NEVILLE BRAND

Vue 162 fois

Profession:
Acteur américain.

Date et lieu de naissance:
13-08-1920, à Griswold, dans l’état de l’Iowa aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
06-04-1992, à Sacramento en Californie aux États-Unis.
Il repose au cimetière : East Memorial Park Lawn.

Cause du décès:
D'emphysème à l'âge de 71 ans.

Nom de naissance:
Neville Brand.

État civil:
Au cours de sa vie, il se marie à 3 reprises et père de cinq enfants :

Marié (pas de date) avec : RAMONA BRAND - Divorcé
Ils eurent une fille : Mary.

Marié le 06 avril 1957 avec : LAURA RAE ARAUJO - Divorcé en 1970.
Ils eurent deux enfants.

Marié le (pas de date) avec : MAE BRAND - Jusqu'au décès de Neville en 1992.
Ils eurent deux filles : Katrina et Michelle.

Taille:
(1m78)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à NEVILLE BRAND

Ajout de la vidéo le 18 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Né le 13 août 1920 à Griswold, un petit village dans l’état de l’Iowa aux Etats-Unis, Neville Brand est le fils aîné d’une fratrie de sept enfants de Léo Thomas Brand, un ancien vétérinaire du Corps des transmissions pendant la Première Guerre mondiale. Son père travaille comme électricien et ferronnier pour la construction de ponts dans la région de Detroit, sa mère, Helen (née Milnes), est femme au foyer. Ses parents ont divorcés lorsqu’il avait 13 ans, Il grandit à Kewanee, dans l’Illinois, où il obtient son diplôme d'études secondaires. Après ses études, il aide la famille financièrement en pratiquant plusieurs petits boulots comme cireur de chaussures, serveur où encore vendeur de boissons. Sans grand avenir professionnel, il décide de s’engager dans l’armée. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est entraîné à Fort Carson dans le Colorado avant d’être affecté dans le 331e régiment d'infanterie et de la 83e division d'infanterie. Il combat en Normandie, dans les Ardennes, en Rhénanie et participe à plusieurs campagnes en Europe. En avril 1945, il est grièvement blessé. Son attitude héroïque et sa bravoure au combat lui valent d’être décoré de la Silver Star, ainsi que la médaille de la Purple Heart. Il est libéré en octobre 45 avec le grade sergent et avec le titre du quatrième soldat le plus décoré de la Seconde Guerre mondiale.

Après son rétablissement, il s'installe New York et profite de la loi GI Bill (une bourse réservée aux anciens combattants) pour étudier le théâtre à l'American Theater Wing et commence à se produire sur les planches de théâtre de Broadway. Après deux ans à New York, il déménage en Californie et s'inscrit à la Geller Drama School avant de faire ses débuts au cinéma en 1949 avec «La brigade des stupéfiants» de Laslo Benedek avec Scott Brady.

Après quelques figurations, sa forte présence se fait remarquer dans «Le dernier quart d’heure» de Rudolph Maté, auprès de Edmond O’Brien il campe un homme qui découvre qu'il a été empoisonné et n'a que quelques heures pour retrouver son tueur. Repéré pour sa bonne tête de baroudeur il est vite cantonné dans toute une galerie de personnages de méchants , de dur à cuire, voire de tueurs ou de sadiques avec une prédilection aux westerns et quelques films de guerre , comme le sergent courageux mais brutal dans «Okinawa» (1950) de Lewis Milestone avec Jack Palance et Richard Widmark ; il est Duc l’un des prisonniers de guerre détenus dans un camp en Allemagne qui cherchent à s'évadés par un tunnel dans «Stalag 17» (1952) avec William Holden et Don Taylor . Pour William Dieterle, il campe un homme de main d’un politicien véreux Ed Begley dans un thriller «Le cran d’arrêt» (1952), Il enchaîne dans le même registre avec «Les révoltés de la cellule 11» (1953), de Don Siegel, il est le cerveau d'une émeute de prisonniers ou en psychopathe terrifiant, il bouge et réagit comme une bête fauve.

Les années cinquante lui sont propices, avec la vague déferlante des westerns, il est remarquable dans les rôles de crapules ou de bandits, citons ; un voleur de bétail dans «Les brigands de l’Arizona» ( 1954 ) de Ray Nazarro avec Dorothy Malone ; un cruel voleur banque dans «Furie à Gunsight Pass» (1954) de Fred F. Sears avec David Brian ; un guerrier indien mohawk quasi-psychotique, enflammé prêt à anéantir les colons dans «L’attaque du Fort Douglas» (1955) de Kurt Neumann avec Scott Brady , Rita Gam et Lori Nelson ; un rôle qui reste dans les mémoires celui du meurtrier d’Elvis Presley dans «Le cavalier du crépuscule» (1956) de Robert D. Webb ; le fier-à-bras dégonflé mais dangereux qui provoque nerveusement le jeune shérif inexpérimenté Anthony Perkins dans «Du sang dans le désert» (1957) d’Anthony Mann, leur dernier face à face est remarquable avec Henry Fonda et Betsy Palmer ; un ex-détenu dans «Cri de terreur» (1958 ) de Andrew L. Stone il est victime de ses agressions sexuelles violentes il se fait tuer avec un éclat de verre par Inger Stevens avec James Mason et Rod Steiger. A la limite de la débauche et de la perversion il incarne un chef de guérilla vietnamien qui kidnappe un personnel hospitalier féminin pour soigner un général de guerre malade dans «L’enfer du Viêt-Nam» (1958) de James Clavell.

Il confirme son statut de star avec son interprétation du célèbre gangster Al Capone dans le téléfilm «Le tueur de Chicago» en 1959 et dans trois épisodes «Les incorruptibles» face à Robert Stack dans le rôle de Elliott Ness. Il apparaît aussi dans des séries telles que «Rawhide» (1960/63) avec Clint Eastwood, «La grande caravane» (1964) avec John McIntyre, «Police des plaines» (1965) avec James Arness

Après un voleur de banque dans «L’espion aux pattes de velours» (1965) de Robert Stevenson, il tient un rôle plus sympathique celui d'un Texas Ranger fort en gueule mais au cœur tendre, dans «Trois canons pour le Texas» (1968) de David Lowell Rich et celui d’un métisse indien nommé Bec de faucon, l’éclaireur de John Wayne qui piste des pilleurs de banque dans «Les cordes de la potence» (1973) de Andrew V. McLaglen.

Les années suivantes, Neville Brand terminera sa carrière avec des films d'horreur comme le sanguinaire boucher dans «Le tueur démoniaque» (1975) de Ray Danton ; dans «Le crocodile de la mort» (1976) de Tobe Hooper, où lors de ses accès de folie, il offre ses clients aux mâchoires de son alligator. Il termine sa carrière avec «Evils of the night» (1985) de Mardi Rustam, il campe un sadique qui enlève des adolescents pour des extraterrestres, ces derniers les vident de leur sang afin de sauver leur planète mourante.

Neville Brand a souffert de stress post-traumatique à la suite de son service militaire. Il avait recours à l'alcool pour échapper à sa détresse émotionnelle. Sa vie personnelle était parsemée de hauts et de bas. Il s'est marié trois fois au cours de sa vie, d’abord avec Jean Enfield mère de sa première fille Mary séparé en 1955 puis avec Laura Rae Araujo en 1957 et divorcé en 1965 deux autres filles sont nées de leur union.

Il passa les dernières années de sa vie auprès de sa dernière épouse Mae, épousée en 1957, et de ses trois filles. Souffrant d’emphysème, il décède le 6 avril 1992 à Sacramento en Californie. Il repose au cimetière «East Memorial Park Lawn» de cette même ville.

Source : Gary Richardson - Fait le 18 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

64 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1985 - EVILS OF THE NIGHT

 

1980 - TERREUR EXTRA-TERRESTRE

 

1980 - RETURN .THE

 

1980 - NEUVIÈME CONFIGURATION .LA

 

1978 - SEPT FILLES EN OR

 

1978 - FIVE DAYS FROM HOME

 

1977 - HORIZONS EN FLAMMES

 

1976 - CROCODILE DE LA MORT .LE

 

1975 - TUEUR DÉMONIAQUE .LE

 

1974 - RIDERS

 

1973 - SHÉRIF NE PARDONNE PAS .LE

 

1973 - SCALAWAG

 

1973 - CORDES DE LA POTENCE .LES

 

1972 - DÉTRAQUÉ .LE

 

1972 - DÉTOURNEMENT EN PLEIN CIEL

 

1972 - AVENTURES DE NICK CARTER .LES

 

1970 - TORA ! TORA ! TORA !

 

1969 - HAINE DES DESPERADOS .LA

 

1969 - BACKTRACK

 

1968 - THREE GUNS FOR TEXAS

 

1965 - ESPION AUX PATTES DE VELOURS .L'

 

1962 - TUEUR DE CHICAGO .LE

 

1962 - PRISONNIER D'ALCATRAZ .LE

 

1962 - HERO'S ISLAND

 

1961 - DOMPTEUR DE FEMMES .LE

 

1960 - EL PERDIDO

 

1960 - AVENTURIERS DU FLEUVE .LES

 

1959 - INCORRUPTIBLES .LES

 

1959 - ENFER DU VIÊT-NAM

 

1958 - TERRITOIRE DES SANS-LOI .LE

 

1958 - CRI DE TERREUR

 

1957 - JICOP LE PROSCRIT

 

1957 - DU SANG DANS LE DÉSERT

 

1957 - CHEMIN DE L'OR .LE

 

1956 - THREE OUTLAWS .THE

 

1956 - PROIE DES HOMMES .LA

 

1956 - DEUX FRÈRES FACE À FACE

 

1956 - CAVALIER DU CRÉPUSCULE .LE

 

1956 - ATTAQUE DU FORT DOUGLAS .L'

 

1955 - FURIE À GUNSIGHT PASS

 

1955 - FILS PRODIGUE .LE

 

1955 - CAVALIERS DU DIABLE .LES

 

1955 - BOBBY WARE IS MISSING

 

1954 - RÉVOLTÉS DE LA CELLULE 11 .LES

 

1954 - RETURN FROM THE SEA

 

1954 - PRINCE VAILLANT

 

1954 - MAN CRAZY

 

1954 - BRIGANDS DE L'ARIZONA .LES

 

1953 - STALAG 17

 

1953 - DÉSERTEUR DE FORT ALAMO .LE

 

1953 - CHARGE SUR LA RIVIÈRE ROUGE .LA

 

1953 - BATAILLE SANS MERCI

 

1952 - QUATRIÈME HOMME .LE

 

1952 - CRAN D'ARRÊT .LE

 

1951 - MONTAGNE ROUGE .LA

 

1951 - FRÈRES BARBEROUSSE .LES

 

1951 - FORT INVINCIBLE

 

1951 - DANS LA GUEULE DU LOUP

 

1950 - OKINAWA

 

1950 - MARK DIXON, DÉTECTIVE

 

1950 - FAUVE EN LIBERTÉ .LE

 

1949 - TÊTE FOLLE

 

1949 - MORT À L'ARRIVÉE

 

1949 - BRIGADE DES STUPÉFIANTS

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)