GIA SCALA

Vue 391 fois

Profession:
Actrice britannique.

Date et lieu de naissance:
03-03-1934, à Liverpool, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
30-04-1972, à Hollywood, Californie, États-Unis.
Elle est inhumée à Holy Cross à Culver City en (Californie).

Cause du décès:
Overdose de drogue et d'alcool à l'âge de 38 ans.

Nom de naissance:
Giovanna Scoglio.

État civil:
Mariée le 21 août 1959 avec : DON BURNETT - divorcée le 01 septembre 1970.

Taille:
(1m73)

Commentaires: 0

Anecdotes

Avec son mari Don Burnett.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à GIA SCALA

Ajout de la vidéo le 22 mai 2020 par Philippe de CinéMémorial

Gia Scala est née Giovanna Scolglio le 3 mars 1934 à Liverpool une ville maritime au Nord-Ouest de l'Angleterre. Fille ainée de Pietro Scoglio un aristocrate sicilien et sa mère Eileen née Sullivan une Irlandaise. Elle a une sœur cadette Agatina future actrice sous le nom de Tina Scala.

Elle à trois ans quand la famille s'installe en Sicile où les deux sœurs passent leur enfance. Adolescente elle est envoyée vivre auprès de sa tante Agata à Long Island à New York, où elle à obtient son diplôme d’études secondaires à l’école public de Bayside Queens. Pour subvenir à ses besoins, elle trouve quelques emplois comme employée dans une agence de voyages et vendeuse dans un magasin de lingerie. Parallèlement passionnée pour le septième art, elle prend des cours de théâtre de Stella Adler à l’Actor Studio.

Avec David Niven dans : LES CANONS DE NAVARONE

En 1954, elle participe à un quiz télévisé, sa connaissance de la musique lui permet d’être la gagnante du jeu et la publicité qui en découle attire l’attention des studios de cinéma à la recherche de nouveau visage. Elle est repérée par un cadre d’Universal Studios qui séduit par sa beauté italo-irlandaise au visage magnifié par de beaux yeux vert l'invite à se rendre à Hollywood en vue d’un bout d’essai. Contrat en poche, elle débute avec un petit rôle non crédité dans le mélodrame «Tout ce que le ciel permet» (1954) de Douglas Sirk aux côtés de Rock Hudson et Jane Wyman

Par la suite Universal Studios lui change son look elle se teint ses cheveux en brun, se voit rectifié ses quatre dents de devant et prend le pseudonyme de Gia Scala. Avec son coté un tantinet mystèrieux , le studio la dirige vers le registre dramatique, on la découvre dans le film noir de Vincent Sherman «Racket dans la couture» (1956), elle est l’épouse menacée d'un organisateur syndical Robert Loggia qui finit assassiné par les hommes d’un syndicat dirigé par Richard Boone ; dans «Contrebande au Caire» (1957) de Richard Thorpe, elle donne le change à Robert Taylor qui par besoin d'argent accepte un transport de contrebande extrêmement dangereux du Caire en Espagne . Par la suite elle est plus ou moins liée aux drames de la Seconde Guerre mondiale. Sous les traits d'une chanteuse de boite de nuit, elle campe une espionne à la solde des alliées qui renseigne Jack Hawkins infiltré dans l’armée nazie dans le thriller d'espionnage de la Seconde Guerre mondiale basé sur une histoire vraie «Chef de réseau» (1958) signé André De Toth.

En dépit de son honorable carrière et de sa notoriété, désemparé avec émotion au décès de sa mère Gia Scala devient dépressive, à tel point qu’en 1958 elle fait une première tentative de suicide sans gravité. L'année suivante elle tente une nouvelle fois de mettre fin à ses jours en se jetant d'un pont de la Tamise, elle sera sauvée in extremis de la noyade par le courage d'un chauffeur de taxi. De retour au grand écran, pour Robert Aldrich elle campe une résistante grecque dans le thriller d’espionnage «Trahison à Athènes» (1959) elle protège Robert Mitchum qui tente d’échapper à la Gestapo ; dans la grosse production hollywoodienne nominée aux multiples Oscar «Les canons de Navarone» tournée à Rhodes et en Angleterre en 1961 par le réalisateur Jack Lee Thompson, elle dépeint une combattante de la résistance grecque qui doit aider un commando à se diriger vers l'île de Navarone pour détruire deux énormes canons, mais démasquée par les Allemands et par représailles sur sa famille, de peur, elle trahit l'équipe qui comprend vite qu'il y a un traite parmi eux , une distribution éblouissante dans laquelle on y voit entre autre dans les rôles principaux Gregory Peck, David Niven, Anthony Quinn, Irène Papas et aussi Stanley Baker. Elle apparaîtra une dernière fois au grand écran en 1965 dans «Opération Dalil » (1965) de Luis de los Arcos aux cotés de Rory Calhoun et trouve un nouvel élan au petit écran jusqu’en 1969.

Fragilisée, elle s'adonne de plus en plus à la boisson et consomme beaucoup de tranquillisants. Son mariage avec l'acteur Don Burnett depuis 1959 bat de l'aile et après plusieurs séparations le couple divorce.
Et c'est la déchéance, plusieurs arrestations pour trouble sur la voix public elle est contrainte de suivre un traitement psychiatrique. Dans la nuit du 30 avril 1972, à 38 ans, elle est retrouvée morte dans sa maison de Hollywood Hills, l'enquête conclue à une intoxication aux barbituriques malgré quelques faits étranges . Selon certaines sources Gia Scala aurai été découverte nue sur son lit, il y avait des ecchymoses sur son corps et du sang sur son oreiller, et la chambre semblait être mis en scène, des bouteilles de vin vides et des verres sales jonchèrent le sol, Gia était une personne très organisée et soignée, pour ces raisons sa sœurTina, n'a jamais cru qu'elle voulait perdre la vie…Point final d’une actrice qui aurait méritée d’appartenir au panthéon des stars .