innocents aux mains sales » (1974) avec Romy Schneider et côtoie Annie Girardot dans «Il faut vivre dangereusement» ((1974) de Claude Makovski. Par la suite, Hans Christian Blech termine sa carrière en Allemagne, il reçoit le Bambi du meilleur acteur pour son rôle d’Anleitner, l’avocat de Bruno Ganz dans le thriller «Le couteau dans la tête» (1978) de Reinhard Hauff ; en 1984 il campe un fanatique baron officier bisexuel dans «Colonel Redl» de István Szabó ; un docteur nazi dans un camp de concentration allemand dans «Le huitième jour» (1990) de Reinhard Münster.

Un bilan filmographique jalonné d'impressionnantes compositions autant de personnages qui scellent la diversité de ses interprétations, il a également trouvé le succès à la télévision en incarnant souvent des personnages tourmentés ou contemporains chargés d'histoire. Marié depuis 1952 avec l'actrice Erni Wilhelmi, Hans Christian Blech décède d'une crise cardiaque à Munich le 5 mars 1993 à l’âge de 78 ans.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1992 - Prix spécial - Prix de la télévision Bavaroise, Allemagne.
1975 - Prix d'honneur - Prix du cinéma Germanique, Allemagne.
1974 - Pour le film : FAUX MOUVEMENT - Prix d'Or - Cinéma pour toute la distribution - Cinéma germanique, Allemagne.

Source : Gary Richardson - Fait le 16 juin 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

46 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

1991 - MAGYAR REKVIEM
Réal : Karoly Makk

 

1991 - BEGRABNIS EINER GRAFIN
Réal : Heiner Carow

 

1990 - DER ACHTE TAG
Réal : Reinhard Münster

 

1986 - BITTE LAßT DIE BLUMEN LEBEN
Réal : Duccio Tessari

 

1984 - COLONEL REDL

 

1982 - MONTAGNE MAGIQUE .LA
Réal : Hans W. Geinssendorfer

 

1981 - LOOPING

 

1979 - VICTORIA
Réal : Bo Widerberg

 

1978 - WINTERSPELT
Réal : Eberhard Fechner

 

1978 - MESSER IM KOPF
Réal : Reinhard Hauff

 

1977 - GRETE MINDE
Réal : Heidi Genée

 

1977 - DER MADCHENKRIEG
Réal : Alf Brustellin et Bernhard Sinkel

 

1976 - APPÂT .L'

 

1976 - ANSICHTEN EINES CLOWNS
Réal : Vojtech Jasny

 

1975 - INNOCENTS AUX MAINS SALES .LES

 

1975 - IL FAUT VIVRE DANGEREUSEMENT

 

1974 - FAUX MOUVEMENT

 

1974 - CHAIR DE L'ORCHIDÉE .LA

 

1973 - IM ZEICHEN DER KALTE
Réal : Uwe Brandner

 

1973 - GIORDANO BRUNO
Réal : Giuliano Montaldo

 

1972 - LETTRE ÉCARLATE .LA

 

1969 - CLIENT DE LA MORTE SAISON .LE

 

1969 - PONT DE REMAGEN .LE

 

1969 - CARDILLAC
Réal : Edgar Reitz

 

1966 - VOLEUSE .LA

 

1965 - SABOTEUR .LE

 

1965 - BATAILLE DES ARDENNES .LA

 

1963 - RANCUNE .LA

 

1961 - JOUR LE PLUS LONG .LE

 

1960 - ENCLOS .L'

 

1960 - BJORNDAL, LA VIE CONTINUE
Réal : Gustav Ucicky

 

1958 - SOLANGE DAS HERZ SCHLAGT
Réal : Alfred Weidenmann

 

1957 - HOMME SE PENCHE SUR SON PASSÉ .UN

 

1955 - 08/15 GO HOME

 

1955 - WEIL DU ARM BIST, MUßT DU FRÜHER STERBEN
Réal : Paul May

 

1955 - ICH SCHWORE UND GELOBE
Réal : Géza von Bolvary

 

1955 - DES ENFANTS, DES MÈRES ET UN GÉNÉRAL

 

1955 - BANDITEN DER AUTOBAHN
Réal : Géza von Cziffra

 

1955 - 08/15 S'EN VA-T-EN GUERRE

 

1954 - SAUERBRUCH - DAS WAR MEIN LEBEN
Réal : Rolf Hansen

 

1954 - GESTANDNIS UNTER VIER AUGEN
Réal : André Michel

 

1954 - DAS PHANTOM DES GROßEN ZELTES
Réal : Paul May

 

1954 - ZÉRO HUIT QUINZE
Réal : Paul May

 

1951 - TRAÎTRE .LE

 

1950 - ÉPILOGUE
Réal : Helmut Käutner

 

1948 - AFFAIRE BLUM .L'
Réal : Erich Engel

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)