ROBERT HOSSEIN

Vue 322 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, producteur, scénariste et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
30-12-1927, à Paris dans le 12e arrondissement, France.

Date et lieu du décès:
31-12-2020, à Essey-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle, France.

Cause du décès:
Contamination par le Coronavirus à l'âge de 93 ans.

Nom de naissance:
Abraham Hosseinhoff devenu Robert Hossein, le 15 janvier 1960 - Speudo : Robert Gosselain

État civil:
Au cours de sa vie, il se maria à 3 reprises et eut 4 fils :

Marié le 23 décembre 1955 avec l'actrice : MARINA VLADY - Divorcé en 1959.
Ils eurent deux fils : Igor: (04-10-1956) et Pierre: (13-01-1959)

Marié en 1962 avec : CAROLINE ELIACHEFF - Divorcé en 1964
Ils eurent un fils : Nicolas (17.01.1964)

Marié le 28 juin 1976 avec l'actrice : CANDICE PATOU - Jusqu'au décès de Robert en 2020.
Ils eurent un fils : Julien Hossein.

Taille:
(1m75)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ROBERT HOSSEIN

Ajout de la vidéo le 01 janvier 2021 par Philippe de CinéMémorial

 

Robert Hossein, est né Abraham Faridoun Hosseinoff, le 30 décembre 1927 dans le 12e arrondissement de Paris. Ses parents André Hossein compositeur de musique natif de l’Ouzbékistan ancienne République soviétique, et sa mère Anna Minevskaya pianiste devenue comédienne native de Kiev, ont quittés la Russie bolchévique dès sa naissance dans l'espoir d’une vie meilleure, pour s’installer à Paris dans un logement assez vétuste.

Il a grandi dans la pauvreté, une enfance assez décousue, jeune loup maigre et ténébreux il est toujours prêt aux quatre cent coups. Ses parents le mettent en pension, mais, change une douzaine de fois d’établissements (pour cause de non paiement) la plupart tenus par des Russes immigrés.

Dans cet univers de bohème désargenté, où on le traite souvent de Russkoff, ou de Russecouille. Le jeune garçon est peu inspiré par les études , préférant aller au cinéma, dès qu'il a quelques sous en poche.

Mais la guerre menace, ses parents l’envoie à Agen où placé dans un nouveau pensionnat il va y rester jusqu'à ce que l'Armistice soit signé en 1940… Après les hostilités, de retour dans la capitale, attiré par la scène, à 15 ans, il décide de devenir comédien et prend des cours d'art dramatique à l'école d'Emile Dars, directeur de l'école du Vieux-Colombier, puis au Cours Simon où il côtoie entre autres Jacqueline Maillan, François Périer, Pierre Mondy, Claude Gensac, Nicole Courcel, et Philippe Nicaud....

Après avoir effectué son service militaire en Allemagne, Robert Hossein reprend ses cours d'art dramatique et retrouve l'ambiance de la rive gauche, où dans le tumultueux Paris d’après guerre, il fréquente les bandes de Saint-Germain-des-Prés et croise Michèle Morgan, Boris Vian, Jean Paul Sartre, Roger Vadim ou encore Blanchette Brunoy et cherche à se lancer dans le métier.

Vite repéré, il fait de la figuration dès 1948, on le voit dans « Au yeux du souvenir » de Jean Delannoy avec Michèle Morgan et Jean Marais ; « Le diable boiteux » de Sacha Guitry, ou il joue un jeune page et dans « Les souvenirs ne sont pas à vendre » de Robert Hennion. C’est Jean Genet qui le révèle au grand public en lui confiant l’un des rôles principaux de sa pièce de théâtre « Haute surveillance » jouée au Théâtre des Mathurins, en février 1949 où il campe un prisonnier condamné pour des crimes mineurs.

A dix neuf ans, le jeune Hossein écrit ses premiers textes dont une nouvelle, « Arthur ou le journal d'un jeune voyou » qui deviendra sa première création théâtrale, sous le titre « Les voyous » une première pièce à succès qu’il met en scène au Théâtre du Vieux Colombier. .

Après un petit rôle dans le drame « Maya » (1949) de Raymond Bernard où il est témoin d’un meurtre avec Viviane Romance et Louis Seigner, Pierre Foucaud le révèle au cinéma avec le policier « Série noire « (1954) il est Jo, un tueur qui joue double jeu, lors d'un règlement de compte, il perd la vie avec Henri Vidal et Monique Van Vooren.

Sa tête de gangster pousse les cinéastes à l’employer dans des rôles de loubard ou d’homme de main c’est ainsi qu’il profite du chef-d'œuvre de Jules Dassin « Du rififi chez les hommes » (1955) où après cinq ans de prison Joe le Stephanois (Jean Servais) prépare avec ses hommes le hold-up d’une bijouterie avec entre autres Robert Manuel, Magalie Noël, Carl Möhner et Jules Dassin.

La même année, Robert Hossein se lance dans la réalisation avec « Les salauds vont en enfer » son premier film, écrit en collaboration avec Frédéric Dard, dans un pénitencier au climat obsessionnel et morbide, il est le leader d'un groupe de prisonniers avec Henri Vidal, Serge Reggiani avec Marina Vlady qu’il a épousé en 1945.

En 1956, Georges Lampin réunit le couple Robert Hossein, Marina Vlady dans le drame policier « Crime et Châtiment » il assassine une vieille usurière, (Gabrielle Fontan) mais pris de remord, il va libérer sa conscience chez le commissaire Gallet (Jean Gabin) grâce une jeune prostituée (Marina Vlady).

Il revient à la réalisation en 1956 avec « Pardonnez nos offenses » les affrontements cruels et violents entre une bande de jeunes délinquants et une tribu de gitans avec Marina Vlady, Pierre Vaneck et Giani Esposito ; en 1958 il réalise l'un de ses meilleurs longs métrages « Toi le venin », un suspense à l’érotisme trouble et psychologique qui tourne autour de Marina Vlady et sa soeur Odile Versois qui se confondent en se jouant de lui ; et dans la même veine, il écrit les dialogues et le scénario de « La nuit des espions » deux espions, (Robert Hossein et Marina Vlady), chacun doutant de la véritable identité de l’autre passent par des sentiments extrêmes, un éprouvant tête-à-tête qui va s’achever tragiquement. Il signe aussi « Les scélérats » en 1959 avec Michel Morgan ; puis un western « le goût de la violence » (1960) il est Perez le chef d’un groupe de révolutionnaires qui luttent contre un gouvernement dictatorial.

Dans un film dérangeant signé Roger Vadim « Le vice et la vertu » (1962), il incarne d’une façon remarquable un général SS durant le Troisième Reich, avec Annie Girardot sa maîtresse et la jeune Catherine Deneuve destinée au plaisir des chefs SS ; et un dangereux scientifique dans « Banco à Bangkok pour OSS 117 » (1964) de André Hunebelle avec Pier Angeli et Kerwin Mathews dans le rôle titre. En 1964, il réalise son neuvième film « Le vampire de Düsseldorf » il campe un sadique tueur en série, amoureux d’Anna, Marie-France Pisier.

Puis il va se hisser à la postérité avec le personnage qui va le rendre immensément célèbre celui du beau ténébreux balafré, Joffrey de Peyrac, l’amant sombre et romantique de Michèle Mercier dans quatre des cinq volets de l’inépuisable série des « Angélique » de Bernard Borderie dont le premier film « Angelique Marquise des anges » sortie en 1964 est un énorme succès qui s’amplifie à chaque nouvel épisode.

Saisit par le démon du théâtre, en 1970, il prend les rênes du Théâtre Populaire de Reims, puis au Palais des Sports de Paris et aussi au Palais des Congrés où il va se lancer dans de grandes fresques spectaculaires dont certaines seront interactives avec le public, citons entre autres : « Notre-Dame de Paris », « Danton et Robespierre », « Le Cuirassé Potemkine », « Les Misérables », « Jésus était son nom », « Je m'appelais Marie-Antoinette » et en fin de carrière il met en scène au théâtre Marigny, « l’Affaire Dominici » et « l’Affaire Seznec ».

Puis c’est la réalisation de « Point de chute » (1970) avec Johnny Hallyday, et pour Henri Verneuil, il affronte Jean Paul Belmondo et Omar Sharif dans « Le casse » (1971), et retrouve Brigitte Bardot une croqueuse d’homme dans « Don Juan 73 » (1972) de Roger Vadim avec Maurice Ronet et Jane Birkin. Son film le plus marquant des années 80 il le doit à Claude Lelouch « Les uns et les autres », il campe un pianiste marié à Nicole Calfan où tous deux juifs ils seront déportés. Il revient a la réalisation en 1982 avec « Les misérables » avec Lino Ventura en Jean Valjean et une dernière fois en 1985 « Le caviar rouge » avec Candice Patou son épouse où tout deux sont des ex-agents secrets soviétiques.

Puis on le retrouve face à Emmanuelle Béart en jeune droguée dans « Les enfants du désordre » (1988) de Yannick Bellon, et côtoie Nathalie Baye et à la jeune Audrey Tautou dans « Vénus beauté » (1987) de Tonie Marshall et termine sa carrière en 2008 jouant un homme à la soupe populaire dans « Un homme et son chien » de Francis Huster avec Jean-Paul Belmondo.

Sa vie privée aussi fut également tumultueuse, d’abord avec la blonde Marina Vlady, il a 28 ans, elle en a 16, un vrai coup de foudre, ils se marient en 1945 et se séparent en 1949 ils ont eu deux fils, Igor et Pierrel. Trois ans plus tard, il fait à nouveau scandale en épousant Caroline Eliacheff, alors âgée de 15 ans, fille de la journaliste Françoise Giroud, un fils Nicolas est né de leur union ils divorcent en 1964, puis rencontre la comédienne Candice Patou, en 1976 sa dernière compagne et mère de son fils Julien. Elle est restée à ses côtés jusqu’au décès de l’acteur le 31 décembre 2020 à l’hôpital de Essey-lès-Nancy, selon son épouse de problèmes respiratoires et selon certaines sources de la Covid 19 contractée lors d'une précédente hospitalisation.

Source : Gary Richardson - Fait le 03 janvier 2021 par Philippe de CinéMémorial.

SES RÉCOMPENSES :

1982 - Pour le film : LES MISÉRABLES - Prix Spécial pour sa contribution au cinéma - Festival international du cinéma de Moscou, URSS.

1993 - Pour le film : L'AFFAIRE - Prix d'interprétation masculine - Festival du cinéma policier de Cognac, France.

Filmographie

 

97 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

 

2008 - HOMME ET SON CHIEN .UN

 

2006 - DISPARUE DE DEAUVILLE .LA

 

2003 - SAN ANTONIO

 

1998 - VÉNUS BEAUTÉ (INSTITUT)

 

1998 - SCANDALOUS CRIMES

 

1997 - MASQUE DE CIRE .LE

 

1995 - MISÉRABLES .LES

 

1993 - AFFAIRE .L'

 

1992 - INCONNU DANS LA MAISON .L'

 

1989 - ENFANTS DU DÉSORDRE .LES

 

1987 - KEAN

 

1986 - LÉVY ET GOLIATH

 

1986 - HOMME ET UNE FEMME, 20 ANS DÉJÀ .UN

 

1985 - CAVIAR ROUGE .LE

 

1982 - SURPRISE PARTY

 

1982 - MISÉRABLES .LES

 

1981 - PROFESSIONNEL .LE

 

1981 - GRAND PARDON .LE

 

1980 - UNS ET LES AUTRES .LES

 

1979 - DÉMONS DE MIDI

 

1977 - AMANT DE POCHE .L'

 

1975 - FAUX-CUL .LE

 

1974 - PROTECTEUR .LE

 

1973 - PRÊTRES INTERDITS

 

1973 - OFFICIER DE POLICE SANS IMPORTANCE .UN

 

1972 - MEURTRE EST UN MEURTRE .UN

 

1972 - DON JUAN 73

 

1971 - PART DES LIONS .LA

 

1971 - HELLÉ

 

1971 - CASSE .LE

 

1970 - POINT DE CHUTE

 

1970 - JUGE .LE

 

1969 - VOLEUR DE CRIMES .LE

 

1969 - TEMPS DES LOUPS .LE

 

1969 - SEPT HOMMES POUR TOBROUK

 

1969 - LIBERTINES .LES

 

1969 - CONSPIRATEURS .LES

 

1969 - BATAILLE D'EL ALAMEIN .LA

 

1968 - VIE, L'AMOUR, LA MORT .LA

 

1968 - PETITE VERTU .LA

 

1968 - PAS DE ROSES POUR OSS 117

 

1968 - MALDONNE

 

1968 - LEÇON PARTICULIÈRE .LA

 

1968 - INDOMPTABLE ANGÉLIQUE

 

1968 - FEMME ÉCARLATE .LA

 

1968 - CORDE UN COLT .UNE

 

1968 - ANGÉLIQUE ET LE SULTAN

 

1967 - LAMIEL

 

1967 - J'AI TUÉ RASPOUTINE

 

1966 - SECONDE VÉRITÉ .LA

 

1966 - MUSICA .LA

 

1966 - HOMME QUI TRAHIT LA MAFIA .L'

 

1966 - BRIGADE ANTI-GANGS

 

1966 - LONGUE MARCHE .LA

 

1965 - TONNERRE DE DIEU .LE

 

1965 - GUERRE SECRÈTE

 

1965 - CHEVALIER DE MAUPIN .LE

 

1965 - ANGÉLIQUE ET LE ROY

 

1964 - YEUX CERNÉS .LES

 

1964 - VAMPIRE DE DÜSSELDORF .LE

 

1964 - FABULEUSE AVENTURE DE MARCO POLO .LA

 

1964 - BANCO A BANGKOK POUR OSS 117

 

1964 - ANGÉLIQUE, MARQUISE DES ANGES

 

1963 - MORT D'UN TUEUR .LA

 

1963 - COMMISSAIRE MÈNE L'ENQUÊTE .LE

 

1963 - CHAIR DE POULE

 

1962 - VICE ET LA VERTU .LE

 

1962 - REPOS DU GUERRIER .LE

 

1962 - POURQUOI PARIS ?

 

1962 - PETITS MATINS .LES

 

1962 - MONTE-CHARGE .LE

 

1962 - MEURTRIER .LE

 

1962 - GRANDS CHEMINS .LES

 

1962 - AU COEUR DE LA VIE

 

1961 - MADAME SANS-GÊNE

 

1961 - JEU DE LA VÉRITÉ .LE

 

1961 - GOÛT DE LA VIOLENCE .LE

 

1960 - MENACE .LA

 

1960 - CANAILLES .LES

 

1959 - TOI, LE VENIN

 

1959 - SENTENCE .LA

 

1959 - SCÉLÉRATS .LES

 

1959 - NUIT DES ESPIONS .LA

 

1958 - DU RIFIFI CHEZ LES FEMMES

 

1958 - DES FEMMES DISPARAISSENT

 

1957 - SAIT-ON JAMAIS ?

 

1957 - MÉFIEZ VOUS FILLETTES

 

1957 - LIBERTÉ SURVEILLÉE

 

1956 - PARDONNEZ NOS OFFENSES

 

1956 - CRIME ET CHÂTIMENT

 

1955 - SALAUDS VONT EN ENFER .LES

 

1955 - DU RIFIFI CHEZ LES HOMMES

 

1954 - SÉRIE NOIRE

 

1953 - QUAI DES BLONDES

 

1949 - MAYA

 

1948 - SOUVENIRS NE SONT PAS À VENDRE .LES

 

1948 - DIABLE BOITEUX .LE

 

1948 - AUX YEUX DU SOUVENIR

 

5 DOCUMENTAIRES et 1 COURT MÉTRAGE
____________________________________________

 

2007 - FLEURS MALADIVES DE GEORGES FRANJU .LES
Documentaire de Pierre-Henri Gibert

 

2007 - TROISIÈME OEIL .LE
Court métrage de Gregory Desarzens

 

2006 - DENN SIE KENNEN KEIN ERBARMEN : DER ITALOWESTERN
Documentaire de Peter Dollinger et Hans-Jürgen Panitz

 

2004 - FANTÔME D'HENRI LANGLOIS .LE
Documentaire de Jacques Richard

 

1996 - BELMONDO, LE MAGNIFIQUE

 

1995 - PARADJANOV, LE DERNIER COLLAGE
Documentaire de Ruben Gevorkyants et Krikor Hamel

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)