MARIA PACOME

Vue 212 fois

Profession:
Actrice, scénariste et dame de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
18-07-1923, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
01-12-2018, à Ballainvilliers, Essonne, France. L

Cause du décès:
Des suites d'une longue maladie à l'âge de 95 ans.

Nom de naissance:
Simonne Pacôme.

État civil:
Mariée en 1950 avec l'acteur : MAURICE RONET - divorcée en 1956.
Ils eurent un enfant : François Pacôme est également acteur.

Taille:
(1m66)

Commentaires: 0

Anecdotes

Maria Pacôme suit les cours d'art dramatique de René Simon et commence une carrière théâtrale dans les années 1950. Elle triomphe en 1965 dans Quand épousez-vous ma femme ? avec Michel Serrault et Jean-Pierre Darras au théâtre du Vaudeville.

Carrière au cinéma

La carrière cinématographique de Maria Pacôme ne rivalise pas avec sa carrière théâtrale. Exubérante sur scène, elle est un clown idéal pour incarner les bourgeoises survoltées et bavardes, et les réalisateurs lui confient le plus souvent des seconds rôles comiques sans nuances. Son abattage, ponctué d'une voix éraillée originale, en fait un personnage familier des comédies populaires. On la voit dans Le Tracassin ou les Plaisirs de la ville (1961), des films de Jean Girault (Le gendarme de Saint-Tropez, 1964), de Georges Lautner (Pas de problème !, 1974), de Jacques Besnard (La situation est grave mais pas désespérée, 1975), mais aussi de Philippe de Broca (Les tribulations d'un Chinois en Chine, 1965). Les compositions de cette séduisante actrice dans Le dernier baiser (1977) de Dolorès Grassian ou dans Le bel été 1914 (1995) de Christian de Chalonge prouvent que son talent mérite mieux que la caricature.

Maria Pacôme fait une carrière de premier plan sur les scènes du théâtre de boulevard. Elle est l'auteur et l'interprète de pièces qui rencontrent un grand succès.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MARIA PACOME

Ajout de la vidéo le 02 décembre 2018 par Philippe de CinéMémorial

 

Morte samedi à l’âge de 95 ans, elle a longtemps joué des rôles de bourgeoises excentriques.

Maria Pacôme, morte samedi à l’âge de 95 ans, était l’une des comédiennes les plus connues du théâtre de boulevard où, avec une exubérance hors du commun, elle a longtemps joué des rôles de bourgeoises excentriques.

Lasse d’être cantonnée dans ce genre de rôle, elle s’était lancée, à la fin des années 1970, dans l’écriture, rédigeant sept pièces dont « On m’appelle Emilie », « Les seins de Lola », « Les désarrois de Gilda Rumeur » et sa plus récente (2002), « L’éloge de ma paresse ».

Née le 18 juillet 1923 à Paris, Simone Pacôme de son vrai nom a une jeunesse difficile pendant la guerre à Paris. Son père, militant communiste est déporté à Buchenwald, son frère aîné est fusillé par les Allemands. Elle subsiste en étant vendeuse dans un magasin de chaussures.

Elle s’inscrit au cours Simon et rencontre le comédien Maurice Ronet qu’elle épouse en 1950. De leur union naîtra un fils, François, qui deviendra lui-même acteur. Elle-même ne commence sa carrière de comédienne que six ans plus tard, après son divorce d’avec Maurice Ronet.

Elle accède à la notoriété en 1958 avec « Oscar », de Claude Magnier, qu’elle crée avec Pierre Mondy et Jean-Paul Belmondo et qu’elle reprendra en 1971 avec Louis de Funès. Sa carrière est lancée et les succès populaires se multiplient.

« Une inquiète insouciante » qui « aime furieusement la vie »
Maria Pacôme interprète notamment « N’écoutez pas, Mesdames » (1962) de Sacha Guitry, « Interdit au public » (1967) de Jean Marsan, « Les grosses têtes » (1969) de Michel Serrault et Jean Poiret, « Le noir te va si bien » (1972) de Saul O’Hara, « Joyeuses Pâques » (1980) de Jean Poiret, encore.

À la fin des années 1970, elle en a « assez de jouer les bourgeoises exubérantes du style Neuilly-Auteuil-Passy » et rejette « cette étiquette de snob excentrique ».

Elle-même se définit plutôt comme « une inquiète insouciante » qui « aime furieusement la vie ». Bien que « fieffée paresseuse », selon ses propres termes, Maria Pacôme prend la plume pour écrire des pièces au rythme enlevé dont elle est l’une des interprètes. Sa dernière œuvre, « L’éloge de ma paresse », a été créée en décembre 2002 à Paris et sera reprise en 2004.

Cette joyeuse dépensière, amatrice de voitures rapides, qui reconnaît avoir parfois accepté n’importe quoi pour de l’argent, a également été un visage familier au cinéma, le plus souvent dans des comédies.

« Tes problèmes je m’en fous » Elle a joué dans « Les tribulations d’un Chinois en Chine » (Philippe de Broca, 1965) où elle retrouvait Jean-Paul Belmondo, « Tendre voyou » (Jean Becker, 1966), « Le distrait » (Pierre Richard, 1970), « Les sous-doués » (Claude Zidi, 1980). Et a effectué un retour remarqué en 1992 dans « La crise » de Coline Serreau.

Incarnant dans ce film la mère de Vincent Lindon, elle brille dans une scène restée mémorable où elle s’énerve contre lui (« Tes problèmes je m’en fous »). Un dialogue devenu culte qui a immortalisé une voix désormais reconnaissable entre mille, pour celle qui en 2001, à près de 80 ans, rêvait cependant toujours d'« un très beau rôle au cinéma ».

Succès à la télévision
La comédienne a également connu le succès à la télévision, notamment dans « Un chapeau de paille d’Italie », « Ça commence à bien faire?! » et dans la série « Dr Sylvestre ».

Après avoir publié son autobiographie en 2007 « Maria sans Pacôme », c’est au théâtre qu’elle finit par revenir une dernière fois l’année suivante, aux côtés de Jean Piat dans « La Maison du lac », un grand succès de Broadway des années 1970, surtout connu pour son adaptation au cinéma en 1981 avec Henry Fonda et Katharine Hepburn.

Dans cette pièce relatant l’amour au crépuscule de la vie, elle avait accepté de relever au pied levé la comédienne Danielle Darrieux.

Source : https://www.la-croix.com/ - Fait le 02 décembre 2018 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

28 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
____________________________

 

2011 - ARRÊTE DE PLEURER PÉNÉLOPE

 

2010 - TITEUF

 

2003 - MAUVAIS ESPRIT

 

1996 - FEMME TRÈS TRÈS TRÈS AMOUREUSE .UNE

 

1996 - BEL ÉTÉ 1914 .LE

 

1992 - CRISE .LA

 

1979 - SOUS-DOUÉS .LES

 

1977 - DERNIER BAISER .LE

 

1976 - SILENCE... ON TOURNE

 

1975 - SITUATION EST GRAVE, MAIS PAS DÉSESPÉRÉE .LA

 

1975 - PAS DE PROBLÈME

 

1974 - BONS BAISERS À LUNDI

 

1970 - DISTRAIT .LE

 

1969 - MAISON DE CAMPAGNE .LA

 

1968 - DRÔLE DE COLONEL .UN

 

1966 - TENDRE VOYOU

 

1965 - TRIBULATIONS D'UN CHINOIS EN CHINE .LES

 

1964 - SOURIS CHEZ LES HOMMES .UNE

 

1964 - GORILLES .LES

 

1964 - GENDARME DE SAINT-TROPEZ .LE

 

1964 - COMBINARDS .LES

 

1963 - RIEN NE VA PLUS

 

1962 - QUE PERSONNE NE SORTE

 

1962 - CONSTANCE AUX ENFERS

 

1962 - CLAIR DE LUNE À MAUBEUGE .UN

 

1961 - TRACASSIN OU LES PLAISIRS DE LA VILLE .LE

 

1960 - JEUX DE L'AMOUR .LES

 

1959 - VOULEZ-VOUS DANSER AVEC MOI

 

SA PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

 

2012 - EMMA
Réal : Alain Tasma

 

2006 - SECRETS DU VOLCAN .LES
Réal : Michaëla Watteaux

 

2005 - VÉNUS ET APOLLON
(série TV, 1 épisode)

 

2005 - CYRANO DE MÉNILMONTANT
Réal : Marc Angelo

 

2003 - VILLA POUR DEUX .UNE
Réal : Charlotte Brandström

 

2001 - COUPLE MODÈLE .UN
Réal : Charlotte Brandström

 

1998 - ÇA COMMENCE À BIEN FAIRE !
Réal : Patrick Volson

 

1995 à 1998 - DOCTEUR SYLVESTRE
(série TV, 14 épisodes)

 

1995 - COMMENT ÉPOUSER UN HÉRITAGE ?
Réal : Patrice Ambard

 

1994 - ADIEU LES ROSES
Réal : Philippe Venault

 

1989 - SEINS DE LOLA .LES
Réal : Pierre Badel

 

1989 - COMPAGNIE DE SARAH .LA
Réal : Stéphane Loison

 

1986 - CADEAU DE SÉBASTIEN .LE
Réal : Franck Apprederis

 

1982 - EMMENEZ-MOI AU THÉÂTRE
Apprends-moi Céline

 

1970 - ENQUÊTEURS ASSOCIÉS .LES
Réal : Gilles Grangier, Serge Korber et Jean Salvy
(série TV, 13 épisodes)

 

1968 - DOSSIERS DE L'AGENCE O .LES
Réal : Marc Simenon, épisode - l'Étrangleur de Montigny

 

1967 - CRÉATURES DU BON DIEU .LES

 

1966 - SI PERRAULT M'ÉTAIT CONTÉ

 

1966 - SACRÉS FANTÔMES
Réal : Stellio Lorenzi

 

1962 - MONSIEUR DE 5 HEURES .LE
Réal : André Pergament

 

AU THÉÂTRE CE SOIR

 

1977 - APPELEZ-MOI MAÎTRE
Réal : Renée et Gabriel Arout, mise en scène Georges Vitaly, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny

 

1975 - NOIR TE VA SI BIEN .LE
Réal : Jean Marsan d'après Saul O'Hara, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Édouard VII

 

1974 - AMANT DE MADAME VIDAL .L'
Réal : Georges Berr et Louis Verneuil, mise en scène Michel Roux, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny

 

1972 - DON D'ADÈLE .LE
Réal : Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny

 

1971 - DE DOUX DINGUES
Réal : Joseph Carole, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny

 

1969 - ENFANTS D'ÉDOUARD .LES
Réal : Marc-Gilbert Sauvajon d'après Frederick J. Jackson et Roland Bottomley, mise en scène Jean-Paul Cisife, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny

 

1966 - INTERDIT AU PUBLIC
Réal : Roger Dornès et Jean Marsan, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)