CHESTER MORRIS

Vue 108 fois

Profession:
Acteur américain.

Date et lieu de naissance:
16-02-1901, à New-York, New York aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
11-09-1970, à New Hope, Pennsylvanie aux États-Unis.

Cause du décès:
Suicide en prenant une overdose de barbituriques à l'âge de 69 ans.

Nom de naissance:
John Chester Brooks Morris.

État civil:
Au cours de sa vie, il se maria à 2 reprises et père de 3 enfants :

Marié le 08 novembre 1926 avec : SUZANNE KILBORN - Divorcé le 10 novembre 1939
Ils eurent 2 enfants.

Marié le 30 novembre 1940 avec : LILLIAN KENTON - Jusqu'au décès de Chester en 1970
Ils eurent 1 enfant, Kenton Morris, est décédé tragiquement à 61 ans le 11 septembre 2008, alors qu'il pilotait un avion privé.

Taille:
(1m75)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à CHESTER MORRIS

Ajout de la vidéo le 11 octobre 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

John Chester Brooks Morris est né le 16 février 1901 à New-York aux Etats-Unis. Il a grandi dans une famille de comédiens, William Morris et de Etta Hawkins. Il abandonne l'école pour partir en tournée avec ses parents deux années de suite. Puis à 17 ans il débute à Broadway dans « The Copperhead » de Augustus Thomas, auprès de Lionel Barrymore.

Elégant, racé Chester débute au cinéma en 1917 dans deux films muet avec la Thanhouser Film Corporation et d'autres spectacles sur Broadway avant de faire équipe avec ses parents, ses frères et sœurs dans le grand acte familial de vaudeville « Les horreurs de la maison » en parcourant les circuits de 1924 à 1925. Puis la famille se sépare, Chester continue de jouer à Broadway jusqu'en 1928 avant de se rendre à Hollywood et de tenter sa chance au cinéma devenu parlant. C'est avec un policier très tendu « Alibi» (1929) de Roland West qu'il se voit nominé à l'Oscar pour son rôle d'un gangster névrotique accusé du meurtre d'un policier. Il enchaîne avec « Le cas du sergent Grischa » (1929) de Herbert Brenon , il est impressionnant avec son rôle du sergent Grischa Paprotkin de l'armée impériale russe capturé et interné dans un camp de prisonniers par l'armée allemande, il réussira à s'évader.

Robert Z. Leonard l'emploi dans un drame conjugal «La divorcée» (1930), marié à Jerry (Norma Shearer), après trois ans de mariage Jerry découvre l'infidélité de son mari, elle se venge en le trompant à son tour avec son meilleur ami. Point d'orgue de sa carrière avec «Big house» (1930) de George Hill où sa performance le propulse immédiatement au rang de star, il est l'un des trois prisonniers de la même cellule qui cherchent un moyen de s'évader, entraîner dans la violence, il organise une révolte qui a des conséquences dramatiques avec Wallace Beery et Robert Montgomery. Dans «The bat whispers» (1930), il retrouve Roland West qui lui donne un rôle à contre emploi celui d'un détective qui traque un mystérieux criminel sous le nom de «The Bat» avec Una Merkel ; dans un polar assez musclé « Les hommes traqués » (1935) de J. Walter Ruben, il campe un agent du FBI, qui, pour infiltrer un gang, il entre en prison et aide leur chef (Joseph Calleia) à s'échapper afin de gagner sa confiance avec Lewis Stone et Jean Arthur. John Farrow signe le drame exotique plein de suspense « Quels seront les cinq ? » (1939) il met l'accent sur le portrait psychologique de douze passagers d'un avion qui s'est crashé dans les Andes, où vivent les Jivaros, les réducteurs de têtes, un bon film d'aventure, qui vaut à Chester Morris de bonnes critiques avec entre autres Lucille Ball, Wendy Barrie, John Carradine et Joseph Calleia …

Après une décennie riche de plusieurs rôles majeurs, Chester Morris reçoit une notoriété internationale avec son personnage qu'il maîtrise à la perfection celui de Boston Blackie, un escroc devenu détective, il interprète ce rôle dans quatorze films dont le premier volet « Meet Boston Blackie » (1941) de Robert Florey où il campe un voleur de bijoux avec Rochelle Hudson.

En 1943, il s'impose à nouveau avec le drame sentimental «Tornado» de William A. Berke, il y joue un mineur de fond, un gars dur de la classe ouvrière qui progressivement monte dans les échelons, mais tout se complique lorsqu'il épouse une belle chanteuse, (Nancy Kelly), qui est aussi exigeante qu'infidèle. Entre les films de la série des Boston Blackie, on peut aussi signaler « Les saboteurs » (1944) de A. Edward Sutherland, un film de propagande où il aide son frère, (Pat O'Brien), un officier du renseignement américain, à s'infiltrer dans un chantier naval, à la recherche d'espions nazis. Pour Robert Gordon, il devient un mystérieux écrivain qui accusé à tort du meurtre de son éditeur part à la découverte du vrai tueur dans «Un crime étrange» (1947). Puis dans le thriller d'épouvante «The she-creature» (1956) de Edward L. Cahn, il incarne un hypnotiseur de carnaval qui hypnotise son assistante (Marla English) de façon à lui donner une forme humanoïde préhistorique et l'utilise pour commettre des meurtres. En 1948, il termine la série des Boston Blackie en Chine avec «Boston Blackie's Chinese Venture» de Seymour Friedman où piégé, il doit résoudre le meurtre dont il est accusé.

Chester Morris apparaîtra aussi dans de nombreuses séries télévisées à succès comme entre autre «Black Panther», «Dr Kildare», «Le dilemme de Dolly» où encore «Cimarron»…

Fin des années 60, on lui diagnostic un cancer, malgré la maladie croissante, en 1970, il tourne un dernier film «L'insurgé» (1970) de Martin Ritt, un drame tiré d'une histoire vraie sur un champion de boxe noir, James Earl Jones, victime du racisme et qui tombe amoureux d'une femme blanche (Jane Alexander).

Marqué par un profil ténébreux, Chester Morris le masque impassible , mena une carrière jalonnée de personnages ombrageux voire violents , il excellait dans les films noirs , les thrillers, les films d'aventures. Pendant les années de guerre, Morris s'est également occupé de divertir les troupes dans des centaines de spectacles pour l'USO. Sa spécialité était les tours de magie, une passion depuis son enfance.

Le 11 septembre 1970, se sentant diminué, Chester Morris se suicide en prenant une overdose de barbituriques, il avait 69 ans .Marié deux fois , il laisse dans le deuil sa dernière épouse Lillian Kenton Barker et ses trois enfants issus de ses deux mariages…

Source : Gary Richardson - Fait le 11 octobre 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

83 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

 

1970 - INSURGÉ .L'

 

1956 - SHE-CREATURE .THE

 

1954 - HOMMES SANS CHAÎNES

 

1948 - BOSTON BLACKIE'S CHINESE VENTURE
Réal : Seymour Friedman

 

1948 - BLIND SPOT

 

1947 - TRAQUÉS PAR BOSTON BLACKIE
Réal : Seymour Friedman

 

1946 - BOSTON BLACKIE AND THE LAW
Réal : D. Ross Lederman

 

1945 - VOLEUR FANTÔME .LE
Réal : D. Ross Lederman

 

1945 - ROUGH, TOUGH AND READY

 

1945 - PRÉVENU DE MEURTRE
Réal : Lew Landers

 

1945 - ONE WAY TO LOVE

 

1945 - BOSTON BLACKIE'S RENDEZVOUS
Réal : Arthur Dreifuss

 

1945 - BOSTON BLACKIE BOOKED ON SUSPICION
Réal : Arthur Dreyfuss

 

1944 - SABOTEURS .LES

 

1944 - ONE MYSTERIOUS NIGHT

 

1944 - GAMBLER'S CHOICE
Réal : Frank McDonald

 

1944 - DOUBLE EXPOSURE
Réal : William Berke

 

1943 - TORNADO

 

1943 - HAUTS EXPLOSIFS

 

1943 - CHANCE OF A LIFETIME .THE

 

1943 - AFTER MIDNIGHT WITH BOSTON BLACKIE
Réal : Lew Landers

 

1943 - AERIAL GUNNER

 

1942 - WRECKING CREW
Réal : Frank McDonald

 

1942 - I LIVE ON DANGER
Réal : Sam White

 

1942 - FUITE VERS LE DÉSASTRE .LA
Réal : Lew Landers

 

1942 - BOSTON BLACKIE GOES HOLLYWOOD
Réal : Michael Gordon

 

1941 - PILOTES DE BOMBARDIERS
Réal : Lew Landers

 

1941 - NO HANDS ON THE CLOCK

 

1941 - CONFESSIONS OF BOSTON BLACKIE

 

1940 - TERREUR DU TEXAS .LA
Réal : Lew Landers

 

1940 - MEET BOSTON BLACKIE
Réal : Robert Florey

 

1940 - MARINES FLY HIGH .THE

 

1940 - GIRLS FROM GOD'S COUNTRY .THE

 

1939 - TONNERRE SUR L'ATLANTIQUE

 

1939 - QUELS SERONT LES CINQ

 

1939 - ÉTRANGE RÊVE .L'

 

1938 - SMASHING THE RACKETS

 

1938 - PACIFIC LINER
Réal : Lew Landers

 

1938 - LOI DES BAS-FONDS .LA

 

1938 - GÉANTS DU CIEL .LES

 

1937 - FLIGHT FROM GLORY

 

1937 - ECHEC AU CRIME

 

1936 - SANS AMOUR

 

1936 - FRANKIE AND JOHNNIE

 

1936 - FAUSSE MONNAIE

 

1936 - DRAME AU CRÉPUSCULE
Réal : Edwin L. Marin

 

1936 - DANSEUSE DE SAN DIEGO .LA

 

1936 - AMOUR AU VOLANT .L'

 

1935 - PRINCESS O'HARA

 

1935 - POURSUITE
Réal : Edwin L. Marin

 

1935 - MÉDECIN MONDAIN

 

1935 - HOMMES TRAQUÉS .LES

 

1934 - JOYEUSE FIANCÉE .LA

 

1934 - I'VE BEEN AROUND
Réal : Philip Cahn

 

1934 - GIFT OF GAB
Réal : Karl Freund

 

1934 - GARS DE LA MARINE .UN
Réal : Kurt Neumann

 

1934 - DU DRAME À LA BLAGUE
Réal : Edward Laemmle

 

1933 - TOMORROW AT SEVEN
Réal : Ray Enright

 

1933 - SON DERNIER COMBAT
Réal : Kurt Neumann

 

1933 - INFERNAL MACHINE
Réal : Marcel Varnel

 

1933 - GOLDEN HARVEST
Réal : Ralph Murphy

 

1933 - BLONDIE JOHNSON

 

1932 - SINNERS IN THE SUN

 

1932 - MIRACLE MAN .THE

 

1932 - COCK OF THE AIR

 

1932 - BREACH OF PROMISE
Réal : John F. Goodrich

 

1932 - BELLE AUX CHEVEUX ROUX .LA

 

1931 - CORSAIRE .LE
Réal : Roland West

 

1930 - SHE COULDN'T SAY NO

 

1930 - PLAYING AROUND

 

1930 - DIVORCÉE .LA

 

1930 - BIG HOUSE .THE

 

1930 - BAT WHISPERS .THE

 

1929 - WOMAN TRAP

 

1929 - SHOW OF SHOWS .THE

 

1929 - SECOND CHOICE
Réal : Howard Bretherton

 

1929 - CAS DU SERGENT GRISCHA .LE
Réal : Herbert Brenon

 

1929 - ALIBI
Réal : Roland West

 

1929 - ÂGE ARDENT .L'

 

1925 - EMPREINTE DU PASSÉ .L'

 

1923 - LOYAL LIVES
Réal : Charles Giblyn avec Mary Carr

 

1917 - BELOVED TRAITOR .THE
Réal : William Worthington

 

1917 - AN AMATEUR ORPHAn
Réal : Van Dyke Brooke

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)