KIRK DOUGLAS

Vue 1692 fois

Profession:
Acteur, réalisateur et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
09-12-1916, à Amsterdam, État de New York, États-Unis.

Date et lieu du décès:
05-02-2020, à Beverly Hills, État de la Californie, États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 103 ans.

Nom de naissance:
Issur Danielovitch Demsky

État civil:
Marié le 02 novembre 1943 avec : DIANA DILL (1923-2015) - Divorcé en 1951
Ils eurent deux fils : l'acteur Michael Douglas 25.09.1944 et Joel Douglas, 23.01.1947.

Marié le 29 mai 1954 avec : Anne Buydens, née en Belgique.
Ils eurent deux fils : Peter Vincent 23.11.1955 et Eric Anthony 21.06.1958.)

Conjoint de Joan Crawford
Liaison avec : Lana Turner, Gene Tierney, Patricia Neal, Evelyn Keyes, Rita Hayworth et Marlene Dietrich.

Taille:
(1m75)

Commentaires: 0

Anecdotes


Kirk Douglas et ses quatre fils.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à KIRK DOUGLAS

Ajout de la vidéo le 07 février 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Le père est chiffonnier et la famille vit modestement au 46 Eagle Street à Amsterdam, dans l'État de New York. C'est après avoir récité un poème à l'école et reçu des applaudissements que le jeune Issur décide de devenir acteur. Une ambition non partagée par sa famille. À l'Université St. Lawrence, il est victime d'ostracisme en raison de ses origines sociales, mais le jeune homme trouve une façon d'imposer le respect : la lutte.

En juin 1939, il décide de partir à New York pour se former au métier de comédien. Au théâtre Tamarak, un ami lui suggère de changer son nom. On lui propose Kirk et un nom commençant par un D, Douglas. Il entre ensuite à l'académie américaine d'art dramatique et suit les cours de Charles Jehlinger (de). Il y rencontre aussi Diana Dill, sa future première femme, et la jeune Betty Bacall, future Lauren Bacall. Après quelques rôles mineurs dans les pièces Spring Again (novembre 1941) et Les Trois Sœurs (décembre 1942), il s'engage dans la marine. Peu avant de s'enrôler, il effectue une démarche de changement de nom : Kirk Douglas, qui était initialement un nom de scène, devient alors son nom d'état civil.

De son vrai nom Issur Danielovitch Demsky, également appelé Isadore Demsky, est né le 9 décembre 1916 à Amsterdam dans l'État de New York. Fils d'immigrés juifs russes, il travaille comme portier, groom, serveur et catcheur professionnel tout en étudiant à la Saint Lawrence University de Canton dans l'État de New York (il obtient un bachelor en 1939), puis à l'American Academy of Dramatic Art (1939-1941) à New York. C'est surtout au théâtre qu'il joue de petits rôles avant et après son service militaire dans la marine (1943-1944). Puis Hollywood l'attire. Après son premier film, The Strange Love of Martha Ivers (L'Emprise du crime, 1946) avec Barbara Stanwyck, il décroche des seconds rôles dans plusieurs films remarquables, dont Out of the Past (La Griffe du passé, 1947), Mourning Becomes Electra (Le deuil sied à Electre, 1947) et I Walk Alone (L'Homme aux abois, 1948). Son rôle de boxeur impitoyable dans Champion (Le Champion, 1949), qui lui vaut une nomination aux oscars, le propulse au rang de star. Avec ce film, Douglas se façonne une image de personnage impudent, intense et égocentrique. Grâce à son charisme, il devient la coqueluche du public, malgré de nombreux rôles d'hommes imparfaits. « J'ai fait carrière en jouant des fils de pute », dit-il un jour.

Douglas tourne avec de nombreux réalisateurs réputés comme Brian De Palma, Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph L. Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder et King Vidor.

Robuste et athlétique, doté d'une profonde fossette au menton et d'une voix particulière, souvent imitée, il tourne avec des grands maîtres dans certains des films les plus estimés des années 1950. Il interprète le rôle d'un musicien de jazz autodestructeur, librement inspiré du cornettiste Bix Beiderbecke, dans le film Young Man with a Horn (La Femme aux chimères, 1950) de Michael Curtiz ; un reporter peu scrupuleux qui tente de tirer profit d'un drame individuel dans Ace in the Hole/The Big Carnaval (Le Gouffre aux chimères, 1951) de Billy Wilder ; un shérif rongé par la culpabilité à la suite de la mort de son père dans Along the Great Divide (Le Désert de la peur/Une corde pour te pendre, 1951) de Raoul Walsh ; un « flic » instable et vengeur dans Detective Story (Histoire de détective, 1951) de William Wyler ; un producteur de cinéma manipulateur dans The Bad and the Beautiful (Les Ensorcelés, 1952) de Vincente Minelli, rôle qui lui vaut une deuxième nomination aux oscars. L'une de ses performances les plus inoubliables est aussi l'une des plus atypiques : dans Lust for Life ( La Vie passionnée de Vincent Van Gogh, 1956) de Minelli, il incarne le génie tourmenté de Vincent Van Gogh avec une rare intensité, et est de nouveau nominé aux oscars.

Kirk Douglas reste une tête d'affiche pendant la décennie suivante avec des films de qualité comme Paths of Glory (Les Sentiers de la gloire, 1957) et Spartacus (1960) de Stanley Kubrick, Gunfight at the O.K. Corral (Règlement de comptes à O.K. Corral, 1957), The Devil's Disciple (Au fil de l'épée, 1959), Lonely are the Brave (Seuls sont les indomptés, 1962), Seven Days in May (Sept Jours en mai, 1964) et In Harm's Way (Première Victoire, 1965). Ensuite, la qualité des films dans lesquels il joue décline, même s'il reste très actif, tournant en moyenne dans un film par an jusqu'à la fin des années 1980. On citera, parmi les réussites (opus les plus aboutis) de la dernière partie de sa carrière, The Brotherhood (Les Frères siciliens, 1968), The Arrangement (L'Arrangement, 1969), There Was a Crooked Man (Le Reptile, 1970), The Fury (Furie, 1978), The Man from Snowy River (L'Homme de la rivière d'argent, 1982) et Tough Guys (Coup double, 1986), où il partage pour la septième et dernière fois la vedette avec son ami Burt Lancaster. Douglas réalise deux films, Scalawag (1973), comédie de pirates mal ficelée, et Posse (La Brigade du Texas, 1975), western cynique devenu culte.

Kirk Douglas est l'auteur d'une autobiographie bien accueillie tant par la critique que par le public, Le Fils du chiffonnier (1989) et de deux romans best-sellers, Dance with the Devil (1990) et The Gift (1992). Une crise cardiaque faillit lui être fatale en 1995. Mais, fidèle à son image de dur à cuire, il est de retour sur les écrans quatre ans plus tard dans le premier rôle de la comédie Diamonds (1999). Douglas est récompensé pour l'ensemble de sa carrière par l'American Film Institute en 1991 et reçoit un oscar honorifique en 1996.

Retiré du cinéma en 2008, il s'occupe de sa fondation pour les enfants défavorisés, la « Anne & Kirk Douglas Playground Award »3 et poursuit son travail d'écriture, après avoir publié ses mémoires de 1988 à 2006.

Son empreinte d'immortalité repose au Walk of Fame, 6263 Hollywood Blvd.

SES RÉCOMPENSES :

2009 - Prix Britannia pour sa contribution au cinéma mondial aux British Academy Awards, de Los Angeles, États-Unis.
2005 - Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma international de Palm Springs, Californie, États-Unis.
2001 - Prix Milestone aux prix PGA Laurel d’Or, États-Unis.
2001 - Ours d’Or d’honneur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
2000 - Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma de Wine Country, États-Unis.
1999 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.
1999 - Botte d’Or aux Golden Boot Awards, États-Unis.
1997 - Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma de Hollywood, États-Unis.
1996 - Prix Carl Foreman par la fondation du cinéma américain, États-Unis.
1996 - Oscar d’Honneur aux Academy Awards, États-Unis.
1994 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Convention ShoWest, États-Unis.
1991 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’American Film Institut, États-Unis.
1991 - Prix Meltzer par la guilde des écrivains américains, États-Unis.
1988 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par la National Board of Review, États-Unis.
1988 - Caméra d’Or Internationale pour l’ensemble de sa carrière, Allemagne.
1980 - César d’honneur, France.
1968 - Prix Cecil B. DeMille aux Golden Globes, États-Unis.
1958 - Pour le film : LES VIKINGS - Prix Zulueta du meilleur acteur - Festival international du film de San Sebastián, Espagne.
1956 - Pour le film : LA VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH - Golden Globe - Meilleur acteur de cinéma catégorie drame, États-Unis.
1956 - Pour le film : LA VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH - Prix NYFCC - Meilleur acteur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.
1953 - Pour le film : LE JONGLEUR - Saint Jordi Spécial - Prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne.
1949 - Prix Pomme d’Or - Acteur le plus coopératif aux Golden Apple Awards, États-Unis.

Fait le 07 février 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

78 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

2004 - ILLUSION

 

2002 - SI BELLE FAMILLE .UNE

 

1998 - DIAMONDS

 

1994 - HÉRITIERS AFFAMÉS .LES

 

1991 - VERAZ

 

1991 - EMBROUILLE EST DANS LE SAC .L'

 

1986 - COUP DOUBLE

 

1983 - FLIC AUX TROUSSES .UN

 

1982 - HOMME DE LA RIVIÈRE D'ARGENT .L'

 

1981 - HOME MOVIES

 

1980 - SATURN 3

 

1980 - NIMITZ, RETOUR VERS L'ENFER

 

1979 - CACTUS JACK

 

1977 - HOLOCAUST 2000

 

1977 - FURIE

 

1976 - VICTOIRE À ENTEBBE

 

1975 - FOIS NE SUFFIT PAS .UNE

 

1975 - BRIGADE DU TEXAS .LA

 

1973 - PRIS AU PIÈGE

 

1973 - SCALAWAG

 

1972 - HOMME À RESPECTER .UN

 

1971 - PHARE DU BOUT DU MONDE .LE

 

1971 - DOIGTS CROISÉS .LES

 

1970 - SUMMERTREE

 

1970 - DIALOGUE DE FEU

 

1969 - REPTILE .LE

 

1969 - ARRANGEMENT .L'

 

1968 - DÉTECTIVE À LA DYNAMITE .UN

 

1968 - FRÈRES SICILIENS .LES

 

1967 - ROUTE DE L'OUEST .LA

 

1966 - CARAVANE DE FEU .LA

 

1966 - OMBRE D'UN GÉANT .L'

 

1966 - GRAND PRIX

 

1965 - PREMIÈRE VICTOIRE

 

1965 - PARIS BRÛLE-T-IL

 

1965 - HÉROS DE TÉLÉMARK .LES

 

1964 - SEPT JOURS EN MAI

 

1963 - TROIS FILLES À MARIER

 

1963 - HOMME DOIT MOURIR .UN

 

1963 - DERNIER DE LA LISTE .LE

 

1962 - SEULS SONT LES INDOMPTÉS

 

1962 - QUINZE JOURS AILLEURS

 

1961 - VILLE SANS PITIÉ

 

1960 - SPARTACUS

 

1960 - LIAISONS SECRÈTES

 

1960 - EL PERDIDO

 

1959 - AU FIL DE L'ÉPÉE

 

1959 - DERNIER TRAIN DE GUN HILL .LE

 

1958 - VIKINGS .LES

 

1957 - SENTIERS DE LA GLOIRE .LES

 

1957 - RÈGLEMENT DE COMPTES À O.K. CORRAL

 

1957 - AFFAIRE ULTRA-SECRÈTE

 

1957 - ASSOIFFÉES D'AMOUR .LES

 

1956 - VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH .LA

 

1955 - RIVIÈRE DE NOS AMOURS .LA

 

1955 - CERCLE INFERNAL .LE

 

1954 - HOMME QUI N'A PAS D'ÉTOILE .L'

 

1954 - 20.000 LIEUES SOUS LES MERS

 

1953 - ULYSSE

 

1953 - JONGLEUR .LE

 

1953 - HISTOIRE DE TROIS AMOURS

 

1953 - ACTE D'AMOUR .UN

 

1952 - VALLÉE DES GÉANTS .LA

 

1952 - ENSORCELÉS .LES

 

1952 - CAPTIVE AUX YEUX CLAIRS .LA

 

1951 - HISTOIRE DE DÉTECTIVE

 

1951 - GOUFFRE AUX CHIMÈRES .LE

 

1951 - CORDE POUR TE PENDRE .UNE

 

1950 - MÉNAGERIE DE VERRE .LA

 

1950 - FEMME AUX CHIMÈRES .LA

 

1949 - CHAMPION .LE

 

1948 - VILLE EMPOISONNÉE .LA

 

1948 - MA CHÈRE SECRÉTAIRE

 

1948 - CHAÎNES CONJUGALES

 

1947 - HOMME AUX ABOIS .L'

 

1947 - GRIFFE DU PASSÉ .LA

 

1947 - DEUIL SIED À ÉLECTRE .LE

 

1946 - EMPRISE DU CRIME .L'

 

COURTS MÉTRAGES ET DOCUMENTAIRES:
____________________________________________

 

2013 - ANATOMY OF A FILM
Documentaire de David Spodak - Uniquement sa voix

 

2012 - STANLEY KUBRICK IN FOCUS
Documentaire de ?

 

2010 - COOPER AND HEMINGWAY : THE TRUE GEN
Documentaire de John Mulholland

 

2010 - CAMERAMAN : THE LIFE AND WORK OF JACK CARDIFF
Documentaire de Craig McCall - Uniquement interview

 

2009 - KIRK DOUGLAS : BEFORE I FORGET
Documentaire de Jeff Kanew

 

2006 - TRUMBO
Documentaire de Peter Askin

 

1995 - THE FILMS OF JOHN FRANKENHEIMER
Documentaire de ??

 

1994 - A CENTURY OF CINEMA

 

1971 - THE SPECIAL LONDON BRIDGE SPECIAL
Documentaire de David Winters

 

1968 - ONCE UPON A TIME A WHEEL
Documentaire de David Winters

 

1968 - ROWAN & MARTIN AT THE MOVIES
Court métrage de Jack Arnold

 

1968 - FRENCH LUNCH
Court métrage de ??

 

1956 - VAN GOGH : DARKNESS INTO LIGHT
Documentaire de Fritz Goodwin

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)