RALPH MEEKER

Vue 378 fois

Profession:
Acteur, chanteur et producteur américain

Date et lieu de naissance:
21-11-1920, à Minneapolis, dans l’état du Minnesota aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
08-05-1988, à Woodland Hills, dans l’état de la Californie aux États-Unis.
Il repose au Forest Lawn Memorial Park de Hollywood Hills de Los Angeles.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 67 ans.

Nom de naissance:
Ralph Rathgeber.

État civil:
Au cours de sa vie, il se marie à 3 reprises sans enfants :

Marié en 20 juillet 1964 avec l'actrice : SALOME JENS - Divorcé en 1966.

Marié en 1970 avec l’actrice et productrice : COLLEEN ROSE NEARY - Divorcé le 07 juillet 1981.

Marié en 19?? avec MILLICENT MEEKER - jusqu’au décès de l’acteur le 5 août 1988.

Taille:
(1m85)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à RALPH MEEKER

Ajout de la vidéo le 09 août 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Un des durs du cinéma américain, Ralph Meeker est né Ralph Rathgeber le 21 novembre 1920 à Minneapolis dans l’état du Minnesota aux Etats-Unis. Fils de Ralph Robert Rathgeber et Magnhild Senovia (née Haavig). Après le divorce de ses parents, sa mère épouse Dewey Meeker, et Ralph prend plus tard le nom de famille de son beau-père et sera connu sous le nom de Ralph Meeker.

Il a passé sa jeunesse au Michigan où il a fréquenté le pensionnat Leelanau School dans le canton de Glen Arbor, dans le Michigan. Il étudie à l'Université Northwestern, à Evanston, dans l’Illinois, se spécialisant dans la composition musicale tout en jouant dans des pièces de théâtre scolaires et dans des spectacles amateurs, où il côtoie Charlton Heston et Patricia Neal. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il s'est enrôlé dans la marine des États-Unis en décembre 1942, mais blessé au cou, il est libéré en avril 1943.

Ralph Meeker débute d’abord une brillante carrière théâtrale sur les planches de Broadway. Citons :«Strange Fruit», «Cyrano de Bergerac», deux pièces dirigées par José Ferrer, et «Mister Roberts» avec Henry Fonda au théâtre Alvin, puis remplace Marlon Brando dans «Un tramway nommé Désire» de Tennessee Williams. En 1953, il joue le rôle du vagabond fanfaron Hal Carter dans la production originale de «Picnic» au Lyceum Theatre, il a remporté le Theatre World Award pour sa performance.

Grand 1,85m, avec une présence imposante et une apparence viril, il est remarqué par Hollywood, il débute timidement au cinéma sous la direction de Leopold Lintdtberg dans «Quatre dans une jeep » (1950) quatre sergents d'une patrouille de militaires sont à la recherche d'un évadé d'un camp Russe. Dans «La ruelle du pêché» (1952) de Raoul Walsh il incarne un boxeur professionnel qui quitte le ring avant la fin du combat, un secret dans le passé se révèle en être la cause, avec Leslie Caron sa petite amie.

Le masque froid et le visage impassible, Ralph Meeker n’a pas le profil d’un jeune premier, sa présence à l’écran sera souvent marquée par des rôles qualifiés d’arrogants, de méchants, de durs à cuir, de sales types comme dans «La plage déserte» (1952) de John Sturges il campe un tueur échappé de prison qui prend en otage et terrorise Barbara Stanwyck ; il signe le même personnage dans «Le pacte des tueurs» (1954) de Howard W. Koch ou envoyé en prison après un cambriolage raté il s'évade avec quatre brutes menées par un certain Rollo Lamar, Broderick Crawford pour récupérer le butin caché, mais leur évasion tourne au cauchemar avec Lon Chaney , Charles Bronson et Felicia Farr.

Robert Aldrich signe un film noir d’une rigueur impitoyable et d’une rare violence «En quatrième vitesse» (1954) Ralph Meeker campe le détective privé cynique et sarcastique Mike Hammer, il apprend la mort d'une fille torturée et tuée qu'il a connue furtivement, son enquête le conduit dans un tourbillon d’intrigues, ambiguës et mortelles dans lequel il met sa vie est en danger.

Au cours des années 1950 et 1960, Meeker apparaît le plus souvent au théâtre et à la télévision que dans les films, en particulier dans des séries dramatiques comme «Studio One» (1955/56) ; «Playhouse 90» (1957) et plus connu plusieurs épisodes d'«Alfred Hitchcock Presents» (1955/59) ; «Route 66» (1962/63). En 1957 il atteint le zénith de sa carrière, notamment avec «Le jugement des flèches» de Samuel Fuller en officier Yankee que sa haine pathologique pour les indiens l'oppose a Rod Steiger , il finira au poteau de torture . Stanley Kubrik signe l’un des plus beaux films sur la folie des dirigeants de la Première Guerre mondiale avec «Les sentiers de la gloire» (1957) l'ordre d'une offensive qui s’annonce suicidaire est donnée, plusieurs hommes refusent de quitter la tranchée, pour l'exemple il est l'un des trois poilus français condamnés au peloton d'exécution pour lâcheté face à l'ennemie avec Adolphe Menjou, George Macready et Kirk Douglas, les principaux responsables.

Avec «Au bout de la nuit» (1961) de Jack Garfein il sauve une jeune femme Carroll Baker qui après avoir été violée tente de se suicider, il la ramène chez lui et la séquestre dans l'espoir de se faire aimer d'elle. En 1966 il est l’un des douze criminels condamnés à mort recrutés pour attaquer un château en France dans le cultissime «Les douze salopards» de Stanley Kubrik avec la mission de tuer une trentaine de généraux nazis, s’ils réussissent la liberté les attend, mais seuls quelques-uns réussiront.

Il campe un féroce chef mafieux face à Al Capone Jason Robards , deux gangs rivaux qui s'affrontent pour devenir les maîtres de la mafia dans «L'affaire Al Capone» (1967) de Roger Corman; le capitaine Delaney dans un thriller bien ficelé «Le gang Anderson» (1971) de Sidney LumetSean Connery décide de cambrioler tous les habitants d'un immeuble cossu de New York , avec Martin Balsam et Dyan Cannon ; puis il campe le Captaine Moretti qui seconde John Wayne dans l'excellent policier de Douglas Hickox « Brannigan » avec Richard Attenborough et Mel Ferrer.

En fin de carrière il enchaîne avec un film d’horreur «Soudain les monstres» (1976) de Bert I. Gordon, face à des animaux tueurs puis avec un thriller de science-fiction «Terreur extra terrestre» (1976) de Greydon Clark où de petites créatures extraterrestres volantes et voraces s'attaquent aux habitants et sucent le sang de leurs victimes.

Après un dernier film en 1980 Ralph Meeker se tourne vers le théâtre mais avoir subi une série d'accidents vasculaires cérébraux, à partir de 1980, Ralph a été contraint de se retirer du monde du spectacle.

Ralph Meeker s'est marié deux fois: sa première femme était l'actrice Salome Jens épousé en 1964 et divorcé en 1966 puis avec l’actrice et productrice Colleen Rose Neary en 1970 qui se termine par un échec en 1981, et convole une dernière fois avec Millicent Meeker (son nom de jeune fille est inconnu) jusqu’au décès de l’acteur le 5 août 1988 d’une crise cardiaque. Il repose au Forest Lawn Memorial Park de Hollywood Hills de Los Angeles.

Source : Gary Richardson - Fait le 09 août 2020 par Philippe de CinéMémorial.