ROBERT MORLEY

Vue 7681 fois

Profession:
Acteur et scénariste britannique.

Date et lieu de naissance:
26-05-1908, à Semley, Wiltshire, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
03-06-1992, à Wargrave, Berkshire, Royaume-Uni.

Cause du décès:
D'une attaque d'apoplexie à l'âge de 84 ans.

Nom de naissance:
Robert Adolph Wilton Morley.

État civil:
Marié avec : JOAN BUCKMASTER en 1940 jisqu'au décès de Robert en 1992.
Ils eurent trois enfants : Sheridan Morley, né en 1941 - Annabel Morley, née en 1946 - Wilton Morley, né en 1951.

Taille:
(1.84 m)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ROBERT MORLEY

Source : Spanich Films - Ajout de la vidéo le 26 novembre 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Natif de Semley dans le Wiltshire en Angleterre, Robert Morley, acteur, scénariste et réalisateur est né Robert Adolph Wilton Morley le 26 mai 1908. Fils de Gertrude Emily (née Fass) issu d'une famille allemande et de Robert Wilton Morley, un major de l'armée britannique. Ses parents le destinant à la diplomatie, il entame de sérieuses études au Wellington College, dans l'intention d'entrer dans le corps diplomatique, et pour se familiariser avec les langues il poursuit son éducation en France, en Allemagne et en Italie.

Peu enclin à poursuivre dans cette voie, il change d'orientation et étudie le théâtre à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. Dès 1929, il commence une carrière théâtrale sur les différentes scènes du West End ainsi que dans des productions en tournée , ce qui l’amène à Broadway en 1938 où il tient le rôle titre d' Oscar Wilde au Fulton Theatre. Tout en restant une star très attachée au théâtre, ainsi qu’un auteur de pièces à succès, il débute au cinéma dans un film fantastique britannique « Scrooge » (1935) de Henry Edwards dans un rôle d’homme riche non crédité au générique.

Trois ans plus tard, invité à Hollywood, il fait une entrée spectaculaire dès son premier film, un biopic de W.S. Van Dyke « Marie Antoinette » (1938), il reçoit une nomination aux Oscars du meilleur second rôle pour son interprétation du Roi Louis XVI, avec Norma Shearer dans le rôle titre et Tyrone Power son amant.

En Angleterre et aux Etats-Unis, son allure reconnaissable à son volume disgracieux, sa stature imposante d'1,84m, ses sourcils broussailleux et son air pompeux le condamnent souvent à des emplois stéréotypés d’aristocrates. Avec sa façon si particulière de s’exprimer, la tête légèrement en arrière et sur le côté, le nez légèrement relevé, il fut tour à tour sympathique ou colérique, un personnage qui lui a valu de tenir brillamment une multitudes de seconds rôles qu’il savait enrichir de quelques phrases personnelles très savoureuses.

Citons pour développer sa prolifique carrière cinématographie : le riche marchand d’armes dans « Major Barbara » (1941) de Gabriel Pascal avec Wendy Hiller et Rex Harrison ; un haut fonctionnaire nazi dans un film de propagande britannique « Le grand blocus » (1942) de Charles Frend avec Michael Redgrave ; le duc d'Exmoor dans le film de guerre « J'habite à Grosvenor Square » ( 1944) de Herbert Wilcox avec Anna Neagle, Dean Jagger et Rex Harrison ; le révérend Samuel Sayer dans « L’odyssée de l’African Queen » (1951 ) de John Huston avec Katharine Hepburn et Humphrey Bogart ; un missionnaire veule et mesquin dans « Le banni des îles » (1951 ) de Carol Reed avec Wendy Hiller; un producteur de théâtre irascible et critique dans « Rideau levé » (1952de Ralph Smart avec Kay Kendall et Margaret Rutherford ; un escroc qui s’associe avec trois aventuriers pour s'approprier un gisement d'uranium en Afrique dans « Mort au diable » (1953) de John Huston avec Jennifer Jones Peter Lorre, Gina Lollobrigida et Humphrey Bogart ; le roi fou George III dans « Le beau Brummell » ( 1954) de Curtis Bernhardt avec Elizabeth Taylor et Stewart Granger dans le rôle titre ; le gouverneur de la Banque d’Angleterre dans « Le tour du monde en quatre-vingts jours » (1956 ) de Michael Anderson avec Shirley MacLaine, David Niven et Charles Boyer.

Gregory Ratoff adapte à l’écran la biographie du dramaturge irlandais « Oscar Wilde » (1959) et confie à Robert Morley le rôle de l’écrivain scandaleux joué à Broadway en 1938 avec Ralph Richardson et Phyllis Calver ; il campe Potiphar, le surveillant des prisons du Pharaon (Robert Rietty) dans « L’esclave du pharaon » (1960) de Irving Rapper avec Belinda Lee ; l’empereur de Chine dans « Genghis Khan » (1965) de Henry Levin avec Omar Sharif dans rôle titre , Stephen Boyd, Eli Wallach et Telly Savalas ; le Duc d'Argyll dans une biographie sur la vie de David Haggart interprété par John Hurt dans « Davey des grands chemins » (1968) de John Huston avec Pamela Franklin ; le Comte de Manchester dans le film historique britannique signé Ken Hughes « Cromwell » (1970) interprété par Richard Harris.

Dans « La grande cuisine » (1978) de Ted Kotcheff, il joue avec malice un fin gourmet qui assassine l'un après l'autre de grands chefs cuisiniers après avoir goutté à leur cuisine, pour sa prestation il remporte les Prix NSFC du meilleur second rôle masculin et le Prix LAFCA du meilleur second rôle masculin par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles.

Les années 80 lui sont moins favorables on le voit encore dans une poignée de film dans des rôles de soutient comme l'intrigant commercial dans « Les aventuriers du bout du monde » (1982) de Brian G. Hutton avec Tom Selleck et dans un film d'horreur « Vent de folie » (1987) de Nico Mastorakis, il se fait assassiner par un psychopathe fou.

Robert Morley était un conteur plein d'esprit avec une certaine éloquence, ainsi qu'un fin gastronome. En tant que dramaturge, il a co-écrit plusieurs pièces pour la scène avec de remarquables succès dont quelques unes ont fait l'objet d'une adaptation cinématographique. Il était également bien connu pour ses recueils édités d'écritures anecdotiques humoristiques.

Il a épousé Joan Buckmaster en 1940, ils restèrent unis jusqu’au décès de l’acteur d'un accident vasculaire cérébral, le 3 juin 1992 l'âge de 84 ans à Reading en Angleterre, ils ont eu trois enfants, Annabelle, Wilton et Sheridan ...

Source : Gary Richardson - Fait le 26 novembre 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1978 - Pour le film : LA GRANDE CUISINE : Prix NSFC - Meilleur second rôle masculin par la société nationale des critique de cinéma, États-Unis.

1978 - Pour le film : LA GRANDE CUISINE : Prix LAFCA - Meilleur second rôle masculin par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, États-Unis.

Filmographie

 

79 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1989 - ISTANBUL
Réal : Mats Aréhn

 

1987 - VENT DE FOLIE
Réal : Nico Mastorakis

 

1986 - LITTLE DORRIT
Réal : Christine Edzard

 

1985 - TROUBLE WITH SPIES .THE
Réal : Burt Kennedy

 

1984 - SECOND TIME LUCKY

 

1983 - AVENTURIERS DU BOUT DU MONDE .LES

 

1980 - OH ! HEAVENLY DOG !
Réal : Joe Camp

 

1980 - GRANDE AVENTURE DES MUPPETS .LA
Réal : Jim Henson

 

1980 - DANGEREUSE ENQUÊTE
Réal : John Quested

 

1979 - SCAVENGER HUNT
Réal : Michael Schultz

 

1979 - GUERRE DES OTAGES .LA

 

1977 - GRANDE CUISINE .LA

 

1975 - OISEAU BLEU .L'

 

1973 - THÉÂTRE DE SANG

 

1971 - DE L'OR POUR LES REQUINS

 

1970 - SONG OF NORWAY
Réal : Andrew L. Stone

 

1970 - CROMWELL

 

1969 - DOCTEUR EN DÉTRESSE
Réal : Ralph Thomas

 

1968 - DIEU PARDONNE, ELLES JAMAIS
Réal : Ralph Thomas

 

1968 - DAVEY DES GRANDS CHEMINS

 

1968 - CHAUDS, LES MILLIONS

 

1968 - ANGE ET LE DÉMON .L'

 

1967 - SEPT FOIS FEMME

 

1966 - TENDRE VOYOU

 

1966 - SIGNE DU TRIGONE .LE
Réal : Cyril Frankel

 

1966 - TIENS BON LA RAMPE JERRY

 

1966 - FINDERS KEEPERS
Réal : Sidney Hayers

 

1966 - PARADISO, HÔTEL DU LIBRE ÉCHANGE

 

1965 - CHEMINS DE LA PUISSANCE .LES

 

1965 - SHERLOCK HOLMES CONTRE JACK L'ÉVENTREUR

 

1965 - CHER DISPARU .LE

 

1965 - A.B.C. CONTRE HERCULE POIROT

 

1964 - GENGHIS KHAN

 

1964 - CES MERVEILLEUX FOUS VOLANT DANS LEURS DRÔLES DE MACHINES

 

1964 - ANGE PERVERS .L'

 

1964 - X.13 AGENT SPÉCIAL

 

1963 - TOPKAPI

 

1963 - OLD DARK HOUSE .THE
Réal : William Castle

 

1963 - MEURTRE AU GALOP

 

1963 - AH ! SI PAPA SAVAIT ÇA

 

1963 - À NEUF HEURES DE RAMA

 

1962 - TOUT FEU, TOUT FLAMME
Réal : Michael Truman

 

1962 - ESCLAVE DU PHARAON .L'
Réal : Luciano Ricci & Irving Rapper

 

1962 - BOYS .THE
Réal : Sidney J. Furie

 

1961 - JEUNES .LES
Réal : Sidney J. Furie

 

1961 - ASTRONAUTES MALGRÉ EUX
Réal : Norman Panama

 

1959 - OSCAR WILDE

 

1959 - NUIT EST MON ENNEMI .LA

 

1959 - BATAILLE DES SEXES .LA

 

1959 - DILEMME DU DOCTEUR .LE

 

1958 - BLONDE ET LE SHÉRIF .LA

 

1958 - VOYAGE .LE

 

1958 - HABIT FAIT LE MOINE .L'

 

1956 - TOUR DU MONDE EN QUATRE-VINGTS JOURS .LE
Réal : Michael Anderson

 

1956 - QUI PERD GAGNE

 

1955 - QUENTIN DURWARD

 

1954 - CASAQUE ARC-EN-CIEL
Réal : Basil Dearden

 

1954 - BONS MEURENT JEUNES .LES

 

1954 - BEAU BRUMMELL .LE

 

1953 - VALSE DE MONTE-CARLO .LA

 

1953 - PLUS FORT QUE LE DIABLE

 

1953 - FINAL TEST .THE
Réal : Anthony Asquith

 

1952 - GILBERT ET SULLIVAN

 

1952 - CURTAIN UP

 

1951 - ODYSSÉE DE L'AFRICAN QUEEN .L'

 

1951 - BANNI DES ÎLES .LE

 

1949 - MORT APPRIVOISÉE .LA

 

1949 - EDWARD, MON FILS
Réal : George Cukor

 

1947 - FANTÔME DE BERKELEY SQUARE .LE
Réal : Vernon Sewell

 

1944 - I LIVE IN GROSVENOR SQUARE

 

1942 - JEUNE MONSIEUR PITT .LE

 

1942 - CONTREMAÎTRE VIENT EN FRANCE .LE

 

1942 - BIG BLOCKADE .TH
Réal : Charles Frend

 

1941 - THIS WAS PARIS
Réal : John Harlow

 

1941 - MAJOR BARBARA

 

1940 - YOU WILL REMEMBER
Réal : Jack Raymond

 

1939 - RETURN TO YESTERDAY
Réal : Robert Stevenson

 

1938 - MARIE-ANTOINETTE

 

1935 - BELLES OF ST. CLEMENTS .THE
Réal : Ivar Campbell

 

4 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1964 - RHYTHM ’N’ GREENS
Court métrage de Christopher Miles

 

1963 - LADIES WHO
Court métrage de Pennington-Richards

 

1942 - PARTNERS IN CRIME
Court métrage de Sidney Gilliat et Frank Launder

 

1938 - ANOTHER ROMANCE OF CELLULOID
Court métrage

 

2 VOXOGRAPHIES
____________________________________________

1975 - HUGO THE HIPPO
Dessin animé de William Feigenbaum et József Gémes - Uniquement sa voix

 

1965 - POINT ET LA LIGNE .LE
Dessin animé de Chuck Jones et Maurice Noble - Uniquement sa voix

________________________________________________

 

commentaires (0)